LibertyVox • Voir le sujet - Embryonnaire mais salutaire
 
 
Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes le 24 Aoû 2019, 10:31

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 55 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Embryonnaire mais salutaire
MessagePublié: 01 Mai 2006, 08:54 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 29 Avr 2006, 08:31
Messages: 116
L'intervention de "citoyen" ne mérite pas ce type de réflexion de la part du modérateur car à travers ces mots on peut rebondir sur différents thèmes d’autant que la jeunesse du site doit inciter les responsables à étayer le nombre de sujets traités... Son intervention peut nous amener par exemple à parler du livre de Jean Raspail le Camps des Saints (paru pour la première fois en 1973) et tenir informé le "peuple" des résistants (ceux qui refusent la « République des faux gentils » pour paraphraser Yvan Roufiol) des derniers livres traitant de ces questions, des manifestations (colloques) autour de ces thèmes… Contrairement à « citoyen », j’invite les gens si ce n’est à entrer en résistance tout du moins à commencer une ébauche de réflexion quant à la meilleure manière de le faire, car l’heure approche ou chaque citoyen français (de souche) devra choisir entre deux destins de la France diamétralement opposés.

Pour inciter ceux encore réticents et cela en toute modestie, je vous fais part d’un petit plaidoyer visant à fustiger ce « terrorisme intellectuel » auquel on est soumis :

« Ma façon de plaisanter, c'est de dire la vérité. C'est la plaisanterie la plus drôle du monde. », Georges Bernard Shaw (1856 – 1950)


Du Stalinisme intellectuel au déclin de la France

Notre cité, notre région, notre pays vivent depuis des décennies sous une chape de plomb idéologique! A gauche comme pour la droite honteuse (celle qui refuse ses propres convictions), en dehors de tout discours « politiquement correct », aucun salut n’est à attendre… Celui qui ose émettre un avis ne serait-ce que légèrement en dehors de l’orthodoxie imposée, sera irrémédiablement frappé d’ostracisme, par ces nouveaux ayatollahs de la pensée, avec comme prescription médicale, l’internement et comme décoration la dénomination de « fasciste »…

La déviation communautaire, bâillonnant la France, se matérialise par le lynchage médiatique ou sociologique des « honnêtes gens ». Tout débat est étouffé en laissant planer un doute sur la qualité de l’interlocuteur osant braver les tabous nés de la désinformation et de l’endoctrinement menés par ces nouveaux Inquisiteurs gauchisants qui polluent toutes les strates de notre société… La stratégie de déstabilisation par de fausses accusations est grossière et n’a rien de nouveau, elle a été éprouvée, il y a plus de 50 ans quand il s’agissait, dans un premier temps, pour le Parti Communiste, de détourner l’opinion publique sur les agissement du « petit frère des peuples »… Toutefois au cours de ces dernières années, ces méthodes se sont institutionnalisées par l’action des héritiers de la tontoncratie et des hagiographes soixante-huitards… Ainsi, ce procédé évite t’il que nous nous intéressions aux effets de leurs choix politiques et sociologiques dont a été victime la France. En effet, ces esprits bornés, rejetant avec force la notion d’intelligence, de mérite, ont fait régresser, avec un zèle jamais démenti, notre pays, notre région, notre cité… bref une certaine idée (toute personnelle) de la France et de ce qu’elle doit être à leurs yeux…
Aujourd’hui, la quasi-totalité des décideurs politiques, médiatiques et économiques (aux intérêts divergents mais aux finalités convergentes) reprennent en chœur ces méthodes lénifiantes, empreintes d’autosatisfaction… Leur mission étant de valider et d’imposer à une population sous influence, leurs sensibilités idéologiques à la légitimité ténue puisque non partagée par la majorité silencieuse.
Cette « république des faux gentils » a enfanté notre régression républicaine et démocratique. Or, l’heure est grave car il ne s’agit pas seulement de méthodes douteuses en rupture avec la notion même de démocratie mais de l’abandon volontaire des valeurs ayant forgé notre nation pour célébrer l’avènement d’un no man’s land français… Doit-on accepter pour autant que périclite la cité de Château Chinon, la région morvandelle, la France, construites siècle après siècle pour se transformer, par l’irresponsabilité de certains, en un territoire ou règne le non droit et l’absence de toutes perspectives de progrès, de rayonnement personnel et communautaire?…
Aussi, devient-il urgent pour la défense de notre département, des valeurs républicaines de la France et de son rang dans le monde que nous mettions fin à ce climat de déliquescence par le refus absolu de continuer dans cette voix…Se révolter est un devoir civique pour sortir de sa léthargie notre société bloquée, voire empêtrée dans ses incohérences et contradictions… Refusez de vous soumettre aux injonctions, à l’aveuglement des idéologues socialistes face aux évidences de la régression de notre société née de l’échec de leurs politiques!
En premier lieu, n’ayons pas de craintes à nous exposer aux sempiternelles récriminations… Face à ces aboyeurs de tout poil, signifions leur, l’étonnant paradoxe de nous interpeller et de nous accuser de « fasciste » alors que le seul fait de fascisme leur appartient en confisquant tout débat et en employant pour cela à dessin des méthodes que ne renieraient pas les régimes totalitaires d’extrêmes droite comme d’extrême gauche… Dans le même ordre d’idée, ne pas se départir face à ces tristes personnages en assumant le qualificatif de « réactionnaire »… En effet, jeté au visage comme correspondant à l’annonce de notre déchéance, de notre arrièrisme, nos accusateurs ne semblent pas avoir perçu toute la dimension de ce mot… Oui, nous sommes réactionnaires si nous prenons le sens premier de cette acception qui vient du latin « reagere » à savoir « pousser à nouveau », « dans un sens opposé » surtout dans un sens opposé… Ce mot est donc synonyme de réveil et de refus d’une situation établie (qui est le plus réactionnaire ? l’accusé ou l’accusateur ?)… Autant d’exemples qui montrent combien nos détracteurs sont, dans l‘essence même de leurs récriminations, à court d’idées et en sont réduits à inverser les rôles…
Certes le combat sera rude et particulièrement conflictuel puisque l’on doit faire face à de véritables petits dictateurs en herbe d’autant que la brutale réalité est dérangeante, leur narcissisme est écorné mais il en va aussi bien de notre avenir que du devenir de nos enfants, sacrifiés dès leur plus jeune âge sur l’autel de la vanité et de la haine, de la détermination de proscrire toute référence à notre héritage.
N’ayons pas honte de notre passé, de nos valeurs, et, surtout, offrons aux générations futures un autre monde que celui qui nous est imposé et qui est une société qui refuse l’idée d’efforts et de devoirs, je ne parle même pas de respect ou de mémoire… Remettons au goût du jour le travail, l’intelligence, l’humilité… Face aux ténèbres de la pensée, doit émerger un esprit de résistance afin de lutter contre cette barbarie moderne… Cela passera indubitablement par votre capacité à vous mobiliser et vous révolter !!

R. Léger


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 01 Mai 2006, 09:08 
De Poulet
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 04 Mar 2006, 02:15
Messages: 6833
leger a écrit:
L'intervention de "citoyen" ne mérite pas ce type de réflexion de la part du modérateur car à travers ces mots on peut rebondir sur différents thèmes d’autant que la jeunesse du site doit inciter les responsables à étayer le nombre de sujets traités...


C'est un choix délibéré sur Liberty Vox de développer un petit nombre de fils en évitant les doublons. Ca a aussi l'avantage que les fils ne disparaissent pas trop vite dans un grand nombre de pages. Il n'y a aussi qu'un forum, je suppose que ça relève du même désir de tout garder au même endroit, autant que possible.

Alors ce n'est pas un "type de réflexion" particulier de la de LV, et ça ne doit pas être mal interprété. C'est juste une consigne d'"ordre" qui correspond à un choix délibéré d'organisation du forum.

Après ça, je pense qu'on est tous d'accord, dans les grande lignes, avec ce que vous avez écrit.

FFL.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Mea culpa
MessagePublié: 01 Mai 2006, 14:23 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 29 Avr 2006, 08:31
Messages: 116
Je souscris à votre ligne directrice et reconnais avoir été trop véhément dans mes propos au sujet du modérateur... Quant à mes positions, si celles générales peuvent être assimilées comme un ciment général des opinions de chacun des membres de ce forum, cela serait constructif de mesurer quelles divergences existent au niveau particulier... le débat est ouvert...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 01 Mai 2006, 14:36 
Grand Pope
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Fév 2006, 00:47
Messages: 14749
Pardonnez moi ma curiosité, mais seriez vous Jack Alain Léger?
viewtopic.php?t=894&start=30

_________________
Plus Ultra


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 01 Mai 2006, 15:25 
De Cromagnon

Enregistré le: 10 Sep 2005, 17:38
Messages: 1059
léger a écrit:
Contrairement à « citoyen », j’invite les gens si ce n’est à entrer en résistance tout du moins à commencer une ébauche de réflexion quant à la meilleure manière de le faire, car l’heure approche ou chaque citoyen français (de souche) devra choisir entre deux destins de la France diamétralement opposés.


Ce n'est pas de "souche" dont il s'agit mais de citoyens français tout court et là dessus, point de débat.

bye


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Français de souche
MessagePublié: 01 Mai 2006, 19:15 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 29 Avr 2006, 08:31
Messages: 116
Quel étrange pays que celui de la France et ce qu’elle est devenue… dorénavant, l'emploi "français de souche" en raison du poids du politiquement correct doit-il être banni de notre vocabulaire... On le voit bien lorsqu'un intervenant utilise ce mot, il se crispe, devient nerveux par peur d'être repris voire mouché par les gardiens de la bien pensance… Arrêtons d’avoir peur de notre ombre, appelons un chat un chat sans animosité ou agressivité mais parce que cela correspond à un fait tangible… Pour moi, il n’y a pas d’ambiguïté à employer ce terme, il traduit une situation et n’est empreint d’aucune volonté d’exclusion: oui je suis français de souche et dans la mesure où le courant de la nouvelle résistance est insufflé par ces mêmes français, que le débat porte sur la préservation de ce que l’on dénommait autrefois « l’occident chrétien » et ses valeurs (qui ont évoluées et doivent encore évoluer mais pas pour le plaisir d’évoluer), je trouve pertinent et surtout honnête intellectuellement de dire que la majorité des personnes qui vont se mobiliser sont et seront des français de souche car plus concernés que les autres puisqu’il s’agit de la défense de leur histoire…


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 01 Mai 2006, 19:17 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 29 Avr 2006, 08:31
Messages: 116
Non je ne suis pas la personne que vous citez plus haut!
Cordialement
R. LEGER


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 01 Mai 2006, 19:31 
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 30 Avr 2005, 01:16
Messages: 6806
Et si nous vous disions que les deux premiers initiateurs de LibertyVox ne sont pas des "français de souche"... Ce qui compte, c'est que le combat soit mené par tous ceux qui se reconnaissent dans les valeurs et l'histoire de la France...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 01 Mai 2006, 19:35 
De Poulet
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 04 Mar 2006, 02:15
Messages: 6833
LibertyVox a écrit:
Et si nous vous disions que les deux premiers initiateurs de LibertyVox ne sont pas des "français de souche"... Ce qui compte, c'est que le combat soit mené par tous ceux qui se reconnaissent dans les valeurs et l'histoire de la France...


Oui, c'est bien de préciser. Mais on peut supposer que notre nouveau contributeur voulait précisément dire ça, et ce n'est pas la peine de lui sauter à la gorge!

FFL.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 01 Mai 2006, 19:39 
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 30 Avr 2005, 01:16
Messages: 6806
:lol: Ce qui est étonnant c'est que si peu de français, de souche ou pas, se révoltent!!! car sans une saine révolte, le combat sera perdu avant d'avoir été mené.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Français de souche
MessagePublié: 01 Mai 2006, 20:31 
De Cromagnon

Enregistré le: 10 Sep 2005, 17:38
Messages: 1059
leger a écrit:
Quel étrange pays que celui de la France et ce qu’elle est devenue… dorénavant, l'emploi "français de souche" en raison du poids du politiquement correct doit-il être banni de notre vocabulaire... On le voit bien lorsqu'un intervenant utilise ce mot, il se crispe, devient nerveux par peur d'être repris voire mouché par les gardiens de la bien pensance… Arrêtons d’avoir peur de notre ombre, appelons un chat un chat sans animosité ou agressivité mais parce que cela correspond à un fait tangible… Pour moi, il n’y a pas d’ambiguïté à employer ce terme, il traduit une situation et n’est empreint d’aucune volonté d’exclusion: oui je suis français de souche et dans la mesure où le courant de la nouvelle résistance est insufflé par ces mêmes français, que le débat porte sur la préservation de ce que l’on dénommait autrefois « l’occident chrétien » et ses valeurs (qui ont évoluées et doivent encore évoluer mais pas pour le plaisir d’évoluer), je trouve pertinent et surtout honnête intellectuellement de dire que la majorité des personnes qui vont se mobiliser sont et seront des français de souche car plus concernés que les autres puisqu’il s’agit de la défense de leur histoire…


Le terme "français de souche" s'applique a une population inexistante ou tellement marginale que négligeable par contre le terme "français de souche" est tellement clairement utilisé par les tenants d'une politique racialiste qui pour prouver leur mauvaise foi vous expliquent que de bons français sont issus des populations de l'ex empire français. De bons dhimmis en quelque sorte!

Je ne suis pas français de souche! Mais par choix et cela ne m'empêchera pas de choisir d'aller ailleurs si le débat doit se restreindre entre islamistes discriminés et français de souche.

bye


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 01 Mai 2006, 21:16 
Grand Pope
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Fév 2006, 00:47
Messages: 14749
Bah alors vous proposez quoi à la place de français de souche? :roll:

Au fait, quels sont les arguments contre le fait qu'il n'y ait pas de français de souche???

_________________
Plus Ultra


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 01 Mai 2006, 21:29 
De Cromagnon

Enregistré le: 10 Sep 2005, 17:38
Messages: 1059
OptimusPrime a écrit:
Bah alors vous proposez quoi à la place de français de souche? :roll:


Citoyen de la république française par exemple?
Jouïssant de ses droits et acceptant se devoirs?

Hors toute notion d'origine.

bye


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 01 Mai 2006, 21:31 
Grand Pope
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Fév 2006, 00:47
Messages: 14749
Et si on dit Français de souche, on gagne quoi? un aller simple pour Gorki? :roll: :lol:

_________________
Plus Ultra


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Français de souche
MessagePublié: 01 Mai 2006, 21:43 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 29 Avr 2006, 08:31
Messages: 116
gershom a écrit:
Je ne suis pas français de souche! Mais par choix et cela ne m'empêchera pas de choisir d'aller ailleurs si le débat doit se restreindre entre islamistes discriminés et français de souche.


Comment peut-on être par choix « français de souche » ou non? , ce n’est ni une qualité ni une volonté c’est du au hasard de la naissance!!!! Par ailleurs vous avez un certain culot à fustiger ce débat alors que c'est de votre propre initiative qu'il a été initié (et croyez moi que je le regrette car l'objet de mon intervention était de discuter, et cela en toute ouverture d'esprit, sur la notion de résistance et les moyens à employer)... Entre votre précédente intervention et celle-ci, il me semble qu'il se dessine une propension à étouffer tout débat!!!! Dans un premier temps vous nous dites que le concept français de souche n'existe pas et nous ne devons pas remettre en cause votre affirmation puis vous menacez (comme si votre absence était fortement préjudiciable) de quitter ce forum... Je reste dubitatif quant à vos interventions... Par ailleurs, à la lecture des différentes interventions, devrais- je avoir honte de me dire français de souche? Je ne crois pas avoir eu des propos diffamatoires à l'égard des français qui ne sont pas de souche et pourtant on me brandit le spectre du racisme, c'est à s'arracher les cheveux cette situation, on veut bien défendre les valeurs de la France mais fustiger en même temps ceux dont les ancêtres ont bâti peu à peu ces valeurs et qui sont de ce fait concernés au premier chef par la situation d’abandon... On me dit que deux des personnes ayant eu l'excellente initiative de ce site ne sont pas français de souche en sous entendant que cela puisse m'interpeller mais cet état de fait ne me pose aucun problème et illustre même, à l'instar d'un Aznavour, formidable ambassadeur de la langue française, que l'apport extérieur peut être enrichissant, de même, je trouve hallucinant effectivement que très peu de français de souche se révolte ( cette situation de déliquescence de nos valeurs est déplorable et devrait leur imposer de réagir par respect et devoir pour nos ancêtres, or il n’en est rien) ... Ils ont été chloroformés par les différents leviers de pouvoirs (politiques, médiatiques, sportifs, économiques) qui agissent comme de véritables bras armés tentaculaires afin d’ancrer dans les esprits un sentiment de culpabilité apatite… En grande majorité les français de souche collaborent avec l'ennemi et font preuve de sans couillisme, je suis le premier à le fustiger…Enfin dernier point et non le moindre, nous ne sommes pas là pour distribuer des médailles, nous sommes là pour nous fédérer mais je m’aperçois alors que j’ai écrit 3 pages, seuls deux mots ont motivé des réactions que je qualifierai de « politiquement correct » dans la mesure où l’on m’interdit l’emploie de certains mots (paradoxal quand on connaît la ligne directrice de site)… C’est à baisser les bras que de constater à quel point la bien pensance, ce mal du XX1eme siècle vient se loger partout y compris aux endroits prétendant le combattre… Croyez vous que l’objet de nos diatribes de ce soir mérite autant d’attention ? Ne voulez vous pas recentrer le débat sur les réflexions nécessaires pour établir une définition à apporter au mot résistance !

R. LEGER


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 55 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivant

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 12 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com