LibertyVox • Voir le sujet - Amérique du Sud
 
 
Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes le 15 Juil 2019, 20:55

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Amérique du Sud
MessagePublié: 28 Avr 2006, 16:53 
Grand Pope
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Fév 2006, 00:47
Messages: 14749
http://infocatho.cef.fr/fichiers_html/a ... rlatc.html

D’après diverses informations qui se rejoignent, le nombre de musulmans au Brésil, est en constante augmentation, dépasse actuellement sans doute les 2 millions de fidèles.

Le "Centre islamique brésilen pour la diffusion et l'éducation culturelle" en donne plusieurs raisons. Tout d’abord, le nombre d'Arabes vivant au Brésil, nombre qui est estimé à environ 12 millions. Beaucoup d’entre eux sont chrétiens d'origine libanaise ou syrienne, mais on recense officiellement et actuellement au moins cent mosquées au Brésil.

D'après le secrétaire général de la "Ligue de la jeunesse islamique" du Brésil, Abdul Nasser, 35 ans, l'Islam ne cesse de faire de nouveaux adeptes également parmi les jeunes. Il affirme que le nombre de fidèles inscrits au centre culturel qu'il dirige à Sao Paulo est passé de 3 en 2001 à plus de 1.500 aujourd'hui.

L'on donne une deuxième raison à ces conversions à l’Islam. Elles sont fréquentes dans les milieux des Églises évangéliques, une fois passée l’enthousiame d’une vie religieuse fraternelle. Le besoin d’absolu et d’une vie spirituelle centrée sur l’infini de Dieu trouve dans l’Islam la réalisation d’une foi moins émotionnelle face à un monde matérialisé.

Chaman Nawaz Khan, président du "Centre islamique" constate qu’il en est de même depuis quelques années pour des jeunes catholiques, qui sont alors en rupture avec une famille qui reste catholique pratiquante.

Mais il ajoute que, même si l'Islam gagne du terrain, les musulmans restent tout de même très minoritaires

_________________
Plus Ultra


Dernière édition par OptimusPrime le 27 Aoû 2006, 23:21, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 28 Avr 2006, 17:04 
Ayant parcouru quelques pays latinos, je n'ai vu... aucun voile.

Dans certains endroits, il y a un dicton qui dit :
"il y a trois choses chez nous : le cierge, la Bible... et le gun."
Ce qui subodorre certaines choses...

Le danger ne vient pas d'un Islam fort en Amérique Latine (ça n'est pas pour demain :lol: :lol: ) mais plutôt d'une petite collaboration terroriste islamique contre du fric avec les FARC ou les gangs Maras d'Amérique Centrale pour frapper les U.S tant sur le territoire US que les intêrets US d'Amérique Latine. Là, le danger est énorme je pense.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 28 Avr 2006, 17:07 
Grand Pope
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Fév 2006, 00:47
Messages: 14749
Je pense au contraire qu'il y a danger de conversion de tous les Maoisants, gauchisants, marxisants.
Effectivement, ca represente peut etre peu de personne en nombre....Mais quand on voit parallèlement le lechage de cul qu'opere Chavez, Morales/jacouille et les autres auprès de L'Iran.... :roll:

_________________
Plus Ultra


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: L U C I D E
MessagePublié: 07 Juil 2006, 01:06 
OptimusPrime a écrit:
Je pense au contraire qu'il y a danger de conversion de tous les Maoisants, gauchisants, marxisants.
Effectivement, ca represente peut etre peu de personne en nombre....Mais quand on voit parallèlement le lechage de cul qu'opere Chavez, Morales/jacouille et les autres auprès de L'Iran.... :roll:


Bravo !
Au moins vous vous machouillez pas des feuilles de coca ! ;o)

Souvenons nous il y a 50 ans le potentat sud americain portait des bachantes et machouillait des cigares.

Aujourd hui le potentat est glabre et fut un temps chef mafieux ( coca et armes ) mais il parle bueno : derechos de los hombres , nacionalizacion de las energias y APAPRTHEID contre le ssmétis ' son sobre Humanos los Indios a quien la tierre apartenece' !


Haut
  
Répondre en citant  
MessagePublié: 07 Juil 2006, 01:18 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 24 Mai 2006, 15:54
Messages: 298
Localisation: United States
www.auxsourcesdumal.com a écrit:
Ayant parcouru quelques pays latinos, je n'ai vu... aucun voile.

Parce que tu crois qu'ils vont s'afficher???:-)))))))))))))))

_________________
Quels sont les deux nations les plus detestees dans le monde?Israel et les Etats-Unis.Then!!!God Bless America and Israel!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 07 Juil 2006, 01:19 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 24 Mai 2006, 15:54
Messages: 298
Localisation: United States
OptimusPrime a écrit:
http://infocatho.cef.fr/fichiers_html/archives/deuxmilcinqsem/semaine18/25nx18amerlatc.html

D’après diverses informations qui se rejoignent, le nombre de musulmans au Brésil, est en constante augmentation, dépasse actuellement sans doute les 2 millions de fidèles.

Le "Centre islamique brésilen pour la diffusion et l'éducation culturelle" en donne plusieurs raisons. Tout d’abord, le nombre d'Arabes vivant au Brésil, nombre qui est estimé à environ 12 millions. Beaucoup d’entre eux sont chrétiens d'origine libanaise ou syrienne, mais on recense officiellement et actuellement au moins cent mosquées au Brésil.

D'après le secrétaire général de la "Ligue de la jeunesse islamique" du Brésil, Abdul Nasser, 35 ans, l'Islam ne cesse de faire de nouveaux adeptes également parmi les jeunes. Il affirme que le nombre de fidèles inscrits au centre culturel qu'il dirige à Sao Paulo est passé de 3 en 2001 à plus de 1.500 aujourd'hui.

L'on donne une deuxième raison à ces conversions à l’Islam. Elles sont fréquentes dans les milieux des Églises évangéliques, une fois passée l’enthousiame d’une vie religieuse fraternelle. Le besoin d’absolu et d’une vie spirituelle centrée sur l’infini de Dieu trouve dans l’Islam la réalisation d’une foi moins émotionnelle face à un monde matérialisé.

Chaman Nawaz Khan, président du "Centre islamique" constate qu’il en est de même depuis quelques années pour des jeunes catholiques, qui sont alors en rupture avec une famille qui reste catholique pratiquante.

Mais il ajoute que, même si l'Islam gagne du terrain, les musulmans restent tout de même très minoritaires

Le Bresil est oui envoie de devenir une grande puissance politique economique et mondiale...OUI

_________________
Quels sont les deux nations les plus detestees dans le monde?Israel et les Etats-Unis.Then!!!God Bless America and Israel!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 07 Juil 2006, 14:32 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 04 Avr 2006, 15:09
Messages: 152
Localisation: AMERICA
www.auxsourcesdumal.com a écrit:
Ayant parcouru quelques pays latinos, je n'ai vu... aucun voile.

Dans certains endroits, il y a un dicton qui dit :
"il y a trois choses chez nous : le cierge, la Bible... et le gun."
Ce qui subodorre certaines choses...

Le danger ne vient pas d'un Islam fort en Amérique Latine (ça n'est pas pour demain :lol: :lol: ) mais plutôt d'une petite collaboration terroriste islamique contre du fric avec les FARC ou les gangs Maras d'Amérique Centrale pour frapper les U.S tant sur le territoire US que les intêrets US d'Amérique Latine. Là, le danger est énorme je pense.


100% d'accord avec toi!!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 07 Juil 2006, 14:37 
Ministre du moratoire

Enregistré le: 03 Juil 2006, 17:18
Messages: 7182
Tiens le Brésil est bien un pays de sauvages lui aussi.

Aujourd'hui on y tue par armes à feu plus qu'en irak (cf. ONU) Et je n'ose imaginer la brutalité machiste (pas macho, machiste comme toutes les lâches tafioles) moyenâgeuse.

Je n'ai jamais compris pourquoi Paris accueillait autant cette merde décadente brésilienne!
Vous me direz Paris et la France, plus par bonté et générosité que par bêtise, a accueilli absolument TOUS les gens de cette planète qui avait une peur bleue du travail.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 07 Juil 2006, 16:09 
Bouldingue
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 21 Sep 2005, 14:09
Messages: 6219
Localisation: Londres
How Iran planned the Buenos Aires blast
http://www.haaretz.com/hasen/pages/ShAr ... ntrassID=0
By Ze'ev Schiff

Israeli intelligence has uncovered most of the details of Iran's involvement in the July 1994 bombing of the Jewish community center in Buenos Aires that left some 100 people dead and 250 wounded. The details include an account of a meeting of the Iranian Supreme Council for National Security at which the decision to go ahead with the bombing was made. Israel also has the name of the bomber, Ibrahim Hasin Baro, a Hezbollah man, as well as the transcript of his farewell phone call to Lebanon.

The Argentine government recently released details of its investigation into another terror incident - the bombing of the Israeli Embassy on March 17, 1992, in which 30 people were killed and more than 200 were wounded. That bombing was also conducted by Iranian intelligence services, with Hezbollah playing a key role in its execution. The methods of operation in both cases were the same.

The decision in principle to strike at the Jewish community center was made in August 1993 at a meeting chaired by Iranian spiritual leader Ayatollah Ali Khamenei. Other participants included President Rafsanjani, Intelligence Minister Ali Fallahian, Khamenei's intelligence and security adviser, Muhamed Hijazi, and the country's foreign minister at the time, Velayati.

The meeting was convened because it was to be the second major explosion in the Argentine capital after the embassy bombing 18 months earlier. Israeli intelligence believes the reason Buenos Aires was chosen a second time was because of a deterioration in relations between the two countries at the time.

Intelligence Minister Fallahian was given responsibility for the job. To back up the mission, Khamenei issued a fatwa instructing him to undertake the mission. Fallahian ordered the mission be given to the Overseas Operations Unit of the Hezbollah, headed by Amad Amiad Maghnieh, with Iranian intelligence providing full aid and cooperation. That Hezbollah unit was also responsible for the embassy bombing. The Hezbollah found the suicide bomber, Baro, a Hezbollah man, who arrived a few days before the bombing. A few hours before the bombing, Baro called his family in Lebanon, telling them he was going to be unified with his brother, who was killed in a car bombing attack on Israeli soldiers in Lebanon in 1989.

The Iranian foreign service provided much of the diplomatic cover for the operation. There was an unusual number of Iranian couriers coming in and out of the country before the bombing, with some staying longer than usual in Argentina, and there was a dramatic increase in telephone traffic between various Iranian elements in Argentina and Iran in the days leading up to the bombing.

The Culture and Islamic Guidance Ministry representative in Argentina, Mahsan Rabani, also was involved. In 1993, he began inquiring about renting a commercial van in Buenos Aires, asking specifically for a Renault Traffic, the type of van used by the bomber.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 07 Juil 2006, 16:50 
La loi et l'ordre a écrit:
Tiens le Brésil est bien un pays de sauvages lui aussi.

Aujourd'hui on y tue par armes à feu plus qu'en irak (cf. ONU) Et je n'ose imaginer la brutalité machiste (pas macho, machiste comme toutes les lâches tafioles) moyenâgeuse.

.


Le Brésil, certains touristes ayant visité le Brésil diront "mais ça craint pas le Brésil, c'est super cool", j'ai entendu la même chose pour Lima au Pérou; ces gens-là, ils ne faut ABSOLUMENT PAS les écouter, ils ont fait des circuits touristiques en voyage organisé à la mode ultra-branchée et n'ont pas vu la réalité sociale de ces pays. J'appelle cela du micro-tourisme en toc.

L'Amérique Latine (surtout les pays anfins et notamment le Brésil), il ne faut pas voyager seul et à l'aveuglette, éviter de prendre n'importe quel taxi (certains sont clandestins et vous pouvez vite vous retrouver dans une situation où vous n'avez rien compris telle une agression rapide et très bien planifiée).

Toujours avoir un point de chute dans ces pays (de préférence un habitant aisé ou un occidental vivant sur place), éviter tout objet de valeur et argent en liquide, ainsi que les gros sacs à dos, se méfier des mouvements de foule et quand vous êtes en taxi et que vous êtes à l'arrêt : verrouiller de l'intérieur.

Ne pensez pas qu'une présence de plusieurs touristes refroidira un latino dans une agression, vous pouvez être 4 en pleine rue bondée et en pleine journée, s'il a décidé de vous attaquer seul pour vous braquer, il le fera avec une arme à feu et n'hésitera pas à en faire usage le cas échéant.

Si vous partez en expédition dans un endroit "à risque", prévenez l'ambassade françousse.

Mieux vaut prévenir que guérir.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 07 Juil 2006, 19:16 
Africanus Rex
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Avr 2006, 18:23
Messages: 6654
Localisation: Entre Poitiers et Covadonga.
Et moi qui voyais l'espoir dans l'Amérique Latine , puissante base arrière de la résistance future, salut de la France et de l'Espagne :(

Bon il reste quand même l'Amérique du Nord, mais elle aussi connaît les même soucis, mais avec de bien meilleurs arguments pour y répondre.

_________________
VIS ET HONOR
-Ne pas subir
-Frapper l'ennemi c'est bien. Frapper l'imagination c'est mieux (deux maximes attribuées au Maréchal de Lattre de Tassigny)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 07 Juil 2006, 22:05 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 04 Avr 2006, 15:09
Messages: 152
Localisation: AMERICA
Desespere pas MAX.
L'argentine et le chili : ca va!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 07 Juil 2006, 22:17 
MAXIMUS a écrit:
Et moi qui voyais l'espoir dans l'Amérique Latine , puissante base arrière de la résistance future, salut de la France et de l'Espagne :(

Bon il reste quand même l'Amérique du Nord, mais elle aussi connaît les même soucis, mais avec de bien meilleurs arguments pour y répondre.


Ce continent c'est l'ivresse mais il y a aussi un certain nombres de choses à prendre en compte surtout pour l'Amérique centrale, les pays andins et le Brésil.

De toutes façons, les européens sont invités par les populations aisés ou non-aisés à investir là bas et on est mieux perçu que les gringos.

Dans les 5 ou dix ans à venir, pourquoi ne pas tenter de reconquérir économiquement et politiquement, et en aidant des gens qui veulent de nous, des territoires perdus comme ceux-là, et en faire un contrepoid à l'Islam. Pourquoi pas après tout ?? Des européens en sont tentés, j'en suis certain.
L'extension de la culture européenne est aussi là-bas.

L'Europe est entrain de devenir une zone de libre-échange où il ne reste plus rien à tenter et un laboratoire pour l'Islam politique; le Canada est aussi un laboratoire de l'Islam politique et les US restent de toutes façon indispensable à l'essor de l'Amérique Latine.

L'Afrique et le Moyen Orient ne méritent pas plus de considération dans la mesure où leurs populations présentent en Europe essaient de culpabiliser l'Europe sur l'esclavage et la colonisation.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Djihad à Buenos Aires
MessagePublié: 26 Aoû 2006, 15:01 

Enregistré le: 01 Avr 2006, 16:02
Messages: 90
Localisation: USA
Jihad in Buenos Aires : http://atlasshrugs2000.typepad.com/atla ... uenos.html

extrait : “Hisbalah has training camps up north Argentina, in the rain-forest shared with Paraguay and Brazil.” , le Hezbollah a des camps d’entraînement au Nord de l’Argentine, dans la forêt pluviale partagée avec le Paraguay et le Brésil.

Des supporters du régime iranien empêchent des juifs de manifester à Buenos Aires : http://gatewaypundit.blogspot.com/2006/ ... tists.html

[img]http://atlasshrugs2000.typepad.com/atlas_shrugs/images/buenosaires.jpg[/img]

Voir aussi : Les réseaux Sud-Américains de l'Iran et du Hezbollah sur http://www.occidentalis-leblog.info/ind ... -hezbollah.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 01 Déc 2006, 03:07 
Citation:
Pourquoi les Arabes aiment le Venezuela

La popularité du président vénézuélien dans le monde arabe est telle qu'il n'est pas rare de voir son portrait affiché dans les Territoires occupés et des drapeaux vénézuéliens flotter lors de manifestations à Beyrouth. Hugo Chávez détrône même certains héros islamistes, rapporte la spécialiste de l'Amérique latine de la chaine qatarienne Al-Jazira.
On trouve sur beaucoup de sites Internet arabes des commentaires tels que : "Je suis palestinien, mais mon président est Chávez, pas Abou Mazen." Ou encore : "Je n'ai pas envie d'être arabe. Désormais, je serai vénézuélien." Et je me suis laissé dire qu'à Gaza et à Ramallah, dans les territoires palestiniens, le portrait de Hugo Chávez est désormais placardé à côté des affiches d'Arafat et de Che Guevara.

On a même vu sur les chaînes de télévision mondiales des drapeaux vénézuéliens flotter, lors de manifestations à Beyrouth, à côté des couleurs libanaises et palestiniennes, et dans de nombreux grands titres de la presse arabe, les journalistes s'interrogeaient : comment se fait-il que les dirigeants arabes soient incapables de faire ce qu'un dirigeant latino-américain non arabe et non musulman a osé faire ?

Naturellement, certains Vénézuéliens anti-Chávez s'empresseraient de mettre en garde les admirateurs arabes de leur président en leur expliquant qui est selon eux le véritable Chávez : un despote autoritaire qui mène leur pays à la ruine.

Il est toutefois indéniable que les affinités de Chávez pour le monde arabe n'ont rien de nouveau. Il en parle souvent dans ses discours et raconte des anecdotes à propos de ses aventures avec les dirigeants arabes dans leurs pays éloignés. Il admire le désert. Il se proclame résolument nassérien (en référence à l'ancien président nationaliste d'Egypte, Gamal Abdel Nasser). Il parle davantage de l'Irak que ne le font les dirigeants arabes et ne manque jamais une occasion de "saluer la résistance irakienne contre les forces impérialistes".

Cette solidarité avec la cause arabe est largement partagée par la plupart des Vénézuéliens et aussi par la plupart des Latino-Américains, surtout ceux des classes les plus défavorisées. Beaucoup ont défilé dans les rues de Caracas et d'autres villes vénézuéliennes – ainsi qu'au Brésil, en Argentine, en Uruguay, en Colombie et ailleurs – pour afficher leur solidarité avec les Libanais et les Palestiniens lors des heures noires qu'ont connues ces peuples.

La position intransigeante de Chávez envers Israël a de toute évidence mis dans l'embarras les dirigeants arabes, car aucun d'entre eux n'a rompu ni même limité ses relations avec Israël, malgré les massacres que Tsahal a commis au Liban et en Palestine. Ces dirigeants qu'il a toujours considérés comme ses "frères" risquent de ne plus l'apprécier autant qu'à l'époque où il les avait convoqués à Caracas, en 2000, pour que l'OPEP augmente le prix du pétrole. Et n'apprécieront sans doute pas non plus ses liens étroits avec l'Iran, pays que beaucoup soupçonnent de vouloir étendre son influence au Moyen-Orient. Ils auront probablement l'impression que ses déclarations anti-Bush, aussi récurrentes que provocantes, sont trop compromettantes.

C'est précisément là que le talent de Chávez pour communiquer avec l'homme de la rue prend le relais, et fait de lui un personnage plus populaire que les dirigeants arabes dans leurs propres pays. Une chose est certaine : dans l'esprit de millions d'Arabes, Chávez joue maintenant dans la même cour que Hassan Nasrallah, chef du Hezbollah, et que d'autres "héros" arabes.

Mais à l'heure où, dans le monde arabe, le nationalisme s'exprime à travers des mouvements islamistes tels que le Hamas en Palestine et le Hezbollah au Liban, tous deux qualifiés de mouvements terroristes par Washington, Chávez représente un courant très différent. Il n'appartient à aucun mouvement religieux ni n'en dirige ; il n'est pas – encore – inscrit sur la liste noire des terroristes établie par Washington ; et, contrairement aux dirigeants arabes, c'est un président démocratiquement élu et un socialiste anti-impérialiste qui n'a pour l'instant pas son équivalent dans le monde arabe.

Rien d'étonnant à ce que les internautes arabes proposent de le cloner afin d'en avoir une copie conforme sous la main pour remplacer leurs dirigeants. Y aura-t-il un "Chávez d'Arabie", comme le légendaire Lawrence d'Arabie, l'Anglais qui avait gagné la confiance et la sympathie des Arabes du désert à l'époque où ils étaient sous mandat britannique ?


Source : http://www.courrierinternational.com/ar ... j_id=68505


Haut
  
Répondre en citant  
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivant

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com