LibertyVox • Voir le sujet - IN MEMORIAM : JEAN-MARIE BASTIEN-THIRY (11 mars 1963)
 
 
Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes le 20 Juil 2019, 06:45

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
MessagePublié: 10 Mar 2006, 04:10 
11 mars 1963
Dernière exécution politique en France

Source : http://www.herodote.net/histoire03111.h ... =clnk&cd=1

À l’aube du 11 mars 1963, Jean-Marie Bastien-Thiry est passé par les armes au fort d'Ivry. Cette exécution politique est la dernière qu'ait connue la France à ce jour.

La victime est un polytechnicien de 35 ans originaire de Lunéville, marié et père de trois fillettes. Scientifique brillant et de stature internationale, il œuvre à la Cité de l'Air, à Paris, avec le grade de lieutenant-colonel, quand sa conscience est bouleversée par le drame algérien.

« Je vous ai compris »

De Gaulle était revenu au pouvoir grâce au soulèvement de l'armée et des Français d'Algérie, le 13 mai 1958. Ces derniers craignaient à juste titre que le gouvernement de la IVe République ne négocie un retrait des trois départements algériens. Ils placèrent naïvement leurs espoirs en De Gaulle qui leur promit sans ambages de maintenir l'intégrité du territoire.

Mais une fois au pouvoir, De Gaulle décida de l'impossibilité de maintenir le statu quo en Algérie. Il se refusa d'autre part à octroyer aux Musulmans d'Algérie tous les droits des citoyens français comme l'eussent souhaité l'ancien gouverneur Jacques Soustelle... ou des militaires comme Jean-Marie Bastien-Thiry. Restait l'alternative de l'indépendance. Il fallut près de quatre longues années pour que De Gaulle pût convaincre ses partisans que l'indépendance de l'Algérie était inéluctable.

La déconfiture fut totale. Après la signature des accords d'Évian, les Pieds-Noirs refluèrent en désordre vers la métropole et les vainqueurs du FLN assassinèrent dans des tortures affreuses plusieurs dizaines de milliers de harkis et autres musulmans francophiles, abandonnés par l'armée française et le gouvernement de De Gaulle.

Comme beaucoup de militaires de sa génération, Jean-Marie Bastien-Thiry ne comprit pas les revirements de De Gaulle. Il les interpréta comme autant de trahisons à l'égard de la Nation, des Français d'Algérie et des Musulmans fidèles à la France.

Refusant l'inéluctable, il se convainquit que De Gaulle était un obstacle à la restauration de la grandeur de son pays. C'est ainsi que sous l'égide d'un mouvement clandestin, le Conseil National de la Résistance (CNR) de Georges Bidault, il organisa un attentat contre le cortège de De Gaulle.

Le 22 août 1962, au Petit-Clamart, dans la banlieue sud de Paris, alors que De Gaulle se rend de l'Élysée à sa résidence de Colombey-les-deux-Églises, la DS présidentielle est mitraillée par les six tireurs du commando de Jean-Marie Bastien-Thiry. Les conjurés visent principalement les pneus afin d'arrêter la voiture. Mais les pneus résistent aux balles et le sang-froid du chauffeur fait le reste.

Les tireurs sont bientôt arrêtés. Jean-Marie Bastien-Thiry est arrêté à son retour d'une mission scientifique en Grande-Bretagne. Un tribunal d'exception, la Cour militaire de Justice, juge les prévenus.

Le procureur requiert la mort contre Bastien-Thiry, Bougrenet de La Tocnaye et Buisines. Prévost demande la parole et prie le jury de prendre la place de Buisines, affirmant sa responsabilité supérieure. Le tribunal militaire tient compte de cette précision en condamnant à la peine capitale Prévost au lieu de Buisines.

Prévost avait été en 1954 dans le dernier avion qui avait parachuté des soldats au-dessus de la cuvette de Dien Bien Phu. Prévost et les autres hommes de ce vol s'étaient portés volontaires pour rejoindre leurs camarades bien qu'ils fussent convaincus qu'ils ne sortiraient jamais vivants de cet enfer !

Le recours en cassation n'est pas permis aux condamnés. Leur vie repose entre les mains de De Gaulle. L'opinion publique est convaincue qu'il usera de son droit de grâce pour un attentat qui n'a pas entraîné mort d'homme. De Gaulle gracie effectivement les tireurs mais non leur chef.

Jean-Marie Bastien-Thiry est fusillé huit jours à peine après le jugement.

De Gaulle exploita l'émotion causée par l'attentat du Petit-Clamart pour proposer l'élection du président de la République au suffrage universel, par l'ensemble du peuple français, et non plus par une assemblée de notables.

Le projet se heurta à une très forte opposition du Sénat et de la gauche qui craignaient la naissance d'un régime bonapartiste autoritaire. Il fut néanmoins approuvé par référendum le 28 octobre 1962 avec 62,25% de Oui.

Commentaires

Dans un éditorial alambiqué, le directeur du quotidien Le Monde, Hubert Beuve-Méry, lance une pique contre De Gaulle : «Le problème est moins aujourd'hui d'appliquer sans défaillance une justice à quelques égards toujours contestable que d'en finir avec des germes de guerre civile, séquelles d'une décolonisation trop coûteuse, parfois trop maladroite et trop hypocrite» (Le Monde, 6 mars 1963).

La plupart des journalistes, à gauche et bien sûr à droite, s'indignent sans détour de cette exécution d'un autre âge :
«En fait, l'inhumanité du Souverain [De Gaulle] finit par accabler jusqu'à ses partisans» (Jean Daniel, L'Express, 14 mars 1963). «On peut difficilement ne pas considérer l'exécution de Bastien-Thiry comme une action néfaste» (Philippe Tesson, Combat, 12 mars 1963).


Dernière édition par Didace le 11 Mar 2006, 06:50, édité 1 fois au total.

Haut
  
Répondre en citant  
MessagePublié: 11 Mar 2006, 06:45 
Extrait de la Déclaration du Colonel Bastien-Thiry, le 2 février 1963 devant la Cour militaire de Justice de Vincennes


"Le danger que court actuellement ce pays ne vient pas d'un risque de destruction physique ou matérielle : il est plus subtil et plus profond car il peut aboutir à la destruction de valeurs humaines, morales et spirituelles qui constituent le patrimoine français . Ce patrimoine provient d'un héritage qui est à la fois grec, latin, occidental et chrétien et repose sur une conception précise de la liberté et de la dignité de l'homme et des collectivités humaines et sur la mise en application de principes fondamentaux qui sont la recherche et le souci de la justice, le respect de la vérité et de la parole donnée et la solidarité fraternelle entre tous ceux qui appartiennent à la même collectivité nationale . Nous croyons qu'on ne viole pas impunément et cyniquement ces différents principes sans mettre en péril de mort, dans son esprit et dans son âme, la nation tout entière ."




CERCLE JEAN BASTIEN-THIRY
Adresses du Cercle
B.P. 70 - 78 170 La Celle Saint Cloud (France) - Fax : 01 39 18 45 05
E-mail : basthiry@aol.com

http://members.aol.com/basthiry/index.htm

Comité d'Honneur
- La Maréchale de Lattre de Tassigny, le Général Weygand, les Généraux Challe, Gardy, Salan, Zeller, l'Ingénieur Général Bonte, les Colonels Argoud, de Blignières, Garde, Moinet, le Bachaga Boualam, Monseigneur Ducaud Bourget, l'Abbé Bayot, l'Abbé Serralda, Jean Anouilh, Maîtres Richard Dupuy, Bernard Le Coroller, Jacques Isorni, Jean-Louis Tixier Vignancour .../...

Objectifs
- Honorer et défendre la mémoire du Colonel Jean Bastien-Thiry , fusillé au Fort d'Ivry à Paris le 11 mars 1963, pour attentat contre le général De Gaulle .
- Faire connaître les raisons et promouvoir les valeurs qui ont inspiré son action .

Liste des ouvrages disponibles au Cercle Jean Bastien Thiry, BP 70 à 78170 La Celle Saint- Cloud (France)

- "Déclaration du Colonel Bastien Thiry " à son procès - 35 pages - Dans une première partie, l'accusé rappelle les grandes étapes de l'abandon de l'Algérie Française : rébellion de 1954, intervention armée, engagements et reniements successifs du Général De Gaulle, tractations avec le F.L.N., journée des barricades à Alger, blocus de Bab el Oued, fusillade du 26 mars rue de l'Isly, signature des accords d'Evian, abandon des Pieds Noirs et génocide des Harkis .Dans la seconde partie, il justifie la révolte des populations abandonnées, la création de l'O.A.S. et du Conseil National de la Résistance et la décision d'arrêter le Chef de l'Etat afin de le traduire en Haute Cour pour forfaiture, crimes et trahison.
- "Présence de Jean Bastien Thiry" - Texte de la Déclaration et articles de Presse parus en 1963 - 110 pages.
- "Jean Bastien Thiry : Sa vie, ses écrits, témoignages "- 265 pages.
- "Bastien Thiry : Vérité " - Le Procès de l'attentat du Petit-Clamart " - Sous ce titre, c'est le procès et la mort du colonel Bastien-Thiry qui sont évoqués avec une intensité poignante par Geneviève Bastien-Thiry, sa femme, à partir des documents authentiques . - 247 pages.
- Médaillon à l'effigie de Jean Bastien Thiry - Bronze sur résine - diamètre 11 cm.
- Cassette du procès du Petit Clamart - Cassette audio enregistrée au cours du Procès en Cour Militaire de Justice
- "Plaidoyer pour un frère fusillé" de Gabriel Bastien-Thiry. Document exceptionnel écrit par son plus jeune frère où chaque mot a son poids de vérité- 208 pages.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message: 11-Mars
MessagePublié: 11 Mar 2006, 08:44 
De même que certains ont leur 11-Septembre,
d'autres se souviennent le 11-Mars…


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message: 11-Mars… Madrid aussi
MessagePublié: 11 Mar 2006, 16:22 
11-Mars… Madrid aussi


Je suis vraiment navré que personne ne soit venu me faire remarquer que le 11-Mars c’est aussi les attentats islamistes dans les gares madrilènes…

Quelle amnésie !

Madrid serait-elle plus éloignée de France que New York ?

Triste Europe… Triste franchouillardise…


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 11 Mar 2006, 16:47 
Si ma tante
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 01 Mai 2005, 13:46
Messages: 16595
Didace, j'ai de la compassion pour les victimes mais aucune pour le peuple espagnol qui a voté en masse pour élire Zapatero pour que l'Espagne se couche devant l'islamisme... Beurk... Pas une larme pour leur 11 mars...
Je respecte les américains qui après le 11 septembre on réagi en se battant... (bien ou mal, d'accord ou pas d'accord sur l'opportunité d'attaquer ou pas l'Iraq etc...)
Deux drames, deux visions du monde... L'une courageuse, l'autre veule.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Pauvre Europe
MessagePublié: 11 Mar 2006, 17:12 
Pauvre Europe !


Uncle a écrit:
Didace, j'ai de la compassion pour les victimes mais aucune pour le peuple espagnol qui a voté en masse pour élire Zapatero pour que l'Espagne se couche devant l'islamisme... Beurk... Pas une larme pour leur 11 mars...
Je respecte les américains qui après le 11 septembre on réagi en se battant... (bien ou mal, d'accord ou pas d'accord sur l'opportunité d'attaquer ou pas l'Iraq etc...)
Deux drames, deux visions du monde... L'une courageuse, l'autre veule.


Une opinion catégorique qui a au moins le mérite de la franchise !
Que dire alors de cette France qui a voté Chirac ?


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 11 Mar 2006, 17:47 
De Poulet
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 04 Mar 2006, 02:15
Messages: 6833
Uncle a écrit:
Didace, j'ai de la compassion pour les victimes mais aucune pour le peuple espagnol qui a voté en masse pour élire Zapatero pour que l'Espagne se couche devant l'islamisme... Beurk... Pas une larme pour leur 11 mars...
Je respecte les américains qui après le 11 septembre on réagi en se battant... (bien ou mal, d'accord ou pas d'accord sur l'opportunité d'attaquer ou pas l'Iraq etc...)
Deux drames, deux visions du monde... L'une courageuse, l'autre veule.


Pour la guerre en Irak Bush et Blair ont menti. La seule chose qui m'étonne d'eux, c'est qu'ils n'aient pas "trouvé" des armes de destruction massive placées là bas par leurs propres agents pour justifier après coup leur invasion.

Sur le plan géopolitique, on ne sait pas encore quel sera le résultat. Maintenant qu'ils y sont, il vaudrait mieux qu'ils y restent jusqu'à l'établissement d'un régime "sur". Ca n'en prend pas le chemin, et si ça part vraiment en guerre civile on aura un Iran bis.

Alors que l'Afghanistanaprès 9/11, c'est complètement différent. Ils étaient attaqués et ils ont fait ce qu'ils avaient à faire. Et je suis de tout coeur avec les forces spéciales françaises qui opèrent là bas.

Quant aux victimes espagnoles, des civils, hommes, femmes et enfants compris, c'étaient des innocents et rien n'excuse les terroristes. Mais bien entendu, quand ils disent que des hommes, femmes et enfants ont été tués en Irak par les armées occidentales, sur la base d'un mensonge, c'est vrai aussi.

FFL.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 11 Mar 2006, 21:24 

Enregistré le: 19 Fév 2006, 23:50
Messages: 227
Localisation: occident
Je rends hommage à toutes les victimes du 11-M.Je suis les articles publiés dans El Mundo et Libertad Digital,et je peux informer les membres de ce forum qu'au jour aujourd'hui la version socialiste des attentats est morte.Nous sommes devant des énigmes .ETA et des islamistes voilà sans doute les auteurs de ces attentats...à suivre

_________________
Répétons le... Notre combat contre l'islam et ses dérives n'est pas un racisme anti-arabes... Ni une haine des musulmans emprisonnés par une religion effroyable et qui cherchent à avancer...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 11 Mar 2006, 21:29 
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 30 Avr 2005, 01:16
Messages: 6806
Merci Santiago... Pouvez-vous nous donner plus de détails sur cette piste d'alliance entre ETA et les islamistes?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 11 Mar 2006, 22:44 

Enregistré le: 19 Fév 2006, 23:50
Messages: 227
Localisation: occident
http://www.libertaddigital.com/.Je peux vous donner le lien qui indique le journal en ligne.Plus de 23 chapitres consacrés aux énigmes du 11-M par le journaliste Luis del Pino,mais aussi par Fernando Mujika dans le grand quotidien El Mundo,sous le titre les trous noirs des atttentats.Plusieurs anomalies figurent dans le dossier d'instruction instruit par le juge Luis del Olmo:l'explosif qui avait innocenté ETA et présenté comme l'explosif des attentats,n'est pas celui retrouvé dans les trains.Cette information a été retenue plus d'un an avant d'étre donnée au juge.C'est un explosif d'origine militaire utilisée par les térroristes de l'ETA.Tous les suspects présentés comme complices des attentats étaient surveillés depuis plus d'un an(écoutes téléphoniques).Sur aucune des caméras de surveillance n'apparaissent les suspects arretés.A Léganes ou les 7 se seraient suicidés la police a constaté qu'il n'y avait que 40 doigts.Un des suicidés était caché derrière un matelas avec une ceinture d'explosifs sans détonateur.Le seul policier mort dans l'assaut,son corps a été dérobé et brulé.Ceci n'est qu'une infime partie des incohérences du dossier.

_________________
Répétons le... Notre combat contre l'islam et ses dérives n'est pas un racisme anti-arabes... Ni une haine des musulmans emprisonnés par une religion effroyable et qui cherchent à avancer...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 11 Mar 2006, 23:04 

Enregistré le: 19 Fév 2006, 23:50
Messages: 227
Localisation: occident
Zapatero a profité de la thèse qui associée les attentats avec la présence de troupes espagnoles en Irak pour tromper le peuple espagnol.Il dépasse en dhimmitude notre président.Aznar avait compris que le combat pour nos valeurs etait au coeur de notre alliance avec les Etats-Unis.La France chiraquienne s'est réjoui de la défaite de Aznar,malgré quelques erreurs et fautes la thèse d'une conspiration entre l'ETA et les islamistes avec la complicité passive de certains éléments des services secrets espagnols se précise et corrobore les déclarations d'Aznar devant la commission.Cette commision a été fermée sans que la vérité soit faite.La presse française ne veut rien savoir de ces énigmes.Elle avait unanimement jeter l'opprobre sur Aznar.Elle ne lui pardonnait pas son courage politique et stratégique.

_________________
Répétons le... Notre combat contre l'islam et ses dérives n'est pas un racisme anti-arabes... Ni une haine des musulmans emprisonnés par une religion effroyable et qui cherchent à avancer...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 11 Mar 2006, 23:13 

Enregistré le: 19 Fév 2006, 23:50
Messages: 227
Localisation: occident
Un hombre yace muerto en mitad del salón, con claros síntomas de envenenamiento. El inspector de policía, después de observar el cadáver, recorre el apartamento en busca de posibles indicios y, al entrar en la habitación contigua, ve algo que llama su atención: un pequeño frasco cuya etiqueta dice CIANURO. "¡Caso resuelto!" - piensa el policía. "Este hombre fue envenenado con cianuro". Sin embargo, esa conclusión de nuestro sagaz detective es errónea; o, mejor dicho, precipitada.

Efectivamente, ese frasco de cianuro puede indicar que se utilizó dicho veneno para acabar con la víctima. Pero también podría ser que ese frasco estuviera allí por simple casualidad o, incluso, que hubiera sido dejado por el asesino con el único objeto de engañarnos sobre el verdadero veneno utilizado. La única manera de saber a ciencia cierta qué veneno se empleó en realidad es hacerle la autopsia al propio cadáver.

En el tema del 11-M, todos nosotros hemos cometido el mismo tipo de error que nuestro imaginario detective, a la hora de analizar los explosivos que se emplearon para hacer volar los trenes. En lugar de analizar los propios vagones destrozados (es decir, el cadáver), hemos estado tratando de deducir qué explosivo se utilizó partiendo del análisis de lo que contenían las mochilas que no explotaron (es decir, el frasquito de cianuro).

Todos hemos partido de la suposición de que las tres mochilas que no explotaron fueron encontradas intactas porque fallaron y hemos supuesto, en consecuencia, que esas mochilas contenían el mismo tipo de explosivo que las bombas que sí estallaron. Pero esa suposición de partida es errónea; o, mejor, dicho, apresurada. Porque esas mochilas encontradas intactas puede que no fallaran, sino que fueran depositadas en los trenes precisamente para que las encontráramos intactas. Como el frasquito de cianuro.

Desde el mismo día del 11-M, hemos estado discutiendo si lo que contenían esas mochilas que no estallaron era Titadyne o Goma-2, cuando lo que hubiéramos debido hacer desde el principio es volver la vista hacia los vagones y preguntarnos: ¿qué tipo de explosivo puede causar estos destrozos concretos?

Y esa pregunta que hubiéramos debido hacernos todos desde el principio la respondió ante el juez Del Olmo el jefe provincial de los Tedax de Madrid, que coordinó las labores de los 16 expertos en desactivación de explosivos que participaron en el operativo del 11 de marzo: lo que estalló en los trenes no fue ni Titadyne, ni Goma-2, sino explosivo militar.

Una declaración clave

Ya vimos en capítulos anteriores que los informes enviados al juez Del Olmo durante cuatro meses por el jefe de los Tedax, Sánchez-Manzano, ocultaban que la mochila de Vallecas no había estallado simplemente porque había dos cables sin conectar (es decir, porque estaba preparada para no estallar). Pero, ¿cómo se enteró el juez Del Olmo de que le estaban ocultando esa información?

Quien puso a Del Olmo sobre aviso fue un subordinado de Sánchez-Manzano. Se trata del jefe provincial de los Tedax que coordinó las labores de desactivación aquel 11 de marzo de 2004. En su declaración ante el juez, el 12 de julio de 2004, el responsable de las operaciones de desactivación que tuvieron lugar el 11-M le proporciona al juez numerosos detalles interesantes:

1) La inspección ocular realizada nada más llegar a Atocha reveló que los destrozos en los trenes no podían haber sido causados por dinamita, sino que se trataba de algún tipo de explosivo militar, como por ejemplo C3 o C4.

2) Sin embargo, las dos mochilas desactivadas (una en Atocha y otra en El Pozo) contenían algún otro tipo de explosivo, porque los procedimientos de desactivación previstos para el C3 o el C4 fallaron. Es decir, las mochilas encontradas sin explotar contenían algo distinto a las bombas que habían explotado.

3) Los Tedax procedieron a recoger muestras y vestigios para el análisis. Lo normal, dice el inspector en su declaración, es que esas muestras y restos se lleven a la sede del Grupo Provincial de los Tedax. Sin embargo, aquel día, en contra del procedimiento habitual, las muestras se llevaron a la sede central de los Tedax, la que dirige Sánchez-Manzano.

4) Finalmente, este inspector de los Tedax le reveló al juez que el motivo por el cual la mochila de Vallecas no había explotado era porque había dos cables sueltos y le comunicó que eso se sabía desde el 12 de marzo, porque antes de desactivar el artefacto de Vallecas se hizo una radiografía a la mochila. Al oír esto, la fiscal del caso solicitó que se entregara inmediatamente esa radiografía al juez.

Tirando del hilo

Tenemos, entonces, que el 11-M se utilizó explosivo militar y que quienes cometieron el atentado fabricaron tres mochilas-señuelo para que la investigación se orientara en la dirección incorrecta.

¿Qué contenían esas mochilas-señuelo? Sabemos que una de ellas, la de Vallecas, contenía Goma-2 ECO. En consecuencia, el escenario con el que nos encontramos es que alguien hace explotar 10 bombas con explosivo militar en los trenes y fabrica tres mochilas-señuelo (preparadas para no explotar) con lo que parece ser Goma-2 ECO. Es decir, que quienes hicieron estallar los trenes, dejaron unos señuelos que apuntaran claramente a que ETA no era la autora de los atentados.

Si se utilizó C4 o algún otro explosivo similar, la logística de los ataques fue mucho más sencilla de lo que pensábamos, porque no hace falta acarrear doce mochilas por los trenes. Cada una de esas diez bombas que estallaron en los trenes debía de tener el tamaño aproximado de un paquete de tabaco, porque los llamados "altos explosivos" o "explosivos militares" tienen un poder detonador mucho mayor que la dinamita. Depositar esos pequeños paquetes en una papelera o un altillo del tren es algo que puede hacerse con relativa sencillez, sin llamar la atención de nadie y con un número muy pequeño de terroristas. Probablemente fue una única persona la que se encargó de cada tren atacado.

Todo está claro

A pesar de que la inspección ocular de los trenes reveló desde el primer momento que lo que estalló en los trenes era explosivo militar, las investigaciones judiciales y policiales siguieron centradas exclusivamente en la tesis de que se utilizó Goma-2, porque era Goma-2 lo que se había encontrado en Vallecas.

Tuvo que transcurrir un año desde la masacre para que el juez Del Olmo preguntara algo que parece de simple sentido común. El 16 de marzo de 2005, Del Olmo dirigía un escrito a la Guardia Civil y a la Policía en el que pedía que le informaran de qué material explosivo y en qué cantidad se utilizó en cada foco de explosión, y en el que preguntaba si no sería útil "reproducir o simular, utilizando vagones de idénticas características a los que sufrieron los atentados, las explosiones que pudieron realizarse". Es decir, el juez Del Olmo sugiere que se haga una prueba de explosión para verificar qué es lo que estalló en los trenes. Parece bastante lógico, ¿verdad?

La contestación de Sánchez-Manzano tiene fecha de 20 de abril de 2005 y, en ella, el jefe de los Tedax le dice a Del Olmo que no considera necesario hacer esa prueba porque "los resultados obtenidos en una reproducción o simulación no aportarían datos objetivos".¡Impresionante! En un mundo donde la simulación informática de accidentes se utiliza como prueba pericial en los juicios por parte de las compañías de seguros desde hace años, en un mundo donde los cuerpos policiales utilizan las simulaciones informáticas para prevenir o estudiar desastres y atentados, en un mundo donde las propias compañías fabricantes de explosivos utilizan las simulaciones informáticas para ver los efectos de los explosivos sobre diversos tipos de estructuras... ¡el Jefe de los Tedax considera que las simulaciones no aportan ningún dato objetivo!

En definitiva, lo que el Jefe de los Tedax le está diciendo a Del Olmo es que para qué molestarse en analizar los destrozos de los trenes, cuando la mochila de Vallecas nos revela claramente que el explosivo utilizado es Goma-2 ECO. El día 12 de marzo, en una comisaría de Vallecas, Sánchez-Manzano encontró su frasquito de cianuro.

Palabras finales

El descubrimiento de que los explosivos utilizados eran militares nos obliga a replantear lo que hasta ahora sabemos. El C4, por ejemplo, no sale de las minas de caolín asturianas. La logística de los atentados, por ejemplo, es muy distinta, al tratarse de explosivos más manejables. La existencia de las mochilas-señuelo, por ejemplo, nos obliga a revisar las conclusiones que habíamos extraído de las pistas en ellas encontradas.

Es hora de que paremos el reloj, echemos marcha atrás y tratemos de encontrar un sentido a unos datos que cada día que pasa nos sumergen en un estupor cada vez mayor. En el artículo siguiente, haremos un resumen de los hechos hasta ahora conocidos y veremos qué pueden significar a la luz de las nuevas revelaciones.

Luis del Pino:le chapitre 10 El tiempo debe detenerse.Libertad Digital

_________________
Répétons le... Notre combat contre l'islam et ses dérives n'est pas un racisme anti-arabes... Ni une haine des musulmans emprisonnés par une religion effroyable et qui cherchent à avancer...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 11 Mar 2006, 23:16 

Enregistré le: 04 Mar 2006, 22:07
Messages: 5
Eh bien moi je rends hommage à Bastien-Thiry. Il fut un des derniers à posséder le sens de l'honneur, au point de perdre la vie.

Citation:
"Le danger que court actuellement ce pays ne vient pas d'un risque de destruction physique ou matérielle : il est plus subtil et plus profond car il peut aboutir à la destruction de valeurs humaines, morales et spirituelles qui constituent le patrimoine français . Ce patrimoine provient d'un héritage qui est à la fois grec, latin, occidental et chrétien et repose sur une conception précise de la liberté et de la dignité de l'homme et des collectivités humaines et sur la mise en application de principes fondamentaux qui sont la recherche et le souci de la justice, le respect de la vérité et de la parole donnée et la solidarité fraternelle entre tous ceux qui appartiennent à la même collectivité nationale . Nous croyons qu'on ne viole pas impunément et cyniquement ces différents principes sans mettre en péril de mort, dans son esprit et dans son âme, la nation tout entière ."


Émouvante déclaration, étonnante de lucidité quasi-prophétique, de la part de quelqu'un qui sait qu'il va mourir. Bastien-Thiry connaissait bien les causes de la déroute actuelle.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 11 Mar 2006, 23:27 

Enregistré le: 19 Fév 2006, 23:50
Messages: 227
Localisation: occident
Il n'y a pas de paix sans vérité.Benoit XVI

_________________
Répétons le... Notre combat contre l'islam et ses dérives n'est pas un racisme anti-arabes... Ni une haine des musulmans emprisonnés par une religion effroyable et qui cherchent à avancer...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 11 Mar 2006, 23:42 

Enregistré le: 19 Fév 2006, 23:50
Messages: 227
Localisation: occident
Tout va bien. Je me dis ces mots : tout, va, bien, alors que les images des corps déchiquetés par les attentats en Espagne défilent sur ce qui me tient lieu de lien avec le monde.

Nous sommes le 11 mars 2004 et tout va bien ‑ me dis-je et me redis-je comme si quelque chose voulait me forcer à ne pas croire au mantra. Les derniers opuscules de Philippe-Christian Bobin-Delerm sont là, heureusement, pour me le murmurer à l'oreille.

Tout va bien. 200 morts, 1500 blessés. Plusieurs attentats réglés au chronomètre, en pleine foule, dont certains ont foiré, c'est tout.

Même les islamistes d'Irak ne sont pas allés jusque là.

Non-non-non. Allons-allons-allons, tout, va, bien. Je crois que vais m'abonner aux Inrockuptibles, qui se battent courageusement, à ce que je sais, pour sauver (ce qui reste de) l'intelligence nationale. Je devrais sans doute me rendre au prochain Festival de la Nanarchie, à Montréal, il est désormais officiel que la place de premier vendeur de non-fiction au Canada n'est occupée par nul autre que ce vieux farceur juif anti-juif de Noam Chomsky, maître incontesté de la déconstruction de la Parole, il me faudrait peut-être aller voir Les Invasions Barbares au cinéma, les critiques des journaux en ont dit le plus grand bien. Je crois que je vais croire à un monde sans Dieu, je crois que je vais croire à un monde où TOUT VA BIEN.

Oui, car tout va bien. Cette ombre de corps sur le trottoir, vaguement recouverte d'un linceul de fortune, entre des débris calcinés de toutes sortes, c'est celle d'un enfant. Tout va bien. Les wagons éventrés comme de vulgaires boîtes de sardines sous les coups d'un burin de feu ont été choisis pour leur capacité à faire le plus dégâts humains possibles. Tout, va, bien. Il n'y a pas de guerre. Non, non, non. Non-non-non-non-non-non-non.

Pas de guerre. Tout va bien. Les peuples s'aiment et aspirent à vivre ensemble.

NOUS AIMONS LA MORT, ET VOUS AIMEZ LA VIE. C'était indiqué clairement sur le texte revendicateur.

NOUS AIMONS LA MORT, ET VOUS AIMEZ LA VIE.

Cela me rappelle quelque chose, mais quoi ? En espagnol, peut-être... Viva la muerte, non, quelque chose comme ça ?

Non-non-non-non-non-non-non-tout-va-bien.

Ce genre de questions n'a pas lieu d'être. Non-non-non-non-non-non-non car TOUT VA BIEN.

Il n'y a pas de guerre, personne n'est « illégal », il n'y a pas de guerre, qui donc voudrait faire la guerre à l'Occident, voyons ?

NOUS AIMONS LA MORT, ET VOUS AIMEZ LA VIE - il n'existe aucun conglomérat politico-religieux qui voudrait ramener le monde à l'époque des tribus bédouines, voire dans le néant théocratique le plus limbique, et ce au prix de la destruction de toute civilisation humaine sur cette planète, c'est un pur phantasme, alimenté par la peur, financée par les grands trusts internationaux, et heureusement dénoncée par les coalitions pacifistes et altermondialistes. Or nous ne devons pas avoir peur : car TOUT VA BIEN.

NOUS AIMONS LA MORT, ET VOUS AIMEZ LA VIE.

Une grand élan mondial d'unification de la race humaine est en cours, qui en douterait ?

Des fascistes, voyons.

Heureusement que les Zah-artistes sont là.

Ah-âh-oui. Heureusement qu'ils sont là pour nous dire : non-non-non-non-non-non-non-à la guerre.

Heureusement qu'ils sont là pour nous dire oui-oui-oui-oui-oui-oui-oui- tout va bien mais malheureusement c'est dommage c'est comme s'il y avait la guerre, qu'il faut alors anéantir de la pure dénégation fétichiste : non-non-non-non-non-non-non- il n'y a pas de guerre et si jamais, par hasard, il y a une guerre alors :

C'EST TRÈS MAL.

Mais il ne peut pas y avoir de MAL, n'est-ce pas ? - dans un monde où TOUT VA BIEN.

Il n'y a donc pas , non-non-non-non-non- il n'y a pas de guerre.

Surtout pas, n'imaginez pas ça, surtout pas, non-non-non-non-non, surtout pas de guerre planétaire ! Cela se saurait.

Ce n'est d'ailleurs pas une vraie guerre. Ce n'est d'ailleurs même pas une guerre. D'ailleurs Baudrillard, expert en théories de la simulation et en simulations de la théorie, nous l'a bien affirmé : c'est un simulacre.

La guerre du Golfe n'a pas eut lieu, et le 11 septembre non plus. La preuve ? Vous n'y étiez pas, et moi non plus, et lui non plus. Donc ? Donc c'est un simulâhâcreuh-deuh-laha-sôhôcihété-du-hu-spectâhâcleuh. Ce n'était qu'une image sur un poste de télé, pour faire bref, donc cela n'avait qu'une existence de phantasme. On devine ici tout le parcours astronomique que la pensée philosophique française a accomplit ces 25 dernières années !

Ce n'était pas des événements, voire ‑ naïfs que vous êtes ! ‑ des « méta-événements » (capables de structurer ontologiquement tous les autres) non-non-non-non-non, cela est impossible dans un monde où TOUT VA BIEN. C'est, au choix, mais les menus composés sont acceptés :

1) une manipulation des services secrets américains, ces affreux mercenaires de l'impérialisme.

2) Un coup des Juifs (ils ne sont pas à ça près, déjà qu'ils prétendent que Jérusalem est une ville juive !!!)

3) un retour à l'envoyeur, bien fait pour eux puisqu'ils avaient aidé Ben Laden lors de la guerre en Afghanistan contre nos zamis les communistes de Moscou.

Comment ? Ben Laden n'est apparu en Afghanistan qu'après le départ des Soviétiques, et c'est en fait un certain Shah Massoud, que le précédent a fait exécuter 2 jours avant le 11 septembre, qui fut le grand chef de la résistance afghane ?

Pour qui nous prenez-vous ?

Ah, non mais dites donc !

Il ne faut pas croire que nous allons nous en laisser conter aussi aisément par les officines de la propagande américano-sioniste ! Nous avons tous lu bien en choeur Thierry Meyssan, Marc-Édouard Nabe, Noam Chomsky et Michaël Moore, nous.

Soyons audacieusement synthétique : TOUTVABIEN.

La preuve : Chirac est au pouvoir, et au vu des derniers résultats électoraux, heu... TOUTVABIEN.

En tout cas, Chirac, tout le monde a pu le constater, ne cachait pas sa joie en apprenant les nouvelles en provenance des urnes espagnoles, 3 jours après les attentats de la gare d'Atocha: avec son confrère pacifisto-socialiste, ils vont pouvoir tranquillement s'assurer de la DESTRUCTION DE LA CIVILISATION EUROPÉENNE, en lui déniant tout héritage judéo-chrétien, en anéantissant 20 siècles d'histoire. Quel bienfait pour l'Humanité ! Deux millénaires d'affreux colonialisme culturel enfin balancés dans la benne à ordures des avortement politiques !

Qui pourrait s'en plaindre ?

Des fâ-hâscistes, assurément.

Car je le répète, il faut que je le répète, je dois impérativement franchir la page 18 du dernier Bernard Lindensky , je dois le répéter à qui veut l'entendre : TOUTVABIEN.

Oui, tout va bien. Il faudrait être fou pour demander plus, ou moins, cela dépend des cas.

Par exemple, oui-oui-oui-oui-oui-oui-oui-tout-va-bien, pourquoi s'inquiéter de la présence de centres de viol à la serbo-bosniaque sur le sol de la République, dites moi ? Environ mille « cités » considérées comme « sensibles » et dans lesquelles des viols de prépubères ou d'adolescentes, répétitifs, récurrents, sont perpétrés par ceux là mêmes que les victimes côtoient chaque jour (mesdames les féministes osez établir la différence avec un viol unique, commis par un inconnu de passage, là il s'agit d'un acte IRRÉVERSIBLE commis au quotidien, par vos voisins de palier), mais, est-ce donc possible ? je m'emporte, encore un mauvais coup de ce démon qui m'a poussé un jour à oser dire que non-non-non-non-non-non-non tout n'allait peut-être pas tout-à-fait bien.

Alors que c'est l'évidence : oui-oui-oui-oui-oui-oui-oui-oui- tout va parfaitement bien.

Quel idiot. Quel crétin. Heureusement que les jou-hournalistes sont là, comme Arnaud Viviant par exemple, le Lyssenko culturel des Inrocks, ou Pierre Marcelle, maréchal-des-logis à la caserne Libération, qui ont su, en bons apologistes du TOUTVABIEN, me remettre illico dans le droit chemin.

Sans la presse, en effet, que deviendrions-nous ? Imaginez un peu la catastrophe : plus de oui-oui-oui-oui-oui-oui-oui-tout-va-bien.

Par exemple ‑ et alors que j'ai pu constater entre-temps que les images des attentats espagnols ont été nettoyées de toute représentation de la violence qui ne serait pas, non-non-non-non-non-non-non, admissible ‑, par exemple, disais-je, les médias ont désormais une explication ultime - causa finalis ‑ pour les crimes de masse aveugles qui ont tué 200 personnes et blessés 1500 autres, non-non-non-non-non tout-va-bien.

Si il y a une guerre c'est de la faute aux Zaméricains, Ah oui, ah oui-oui-oui-oui-oui-oui-oui-les-Zaméricains. Par exemple un ami me raconte que ses propres collègues de travail, au bureau, lui ont dit, au matin du 11 mars, comme illuminés d'une lueur de conscience intérieure rivalisant avec l'éclair heideggerien, voire le sommet indépassable de la contemplation boddhisattvique : tu vois bien, c'est de la faute aux Zaméricains.

Vous voulez dire : un peu de la façon selon laquelle les représailles nazies aux opérations alliées durant la 2e guerre mondiale étaient représentées par la presse de Vichy ?

Ah-non, ah que-non-non-non-non-non, pas l'ôhôdi-heu-seuh-presseuh-de-Vichy. Pas ça. Pas nous. C'est im-pos-si-ble. Ne dérapez pas.

S'il y a la guerre en Espagne, si des musulmans fanatiques tuent à l'aveuglette en Espagne, c'est de la faute aux sales Zaméricains-en-Irak, ainsi qu'à ce fumier de franquiste-fasciste-réactionnaire d'Aznar qui a payé pour avoir osé suivre les sales Zaméricains-en-Irak, menaçant l'ordre du TOUTVABIEN, du non-non-non-non-non-il n'y a pas de guerre, oui-oui-oui-à-la-paix-dans le-monde. C'est de sa faute, ah, ca, oui-oui-oui-oui-oui. C'est de sa faute et de celle des Zaméricains-en-Irak. Mais ce n'est pas la faute des terroristes musulmans. Ce n'est pas la faute de leur idéologie de domination planétaire. Ce n'est pas la faute de leur hérésie fanatique et criminelle. Ah-non-non-non-non-non-non-non, si jamais quelqu'un se compromettait à proférer une telle absurdité, il se pourrait que Tariq Ramadan, Mouloud Aounit, Jacques Chirac, Nick Mamère, voire même Jean Marie Le Pen ne soient pas contents. Oh, ça, non-non-non-non-non-non pas contents du tout.

Car cela voudrait dire alors que les Français - et les Confédérés de Bruxelles ‑sont prêts à se coucher devant la menace des Bédouins, et ça, alors ça, non-non-non-non-non-pas-du-tout, vous comprenez ? Car si les Zéropéens se couchent devant le totalitarisme islamique c'est, soyez en assurés, de la faute aux Zaméricains-en-Irak et de ce franquiste-fasciste-réactionnaire d'Aznar.

Oui-oui-oui-oui-oui-oui-oui-oui, car ainsi même s'il y a la guerre :

TOUTVABIEN.

Donc : Tout va bien. Par exemple, le racisme, grâce aux bons soins de SOS-Racisme, de Mitterand, du Mrap, de Roger Hanin et de l'Unesco, a été éradiqué de la planète.

Il faut bien s'entendre là-dessus, car comme je le disais : TOUTVABIEN, et mettre au clair certaines définitions axiomatiques, en préalable à toute discussion, ainsi : être raciste c'est affirmer la supériorité des hommes de race blanche sur ceux des autres races, en particulier ceux de race noire.

De ce point de vue, certes, subsistent encore ça et là quelques poches de sauvagerie redneck et de totale inculture, en tout cas les livres de Naomi Klein n'y parviennent point, c'est dire !, mais en gros ce racisme n'a plus droit de cité, et c'est tant mieux car ainsi TOUTVABIEN, le racisme a disparu ! La puissance magique du TOUTVABIEN, ce nouveau Dieu dont les vestales se dandinent, sur les plateaux de la télévision nationale-contemporaine, entre les deux avatars « dialectiques » de l'extrême-centrisme consensuel « politiquement incorrect » : soit la posture rebellitaire et le néoconformisme post-bourgeois, la force du TOUTVABIEN est à peine croyable.

TOUT

VA

BIEN.



Le racisme a disparu, comme je le disais, car le racisme des blancs anti-noirs est désormais condamnable sous toutes ses formes, même en rêve.

Bien sûr, me direz-vous, je vous reconnais, agents du démon, avocats du Diable, il existerait aussi un soi-disant « racisme anti-blanc », pur phantasme agité par les multi-hinâtionâ-âleuh au service du Grand-Kapital. Il ne peut y avoir de racisme anti-blanc. Non seulement c'est impossible mais la loi d'exception française a prévu le coup, pensez-donc, et elle en a par conséquence BANNI toute espèce de représentation légale possible.

Il n'y pas de racisme anti-blanc, car TOUTVABIEN, les racistes anti-blancs ne sont pas des racistes.

Ce sont pas des racistes parce que, TOUTVABIEN, ce sont justement des ANTIRACISTES.

C'est simple comme bonjour. Je vous explique, croyez en la force du TOUTVABIEN :

Un raciste est un raciste blanc anti-noir, voire spécifiquement anti-maghrébin, plus rarement anti-jaune. C'est un sale skinhead, un white trash, une ordure facho.

Un antiraciste est un noir, un arabo-maghrébin, un asiatique, ou même un européen blanc - généralement un « rappeur engagé socialement », voire dealer ou proxénète à ses heures perdues ‑ qui pratique sous quelque forme que ce soit le racisme antiblanc, parce que, TOUTVABIEN, le racisme antiblanc, ou anti-européen, ou anti-américain, n'est pas du racisme.

C'est la pointe avancée des cultural studies.

C'est de l'antiracisme.

Ce n'est pas plus compliqué que ça. Il faudrait être un immonde salaud de nazi pour trouver ici une perversion quelconque, un « cercle vicieux », un sophisme destructeur.

Qu'il est doux de se dire que l'on vit ainsi dans un monde où TOUTVABIEN et où les antiracistes antiblancs et anti-européens veillent ainsi sur le droit des peuples, et spécialement des minorités.

TOUTVABIEN. Les images du carnage espagnol sont rouges du sang des vrais martyrs. TOUTVABIEN.

Ce n'est rien.

Non-non-non-non-non-non-non- il n'y a pas de guerre. 200 morts. 1500 blessés.

Oui-oui-oui-oui-oui-oui-oui-oui-oui- TOUTVABIEN.

Il y a une dizaine d'années - je m'en souviens comme si c'était hier - alors que les cratères ouverts par les explosions sont jonchés de débris métalliques noircis et qu'on aperçoit tout autour les restes de quelque chaussure d'enfant ou des traces de sang encore fraîches ‑ il y a une dizaine d'années je me souviens, disais-je, que beaucoup hurlaient très fort en rapport à la guerre en Bosnie, et au fait que c'était à 2 heures d'avion de Paris. Ils hurlaient beaucoup mais je les y ai rarement vus, en ces endroits où la mort fait ses trous.

Ils hurlaient beaucoup, mais là, maintenant, alors que Madrid est aux mêmes deux heures d'avion de Paris, seul un silence funèbre règne. Le silence de la parole vide, le silence assourdissant du nihil commémoratif avec ses putains de drapeaux blancs de la REDDITION, que seul le gamma noir du deuil vient relever de quelque dignité.

Non, non, non. Non-non-non-non-non-non-non- tout-va-bien. Pas d'affolement.

AL QAEDA A DÉCLARÉ LA GUERRE AU PEUPLE ESPAGNOL.

Ah non, ah non, ah non-non-non, surtout pas ça. Non-non-non-non-non-non-non tout va bien. 200 morts 1500 blessés.

AL QAEDA A VISÉ LE PEUPLE ESPAGNOL NON SEULEMENT POUR SA POLITIQUE PRÉSENTE, MAIS POUR TOUTE SON HISTOIRE.

Ah non, ah non-non-non-non-non. Ab-so-lu-ment-pas. Vous délirez complètement.

AL QAEDA A FRAPPÉ LE PEUPLE ESPAGNOL À CAUSE DE LA RECONQUISTA ET DE SON PREMIER EMPIRE GLOBAL-CHRÉTIEN, PRODUCTEUR HISTORIQUE DE L'AMÉRIQUE.

Ah non, ah non, ah-non-pas-du-tout-quelle-erreur, car cela voudrait dire que Ben Laden est vraiment le petit soldat de l'Antéchrist, cela voudrait dire que les Croisades ne se sont jamais terminées, cela voudrait dire que l'Histoire n'est pas ce qu'on prétend qu'elle est.

Or, c'est im-pos-si-ble. Ah ça, non-non-non-non-non : formellement im-pos-si-ble.

Observons, par exemple, la déroute, la Bérézina ‑devrais-je dire ‑ que vient de subir la droite française aux dernières élections régionales. Oui, observons là attentivement car tout va bien.

En fait, tout le monde a bien compris que le Front National stagne, et commence peut-être à donner des signes d'essoufflement, c'est normal : sa vision du monde du XXIe siècle est à peu près la même, immigration exceptée, mais sans la moindre cohérence géopolitique (qui s'en soucie à la JMLP Inc. ?), que celle des autres partis de France.

La gauche va contrôler 20 des 22 sièges régionaux, ces nouvelles féodalités qui sont venues interférer avec le vieux projet de France fédérale, chère à Maurras.

Il n'y a plus que des politiciens de gauche en France. La « première » gauche, la gauche libérale, républicaine et post-gaulliste vient de se faire laminer par la « seconde » gauche, la gauche plurielle socialo-coco-écolo, celle avec laquelle la première a gouverné pendant des années de cohabitation, et qui va prendre la relève. Et la seule « alternative » politique, diaboliquement dialectique, réside dans les coalitions gauchistes pro-islamistes, d'une part, et les éructations Le Penistes contre l'impérialisme américano-sioniste d'autre part.

On comprend à ces mots à quel point, vraiment, TOUT VA BIEN.

En tout cas, et cela semble l'essentiel : TOUT LE MONDE EST D'ACCORD pour l'affirmer.

Autre exemple des paranoïas distillées par les fâ-hâscistes qui n'adhèrent pas au non-non-non-non-non-non-à-la-guerre, oui-oui-oui-à-la-paix-dans-le-monde : la soi-disant « épuration antichrétienne » conduite par les terroristes albanais de l'UCK au Kosovo, ou - pire encore - le génocide que les islamistes de Khartoum commettrait en ce moment même contre des dizaines de milliers de chrétiens dans le sud-ouest soudanais. Or, soyons bien clairs, TOUTVABIEN, il ne peut exister d'épuration ethnique antichrétienne, c'est ab-so-lu-ment-im-pos-si-ble. Ainsi quand des albanophones musulmans ‑ qui furent protégés par le bouclier de l'Otan lorsque des communistes serbes voulaient les chasser de leurs terres ‑ mettent maintenant le feu à des églises orthodoxes historiques, et à leurs occupants, rien n'est de nature, ab-so-lu-ment-pas, à venir contredire cette assertion[1].

Ainsi, pouvons-nous affirmer, du haut de nos chaires doctorales en géopolitique du Café du Commerce Équitable qu'il n'y a pas d'épuration ethnique antichrétienne au Kosovo, ou au Soudan, ou ailleurs dans le monde, parce que l'épuration ethnique antichrétienne n'existe pas.

C'est un phantasme fâ-hâsciste. Comme le dit Michel Bounan, autre expert en Grand-Kapital (pour Michel Bounan, tout, toujours, tout le temps, partout, est une conspiration du Grand-Kapital) : le terrorisme ne peut pas exister, donc il n'existe pas.

CQFD.

Des philosophes comme ceux là, il faut dire qu'on en manquait un peu ces derniers temps dans l'Ère du TOUTVABIEN. Cela risquait de devenir légèrement monotone comme prêche, oui-oui-oui-oui-oui-oui-oui-tout-va-bien, il fallait trouver mieux, et, grâce aux subtilités du nihilisme dialectique contemporain, nous allons voir comment la Nouvelle Religion s'est en premier lieu créé un contre-pôle fort utile, et très agréable à utiliser comme couche-culotte de la pensée post-moderne, celui du TOUTVAMAL.

Le TOUTVAMAL est ce qu'on pourrait appeler une Bounanerie, soit une réversion névropathologique des mêmes infâmes dialectiques post-marxistes (ou néo-hégeliennes, ce qui paradoxalement revient au même) avec lesquelles LE TOUTVABIEN se constitue. C'est pratique, une Bounanerie, dans l'ère du TOUTVABIEN.

Celui qui « sait » que le TOUTVABIEN cache comme qui dirait une sorte de « fumisterie », ou plutôt que le TOUTVABIEN actuel ne va pas aussi bien qu'il le prétend et qu'on pourrait l'améliorer, le rendre TOUTVABIENMIEUX, celui-là est un futur directeur de production pour usinage de TOUTVABIEN. On peut ainsi considérer un TOUTVAMAL comme une version compétitive du TOUTVABIEN, chargée soit de le supplanter et d'assurer alors le règne du TOUTVABIEN nouveau modèle, soit d'obliger la version présente à s'améliorer au plus vite. Cela suit pour ainsi dire les préceptes darwiniens, et inflexibles, de la sélection naturelle.

En disant que non-non-non-non-non-tout va mal, on accrédite l'idée que tout POURRAIT aller bien, si l'on suivait les prescriptions du docteur Bounan, par exemple. Or c'est précisément là le coeur du dispositif du TOUTVABIEN : il ne tient que par la floraison des dialecticiens de service qui, grâce à leur TOUTVAMAL particulier, et son antidote TOUTVABIENMIEUX médicinal-révolutionnaire, lui apportent tout le soutien que la critique nihiliste est en mesure de lui apporter, elle qui ne tient que sur le vide.

Et c'est alors que, vraiment, là, pour le coup : TOUTVABIENPIRE.

Car en fait, je me dois de l'avouer, sous l'emprise du diable de la vérité, grâce au TOUTVABIEN/TOUTVAMAL des fétichistes dialecticiens modernes, on croit vivre hors du cercle fuligineux de la peur mais, bien sûr, c'est une opinion parfaitement erronée.

Au moment ou le TOUTVABIEN règne, et que son contre-pôle TOUTVAMAL « contre-gouverne », jouant le rôle d'un cabinet-fantôme dans l'espace spectral de la post-histoire, la peur, déjà, a étendu son emprise invisible sur les âmes.

On ne peut comprendre la peur qu'au moment où elle s'exprime. En vous-mêmes, pour commencer.

La peur n'est absolument pas le signe d'une quelconque lâcheté, ou de toute autre émotion humaine en soi. Car la peur est un instrument.

La peur est un instrument, comme un Stradivarius. Certains domineront l'instrument, d'autres se laisseront dominer par lui.

Le « lâche » et le « courageux » sont placés devant les mêmes choix, avec le même instrument en main, ou plutôt en plein coeur. Ils sont donc confrontés très exactement à la même peur. Ce qui les différencie n'a pas grand chose à voir, je me permets de l'affirmer, avec le « courage », ou son antinome, tels qu'on s'est plut à les réduire, depuis au moins deux siècles. Le « courage », aujourd'hui, consiste à faire exploser des bombes dans des trains surpeuplés, la « peur » serait sans doute assimilée à la compassion et au refus de tuer un adversaire mis hors de combat.

Car le point central que vise la peur, justement, c'est ce lieu de l'être, pour paraphraser Heidegger, où s'élaborent consubstantiellement liberté et esclavage.

Les deux sont face à la peur, et la peur, très vite, si elle n'est pas convenablement maîtrisée, se transforme en TERREUR.

La Peur n'est que la porte du Temple Terreur. Que ce lieu de l'être ne soit plus que le sanctuaire désolé du nihilisme et l'Ange déchu vient y trôner en puissance, et j'oserais dire en droit.

L'esclave tombera à genoux devant l'Idole, dès l'entrée du sanctuaire, et il rampera jusqu'à l'immonde autel en se prosternant à ses pieds.

L'homme libre regardera la peur en face, ne se soumettra pas à l'idole, et rasera jusqu'aux fondations du sanctuaire démoniaque.

ATTENTION.

DERNIER AVERTISSEMENT

Vous devez vous conformer aux règles toutes puissantes du TOUTVABIEN.

Mais vous avez le droit de disposer d'un TOUTVAMAL révolutionnaire-portable et de ses pétitions de principe en faveur de :

- l'écologie à bretelles.

- le droit des femmes à ne plus être des femmes.

- le droit des minorités sexuelles, des plantes rares et des animaux de compagnie.

- Le droit des terroristes à terroriser.

- le droit des esclaves de la peur à décider pour les hommes libres.

- le droit pour les hommes libres de se taire.

Comme le faisait remarquer Chesterton il y a un siècle, je cite et traduis de mémoire un texte lu il y a longtemps en langue anglaise, qu'on me pardonne : en s'attaquant directement à la religion catholique comme « système d'oppression », les philosophes des « lumières » sont en effet parvenus à leurs fins soit : détruire ou du moins grandement affaiblir la foi chrétienne; ils ne se sont pas rendus compte que ce faisant, ils détruisaient la source qui alimentait leur propre liberté.

Je risque désormais je ne sais quel châtiment de la Douce Inquisitrice Moralitaire si je poursuit ainsi mon délire anti-TOUTVABIEN/TOUTVAMAL. Déjà les traceurs du contrôle neuro-éthique ont été lâchés sur moi, des pigistes culturels, rétribués par des officines de désinformation pseudo-civiles, et tenues par des apôtres de l'esclavage volontaire, sont paraît-il à ma recherche, avec des mandats de chasseurs de primes, afin d'au plus vite me réduire au silence.

Je ne sais ce qui s'est produit.

TOUT ALLAIT SI BIEN.

Je regardais la télévision et - non-non-non-non-non-tout va bien - des images en provenance d'une zone de guerre sont apparues. Ou du moins l'ai-je pensé un instant. Ce qui a provoqué la mise en route immédiate du programme d'autosurveillance éthique. Mais depuis quelque temps, celui ci ne marche plus très bien, je reconnais que c'est une version quelque peu obsolète, je me serais offert le dernier cri en la matière, la collection complète des numéros du Nouvel Observateur, par exemple, rien sans doute ne me serait arrivé. Je ne serais pas en train de devenir cinglé et de me translater dans un futur à peine plus lointain qu'une guerre mondiale telle qu'on en a encore jamais connue, je ne serais pas en train d'essayer d'écrire ce texte, planqué au plus profond d'une cave logée sous les décombres de l'avenir, dans une de ces catacombes où seuls les témoins, ceux qui brûlent du feu de la Parole pour les autres, peuvent parfois se réfugier, alors qu'au-dessus de moi j'entends très distinctement le son des déflagrations, le hurlement des femmes et des enfants qu'on viole et qu'on égorge et que

TOUT

VA

BIEN.

Maurice G. Dantec,
An 01 de l'autodestruction de l'Europe

_________________
Répétons le... Notre combat contre l'islam et ses dérives n'est pas un racisme anti-arabes... Ni une haine des musulmans emprisonnés par une religion effroyable et qui cherchent à avancer...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivant

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com