LibertyVox • Voir le sujet - Ces catholiques tellement angéliques !!!!
 
 
Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes le 24 Aoû 2019, 23:38

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 127 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 9  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePublié: 27 Avr 2006, 12:39 
Sophie de Ravinel , 27 Avril 2006

LE CARDINAL RICARD , PRESIDENT DES EVEQUES DE FRANCE, RENCONTRE DEMAIN JACQUES CHIRAC.


LORS QUE la commission des lois a, hier, adopté le projet de loi sur l'immigration, examiné à partir de mardi prochain en séance publique, la tension monte sur le sujet entre certains évêques et le gouvernement.

Mardi, c'est le Conseil d'Eglises chrétiennes qui pointait, dans une lettre adressée à Dominique de Villepin, «les réelles inquiétudes que soulève ce projet». Hier matin, sur RTL, l'évêque de Saint-Denis, Mgr Olivier Berranger (lire portrait ci-dessous) s'est emporté contre Nicolas Sarkozy en dénonçant ses propos contre les étrangers que «ça gêne d'être en France». «C'est vraiment le Monsieur Sarkozy que je n'aime pas», a-t-il dit. «C'est une manière de flatter un électorat qui ne demande déjà qu'à refuser, finalement, l'altérité.» Au passage, Mgr de Berranger a critiqué Philippe de Villiers, pour qui l'islam est «incompatible avec la République». Pour lui, le président du MPF «se brocarde, en quelque sorte, comme catholique» et «ferait bien de revoir son catéchisme».

«La réalité incontournable des sans-papiers»

Dans le texte, cosigné du cardinal Jean-Pierre Ricard, du pasteur Jean-Arnold de Clermont et de l'évêque orthodoxe Mgr Emmanuel, le Conseil d'Églises chrétiennes a pointé au premier ministre «la réalité incontournable» des sans-papiers, évalués à plusieurs centaines de milliers de personnes. Les dignitaires religieux ont dénoncé les restrictions à venir des possibilités de régularisation. Leur proposer de repartir chez eux a semblé «irréaliste du point de vue pratique et problématique sur le plan humain» à ce Conseil oecuménique. D'autres points sensibles ont été soulignés sur le regroupement familial, les demandeurs d'asile ou encore les possibilité de recours après une décision négative de l'Ofpra.

Mais au-delà des déclarations publiques, les ponts ne sont pas rompus entre les Églises chrétiennes et les pouvoirs publics. Le 10 avril dernier, Mgr de Berranger avait rencontré Nicolas Sarkozy place Beauvau. Mardi soir, c'est l'archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois qui était reçu à Matignon par Dominique de Villepin. Un rendez-vous prévu de longue date dont l'immigration n'était qu'un des nombreux dossiers évoqués. Demain, le président de la conférence des évêques de France, Jean-Pierre Ricard fera auprès de Jacques Chirac sa visite protocolaire de nouveau cardinal. L'occasion, sans doute de revenir sur ce dossier sensible.

Mais les évêques ne sont pas les seuls à monter au créneau. Une déclaration de quatre pages a été publiée par une cinquantaine d'associations chrétiennes «du terrain» comme le Secours catholique ou la Cimade.

Nicolas Sarkozy qui ne cache pas par exemple son admiration pour l'archevêque de Lyon, le cardinal Philippe Barbarin, espérait quelques soutiens épiscopaux. Mais échaudés car la crise du CPE où, faute de concertation, ils s'étaient exprimé de manière parfois divergente, les évêques ont cette fois décidé de «laisser s'exprimer ceux dont c'est la compétence et la mission», comme on le dit à l'archevêché de Lyon.

Alors quelques laïcs commencent à prendre la parole comme l'économiste Jacques Bichot, économiste et professeur à l'université de Lyon-III. Dans une note écrite pour la Fondation de service politique (1), il admet que «le projet de loi n'est sans doute pas parfait». Mais selon lui, «le gouvernement français est comme le capitaine d'un de ces esquifs qui, ayant déjà fait naufrage pour cause de surcharge, déciderait de ne plus prendre que le nombre de passagers correspondant aux capacités de son bateau». «Faut-il, s'interroge-t-il, au nom de la charité chrétienne, faire la morale à ce capitaine pour qu'il embarque le double de passagers, au péril de leur vie ?»
[img]http://medias.lefigaro.fr/photos/20060427.FIG000000002_1.jpg[/img]
L'archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 27 Avr 2006, 15:34 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 24 Mar 2006, 22:37
Messages: 699
Localisation: Europe en danger
Toujours prêts à défendre les immigrés musulmans arrivant en Europe, nos évêques ne réagissent jamais face aux persécutions dont les chrétiens d'Orient sont régulièrement victimes dans les pays d'Islam.

Nos évêques sont-ils devenus fous ? A moins qu'ils ne soient (déjà) passés à l'état de dhimmis ! Ou bien se seraient-ils, horresco referens, convertis secrètement à l'Islam ? Je n'ose l'imaginer mais, avec ce genre d'hypocrites, on ne sait jamais.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 27 Avr 2006, 15:50 
Masqué d'Al Aqsa
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 29 Oct 2005, 12:07
Messages: 2976
mgr béranger du cerveau.

l'imam pardon l'évêque de st denis vient de donner son avis sur les propos de de villiers.
Mgr Berranger a souligné que le président du MPF, "qui se brocarde comme catholique, ferait bien de revoir son catéchisme.

son catéchisme! justement on y trouve pas appels à tuer les infidèles, ou alors confondrait il avec le coran, il est vrai que st denis est terre d'islam.
et ce mgr de carnaval ferait mieux de s'intéresser au sort de ses frères chrétiens d'islam, encore que là aussi il doit trouver qu'ils exagèrent et revoir leur catéchisme.

ce genre d'évêque a vidé les églises pour remplir les mosquées.

c'est le même zozo qui ne trouvait rien à dire lorsque la basilique de st denis fut occupée par les délinquants clandestins qui s'invitent chez nous sans nous demander la permission mais appelés dans la novlangue sans papiers.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 27 Avr 2006, 17:47 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 27 Avr 2006, 15:40
Messages: 53
Localisation: Terre des Dauphins.
Mgr Berranger oublie la fonction de la chevalerie. S’il n’y avait pas eu Charles Martel & les croisades, aujourd’hui il ne serait pas évêque mais imam. Il ne prêcherait pas les évangiles mais la charia ! Mais peut-être est-ce là son regret ?
Ou peut-être ne connais-t-il pas saint Bernard qui enseignait « Tes pères seront au combat, et loi, tu te reposeras en cet heureux séjour. Ils seront à la porte et te chercheront, tandis que tu seras entré dans la joie de ton Seigneur ? Il te faut sortir, aller vers eux; te lever pour les secourir, et combattre les combats du Seigneur » et énonçait dans sa lettre aux chevaliers du Temple : "Ils peuvent combattre les combats du Seigneur, ils le peuvent en toute sécurité, les soldats du Christ...»
Et Saint Augustin, qui, bien avant la Chevalerie, parle de "guerres justes" en cas de violation du droit et cite "une armée de soldats taillés sur le modèle de l'évangile".
Je suis catholique, et je me sens beaucoup plus proche de deVilliers que d’un dhimmi, tout évêque qu’il soit.
Un jour _ il se souviendra _ que la France fille aînée de l'Eglise, est toujours fidèle aux promesses de son baptême.

_________________
Non nobis domine, non nobis, sed nomini tuo da gloriam.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 27 Avr 2006, 18:42 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 04 Avr 2006, 15:09
Messages: 152
Localisation: AMERICA
Quelle bande de cons.
Qu'ils se convertissent s'ils les aiment temps ...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 27 Avr 2006, 22:02 
Africanus Rex
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Avr 2006, 18:23
Messages: 6654
Localisation: Entre Poitiers et Covadonga.
Parfois je me demande si les protestants et surtout les orthodoxes ne sont pas plus réalistes que leur frêres catholiques:" dialoguer avec l'islam, non mais il faut être barjot!" me dit un jour un vieux prêtre bucarestois(tout heureux de me montrer qu'il avait retenu de son passé sorbonnard ce mot français"barjot").

Heuereusement tous les cathos ne raisonne pas comme leurs évêques.

_________________
VIS ET HONOR
-Ne pas subir
-Frapper l'ennemi c'est bien. Frapper l'imagination c'est mieux (deux maximes attribuées au Maréchal de Lattre de Tassigny)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 27 Avr 2006, 22:08 
De Cromagnon

Enregistré le: 10 Sep 2005, 17:38
Messages: 1059
"Sur l'amour ou la haine que Dieu porte aux Anglais*, je n'en sais rien, mais je suis convaincue qu'ils seront boutés hors de France, exceptés ceux qui mourront sur cette terre. » Jeanne d'Arc.
*Anglais, du londonistan ?

C'est quand la fête de Jeanne d'Arc?
En tant qu'anglais je suis simplement curieux!

Le bordeaux aux anglais!

bye


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 27 Avr 2006, 22:59 
Sous Hélène
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 18 Mar 2006, 03:08
Messages: 379
Localisation: Toulouse
Gershom a écrit:
C'est quand la fête de Jeanne d'Arc?
En tant qu'anglais je suis simplement curieux!

Le bordeaux aux anglais!

bye


C'est le 8 mai, en souvenir de la libération d'Orléans le 8 mai 1429 :wink:

_________________
Que tu brilles enfin, terme pur de ma course!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: L'eglis Ctholique et les Juifs
MessagePublié: 28 Avr 2006, 07:10 
Bouldingue
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 21 Sep 2005, 14:09
Messages: 6219
Localisation: Londres
La "révolution nationale" de l'"État français"

En France, la hiérarchie romaine vit dans le régime de Vichy la fin d'une Troisième République vécue comme foncièrement hostile et apprécia l'arrivée au pouvoir du maréchal Pétain. Celui-ci voulait rétablir l'"ordre moral" autour de quelques valeurs dont la famille et la religion; "Travail, famille, patrie" fut sa devise. Les libertés individuelles furent supprimées, le "délit d'opinion" reparut ainsi que la censure. L'enseignement primaire laïque fut systématiquement démantelé et dénoncé par de violentes campagnes de presse comme un responsable majeur de la défaite. Les écoles normales d'instituteurs furent fermées, les congrégations retrouvèrent le droit d'enseigner, les écoles confessionnelles furent réintégrées dans l'éducation nationale et à nouveau subventionnées par l'"État français" (la France ayant cessé d'être une République), l'instruction religieuse fut rétablie dans l'enseignement primaire, la constitution des ordres religieux libéralisée, et l'Eglise recouvra les biens qui lui avaient été confisqués par la loi de 1905.

Autour de Pétain se regroupèrent les ennemis de la III° République: les militants de l'Action française pour qui la chute du régime parlementaire fut saluée, selon le terme de Charles Maurras, comme une "divine surprise", les adeptes des thèses de Salazar, des syndicalistes tentés par le corporatisme, des industriels hantés par le souvenir du Front populaire en 1936, et des cléricaux soucieux de rechristianiser la France, toute une mouvance prête à soutenir un "gouvernement fort".

Le premier statut des Juifs, qui date du 3 octobre 1940, ne suscite pas de réaction de la part de l'Assemblée des cardinaux et archevêques. Les évêques l'acceptent sans approuver, même si "le statut qu'élabore un Etat doit s'inspirer des règles de la justice et de la charité, ne pas être animé d'un esprit de haine ou de vengeance politique" (Mgr Guerry, archevêque_coadjuteur de Cambrai,secrétaire de l'Assemblée des cardinaux et archevêques).

Il faudra attendre 1942, pour que, face à l'intensification des exactions du régime, certains évêques commencent à protester. Ce fut par exemple le cas du cardinal Jules Saliège en zone sud, le 30 août 1942. Celui-ci (qui deviendra compagnon de la Libération) avait manifesté publiquement son indignation au sujet de la déportation des français juifs.[4], Mgr Delay, évêque de Marseille fut récompensé par une médaille des justes. D'autres membres de la hiérarchie ecclésistique, comme le cardinal Suhard qui porta un message de protestation au maréchal Pétain de la part de l'ensemble des cardinaux et archevêques, Mgr Théas et le cardinal Gerlier qui rappellent "que tous les hommes (...) sont frères" et que les "mesures antisémites actuelles sont un mépris de la dignité humaine", manifestèrent leur désaccord. Le capucin Marie-Benoît (Pierre Péteul) réussit à en sauver environ 4 000. En 1943, l'Eglise catholique parvint à empêcher la dénaturalisation systématique des juifs français. En mai 1943, le cardinal Liénart déclara à propos du STO : Je ne dis pas que ce soit un devoir de conscience d’accepter le service obligatoire du travail.

En dépit des prises de positions courageuses de certains prêtres et même de la participation de quelques uns dans les divers mouvements de la Résistance, l'épiscopat et le haut clergé français n'eurent dans l'ensemble que des réactions assez formelles quand ils ne furent pas favorables au régime de Vichy. Cela n'empêcha pas de nombreux chrétiens issus des milieux populaires à s'engager en leur âme et conscience, et les chrétiens sociaux issus du syndicalisme participèrent activement à la Résistance, ce fut par exemple le cas du réseau "Libération-Nord".

La conférence épiscopale de France a lu une "déclaration de repentance", à Drancy le 30 septembre 1997 [5]

En 1989, le cardinal Decourtray mit les archives du diocèse de Lyon à la disposition d'une commission d'historiens présidée par René Rémond afin de faire la lumière sur les protections ecclésiastiques dont a pu profiter Paul Touvier.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 28 Avr 2006, 11:07 
Les Malheurs de Soufi
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 09 Mai 2005, 20:52
Messages: 457
Localisation: Belgique
Je ne sais où poser cette question, merci pour votre mansuétude :D

Autrefois pour vendre chapelets et images pieuses les colporteurs utilisaient une grande boîte, avec deux volets renfermant des scènes pieuses.
Comment se nommait cette boîte dans la région de la Haute-saône en France?

1 ) La Dame de la piété

2 ) le volet enchanté

3 ) la boîte mystère

Merci d'avance pour votre aide.

_________________
Un esprit noble s'adonne principalement à la sagesse et à l'amitié.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 28 Avr 2006, 12:10 

Enregistré le: 10 Jan 2006, 16:11
Messages: 61
J'aimerais nuancer l'analyse que fait Etabori : juste dans les grandes lignes, inexacte dans les détails. Le personnel politique de Vichy était composé certes de catholiques pratiquants, mais aussi de francs-maçons, de sceptiques, de républicains sociaux, de socialistes, de pacifistes à tout crin. Pétain n'était pas croyant, à peine pratiquant, sinon il n'aurait jamais fait la carrière qu'il a faite. Laval était socialiste incroyant, vaguement pacifiste. La hiérarchie catholique, certes, n'a pas été à la hauteur de l'événement, mais le Vatican a publié dans les années 30 deux encycliques qui condamnaient également le communisme et le socialisme national hitlérien. C'est la seule institution internationale à l'avoir fait.
Les résistants, les vrais, ceux qui ont refusé la demande d'armistice et ont voulu continuer la guerre, ont été dans l'ordre chronologique :
1. Michelet Edmond, le 17 juin 40, catholique fervent, qui, le premier en France, a diffusé des tracts à Brive appelant à continuer la guerre, et cela au nom de Péguy et du christianisme,
2. De Gaulle, le 18 juin 40, catholique pratiquant et traditionaliste (en matière de culte)
3. Honoré d'Estienne d'Orves, officier de marine, qui a déserté en juillet 40 : c'est le premier Français à avoir été condamné à mort et fusillé en 41 pour fait de résistance : catholique pratiquant et fervent.
4. Raymond Aron et François Jacob : juifs agnostiques.
5. Alain Griotteray et les étudiants de la corpo de droit : ils ont organisé une cérémonie devant le tombeau du soldat inconnu le 11 novembre 40. Pour la plupart d'entre eux, c'était des catholiques fervents.
6. Les pères jésuites de Lyon : Fessard (auteur de "France, prends garde de perdre ton âme") et l'admirable Henri de Lubac, qui ont établi un réseau de résistance à la fin de 40 et fondé la revue "Témoignage chrétien" en 41.
Il y en a eu d'autres : monarchistes catholiques, prêtres, les pêcheurs de l'Ile de Sein, etc. qui ont basculé très tôt dans la résistance.
Alors que la hiérarchie de l'Eglise était, pour une grande partie, favorable au nouveau régime, les catholiques ont choisi, pour une grande partie d'entre eux, le parti contraire. Il y a quelques années, une association juive a publié un Dictionnaire des Justes (il y en a eu 20000 environ) - ces Européens qui ont choisi de soustraire les Juifs aux persécutions. Dans ce dictionnaire, figurent 2000 noms (environ), avec parfois une photo, des éléments de biographie. Consultez-le. Vous serez étonné de constater le nombre très élevé de chrétiens fervents, généralement humbles, protestants ou catholiques, souvent des membres du clergé ou des religieux qui ont caché des Juifs pendant deux ou trois ans et les ont sauvés d'une mort certaine, prenant eux-mêmes le risque de la déportation.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Church and the Holocaust
MessagePublié: 28 Avr 2006, 12:40 
Bouldingue
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 21 Sep 2005, 14:09
Messages: 6219
Localisation: Londres
A courageous Christian statement
Haaretz 28-04-06
http://www.haaretz.com/hasen/spages/710461.html
Franciscan Father Pierbattista Pizzaballa's lecture at an academic conference in Tel Aviv on Tuesday raised many expectations among the organizers. Pizzaballa, who bears the title Custos of the Holy Land - keeper of the holy sites - is the first senior church figure to agree to address an Israeli conference on the Church and the Holocaust in an official capacity.

Pizzaballa did not disappoint those who expected to hear strong, straightforward statements. He said the Church had failed to shape the conscience of believers because so few of them chose to object to the Nazi atrocities against the Jews. He expressed remorse for what he called "the failure of large parts of Christian tradition" to deal with the image of the Jews and Judaism. This failure, he said, prepared the ground for modern anti-Semitism.

The novelty in his address was not reflected only in the focused and unequivocal way in which the statements were made, but also in the implied but unprecedented criticism he directed against "leaders in the Church, including senior ones, who did not confront the Nazi regime courageously and in the evangelical spirit."

In 1963, Rolf Hochhuth published "The Deputy," a hard-hitting, controversial play charging that Pope Pius XII had known about the Nazi extermination of the Jews, but remained silent. The play triggered off a broad public debate, which has strengthened in recent years due to the process to beatify Pius XII.

The Holy See has taken pains to remove itself from any public statement on the delicate subject. In 1998, the Vatican published "We Remember: A Reflection on the Shoah" - an apologetic document expressing deep sorrow for the believers' treatment of Jews throughout history, but refrained from accepting any responsibility for preparing the ground for Nazi anti-Semitism and for what happened in the Holocaust.

In 1999, the Vatican appointed a Jewish-Catholic committee of historians to investigate the Church's role in the Holocaust. The committee managed to conclude that Pius XII knew about the extermination of the Jews, before it broke up without completing its work, after its requests to receive vital documents from the Vatican's archives were rejected.

Pizzaballa, who prides himself on his fluent Hebrew, was born in Bergamo, Italy, the home of his revered Pope John XXIII. That same pope had initiated the Second Ecumenical Council of the Vatican, whose concluding statement in 1965 Nostra Aetate created a historic theological revolution in the Catholic Church's attitude toward the Jews.

It is to be regretted that the Vatican has so far refrained from taking a courageous stand regarding its conduct during the Holocaust and everything associated with its acts or shortcomings in view of the Jews extermination. It is to be hoped that Father Pizzaballa's statements at the end of Holocaust Day in Tel Aviv harbinger a change, which is long overdue, in the Vatican's position.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Douste-Blazy a Yad Vashem
MessagePublié: 28 Avr 2006, 13:20 
Bouldingue
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 21 Sep 2005, 14:09
Messages: 6219
Localisation: Londres
Douste-Blazy a Yad Vashem
Les premiers mois après son arrivée, en juin 2005, les diplomates français vivaient dans la terreur de ses gaffes. En visite à Gaza, en septembre, on le vit assurer que les Israéliens étaient prêts à embaucher de jeunes Palestiniens, alors même que les permis de travail, déjà en nombre très réduit, sont seulement attribués aux hommes mariés de plus de 35 ans depuis plus de dix ans. La presse israélienne, éberluée, l'a suivi jusqu'au musée Yad Vashem de la Shoah, à Jérusalem. Long arrêt devant une carte d'Europe qui présente chaque pays en deux colonnes figurant l'importance des communautés juives "avant et après" la seconde guerre mondiale. Le ministre français : "Il n'y a pas eu de juifs tués en Angleterre ?" Réponse gênée du conservateur du musée : "Mais, M. le ministre, l'Angleterre n'a pas été occupée par les nazis." M. Douste-Blazy n'a pas sourcillé et a repris : "Mais il n'y a pas de juifs expulsés d'Angleterre ?"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 05 Mai 2006, 20:34 
Chamelle Trophy
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 09 Mar 2006, 23:08
Messages: 1085
Localisation: Bruxellistan
Enfin un cardinal lucide sur l'Islam ?

Image

http://www.theaustralian.news.com.au/story/0,20867,19033122-1702,00.html


Archbishop of Sydney Cardinal George Pell said reading Islam's holy book was vital "because the challenge of Islam will be with us for the remainder of our lives".

L'archevêque de Sydney, le cardinal George Pell a déclaré que la lecture du Coran était vitale car le défi que pose l'Islam "va nous accompagner pour le reste de notre vie."

"In my own reading of the Koran, I began to note down invocations to violence. There are so many of them, however, that I abandoned this exercise after 50 or 60 or 70 pages," he said.

En lisant le Coran, il avait commencé à noter toutes les invocations à la violence... mais abandonna après 70 pages "tellement il y en avait."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 05 Mai 2006, 21:44 
Poumons d'acier
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 26 Fév 2006, 17:42
Messages: 2440
Localisation: Périgord
suxxes a écrit:
Quelle bande de cons.
Qu'ils se convertissent s'ils les aiment temps ...


en effet , il oublie ce trou du c... les soeurs et les pretres tués un peu partout en islam , c'est pas si vieux pourtant

_________________
"les minarets des mosquées sont nos baïonnettes, les dômes nos casques, les mosquées nos casernes et les croyants nos soldats" Erdogan 1er ministre turc

La gauche est une salle d'attente pour le fascisme - Léo Ferré


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 127 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 9  Suivant

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 10 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com