LibertyVox • Voir le sujet - Des zones de non-droit en France ?
 
 
Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes le 24 Aoû 2019, 09:45

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 72 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur Message
MessagePublié: 22 Fév 2006, 14:44 
Date : 21/02/2006 - 23:21:18
Auteur : Le Modérateur
Sujet : Annulation officielle de la manifestation à Bagneux
Message : Communiqué envoyé par Mail :


Chers amis,

Les responsables de la quasi totalité des associations et mouvements Juifs de France, représentant plusieurs dizaines de milliers de personnes, ont répondu présent, pour participer à la grande manifestation unitaire, prévue le dimanche 26 février 2006 à Bagneux (92), sur le lieu du supplice d'Ilan HALIMI (Z''L)

Beaucoup de mouvements associatifs citoyens, et de nombreux élus, avaient déjà exprimé leur intention d'y participer.

Au nom des responsables qui m'ont chargé de cette tâche, et en mon nom propre, je les en remercie.

Cette manifestation aurait eu pour principal objet de montrer aux voisins et aux complices des assassins, que le Peuple Français était debout, uni, face à la barbarie et à la haine fanatique importée.

Pourtant, dès mardi matin, quelques organisations ont préféré lancer des appels séparés pour leurs propres manifestations.

Or, c'est surprenant, c'est incroyable, c'est ENORME

1.Les autorités de la République Française nous ont expliqué que notre manifestation à Bagneux, serait perçue comme une provocation par les voisins, et les complices locaux des assassins.

2. Elles nous ont informé d'incidents, voire plus grave, susceptibles d'être provoqué par des groupes terroristes lourdement armés.

3. Elles nous ont affirmé que la sécurité des participants ne pouvait pas être garantie par la force publique.

Par conséquence, elles nous ont demandé d'annuler la manifestation de notre plein gré. Sinon, un arrêté d'interdiction aurait été promulgué par l'autorité compétente.

Chacun est laissé juge de la signification réelle, des arguments avancés par les autorités de la République.
N'ayant jamais eu l'intention de violer la loi dans notre démarche, nous annulons donc notre appel pour la manifestation de Bagneux.

Nous nous associons à la douleur et au deuil de la famille d’Ilan HALIMI (Z''L)

Un hommage sincère et spontané ayant déjà eu lieu dimanche dernier dans Paris, nous ne jugeons pas opportun de le recommencer.

H.D.

http://www.topj.net/fr/forum/lire.tpl?s ... 16&pays=FR

Donc si j'ai bien compris l'Etat achète la paix avec des terroristes sur son propre sol.
On parle d' "armes lourdes" : que n'envoie-t-on donc, en toute logique, l'armée pour nettoyer ces nids paramilitarisés ?
Si on ne le fait pas on se rend donc complice d'une scission territoriale de facto.
On en est là ?
Beyrouth sur Seine pour demain.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 22 Fév 2006, 14:54 
Si ma tante
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 01 Mai 2005, 13:46
Messages: 16595
Eh oui... et l'état préfère reculer et mettre un mouchoir de "paix sociale" par dessus... Et après ça, Muslim21 nous demandait "d'apprendre à vivre ensemble"... :?


Source: http://www.proche-orient.info

21 Février 2006 / 13h38
Antisémitisme, le témoignage de notre collaborateur
« Quand j'ai demandé à des émeutiers ce qu'ils feraient s'ils chopaient un juif, ils m'ont répondu : « on le fume ! » »
Par Abdel Taos


Abdel Taos couvre particulièrement les mouvements islamistes et les banlieues depuis de nombreuses années. Lors des émeutes de l'automne dernier, il a refusé de considérer ces événements comme un simple problème d'intégration.

« Une horreur comme celle qu'a endurée Ilan Halimi, pour qui suit de près ce qui se passe dans les banlieues, ça devait arriver. Ca ne pouvait pas ne pas arriver. Je ne sais pas si, dès le départ, c'était un enlèvement antisémite. Mais ce que je sais, c'est qu'une fois qu'un juif est entre leurs mains, tout y passe pour le malheureux. Quand, en octobre dernier, j'ai demandé à certains des émeutiers ce qu'ils feraient s'ils chopaient un juif, ils m'ont répondu : « On le fume ! ». Et derrière, dans leurs propos, tout s'emballait. La Palestine, Jérusalem, les martyrs, Sharon, la faute des juifs, etc… Cette fois, ils ont du ajouter les caricatures, forcément.

« Le problème, le vrai, c'est que c'est comme ça partout, tous les jours, et qu'on ne le dit pas, que les politiques ne veulent pas voir la gravité de la situation. C'est cette gratuité de la barbarie qui est effrayante »

Quand on voit que la justice relaxe sans arrêt Dieudonné et ses conneries antisémites qu'il peut donc continuer à débiter en toute impunité ; quand on entend un Djamel Bourras, proche des islamistes, expliquer à ces banlieues chez Ardisson, à propos des caricatures de Mahomet, qu'il y a deux poids et deux mesures ; quand on laisse dire tout ça au nom de la liberté d'expression, que les médias et la justice s'en font les complices, il y a des couches de haine qui s'accumulent. Quand on t'oriente comme ça, que tu n'as aucune limite, aucune, alors, tu y vas ! Or à part les islamistes – et encore – on a à faire dans les banlieues à de la violence pure, brute. A une génération qui vit la torture comme une banalité, droguée qu'elle est à Reservoir Dogs et à Pulp Fiction. Pour qui les attentats-kamikazes sont la norme. Le langage de ces jeunes, sans aucun recul, a lui-même changé en fonction de cette évolution des comportements. Avant, quand j'allais dans les quartiers, ceux qui étaient très en colère disaient : « J'ai envie de tout faire péter ! ». Depuis un certain temps, c'est devenu : « J'ai envie de me faire exploser ! ». La crasse a pénétré les esprits. Quand on analyse la nouvelle violence de ces jeunes, on se rend compte que c'est le mal pour le mal. Et qu'est-ce qu'on fait face au mal pour le mal ? Parce que le problème, le vrai, c'est que c'est comme ça partout, tous les jours, et qu'on ne le dit pas, que les politiques ne veulent pas voir la gravité de la situation. C'est cette gratuité de la barbarie qui est effrayante.
Dernièrement par exemple, un garçon que je connais personnellement est retourné dans son ancien quartier pour rendre visite à quelqu'un de sa famille. En repartant, il attendait le bus quand une bande, sur le trottoir d'en face, l'a reconnu. Ils se sont jetés sur lui et, à coups de hache, devant tout le monde, ils lui ont fracturé la colonne vertébrale. Sans raison. Ils ont été arrêtés. Devant le juge d'instruction, lors de la confrontation, ils ont continué à le narguer, sans se gêner, : « Alors, maintenant, t'es dans un fauteuil roulant, hein !… » Quant aux flics, ils ont dit à un de ses parents : « Désolés, occupez-vous en vous-mêmes, nous, on ne peut plus gérer ce genre d'histoires ! » Ce jeune a été transporté à l'hôpital de Garge les Gonesses, spécialisé dans les grands accidentés de la route. Il est pourtant de plus en plus squatté par les populations des règlements de compte, tant cette violence est aujourd'hui une violence lourde. Et un mec qui partageait la chambre de ce gamin, était là parce les voyous lui avaient mis le feu. Et ceux qui crament les voitures ou des êtres humains, comme Ilan, sont considérés comme des supermen. J'ai connu un type qui était en prison avec le gars qui avait transformé la jeune Souhane en torche vivante à Ivry : eh bien, quand cet assassin est arrivé en taule, il a été fêté comme un héros. On n'est pas dans New York, on est dans les gangs de Los Angeles. Qu'à Bagneux la cité ait été au courant ? Mais bien sûr ! Ces gangs tiennent tout. Un exemple encore. Il y a eu une histoire de tournante comme il s'en passe sans cesse dans les cités. Dans une classe de 3ème, des garçons ont terrorisé une fille plus faible que les autres et l'ont obligée pendant des mois à les sucer à tour de rôle. Et puis, ils sont passés à autre chose. La gamine a fini par parler à une copine, qui a parlé aux profs. Bref, les garçons ont été arrêtés….et toute la cité s'est retournée violemment contre les parents de la malheureuse. Ils ont du quitter le quartier. Le père s'est suicidé. Des histoires comme celle- là, il y en a à la pelle. Quand on parle de politique de la ville, d'intégration, de faire des terrains de baskets, j'en ris jaune ! Depuis la fin de l'année dernière, on entend : « Les émeutes se sont arrêtées, les émeutes, c'est fini ». Or il fallait, il faut se demander : les émeutes, et après ? De toute façon, ça va repartir. »

Copyright proche-orient.info. Reproduction interdite sauf accord formel de proche-orient.info


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 22 Fév 2006, 15:02 
Masqué d'Al Aqsa
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 29 Oct 2005, 12:07
Messages: 2976
il semble qu'une manif est prévue le matin à 10 heures à bagneux sous l'égide de sos racisme.
de fait les autorités admettent que dans ces banlieues régnent les mafias islamistes, pas besoin d'aller à bagdad on a la même chose ici.

après avoir tenté d'étouffer l'affaire, ils essaient de récupérer les manifs ou de les torpiller quand elles ne sont pas organisées par les associations subventionnées.

c'est peine perdue.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 22 Fév 2006, 15:03 
J'en reste coi ...
La violence déchaînée, animale. Sous les rires et les hourras ... Pas de doute, nous sommes "chez eux", et plus l'inverse ...
Je conseille vivement à tout le monde de s'armer et d'apprendre un sport de combat.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 22 Fév 2006, 15:25 
Si ma tante
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 01 Mai 2005, 13:46
Messages: 16595
Le problème effectivement, c’est que l’état crée lui-même les conditions d’un climat insurrectionnel... A trop vouloir “tamponner” pour que surtout aucune émeute n’éclate, ce ne sont plus des émeutes qui vont éclater, mais une guerre civile. Quand l’état abandonne lâchement ses prérogatives et son monopole de la violence légale au profit des barbares, pour ne surtout pas déplaire aux bénéficiaires de notre politique étrangère dite “arabe”, alors il ne faut pas s’étonner que la barbarie règne et que les citoyens puissent penser à assurer eux-mêmes leur défense.. C’est lamentable. Chaque jour nous descendons plus bas.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 22 Fév 2006, 17:16 

Enregistré le: 19 Fév 2006, 23:50
Messages: 227
Localisation: occident
je propose d'établir le siège de l'Europe à Munich.C'est bien l'esprit munichois qui souffle sur cette Europe dhimminuée :!:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 06 Mar 2006, 04:58 
Voici des news de nos zamis les musulmans modérés. Ca a le mérite d'être cash, comme qui dirait ...

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Des sociologues ont collecté dans un livre des témoignages d'habitants des cités à la lumière des émeutes.

«Je comprends que les petits veuillent casser»

Par Jacky DURAND et Fabrice TASSEL
samedi 04 mars 2006

Qui mieux que celles et ceux qui ont grandi dans les banlieues peuvent capter, analyser la réalité des cités ? Quand les banlieues brûlent (1) est un ouvrage collectif de chercheurs et d'intervenants issus de quartiers du Val-de-Marne, de l'Essonne et des Yvelines. Ils reviennent sur les émeutes de novembre 2005. «Il était important d'avoir des entretiens avec des habitants et des émeutiers pour montrer qu'il n'y a pas d'un côté les méchants jeunes et de l'autre les adultes», indique Laurent Mucchielli, sociologue, chercheur au CNRS, qui a dirigé la rédaction de ce livre avec la sociologue Véronique Le Goaziou.

Dans le chapitre 3, le sociologue Eric Marlière raconte comment il est revenu dans un quartier populaire de la région parisienne où il a longtemps vécu, et qui n'a pas «flambé» en octobre-novembre. Il a interrogé une quinzaine de personnes sur la manière dont ils avaient perçu les violences urbaines. Extraits.

Les mères : l'injustice de l'institution scolaire

«Ma fille aînée a eu son bac général avec mention ! Et c'était la seule du lycée à l'avoir avec mention ! La prof d'économie en terminale lui a dit : "Pourquoi tu veux faire un concours pour aller dans une grande école ? Tu fais un BTS tourisme et c'est déjà mieux que ta mère qui fait le ménage !" Ma fille est rentrée à la maison en pleurant. Moi je travaillais à la cantine du lycée à l'époque. La prof, elle me connaissait et je la servais bien... Depuis ce jour je ne lui ai plus dit bonjour et une fois, elle est venue me demander ce que j'avais et je lui ai dit : "Ecoutez je ne suis qu'une petite femme de ménage et nous les Arabes, pour vous on est là pour faire le ménage." Alors mes enfants sont grands mais je comprends que les petits aient envie de tout casser parce que c'est pas bien ce qu'ils nous font.» (Femme d'origine tunisienne, 59 ans, 5 enfants, préretraite)

Les pères : un passé lourd à porter

«J'sais pas quoi dire ! Y a des enfants qui ne veulent pas travailler et ceux qui veulent travailler, on leur donne pas de travail ! Je ne sais si je te le dis à toi parce que je te connais mais je crois que je n'aurai pas dû partir du pays. J'étais jeune, je voulais de l'argent, en Algérie y avait plus rien à l'époque. Mais je regarde mes enfants, ils sont pas français mais ils ne sont pas algériens non plus.» (Ouvrier retraité d'origine algérienne, 71 ans, 11 enfants)

«Depuis le temps que cela devait arriver ! Cela fait 15 ans que je le dis ! Pour les jeunes y a rien, même si on dit qu'ils font rien ! Les politiciens s'en foutent. Y a pas que les jeunes qui doivent descendre dans la rue, nous les Français, on est des peureux. On a notre petite télé, notre bière et le reste on s'en fout !» (Chômeur, 48 ans, fils d'ouvrier, 1 enfant)

Les grands frères : un sentiment revanchard

«On aurait dû accompagner les émeutes par une marche silencieuse sur Paris pour dire à tous ces politicards qu'on les soutient ces jeunes ! Y a vingt ans, c'était nous, et même si c'est n'importe quoi de brûler des voitures... je comprends ! ça fait vingt ans qu'ils ne nous aiment pas ! Je te parle comme ça et j'ai un bon boulot mais au fond je te dis ce que je pense.» (Contremaître maçon, 39 ans, marié, 1 enfant, né en Algérie)

«Moi, je m'en suis sorti, j'ai deux enfants, j'ai ma boîte de louageurs qui tourne bien, je pars en vacances et tout ça. Mais quand je vois ce que font les petits je pense à tous les mecs qui sont morts et qui n'ont pas pu fonder une famille parce qu'ils ont clamsé avant trente piges ! Ouais, y en a deux ici dans le quartier qui sont morts butés par la police, c'étaient pas des enfants de choeur, mais ils les ont tués comme des chiens ! Ils étaient arabes et c'est çà la différence ! Les jeunes dans ces quartiers, ils n'ont plus envie de vivre ça.» (Chauffeur-livreur, 43 ans, marié, trois enfants, né au Maroc)

Les jeunes non émeutiers : un sentiment de solidarité

«Franchement c'est une bonne chose ! Ouais il faut le dire ! Attends, les condés viennent ici et ils veulent faire la loi ! Ils nous parlent comme à des merdes ! Ils veulent que les bougnoules rentrent chez eux ! Si un jour ça pète ici j'irai brûler des voitures mais pas n'importe lesquelles ! Y a des racistes ici.» (Sans-emploi, 25 ans, petit trafiquant, issu d'une famille en provenance du Maroc)

«La France ne va pas s'en remettre ! La République raciste parce que cette République est raciste et élitiste ! Si t'es pas énarque ou normalien tu vas ramer toute ta vie ! Même toi t'as un bac plus 10 000 et tu manges des pommes de terre ! Moi avec mon bac plus 5 et ma tête d'arabe c'est pas gagné. J'ai bossé pendant un an dans une boîte de consulting et ils m'ont viré: ils voulaient que je change mon nom dans les rapports que je faisais (...) C'est pour ça que j'ai signé la pétition les "indigènes de la République" parce que là des sociologues peuvent revoir leur paradigme et les politiciens continuer à ignorer notre passé et notre histoire ! La France est un pays de merde et c'est pour ça que j'en veux à mes parents parce que, malgré tout ce qu'ils ont subi, ils croyaient en la France. Moi je n'y crois pas et elle est là la différence aujourd'hui.» (29 ans, titulaire d'un DESS, issu d'une famille en provenance d'Algérie)

(1) La Découverte, sortie le 9 mars.

http://www.liberation.fr/page.php?Article=364388


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 06 Mar 2006, 13:44 
Société
A la Une


ANTISEMITISME

La surveillance renforcée
autour des synagogues

NOUVELOBS.COM | 06.03.06 | 10:38

La mesure intervient après les trois agressions antisémites qui ont eu lieu à Sarcelles en 24 heures.

A près les agressions à caractère antisémite dont ont été victimes trois jeunes juifs en l'espace de 24 heures ce week-end à Sarcelles (Val d'Oise), Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche 5 mars au soir un renforcement des mesures de sécurité.
Lors d'une réunion dimanche soir au ministère de l'Intérieur avec des élus, les jeunes agressés et leur famille, le ministre a annoncé un renforcement des moyens de vidéosurveillance, notamment autour des synagogues de la commune, et des renforts policiers permettant d'assurer la sécurité de la communauté juive sarcelloise, selon des participants.

"L'antisémitisme monte"

"L'antisémitisme monte dans notre pays. Ce serait faux de ne pas vouloir le voir", a mis en garde le député du Val d'Oise Dominique Strauss-Kahn à la sortie. Selon son collègue UMP Jérôme Chartier, Nicolas Sarkozy a qualifié l'antisémitisme de "tâche sur le drapeau national".
Le maire PS de Sarcelles François Pupponi a fait état de la "tension palpable" qui règnerait dans sa ville, "dans la continuité des violences urbaines de novembre".

Lors de la réunion à l'Intérieur, "plusieurs intervenants ont évoqué le fait que les émeutes de novembre et l'affaire Ilan Halimi ont pu avoir une influence sur les jeunes les plus déstructurés", a indiqué le maire qui avait renforcé la sécurité autour des synagogues sitôt les agressions connues.
Samedi soir, un homme de 28 ans, qui portait la kippa, a été pris à partie par quatre jeunes qui l'ont insulté et frappé. Brièvement hospitalisé, le jeune homme souffre d'une "épaule luxée", selon une source policière. Rapidement interpellés, les quatre auteurs présumés de l'agression ont été placés en garde à vue.
L'enquête doit notamment déterminer si ces quatre jeunes ont pris part aux deux autres agressions survenues vendredi à Sarcelles, où réside une importante communauté juive (environ 20% des 58.000 habitants), notamment dans le quartier dit de la "Petite Jérusalem".

Le fils du rabbin

Dimanche soir, Dominique Strauss-Kahn a indiqué que pour l'heure il ne semblait pas que les trois attaques soient liées.
Vendredi, le jeune E., 17 ans, fils du rabbin de la synagogue de Garges-lès-Gonesse (Val d'Oise), avait été frappé par deux hommes près de la synagogue de Sarcelles et avait eu le nez cassé. Yacob Boccara, 18 ans, avait été plaqué au sol par cinq hommes qui lui avaient lancé des injures et des menaces antisémites, et lui avaient volé son portable.
Le président du Conseil des communautés juives du Val d'Oise (CCJ 95) Moshé Cohen-Sabban a exprimé son "incompréhension" face à "cet emballement soudain d'actes antisémites auxquels on n'était pas habitué à Sarcelles".
"Jusqu'à présent, ça se passait plutôt bien, a-t-il dit. On a du mal à interpréter ce qui s'est passé. Il n'y a rien dans la vie locale qui puisse expliquer ce genre de réaction".
"Ca ne peut venir que d'un contexte extérieur", a ajouté M. Cohen-Sabban, émettant l'hypothèse d'une "réaction de mimétisme" avec le "gang des barbares", qui a enlevé et tué le jeune Ilan Halimi, de confession juive.
"Est-ce que des gens veulent se venger de l'arrestation de Youssouf Fofana", chef présumé du gang, "sur la communauté juive? C'est une thèse possible", a-t-il développé.
Le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme de Sammy Ghozlan, dans un communiqué condamnant les agressions, a estimé qu'"après l'assassinat antijuif d'Ilan Halimi, ces agressions contre les juifs de Sarcelles et du Val d'Oise sont perçues par eux comme pouvant être des menaces et des provocations".
De son côté, le MRAP a tiré "le signal d'alarme" contre "la surenchère raciste" après ces agressions.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 06 Mar 2006, 13:47 
Société
A la Une


AGRESSIONS

Violences
dans le RER A

NOUVELOBS.COM | 06.03.06 | 13:10

Des dizaines de mineurs qui se rendaient à un concert ont agressé cinq personnes, leur volant téléphones portables et effets personnels.

Cinq personnes ont été victimes de vols avec violence samedi 4 mars dans l'après-midi dans le RER A et en gare de Torcy (Seine-et-Marne) lors d'échauffourées provoquées par plusieurs dizaines de mineurs, a-t-on appris dimanche 5 de sources judiciaire et policière.
Les fauteurs de troubles, apparemment non-originaires du secteur, s'étaient précédemment rendus vers 17H30 au centre commercial Val d'Europe, à Marne-la-Vallée, pour un concert de "zouk", a-t-on appris auprès du Parquet de Meaux.
Face à un public trop nombreux (300 personnes) et le début de bousculades, la Fnac, organisatrice de l'événement a préféré annuler le concert, provoquant la colère d'une partie des spectateurs, qui ont alors pris le RER, selon cette même source.

Pas d'interpellation

Plusieurs dizaines de mineurs, âgés de 13 à 17 ans, ont ensuite provoqué des incidents dans les rames du train et en gare de Torcy, dérobant téléphones portables et effets personnels à cinq voyageurs, a-t-on appris auprès de la police.
Après l'arrivée des forces de l'ordre en gare de Torcy, vers 18H30, les agresseurs se sont dispersés dans plusieurs RER et n'ont pu être interpellés.
D'après les premiers témoignages, ces incidents ne sont pas le fait d'une bande organisée mais d'un groupe constitué de facto après le concert annulé, selon le Parquet de Meaux.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 06 Mar 2006, 15:30 
Poumons d'acier
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 26 Fév 2006, 17:42
Messages: 2440
Localisation: Périgord
2. Elles nous ont informé d'incidents, voire plus grave, susceptibles d'être provoqué par des groupes terroristes lourdement armés.

faut comprendre par là que le gouvernement sait depuis longtemps que les islamistes sont déjà là prêt à faire le djihad?!!!


3. Elles nous ont affirmé que la sécurité des participants ne pouvait pas être garantie par la force publique.


et donc nous ne comptons pas sur les forces de l'ordre et l'armée en cas de guerre civile ?!!!...

_________________
"les minarets des mosquées sont nos baïonnettes, les dômes nos casques, les mosquées nos casernes et les croyants nos soldats" Erdogan 1er ministre turc

La gauche est une salle d'attente pour le fascisme - Léo Ferré


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 06 Mar 2006, 16:03 
De Poulet
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 04 Mar 2006, 02:15
Messages: 6833
pomponnette a écrit:
2. Elles nous ont informé d'incidents, voire plus grave, susceptibles d'être provoqué par des groupes terroristes lourdement armés.

faut comprendre par là que le gouvernement sait depuis longtemps que les islamistes sont déjà là prêt à faire le djihad?!!!


Ben... probablement. Villiers parlait de missiles dans les banlieues... ils en savent plus que nous les politiciens. Et c'est tout à fait possible et plausible.

pomponnette a écrit:
3. Elles nous ont affirmé que la sécurité des participants ne pouvait pas être garantie par la force publique.


et donc nous ne comptons pas sur les forces de l'ordre et l'armée en cas de guerre civile ?!!!...


La gendarmerie, c'est déjà l'armée. Par contre, si vous pensez à l'armée, c.a.d. les mêmes qui livrent les guerres à l'étranger, les forces spéciales comme celles qui sont en Afghanistan par exemple, le risque c'est peut-être, politiquement, que ça ait l'air pratiquement d'un nettoyage ethnique. Les "jeunes de banlieue" sont très forts pour attaquer des personnes isolées et faire brûler des handicapées, et il est temps de les stopper mais... vous imaginez les dégâts qu'un commando de paras ferait dans les banlieues??? Pour les barbares, ça les changerait d'agresser des chauffeurs de bus. C'est pas pareil du tout, c'est pas le même sens de l'humour. Je crois que nos dirigeants n'ont pas envie de voir qulques centaines de cadavres au journal de 20 heures, avec les images relayées dans tous les pays du monde.

Des compagnies de CRS ou des gendarmes équipés avec des consignes de fermeté suffiraient. Il ne s'agit pas quand même de pulvériser le 93. Si la police ne fait rien, c'est à mon avis parce qu'ils ont ordre de tolérer. Merci Sarko.

Cela dit, plus ça traîne et plus il faudra frapper fort. Malheureusement.

FFL.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 06 Mar 2006, 16:25 
Poumons d'acier
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 26 Fév 2006, 17:42
Messages: 2440
Localisation: Périgord
Ben... probablement. Villiers parlait de missiles dans les banlieues... ils en savent plus que nous les politiciens. Et c'est tout à fait possible et plausible.
:shock: :shock: :shock: je sais qu'ils sont armés mais à ce point!!!
>>>Je crois que nos dirigeants n'ont pas envie de voir qulques centaines de cadavres au journal de 20 heures, avec les images relayées dans tous les pays du monde.>>>

mais ces centaines de cadavres risquent d'être de pauvres français AOC qui n'ont pas les moyens de partir et qui seront égorgés dans leur lit comme les pieds noirs en Algerie.

_________________
"les minarets des mosquées sont nos baïonnettes, les dômes nos casques, les mosquées nos casernes et les croyants nos soldats" Erdogan 1er ministre turc

La gauche est une salle d'attente pour le fascisme - Léo Ferré


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 06 Mar 2006, 17:09 
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 30 Avr 2005, 01:16
Messages: 6806
Pomponnette, quand vous voulez citer quelqu'un... Cliquez sur "quote", mettez la citation, cliquez de nouveau sur "quote"...

Si vous voulez la mention "untel a écrit", il faut cliquer sur "citer" dans le message que vous voulez citer... Puis faites le ménage entre les balises pour éliminer ce qui ne mérite pas d'être cité...


Dernière édition par LibertyVox le 06 Mar 2006, 17:11, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 06 Mar 2006, 17:09 
De Poulet
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 04 Mar 2006, 02:15
Messages: 6833
pomponnette a écrit:
Ben... probablement. Villiers parlait de missiles dans les banlieues... ils en savent plus que nous les politiciens. Et c'est tout à fait possible et plausible.
:shock: :shock: :shock: je sais qu'ils sont armés mais à ce point!!!
>>>Je crois que nos dirigeants n'ont pas envie de voir qulques centaines de cadavres au journal de 20 heures, avec les images relayées dans tous les pays du monde.>>>

mais ces centaines de cadavres risquent d'être de pauvres français AOC qui n'ont pas les moyens de partir et qui seront égorgés dans leur lit comme les pieds noirs en Algerie.


Je crois que c'est prematuré d'envoyer l'armée et que des CRS avec des consignes de fermeté suffiraient, c'est tout. Ou même des unités de la gendarmerie. Cela dit, si ça ne suffit pas, effectivement il faudra employer les grands moyens. Et plus on attend plus ce sera violent. Et je ne souhaite pas voir des français de souche se faire égorger non plus, c'est sur qu'il faut agir avant.

Pour les missiles, Villiers évoque ça dans une des vidéos dispo sur le site du MPF. Je crois que c'est dans celle où il était l'invité de David Pujadas, mais je ne suis pas sur et je ne sais plus dans quelle partie.

Personnellement rien ne m'étonne. Je vis pas très loin somme toute de la mosquée de Finsbury Park, où Moussaoui est passé ainsi que Richard Reid (shoe bomber) et Kamel Bourgas (armes chimiques) quand Abu Hamza était imam (il est en prison maitenant). Vu ce qu'ils ont trouvé là dedans... et encore, c'est seulement ce que la BBC a montré et la BBC est totalement répugnante de conformité islamiquement correcte.

http://news.bbc.co.uk/1/hi/uk/4689816.stm (cliquer sur le lien sous la photo. Chemical protection suits = vêtements de protection chimique).

Ici cliquez le lien sous la photo pour voir un prêche d'Abu Hamza:
http://news.bbc.co.uk/1/hi/uk/4690224.stm (sous-titré). Il faut vraiment le voir!

Et il y a des citations:
http://news.bbc.co.uk/1/hi/uk/4690084.stm

L'une d'elles, sur les non-musulmans:

"Killing a Kafir who is fighting you is OK. Killing a Kafir for any reason, you can say it, it is OK - even if there is no reason for it "

"Tuer un Kafir qui vous combat est OK. Tuer un Kafir pour n'importe quelle raison, vous pouvez le dire, c'est OK - même s'il n'y a pas de raison de le faire"

Finsbury Park, c'est aussi à environ 5mn de voiture de Wood Green, où des gentils musulmans (l'équipe de Bourgas, justement) préparaient le "ricin".

A noter que ceux-ci n'avaient rien à voir avec les bombes qui ont explosé dans Londres. Ceux-là venaient du nord. Ils avaient aussi des vies rangées, des emplois et/ou familles. Ils passaient donc pour modérés. Ils ont pu avoir des contacts avec Hamza mais c'était une autre cellule.

FFL.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 06 Mar 2006, 17:52 
Poumons d'acier
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 26 Fév 2006, 17:42
Messages: 2440
Localisation: Périgord
merci de ces renseignements FFL je vais allée voir lire cela :wink:

_________________
"les minarets des mosquées sont nos baïonnettes, les dômes nos casques, les mosquées nos casernes et les croyants nos soldats" Erdogan 1er ministre turc

La gauche est une salle d'attente pour le fascisme - Léo Ferré


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 72 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Exabot [Bot], Google [Bot] et 9 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com