LibertyVox • Voir le sujet - Halal
 
 
Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes le 24 Aoû 2019, 19:11

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 150 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 10  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Halal
MessagePublié: 18 Déc 2005, 05:29 
Hello les amis !!

Je propose aux puits de science islamoph... oups qui-s'y-connaissent-en-matière-d'islam, donc, de bien vouloir lister dans ce fil tout ce qui est licite (= hallal !!) chez nos """amis""" musuls.

Pasque bon, le porc, on connaît, mais je présume qu'il y a une foutrée d'autres interdits. Tout cela venant de la cacheroute, je pense qu'ils ont dû reprendre pas mal de règles juives, avec le manque d'imagination et le sens de l'appropriation (oui, du vol, quoi) qui les caractérisent.

Exemples : "tu ne mangeras pas l'agneau dans le lait de sa mère" (= pas de dessert lacté après une viande), le tabac, la drogue, l'alcool, pas de fruits de mer, pas d'animaux à sabot fendu, etc.

Enfin ça c'est juste ce dont je me souviens, n'ayant jamais mangé kasher de ma vie :D

Merci à tous (= Anne-Marie Delcambre mouhahahahahahaha).


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 18 Déc 2005, 09:45 
Excellente idée!d'autant plus que cela devient de plus en plus "appliqué" par les jeunes musulmans.
Le porc est interdit. Mais pas seulement le porc, tous les ingrédients contenant du porc, en particulier la gélatine de porc.
OR LA GELATINE DE PORC INTERVIENT DANS BEAUCOUP DE PRODUITS.et en particulier dans la composition des bonbons. Eh oui, quand vous leur donnez des bonbons certains jeunes musulmans regardent sur les paquets la liste des ingrédients. Gélatine simple, cela passe, gélatine de porc c'est HARAM
(interdit)
.
Donc gélatine simple Halâl = licite, permis par la Loi religieuse.
Gélatine de porcHaram= interdit par la loi religieuse.

(A Suivre)


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 18 Déc 2005, 10:12 
http://forum.seneweb.com

:arrow: Les interdits alimentaires préoccupent les musulmans sénégalais :roll: :roll:

Les animaux qu'un MUSLIM ne doit MANGER? ??

Citation :

dans certains dentifrices (eh oui) t'es sûre ??

Citation:

Concernant la gélatine de porc, maradeytalli, on le retrouve dans
- les bonbons mous (type HARIBO par ex),
- dans quasiment toutes les crèmes patissières (demandez à votre boulanger),
- dans les yaourts ( je n'achète que du Nestlé car c'est la seule marque qui l'indique clairement lorsqu'il y a de la gélatine)
- dans certains dentifrices (eh oui)
- dans certains gommages (pour le coaguler)
- la gélatine sert aussi d'agent de charge dans les comprimés effervescents (pas tous certes)
- les médicaments en forme de gélule, (les trucs en 2 couleurs là)
- les ovules gnclgk

parfois la gélatine se cache sous un ptit numéro bien mignon, genre E 400 quelque chose

Fat baby, c un coup monté alors contre l'Islam ça
_________________
Un muslim ne doit pas manger le singe , l'elephant, le chat, la race des felins, nous ne devons manger d'animal qui a un venin à moins d'enlever le venin avant. :roll:
Nous ne devons pas manger du porc et l'ane ou le mulet . le cheval c'est pas recommandé.
Tout ce qui vit dans la mer , on peut manger.

On ne doit pas boire tout ce qui est vin, même si on dit que un medicament ou un repas contient du vin et cela soigne , le muslim ne doit pas consommer ça.

Fat baby, konn kaye tout le monde en mange presk

Ceux qui sont peu ou pas regardant sur les compositions, oui.... Les autres, non .
--------------------------------------------------------------------------------
Fat baby, nous devons boycotter les aliments d'Europe et consommer des aliments venant de moyen Orient.

C grave qu'ils nous en mettent du porc.
_________________
Big Amadou, Si tu vis en Europe, tu n'as pas le choix, tu consommes ce qui s'y vend. Les meilleurs moyens d'éviter les aliments douteux, c'est de consommer halal et d'être regardant sur les étiquettes.

J'entends ca et là que même le "halal" n'est pas totalement fiable... Là aussi nous sommes impuissants car la filière, très bizarrement, est tenu par nos amis les Juifs . On mange rek en se basant sur la mention halal. Ce qu'il y a derrière, Dieu s'en occupera

A propos de produits du Moyen-Orient, hummm, faut faire gaffe car certains sont fabriqués en Europe On revient à la même situation....
Récemment une affaire a éclaté ici, à propos de lots de beurre où il y aurait eu de l'"hydrocarbure, du sang, etc. En étudiant la trace des lots, les experts ont révélés qu'une partie a été vendue au MO Tu te rends compte ??? Du sang ! pouah.....
--------------------------------------------------------------------------------
JE SUI SUR QUE C FAIT EXPRés PAR CES EUROPEENS POUR FAIRE BOUFFER AUX MUSLIMS DES ALIMENTS ILLICITES. Devenir veggie c'est un choix comme un autre mais voyons la réponse du Conseil Européen de la Fatwa sur la question :

Citation:
Végétarisme et Islam

. Je suis végétarienne; je ne consomme ni viande ni produits alimentaires tels que le lait , les oeufs, le fromage, le miel ainsi que tout autre aliment tiré d’un animal. Il se trouve que j’aime la religion musulmane et voudrais y adhérer. Aussi , ma question est la suivante : puis-je me convertir tout en restant végétarienne ?
Merci beaucoup.

Louange à Allaah.
oui, vous pouvez être musulmane tout en restant végétarienne. Mais , il faudra alors vous méfier de ce qui suit:
Premièrement: croire à l’interdiction de consommer les matières que vous évitez.
En effet, Allah Très Haut a dit : » Et mangez de ce qu' Allah vous a attribué de licite et de bon. Craignez Allah, en qui vous avez foi. [al-Maa’idah 5:87]

[al-A’raaf 7:32]

et a dit: « Que dites- vous de ce qu' Allah a fait descendre pour vous comme subsistance et dont vous avez alors fait des choses licites et des choses interdites? - Dis: "Est- ce Allah qui vous l' a permis? Ou bien forgez vous (des mensonges) contre Allah?" » [Younus 10:59]

Deuxièmement :croire que le végétarisme est meilleur ou qu’il est apte à procurer à l’homme une récompense (divine) ou que le végétarien est plus proche d’Allah que les autres,etc. Car de telles croyances ne constitue pas un moyen de se rapprocher d’Allah.

Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui)qui est le meilleur des humains et le plus proche d’Allah consommait de la viande, buvait du lait et du miel. Et quand certains de ses compagnons voulurent intégrer dans leurs pratiques cultuelles l’abandon de la viande, il déclara leur initiative érronée, comme le montre l’histoire que voici : d’après Anas, les membres d’un groupe des compagnons du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) échangèrent ces propos :

_ Je ne me marierai jamais, dit l’un d’eux.

_ Je ne mangerai jamais de viande,dit un autre.

_ Je ne dormirai jamais sur un lit,lance un troisième.

_ Je perpétuerai le jeûne,conclut le dernier.

Informé, le messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) loua Allah et lui rendit grâce; Ensuite, il dit: »Pourquoi des gens tiennent- ils de tels propos? Pourtant, moi, je fais mes prières, et je jeûne (tantôt) et m’abstiens (tantôt) et fréquente mes femmes et m’endors ». Quiconque désire autre chose que ma Sunna ( manière de vivre) n’est pas des miens »
(Rapporté par al-Nisaa’i;l’histoire se trouve également dans les Deux Sahiihs d’ al-Bukhaari et Mouslim).

Il y a cependant différence entre l’abandon volontaire d’une catégorie d’aliment par manque d’appétit ou par répugnance ou en raison d’un complexe, comme le cas de quelqu’un qui, ayant vu égorger un animal dans son enfance , en a subi une répugnance naturel à la consommation de la viande,etc.; et la croyance de l’interdiction de la viande sur une base religieuse à l’instar des Brahmis et des moines et d’autres égarés.
Une fois cette question bien claire pour vous,n’ayez plus de gêne à manger ce que vous convoitez.
Ce sera un plaisir pour nous que vous soyez bientôt notre soeur en Islam. Nous demandons à Allah de vous procurer du bien et de vous protéger du mal.Car Il est Celui Qui guide sur le chemin droit.

Pas de mal du moment qu'on sait pourquoi on le fait
_________________
Al-Baqara - 2.10. Il y a dans leurs cœurs une maladie (de doute et d'hypocrisie), et Allah laisse croître leur maladie. Ils auront un châtiment douloureux, pour avoir menti..


Dernière édition par Delcambre le 18 Déc 2005, 19:13, édité 3 fois au total.

Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 18 Déc 2005, 10:48 
Hé oui madame Delcambre, la gélatine !!!
Mais vous oubliez pire, bien pire : la gélatine est utilisée en pharmacie pour les gélules !!!
Cet aspect est tel que chez les anglo-saxons vous avez des pharmacies végétariennes, pour que leurs pauvres petits veggies locaux n'ingurgitent pas le moindre atome d'acide aminé carné ...
Mais ça en France ça n'existe pas !!!
Donc toutes les gélules et autres pilules, c'est du porc !!!
MORT DE RIRE :lol: :lol: :lol:


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 18 Déc 2005, 10:51 
http://www.halalcorrect.com

Selon la loi (charia) islamique il est interdit au musulman de consommer de la viande dite illicite sauf si celle ci provient d’un animal qui a été sacrifié par un musulman après avoir prononcer le nom d’Allah avec un couteau préalablement nettoyé et bien aiguisé pour éviter la souffrance de l’animal.

L’animal qui est destiné au sacrifice (ovin, bovin, caprin ou volaille) doit être sain et ne doit pas être malade.

Sont prohibés le porc et tous ses dérivés .

La viande de porc, ainsi que tout ce que l’on retire de lui, et autres dérivées, sont considérées de nature impure et donc interdite pour la consommation des musulmans.

Il faut que l’animal meure après lui avoir coupé la gorge au dessus du larynx et trancher en même temps l’œsophage et la jugulaire avec la prononciation et la formulation du nom allah akbar.

1.2 L’Electronarcose, l’étourdissement dans de l’eau électrifiée :

fondamentalement l’animal doit être sacrifié sans étourdissement, mais en Europe et dans quelques pays musulmans en tolère et on autorise quelques types d’électronarcose, avec des règles très strictes, en l’occurrence cette dernière ne doit pas tuer l’animal, ni dans aucun cas provoquer sa mort, ou le mettre a la limite de la mort : par exemple l’etourdissement des veaux a l’aide d’un pistolet à aiguille qui provoquerait la mort de l’animal, et si c’est le cas les animaux morts seront retirés de la chaîne d’abattage car il ne sont pas licites et donc non Halal et interdit a la consommation

Ces fatwas sont issues de divers écoles de fatwa, et surtout celle de fikh mondial de Jeddah en Arabie saoudite.

1.3 Production et transformation des viandes :

L’abattage n’est pas une fin en soit faut il suivre et contrôler le déroulement de toutes les étapes de production pour que cette viande reste Halal, ne pas la mettre en contact ou la mélanger avec d’autres viandes qui ne sont pas Halal, ou impure tel que le sang, gras de porc, gélatine non halal, etc.

Tous les additifs doivent être licites issus d’animaux vivant abattus selon le rite musulman, ou d’origine végétale.

De plus il faut que tous les ustensiles et outils doivent être nettoyés et maintenus constamment propre.

2 : Le cachet du contrôle Halal :

Elle est spécifique pour le contrôle et le suivi Halal c’est une marque déposée internationale.

On peut distinguer sur cette marque un écriteau sous forme circulaire ou c’est écrit la notion de

Amana islamia au milieu le symbole de la Mecque la direction de la prière de tous les musulmans, et l’autre moitié du cercle sur les cotée des épis de blé symbolisant l’abondance et la prospérité.

Et comme le mot halal en langue arabe ou latine et couramment utilisé par tout le monde. Il a été trouvé que beaucoup de gens l’utilisent a tort pour tromper les gens et faire de la publicité mensongère sur des produits non halal.

Halal correct a choisit de donner un plus a ce symbole (halal) le mot correct qui est une marque déposée pour assurer le Halal.


Dernière édition par Delcambre le 18 Déc 2005, 19:15, édité 3 fois au total.

Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 18 Déc 2005, 11:00 
Les interdits alimentaires chez les juifs et les musulmans
par Sami A. Aldeeb Abu-Sahlieh (1)(Adaptation)

:arrow: LES INTERDITS ALIMENTAIRES CHEZ LES JUIFS SONT BEAUCOUP PLUS NOMBREUX QUE CHEZ LES MUSULMANS . MAIS L'IDEE D'INTERDITS ALIMENTAIRES EST BIEN SUR EMPRUNTEE AU JUDAISME.

:arrow: commentaires ajoutés avec smilies

Chapitre I
Interdits alimentaires chez les juifs
Les interdits alimentaires chez les juifs trouvent leurs sources dans la Bible, complétée par la Mishnah et le Talmud (2).Les aliments permis sont appelés de nos jours aliments cacher, c'est-à-dire adéquats, propres à la consommation.
Les mammifères terrestres

Ne sont considérés comme purs que les animaux ruminants ayant des sabots fourchus (Dt 14:6). :roll:(CE N'EST PAS CHEZ LES MUSULMANS)

La Bible en nomme dix expressément: le buf, le mouton, la chèvre, le cerf, la gazelle, le daim, le bouquetin, l'antilope, l'oryx et le mouflon. (Dt 14:4-5). Tous les autres mammifères à qui manque une de ces caractéristiques ou les deux sont impurs, donc interdits.

C'est le cas du chameau, du lapin et du daman qui ruminent mais n'ont pas de sabots fourchus, :roll: (C'EST PERMIS CHEZ LES MUSULMANS :D

et du porc qui a le sabot fourchu mais ne rumine pas (Dt 14:7-8). La Bible nomme dans cette dernière catégorie 42 animaux impurs.

Les oiseaux

Les oiseaux sont purs ( :D pareils chez les musulmans)

à l'exception de 24 espèces considérés impurs dont la liste est compilée à partir du Lv 11:13-19 (qui nomme 20) et Dt 14:12-18 (qui nomme 21), entre autres l'aigle, l'autruche, le pélican, la cigogne, le hibou, etc. Dans la pratique sont considérés comme purs les oiseaux domestiques (poule, cailles, canards, oies, etc.) et comme impurs les oiseaux sauvages et en particulier les oiseaux de proie. Il n'est pas aisé aujourd'hui d'identifier tous ces oiseaux interdits. Aussi, certains canards et pigeons sont consommés après identification de l'espèce par un connaisseur(4). Le faisan est considéré comme pur par la communauté juive allemande, et impur par les autres. Les oeufs des oiseaux impurs sont impurs. Le Talmud donne comme indice pour les oeufs impurs le fait qu'ils soient ronds.

Les animaux aquatiques

Ne sont purs que les animaux aquatiques qui ont des nageoires et des écailles (Lv 11:9-12). Tous les poissons à qui manque soit nageoires, soit écailles ou les deux

ainsi que tous les crustacés, les coquillages, les fruits de mer sont impurs. L'espadon a posé problème. Les Sépharades le permettent, alors que les Ashkénazes d'Angleterre l'interdisent

Toutes les autres espèces

Toutes les autres espèces comme les rongeurs, les reptiles, les batraciens, les insectes et les invertébrés sont impures. La Bible cependant excepte quatre sortes de sauterelles comestibles (Lv 11:22). Mais il est difficile de les identifier aujourd'hui
(5). Et bien que l'abeille soit un animal interdit, son miel peut être mangé.

Les produits de la terre

Les produits de la terre sont purs, à l'exception des fruits (dits orlah) d'un arbre pendant les trois premières années (Lv 19:23) et une portion (dite halah) de pain ou de gâteau préparé avec une de cinq céréales (blé, orge, épeautre, avoine et seigle), portion remise alors aux prêtres. La maîtresse de maison prélève un petit morceau de pain et de gâteau et le brûle(6).

Les boissons

Les jus de fruits et de légumes, tout comme les fruits et les légumes, sont propres à la consommation. Le lait des animaux purs, comme le lait de vache, est autorisé alors que le lait des animaux impurs, comme le lait d'ânesse, est interdit. :roll: (pareil chez les musulmans)

Le vin et les alcools à base de vin comme le cognac est un produit pur et peut être consommé. :roll: (interdit chez les musulmans)

Mais la Torah interdit l'usage et la consommation des boissons à base de raisin ou d'alcool de raisin, et tout produit du pressoir qui n'auraient pas été fabriqués sous le contrôle d'un rabbin compétent, ou qui auraient été manipulés par un non-juif. Ceci s'étend jusqu'au vinaigre, l'huile de pépins de raisin ou le sucre de raisins(7). On doit cependant signaler que le Lévitique interdit aux prêtres de consommer le vin ou autre boisson fermentée quand ils viennent à la Tente du Rendez-vous, quand ils séparent le sacré et le profane, l'impur et le pur, et quand ils font connaître aux Israélites n'importe lequel des décrets que Yahvé a édictés par l'intermédiaire de Moïse (Lv 10:9). Dans Ézéchiel il est demandé au prêtre de ne pas boire du vin "le jour où il entrera dans le parvis intérieur" (Ez 44:8). Il est aussi question de vux temporaires ou perpétuels de ne pas boire du vin (voir Nb 6:3-4; Jg 13:7 et 14 et Lc 1:15).

Si un non-juif touche certains produits purs, ces produits deviennent impurs et donc inconsommable. Moshe Menuhin, père du fameux violoniste Yehudi Menuhin, rapporte que la maison de son grand-père dans la colonie juive de Bokhara en Palestine était ouverte aux Gentils lors d'une Pâque juive. On leur a dressé une table séparée. Menuhin ajoute:

Dès que les invités étrangers furent partis, il (grand-père) alla jusqu'à la table des invités et, avec un sourire, prit toutes les bouteilles de vin qui avaient été ouvertes (il y avait un bon nombre), les emporta dehors et les vida dans le caniveau. Quelques-unes des bouteilles étaient presque pleines et je ne comprenais pas un tel gaspillage. Je demandai: "Quel mal les goyim ont-ils fait au vin?" Grand-père sourit et expliqua que, selon le code des lois juives, tout vin ouvert par un goy devenait yayin nesech, du vin païen et par conséquent imbuvable(8).
Yediot Ahranot, journal israélien en hébreu, rapporte que le Grand rabbinat en Israël a ordonné aux fermiers juifs, sous menace de ne pas leur livrer le certificat de pureté, de jeter environ 2.4 millions de litres de lait dont le prix est estimé à $2.5 millions. La raison: on avait découvert que des non-juifs (Gentils) avaient été impliqués dans la production du lait. Ce lait a été alors jeté dans les caniveaux. Le site Internet Sound Vision, site musulman, qui rapporte cette information, la commente en disant qu'on aurait souhaité que ce lait ait été donné à ceux qui sont supposés l'avoir souillé. Jusqu'à maintenant on savait seulement que selon la loi Hindoue de Manu Smirti la nourriture devenait souillée par le toucher d'une personne appartenant à la caste des intouchables(9).
Les aliments sacrificiels aux idoles

Pour que les animaux purs et le vin restent purs, il ne faut pas qu'ils soient dédiés aux libations d'un culte idolâtre. La consommation d'un tel aliment sacrificiel est assimilée à une participation à ce culte (Ex 22:19) (10). De ce fait, la fabrication du vin doit être contrôlée par un juif depuis le débat jusqu'à la fin.

Le sang

La consommation du sang est interdite "
:roll:(Pareil chez les musulmans)

: car le sang c'est l'âme et tu ne dois pas manger l'âme avec la chair" (Dt 12:23; voir aussi Gn 9:4; Lv 17:12-14). De ce fait, l'animal doit être égorgé pour le vider de son sang, et ensuite sa viande est salée deux fois et rincée avec de l'eau trois fois pour supprimer toute trace de sang. On peut aussi recourir au grillage de la viande directement sur la flamme, et le jus ne peut alors être récupéré. Le foie ne peut être vidé de son sang que par cette méthode, comme certains autres abats. Comme conséquence de cette norme, il est interdit de consommer d'un membre d'un animal vivant (Gn 9:4).

La bête morte et l'abattage

Est liée à la norme précédente l'interdiction de manger les mammifères et les oiseaux morts de mort naturelle ou abattus de façon non rituelle (Dt 14:21; Ex 22:30). Celui qui viole cette interdiction doit se purifier (Lv 17:15 et 22:8; Ez 4:14). L'abattage rituel consiste au moyen d'un couteau parfaitement aiguisé à trancher, le plus rapidement possible et en causant le minimum de souffrances à l'animal, la trachée-artère, l'osophage, la veine jugulaire et la carotide. Le boucher doit être juif. La Bible prévoit de donner la viande d'une bête morte aux chiens (Ex 22:30) ou de la donner ou la vendre aux non-juifs (Dt 14:21). On y reviendra. Seuls les poissons et les sauterelles n'ont pas besoin d'être abattus rituellement.

Le boucher doit enlever le suif (graisse de l'animal), jadis interdit à la consommation car il faisait partie des sacrifices au Temple de Jérusalem (Lv 4:19). Il en est de même du nerf sciatique (Gn 32:33). Et comme c'est difficile d'enlever ce nerf on a décidé de renoncer à la consommation du quartier arrière de tous les mammifères. Le nerf sciatique des oiseaux n'est pas enlevé.

L'animal abattu doit être parfait, ni malade, ni blessé (Ex 22:30; Lv 17:15), ni castré. L'abattage est suivi d'un examen anatomique de la bête, et toute lésion est discutée pour savoir si elle rend ou non l'animal impropre à la consommation. Selon les normes juives, ne peuvent être abattus que des animaux ayant certains critères de santé, et à ce titre l'anesthésie préalable par électrocution, ou l'étourdissement à la masse ou au pistolet sont incompatibles avec l'abattage rituel (11).

La chasse

N'ayant pas trouvé d'information dans les livres sur la chasse, j'ai posé la question suivante sur internet:

Est-ce qu'un Juif peut s'adonner à la chasse des oiseaux ou des autres animaux terrestres (avec quels moyens?) et les manger (lorsqu'il s'agit d'oiseaux et d'animaux permis)?
Un rabbin m'a répondu:
Un juif ne peut s'adonner à la chasse pour deux raisons essentielles:

- L'animal consommé doit être tué rituellement, c'est-à-dire la gorge tranchée par une lame sans défaut.
- Il est interdit de causer une souffrance quelle que soit à un animal (12).

Un autre rabbin m'a donné une réponse aussi catégorique:

Pour consommer un animal, nous devons obligatoirement le tuer rituellement. Le chasser pour le manger n'est donc pas autorisé (13).
Un troisième rabbin m'a donné des informations plus nuancées dont je cite l'extrait suivant:

Un auteur du 17ème siècle, le "Noda Biyehouda" résume la réponse en trois points:
Chasser pour le plaisir (et non pour se nourrir) contrevient à trois règles:
- L'interdiction de faire souffrir les animaux, découlant de l'obligation de décharger un animal ployant sous sa charge (Exode 23, 5).
- L'interdiction de détruire quoi que ce soit si ce n'est dans un but constructif, découlant de Deutéronome 20, 19.

- La chasse est une des particularités d'Ésaü et de Nemrod, grands chasseurs de la Bible. Il ne sied pas aux descendants d'Abraham, Isaac et Jacob de suivre le mode de vie de ces deux célébrités qui ayant commencé par chasser le gibier en sont venus à chasser les femmes puis à tuer les hommes sans aucune pitié. C'est pourquoi les Juifs n'ont jamais été connus pour être des chasseurs.

Dans le même ordre d'idées, la pêche n'est permise que pour s'en nourrir et non "pour le plaisir". Il est attendu d'un juif respectant la Torah d'autres plaisirs que la chasse et la pêche: l'étude, la pratique des Commandements, et notamment la bonté envers les individus et la totalité des créatures de Dieu.

Et comment chasser pour manger? Il est clair que chasser au fusil ou à l'arc, voire les pièges agressifs peuvent rendre l'animal interdit soit en le tuant, et le rendant interdit, soit en portant des lésions graves qui le rendent impropres à l'abattage rituel nécessaire. Il reste les filets pour attraper les animaux permis à la consommation (14).

Le mélange de viande et de lait :arrow: INCONNU CHEZ LES MUSULMANS !!!

Il est interdit de mélanger la viande (et ses dérivés) et le lait (et ses dérivés comme le fromage et le beurre) en raison du verset répété trois fois: «Tu ne feras pas cuire un chevreau dans le lait de sa mère » (Ex 23:19 et 34:26, et Dt 14:21). Il est interdit de cuire, de consommer ou profiter d'une nourriture qui comporte un tel mélange. Pour cela le juif qui veut observer les normes alimentaires doit avoir deux vaisselles: une vaisselle pour les plats carnés et une autre pour les plats lactés. Cette vaisselle, préférablement de différente couleur, est lavée et gardée séparément. La volaille est assimilée à la viande, mais les poissons peuvent être cuits dans le lait et mangés dans les deux vaisselles. Une troisième vaisselle dite parve (neutre) sert à des aliments qui ne sont ni carnés ni lactés(15). Après avoir consommé des laitages on attend une demi-heure à une heure pour consommer des viandes, parfois six heures après la consommation de certains fromages à pâte dure, ou cuite. Après la viande on attend six heures pour consommer du lait, le temps de digestion étant estimé plus long. On peut cependant réduire ces délais pour des malades ou des nourrissons en cas de besoin (16).

Le lait et la viande et leurs dérivés entrent, séparément ou conjointement dans différents produits. Si les normes juives concernant ces deux produits ne sont pas respectées, l'aliment devient interdit. C'est le cas par exemple du pain dans lequel on ajoute de la graisse animale ou lactique, et qui plus est, les levures de panification sont fabriquées à partir d'un alcool vinique qui les rend interdit. C'est le cas aussi des produits pour enfants (17).

Les aliments du sabbat et de Pâque

Un aliment consommé le sabbat doit être cuit dans le respect des normes du sabbat. Dans ce jour, il est interdit de faire 39 sortes de travail, dont allumer du feu (Ex 35:3). Pour ne pas violer cette norme on allume le feu une heure avant le début du sabbat et on le laisse allumé tout le sabbat jusqu'au lendemain. On peut consommer la nourriture mise sur le feu avant le sabbat (18). De même, il est interdit de consommer du levain pendant les huit jours de Pâque (Ex 12:15, 19 et 20). Il existe aussi une vaisselle particulière pour Pâque afin qu'il n'y ait aucune trace de levain (19).

Les aliments des non-juifs

Plusieurs normes juives excluent le non-juif de la préparation des aliments purs. Nous tirons les citations suivantes d'un texte d'un rabbin publié sur Internet:

- "La Torah a interdit l'usage et la consommation de ... tous produits du pressoir qui n'auraient pas été fabriqués sous le contrôle d'un rabbin compétent, ou qui auraient été manipulés par un non juif ".
- "Il est d'usage que l'allumage du four ou des plaques soit fait par un juif, juif conscient de l'importance de la Mitzvah (commandement religieux) en guise de participation à la préparation des mets".

- "On ne consomme que des laitages traits ou préparés en présence d'un juif. Cet usage remonte à l'époque où se vendait du lait d'ânesse, de truie ou de chamelle. Il est resté de règle dans de nombreuses communautés. Les fromages doivent également être élaborés sous surveillant rabbinique pour exclure l'usage de présure d'origine interdite".

- "Les ustensiles de cuisine et les services de table doivent être immergés dans un Mikvé (bain rituel) lorsqu'ils ont été fabriqués ou vendus par des non juifs. Et ce même s'ils n'ont jamais été utilisés"

- "Nos sages ont recommandé de ne pas donner un nourrisson à une nourrice non juive"(20).

- Est interdite "la consommation ou toute autre utilisation au bénéfice du vin des non juifs, même lorsque celui-ci est produit ou utilisé à d'autres fins qu'un rite religieux païen. Pourquoi? Les raisons sont simples, l'une d'elles est que tout en gardant des relations de respect mutuel dans nos relations de travail ou de vie sociale dans l'État avec nos voisins non-juifs, nous devons nous préserver d'amitié trop proche qui risquerait, Dieu nous en préserve, de nous conduire à des mariages mixtes ou à une assimilation avec des adeptes d'une autre foi. Cette interdiction s'étend également sur le vin produit ou manipulé par des non juifs ou par des juifs qui ont renié ou se sont écartés de la Torah et des Mitsvot (commandements religieux)". Le vin pur "doit être produit, depuis les toutes premières étapes de la mise du raisin en cuve jusqu'à sa mise en bouteille, par un juif observant, et n'être, à aucun moment, manipulé par un non-juif" (21).

La nécessité fait loi

En cas de nécessité, notamment en cas de maladie mortelle, et dont le seul traitement serait l'absorption de nourritures ou de médicaments à base d'ingrédients impurs, les lois alimentaires s'effacent totalement. Devant une maladie moins grave, et lorsqu'on a le choix thérapeutique, on s'efforcera de choisir des médicaments aux composants permis. Les voies autres qu'orales, injections, suppositoires, pommades, spray ne posent par contre aucun problème (22).

Les raisons des interdits alimentaires

La seule justification avancée par la Bible concernant les animaux est "de séparer le pur de l'impur" (Lv 11:47). Une preuve parmi tant d'autres que la Bible, livre sacré chez les juifs, les chrétiens et les musulmans, véhicule une conception raciste (23). Ce concept de la pureté est clair dans les deux versets suivants:

Vous serez pour moi des hommes saints. Vous ne mangerez pas la viande d'une bête déchiquetée par un fauve dans la campagne, vous la jetterez aux chiens (Ex 22:30).
Vous ne pourrez manger aucune bête crevée. Tu la donneras à l'étranger qui réside chez toi pour qu'il la mange, ou bien vends-la à un étranger du dehors. Tu es en effet un peuple consacré à Yahvé ton Dieu (Dt 14:21).

Sur Internet, un rabbin écrit à propos des interdits alimentaires: "L'éviction des animaux impurs doit donner à l'homme une pureté de l'esprit, sensible dans ses pensées, ses paroles et ses actions". Ce document ajoute: "La définition des animaux impurs émane de la seule volonté du Créateur. Elle ne se préoccupe ni avec des critères sanitaires, ni des qualités nutritionnelles"(24).
Cela n'a pas empêché certains à avancer au cours des siècles, des explications, notamment pseudo-médicales, aussi nombreuses que peu vraisemblables, à but apologétique: Dieu sait ce qui est bon pour nous et la meilleure preuve de cette bonté est que les aliments interdits sont mauvais pour la santé. Ainsi Maïmonide écrit que "tous les aliments que la Loi nous a défendus forment une nourriture malsaine". Il explique que le porc est interdit parce qu'il "est malpropre et qu'il se nourrit de choses malpropres... Si l'on se nourrissait de la chair des porcs, les rues et même les maisons seraient plus malpropres que les latrines, comme on le voit maintenant dans le pays des Francs". Quant aux graisses des entrailles, elles "sont trop nourrissantes, nuisent à la digestion et produisent du sang froid très épais; c'est pourquoi il convient plutôt de les brûler". En ce qui concerne la distinction faite entre les animaux ruminants à sabots fourchus et les autres animaux, et entre les poissons ayant des nageoires et des écailles et les autres poissons, il estime que ces différences sont des signes "qui servent à faire reconnaître la bonne espèce et la distinguer de la mauvaise"(25).

Certains pensent que les nombreuses règles visaient à encourager le végétarisme. On fait remarquer que deux rébellions contre Moïse sont liées directement au désir de consommer de la viande (Ex 16:3 ; Nb 11:20). Dieu n'a permis la consommation de la viande qu'en raison de la faiblesse humaine. On estime aussi que le végétarisme empêche les êtres humains à s'attaquer les uns les autres comme les animaux (26). Philon d'Alexandrie estime que l'interdiction de manger des animaux féroces vise à ce que les hommes ne se comportent pas comme eux (27).

On a aussi cherché des raisons historiques. Ainsi l'interdiction du porc aurait été édictée par le fait qu'il s'agissait d'un animal sacrificiel (voir Is 65:3-5, 66:3 et 17), qu'il était un animal sacré, l'incarnation du Dieu Attis en Asie mineure, et identifié à Osiris et Seth chez les Égyptiens, ou qu'il était l'emblème de la légion romaine en Palestine. Ces hypothèses prouvent que l'interdiction du porc était en réaction aux rites païens ou pour des raisons politiques (28). Après avoir expliqué la raison hygiénique de l'interdiction de manger de la viande cuite dans du lait, Maïmonide avance l'argument que cette interdiction pourrait aussi être liée au fait qu'on en mangeait dans une certaine cérémonie idolâtre, ou à l'une des fêtes des païens. Il invoque ici le fait que cette interdiction figure à côté du précepte relatif au pèlerinage (Ex 23:17-19) (29).

Les interdits alimentaires entre loi et pratique

Il ne semble pas que les interdits alimentaires aient toujours été observés par le passé. Mais les milieux religieux juifs ont toujours insisté sur ces interdits. Isaïe fulmine d'ailleurs contre ceux qui violent ces interdits: "Ceux... qui mangent de la chair de porc, des choses abominables et du rat, d'un même coup finiront, oracle de Yahvé, leurs actions et leurs pensées" (Is 66:17). Ézéchiel dit que "depuis mon enfance jusqu'à présent, jamais je n'ai mangé de bête crevée ou déchirée, et aucune viande avariée ne m'est entrée dans la bouche" (Ez 4:14). Le premier livre des Maccabées dit que du temps du roi grec de Syrie Antiochus Épiphane il y avait un mouvement juif qui voulait s'intégrer aux autres nations et abandonner les lois religieuses. Ce qui provoqua la colère des milieux juifs. Un des aspects de cette assimilation est l'abandon de la circoncision et des interdits alimentaires. Mais "plusieurs en Israël se montrèrent fermes et furent assez forts pour ne pas manger des mets impurs. Ils acceptèrent de mourir plutôt que de se contaminer par la nourriture" (I M 62. Voir aussi II M chap. 6 et 7). On lit dans le livre de Tobie: "Lors de la déportation en Assyrie, quand je fus emmené, je vins à Ninive. Tous mes frères, et ceux de ma race, mangeaient les mets des païens; pour moi, je me gardais de manger les mets des païens" (Tb 1:10-11).

Dans les temps modernes, les juifs réformés n'insistent pas sur les interdits alimentaires. Lors du congrès de Pittsburgh (nov. 1885) les juifs réformés ont déclaré: « Les lois alimentaires viennent d'époques et d'idées totalement étrangères à notre état mental et spirituel… Les observer de nos jours contribuera à diminuer plutôt qu'à encourager une élévation spirituelle moderne»(30).

Mais les juifs orthodoxes et conservateurs continuent toujours à prêcher et à appliquer ces normes. Chaque fois qu'elles le peuvent, leurs autorités religieuses n'hésitant pas à recourir à des moyens coercitifs usant de leur privilège de délivrer des certificats de pureté. Ce que nous avons vu à propos des 2.4 millions de litres de lait, que les fermiers israéliens ont dû jeter parce que manipulé par des non-juifs, se produit dans tous les domaines de l'alimentation, de la restauration et de l'hôtellerie. Dans certains pays, ces autorités ont le monopole, reconnu par l'État, de la certification de pureté, sur laquelle elles perçoivent une taxe.

Chapitre III
Interdits alimentaires chez les musulmans :

La position des musulmans constitue un retour presque complet aux interdits juifs, interdits énoncés dans le Coran, les récits de Mahomet et les ouvrages des légistes. Nous exposons ici ces interdits en nous basant notamment sur les ouvrages arabes modernes sunnites. Ces auteurs ne se réfèrent pratiquement jamais aux écrits chiites. Pour les compléter, nous nous sommes référés aussi à des ouvrages chiites lorsque leurs normes diffèrent de celles des sunnites.

Signalons ici que les auteurs musulmans classiques classifient les aliments principalement en différentes catégories:

- halal (licite: aliment qu'on peut consommer).
- haram (illicite: interdit de le consommer).
- mubah (permis: sa consommation laissée au choix de la personne).
- makruh (réprouvable, répugnant: bien que non interdit, il est préférable de ne pas en consommer).
On trouve sur Internet des listes de produits classifiés en halal, haram et mashbuh (suspect). Ces listes disent qu'il faudrait s'abstenir de consommer les produits suspects.

Le principe est la licéité, sans gaspillage

Dieu a mis à la disposition des êtres humains tous les animaux et tous les fruits de la terre pour qu'il puisse s'en servir. Mais il doit éviter le gaspillage.

2:60: Mangez et buvez de ce que vous a attribué Allah.
2:168: Hommes! Mangez ce qui est licite et bon parmi ce qui est sur la terre!

2:172: O vous qui croyez! Mangez ces excellentes nourritures que Nous vous avons attribuées!

6:142: C'est Lui qui a fait croître des jardins, en treilles et non en treilles, les palmiers, les céréales donnant une nourriture variée, les oliviers et les grenadiers semblables ou dissemblables. Mangez de leurs fruits, quand ils produisent! Donnez le droit les frappant, au jour de la récolte, et ne soyez point gaspilleurs, car Allah n'aime point les gaspilleurs!

7:160: Mangez des excellentes nourritures que Nous vous avons attribuées!

20:81: Mangez des nourritures exquises dont Nous vous avons gratifiés! Toutefois ne faites point d'excès en cela, sinon Ma colère s'abattra sur vous!

Il est interdit de tuer un animal licite pour un autre but que de le manger (39). La chasse pour s'amuser et non pas pour se nourrir est condamnée par les légistes musulmans (40).

L'interdit est décidé par Dieu

Le Coran insiste sur le fait que l'homme n'a pas le droit de déclarer un aliment illicite. Seul Dieu peut le faire:

5:87: O vous qui croyez! Ne déclarez pas illicites les excellentes nourritures qu'Allah a déclarées licites pour vous.
16:116: Ne dites donc point, à propos de ce que vos bouches profèrent mensongèrement: "Ceci est licite et ceci est illicite", dans le but de forger le mensonge contre Allah. Ceux qui forgent le mensonge contre Allah ne seront pas les Bienheureux.

Ce que Dieu déclare comme illicite est immonde, et ce qu'il déclare comme licite est bon:
7:157: Il leur ordonne le Convenable et leur interdit le Blâmable, qui déclare licites pour eux les excellentes nourritures, et illicites les immondes.
Dieu est libre dans sa décision et il n'est pas comptable de sa décision:
5:1: Licite est pour vous la bête de troupeaux, sauf celles dont énumération vous est communiquée. Ne considérez point comme licite le gibier tué alors que vous êtes sacralisés! Allah décide ce qu'Il veut.
21:23: Il ne Lui est pas demandé compte de ce qu'Il fait alors qu'il leur est demandé compte de ce qu'ils font.

Les interdits des juifs ne s'appliquent pas aux musulmans

Le Coran estime qu'avant la révélation de la Torah, tout aliment était licite. Israël (Jacob?) s'est ensuite interdit certains de ces aliments:

3:93: Tout aliment était licite pour les Fils d'Israël, sauf ce qu'Israël s'est déclaré illicite à soi-même avant qu'on fît descendre la Thora
Dieu est aussi intervenu pour interdire aux juifs des aliments pour les punir:
6:146: A ceux qui pratiquent le Judaïsme, Nous avons déclaré illicite toute bête à ongles. Des bovins et des ovins, Nous avons pour eux, déclaré illicites les graisses, sauf celle que porte leur dos et leurs entrailles ou ce qui est mêlé aux os. Cette interdiction est la "récompense" de leur rébellion.
On remarquera à cet égard que la Bible ne comporte pas une telle norme. Ailleurs le Coran dit que Dieu n'avait interdit aux juifs que ce qu'il a interdit aux musulmans. S'ils ont ajouté à ces interdits d'autres aliments, c'est par leur propre décision:
16:118: A ceux qui pratiquent le Judaïsme, Nous avons interdit ce que Nous t'avons énuméré tout à l'heure. Nous ne les avons point lésés: ce sont eux qui se sont lésés eux-mêmes.
Les musulmans ne doivent donc pas suivre les interdictions des juifs, mais celles que Dieu leur indique.
Malgré cela, on peut constater que les juifs et les musulmans ont des interdits alimentaires communs, comme c'est le cas pour le porc, la bête morte, le sang et les aliments sacrificiels offerts aux idoles. Certains aliments cependant sont interdits pour les juifs, alors qu'ils sont permis pour les musulmans, comme c'est le cas du lapin et du chameau. Le contraire est aussi vrai, comme c'est le cas du vin permis aux juifs et interdit aux musulmans. D'autre part, les musulmans ne connaissent pas l'interdiction de mélanger la viande au lait. Enfin, les juifs n'admettent pas de manger de la viande d'un animal égorgé par un non-juif, alors que les musulmans, au moins les sunnites, permettent de manger de la viande d'un animal égorgé par un non-musulman à condition qu'il appartienne aux gens du livre.

Comme nous l'avons fait pour les juifs, nous donnons ici les catégories des aliments interdits et permis.

Les bêtes terrestres

Les musulmans ne connaissent pas la distinction juive entre animaux mammifères ruminants à sabots fourchus, considérés comme purs, et les autres animaux mammifères jugés impurs. De ce fait, les interdits sont moins structurés. Nous commençons par les bêtes terrestres.

Le porc

Il est interdit expressément par le Coran dans différents versets qui constituent la base des interdits alimentaires chez les musulmans, versets que nous citons ici intégralement une fois pour toutes:

2:173: Allah a seulement déclaré illicite pour vous la chair d'une bête morte, le sang, la chair de porc et ce qui a été consacré à un autre qu'Allah. Mais quiconque est contraint à en manger sans intention d'être rebelle ou transgresseur, nul péché ne sera sur lui.
5:3: Illicites ont été déclarés pour vous la chair de la bête morte, le sang, la chair du porc et de ce qui a été consacré à un autre qu'Allah, la chair de la bête étouffée, de la bête tombée sous des coups, de la bête morte d'une chute ou d'un coup de corne, la chair de ce que les fauves ont dévoré - sauf si vous l'avez purifiée -, la chair de ce qui est égorgé devant les pierres dressées.

6:145: Dans ce qui m'est révélé, je ne trouve rien d'illicite pour qui se nourrit d'une nourriture, à moins que cette nourriture soit une bête morte, ou un sang répandu, ou de la viande de porc, car c'est une souillure, ou ce qui a été consacré à un autre qu'à Allah. Mais quiconque est contraint à en manger sans intention d'être rebelle ou transgresseur, ton Seigneur est seul absoluteur envers lui et miséricordieux.

16:115: Allah a seulement déclaré illicite pour vous la chair d'une bête morte, le sang, la chair du porc et ce qui a été consacré à un autre qu'Allah. Mais quiconque est contraint à en manger sans intention d'être rebelle ou transgresseur, Allah sera absoluteur envers lui et miséricordieux.

Les légistes estiment généralement que tout ce qui fait partie du porc est interdit: sa viande, sa graisse, ses os, sa peau, et ses poils. Pour eux, le porc est en soi une souillure selon le verset 6:145. Mais Ibn-Hazm dit que le Coran n'interdit que la viande du porc; le reste doit donc être permis (41). Les malikites considèrent les poils du porc comme purs, à condition de ne pas être arrachés, mais il faut les laver. Les hanbalites permettent d'en faire un tamis à condition qu'elle soit utilisée pour tamiser des produits secs (42).

Les bêtes de troupeau

Sont considérés comme licites les bêtes qui entrent dans la catégorie d' (an'am,) bêtes de troupeaux, à savoir les ovins, les bovins et les chameaux. Le Coran dit:

6:143: Il a mis pour vous, en vos troupeaux, portage et vêture. Mangez de ce qu'Allah vous a attribué!
36:71-73: Eh quoi! N'ont-ils pas vu que Nous avons créé pour eux, parmi ce que Nos mains façonnèrent, des troupeaux dont ils sont les possesseurs? Nous leur avons soumis ces animaux dont ils font leurs montures et d'où ils tirent leur nourriture. Pour eux sont là utilités et breuvages. Eh quoi! Ne seront-ils pas reconnaissants?

16:5: Les chameaux ont, par Lui, été créés pour vous. Pour vous s'y trouvent vêture et utilités et nourriture dont vous mangez.

Les équins

Les équins comprennent le cheval, le mulet et l'âne. Le Coran dit de ces trois animaux:

16:8: Il a créé le cheval, le mulet, l'âne pour que vous les montiez et comme apparat.
Or ce verset, contrairement au verset sur les bêtes de troupeaux, ne dit pas que ces trois animaux servent pour s'en nourrir. D'autre part, on cite des récits de Mahomet selon lesquels il aurait interdit d'en manger. C'est la position de certains juristes, dont Abu-Hanifah. Mais l'opinion dominante considère la viande du cheval et de l'âne sauvage comme licite du fait que Mahomet et ses compagnons en auraient mangé (43). Par contre, l'âne domestique et le mulet sont interdits sauf pour les malikites qui les considèrent soit comme licites, soit comme réprouvables (44).

Les animaux prédateurs à canines

Selon l'opinion dominante, la viande de tout animal ayant des canines dont il se sert pour attaquer d'autres animaux comme le lion, le tigre ou le loup est illicite. On cite ici des récits de Mahomet qui interdisent d'en manger. Certains malikites cependant le permettent du fait que le Coran n'en fait pas mention parmi les aliments interdits. Malik est cependant d'avis qu'il est réprouvable d'en manger (45).

Les légistes sont partagés concernant la viande de certains animaux qui ont des canines, comme l'hyène(46), le renard, l'ours (47), le chat domestique et sauvage (48), l'éléphant(49) et le singe (50). Des juristes disent qu'il est permis d'en manger, d'autres y sont opposés, et d'autres enfin permettent avec répugnance.

Les rongeurs

Les légistes font des distinctions selon les animaux. Ainsi le rat est interdit alors que le hérisson et le porc-épic sont permis selon l'opinion dominante (51). Le lapin, animal interdit chez les juifs, est licite chez la majorité des légistes musulmans. Ils se basent sur des récits selon lesquels Mahomet aurait accepté et mangé de la viande de lapin (52). Certains compagnons, invoquant des récits de Mahomet, ont considéré qu'il est réprouvable de manger du lapin. Mahomet aurait dit que le lapin a des règles et de ce fait il ne le mange pas mais il ne l'interdit pas non plus (53).

Les insectes et les vers

Les légistes permettent de manger les sauterelles ainsi que les vers dans les fruits(54).

Les oiseaux

Les oiseaux sont en principe licites. L'opinion dominante interdit cependant de manger les oiseaux rapaces ayant des griffes, mais certains permettent de les manger du fait qu'ils ne figurent pas dans les aliments interdits mentionnés par le Coran. L'opinion dominante interdit aussi de manger la chauve-souris, mammifère volant, mais certains juristes permettent de la manger avec répugnance (55).

Les animaux aquatiques

Le Coran permet de manger des animaux qui vivent dans l'eau:

5:96: Licites ont été déclarés pour vous le gibier (sic) de la mer et la nourriture qui s'y trouve: jouissance pour vous et pour les voyageurs.
16:14: C'est Lui qui a assujetti la mer pour que vous mangiez une chair fraîche issue d'elle.

35:12: Les deux mers ne sont point identiques. L'eau de celle-ci est potable, douce, agréable à boire, alors que l'eau de celle-là est saumâtre, non potable. De chacune vous pêchez une chair fraîche que vous mangez.

L'opinion dominante chez les chiites suit la classification biblique, ne permettant que les animaux qui ont des écailles (56). Les chiites ne parlent pas de nageoires comme la Bible probablement du fait que tout poisson qui a des écailles a des nageoires.
Les légistes sunnites ont divergé sur les animaux aquatiques licites et ceux illicites. On peut résumer leur position comme suit:

- Tous les juristes sont d'accord sur le fait que le poisson mort pour une raison apparente (en se battant, à cause d'une forte vague, a reçu un coup de bâton, ou a été jeté par l'eau sur la plage) est licite.

- Si le poisson est mort sans raison apparente, la majorité le considère comme licite sauf les hanafites qui le considèrent comme illicite.

- Si l'animal aquatique n'est pas un poisson ou ne ressemble pas à un poisson, les hanafites le considèrent comme illicite et les autres comme licite sauf si exclu expressément (comme la grenouille), ou exclu à cause de sa nature venimeuse (comme l'anguille), de son agressivité (comme le crocodile), ou de son immondice (comme la tortue de mer). Et si un animal vit en partie dans l'eau et une partie sur terre, il doit être égorgé pour qu'il devienne licite.

- Certains légistes estiment qu'un animal aquatique ressemblant à un animal terrestre interdit est aussi interdit de le manger. C'est le cas du dauphin (appelé porc de mer), le requin (appelé chien de mer), l'anguille (appelé serpent de mer). Certains estiment que le dauphin est interdit pour les gens qui le nomment porc de mer, et permis pour ceux qui le nomment par un autre nom (57).

Les animaux se nourrissant de détritus

Si un animal licite se nourrit de détritus, l'opinion dominante dit qu'on ne peut le manger qu'après une période de quarantaine dans laquelle on le nourrit d'aliments propres pour que sa viande ne soit plus contaminée par ce qu'il mange. Cette période varie entre trois et quarante jours(58).

Les gibiers dans le pèlerinage

Bien que la chasse soit permise, le Coran interdit de chasser du gibier pendant la période de pèlerinage.

5:2: Une fois désacralisés, vous êtes libres de chasser.... Quand vous êtes désacralisés, livrez-vous à la chasse!
5:95: O vous qui croyez! Ne tuez pas de gibier alors que vous êtes sacralisés! Quiconque parmi vous en tuera intentionnellement devra ou bien une compensation égale à la bête de troupeau qu'il tue en offrande consacrée à la Kaaba - deux hommes intègres parmi vous en jugeront -, ou bien son rachat sera la nourriture d'un pauvre, ou bien, à défaut, un jeûne équivalent à cela. Tout cela est fait pour que le pécheur goûte le châtiment de son geste.

5:96: Illicite a été déclaré pour vous le gibier de la terre ferme, aussi longtemps que vous êtes sacralisés. Soyez pieux envers Allah vers qui vous serez rassemblés!

Cette interdiction s'applique aussi aux oeufs du gibier.
Les animaux à tuer ou interdit de tuer

Mahomet a ordonné de tuer certains animaux comme le serpent, le corbeau, le rat, le chien qui agresse et le dab (sorte de lézard), et il a interdit de tuer certains autres comme la grenouille, la fourmi, l'abeille, la huppe, le surad (sorte d'oiseau), la perdrix et la chauve-souris. Ces deux catégories ne peuvent pas être mangées. Mais certains juristes disent que ce qui peut être tué devrait être comestible.

Les animaux morts et l'abattage

Le Coran interdit de manger la chair d'une bête morte dans les versets 2:173; 6:145; 16:115 et 5:3 susmentionnés. Ce dernier y ajoute "la chair de la bête étouffée, de la bête tombée sous des coups, de la bête morte d'une chute ou d'un coup de corne, la chair de ce que les fauves ont dévoré - sauf si vous l'avez purifiée".

Un animal mort est celui qui est décédé sans cause humaine, ou par un moyen jugé illicite comme par exemple en le battant jusqu'à la mort. Le gibier mort par la chasse est licite même s'il n'a pas été égorgé, sauf s'il y a eu possibilité de l'égorger mais ne l'a pas été.

S'il est nécessaire d'immoler l'animal avant de le manger, une exception est faite pour les animaux aquatiques en vertu d'un récit de Mahomet qui dit: "Dieu a immolé ce qui est dans la mer pour les fils d'Adam". Des légistes cependant exigent que des animaux aquatiques qui vivent aussi hors de l'eau et qui ont du sang comme le crocodile soient égorgés. Il en est autrement du crabe qui n'a pas de sang. Les légistes considèrent que le sang du poisson n'est pas véritablement du sang puisqu'il devient blanc une fois séché, alors que le sang des autres bêtes devient noir. La même exception est faite pour les sauterelles qu'on peut manger si on les trouve mortes (59).

L'abattage (dhakat) de l'animal est réglementé en droit musulman:

-- Il faut prononcer le nom de Dieu sur l'animal vivant qu'on veut abattre pour le manger. Le Coran dit:

6:121: Ne mangez point de ce sur quoi n'a pas été proféré le nom d'Allah! En vérité, c'est là perversité.
Cette règle s'applique aussi au gibier:
5:4: Mangez aussi de ce que prennent pour vous ceux des oiseaux de proie que vous dressez, tels des chiens, selon les procédés qu'Allah vous a enseignés! Proférez toutefois le nom d'Allah, sur leur prise.
Si on ne prononce pas le nom de Dieu par oubli, la viande est licite, mais si c'est volontairement, la viande est illicite. Certains légistes cependant considèrent la viande illicite dans les deux cas.
Le nom de Dieu est prononcé lorsqu'on passe le couteau sur le cou de la bête, et pour les gibiers chassés par des chiens, lorsqu'on envoie les chiens derrière la bête.

La raison pour laquelle on prononce le nom de Dieu sur la bête est de rendre sa viande meilleure et de chasser le diable de la bête et de celui qui l'abat(60).

-- Le boucher doit être soit musulman, soit quelqu'un des gens du livre (chrétien, juif, samaritain ou sabéen). Il doit être majeur et capable de discernement, quel que soit son sexe. L'abattage effectué par un enfant ou un fou n'est pas valable. L'opinion dominante chez les chiites cependant n'accepte pas l'abattage par quelqu'un des gens du livre (61).

-- L'abattage peut être en égorgeant l'animal (dhabh) dont le cou est court comme c'est le cas avec la vache, le mouton et l'oiseau, en portant le couteau à la clavicule au bas du cou de l'animal (nahr) lorsque ce dernier a un long cou comme le chameau, ou en blessant l'animal (aqara) qu'on ne peut pas saisir comme c'est le cas du gibier ou d'un buf agité. Égorger un animal consiste à couper la trachée-artère (tube respiratoire), l'osophage (tube digestif) et les deux veines jugulaires intérieures et extérieures (conduites du sang).

-- L'outil pour abattre l'animal peut être un couteau, une épée ou une lame pour les animaux qu'on égorge. Pour les gibiers et les animaux insaisissables, il peut être un outil blessant comme une lance ou un projectile. Dans les deux cas l'outil doit faire couler le sang. Si par contre on étrangle un animal, ou on le tue par un choc ou en le battant, sa viande est illicite. Si un animal est tué par un coup de fusil et que le projectile transperce l'animal, sa viande est licite. Un tel animal n'a pas besoin d'être égorgé. Mais s'il meurt à cause du choc d'un caillou, d'un projectif ou du son de ce dernier, sa viande est illicite à moins qu'on ne puisse atteindre l'animal encore en vie pour l'égorger. Pour que l'abattage de l'animal soit légal, il faut donc qu'il intervienne sur un animal vivant et non pas mort (62).

-- L'abattage de l'animal se fait préférablement avec le visage du boucher et de l'animal tournés vers la Mecque (63). Le but est de faire le contraire de ce que font les polythéistes qui abattent leurs animaux en se tournant vers leurs idoles (64).

Le sang

Le Coran interdit de manger du sang dans les versets 2:173; 5:3; 16:115 et 6:145 susmentionnés. Le dernier verset précise "sang répandu". Ceci signifie que le sang coulant d'un animal vivant ou mort est interdit, sauf le sang qui reste dans la viande d'un animal égorgé parce qu'on ne peut pas éviter ce sang. Les musulmans n'exigent donc pas de rincer et de saler la viande ou de la griller pour la vider du sang comme font les juifs. Un récit de Mahomet excepte de l'interdiction du sang le poisson, la sauterelle (dont nous avons parlé plus haut), le foie et la rate. Ces deux organes sont considérés comme imbibés de sang et devaient donc être interdits, mais Mahomet a permis de les manger (65). L'animal doit cependant être vidé de son sang autant que possible. Un auteur égyptien estime que certains abattoirs occidentaux ne vident pas l'animal de son sang pour augmenter son poids et gagner plus (66).

Les parties des animaux autres que leur viande

Les os et la peau des animaux sont purs si l'animal est pur et a été abattu selon les règles religieuses. Ceux des animaux impurs ou qui n'ont pas été mis à mort selon les règles religieuses sont considérés comme impurs.

Toutefois, les légistes estiment que si la peau d'un animal pur mais mort d'une façon non conforme est tannée, cette peau devient pure. Mahomet aurait dit à cet égard que ce qui est interdit est de manger de ces animaux morts, mais non pas d'utiliser leur peau. Quant à la peau des animaux impurs, les légistes sont partagés. Ainsi les hanafites permettent l'usage de la peau tannée du lion, du loup ou du chien. Mais on excepte la peau du rat et du porc. Nous avons parlé plus haut du poil du porc dont l'utilisation est permise par certains légistes.

Il est par contre interdit de manger de la graisse prise à un animal vivant pur (comme celle prise de la bosse d'un chameau ou de la queue grasse de certaines espèces de moutons). Une telle partie est considérée comme provenant d'un animal mort (67).

Les oeufs des animaux licites sont licites. Ainsi on ne mangera pas des oeufs de tortue ou d'aigle ni on ne boira du lait d'ânesse. De même on ne consommera pas de lait ou des oeufs d'un animal nourri avec du détritus avant qu'il n'ait observé une quarantaine. Si on trouve des oeufs dont ne connaît pas l'animal, les légistes estiment qu'on peut manger les oeufs dont les deux bouts sont différents (conception qu'on trouve dans le Talmud) ou les oeufs des poissons dont la coque est rugueuse(68).

Sont aussi interdites des parties de l'animal comme les organes génitaux, les glandes, la vésicule (partie dans laquelle s'accumule l'urine), la cholécystite, l'urine et les selles. Mais l'urine du chameau est permise comme médicament.

Les fruits de la terre

Tous les fruits de la terre et des arbres sont licites. Le Coran dit:

16:69: Mangez en outre de tous les fruits et, dociles, empruntez les chemins de votre Seigneur! Du ventre des Abeilles sort une liqueur de différents aspects où se trouve une guérison pour les Hommes.
36:33: Un signe pour les Humains est la terre morte que Nous avons fait revivre, dont Nous avons fait sortir du grain dont ils mangent.

36:34-35: Nous y avons placé des jardins avec des palmiers et des vignes et y avons fait jaillir des sources, tout cela afin qu'ils mangent des fruits du Seigneur et de ce qu'ont fait leurs mains.

Ils sont par contre interdits les produits qui portent préjudice à la santé:
2:195: Ne vous exposez point à votre perte, de vos mains!
7:157: Il déclare licites pour eux les excellentes [nourritures], et illicites les immondes.

Ainsi il est interdit de manger un fruit venimeux. Il en est de même de la drogue et du tabac comme on le verra dans le point suivant.
Les boissons, la drogue et le tabac

Sont licites les boissons ainsi que le lait des animaux qui sont considérés comme purs. Par contre, le lait des animaux impurs n'est pas licite, comme par exemple le lait des ânesses. Fait exception le vin et les boissons alcoolisés qui en découlent. L'interdiction du vin est passée par trois étapes.

2:219: Les Croyants t'interrogent sur les boissons fermentées et le jeu de hasard. Réponds-leur: "Dans les deux, sont pour les Hommes un grand péché et des utilités, [mais] le péché qui est en eux est plus grand que leur utilité".
4:43: O vous qui croyez! N'approchez point de la Prière, alors que vous êtes ivres, avant de savoir ce que vous dites!

5:90: O vous qui croyez! Les boissons fermentées, le jeu de hasard, les pierres dressées et les flèches [divinatoires] sont seulement une souillure procédant de l'oeuvre du Démon. Évitez-la! Peut-être serez-vous bienheureux.

L'interdiction du vin est pratiquement le seul interdit qui a des conséquences pénales en cas de sa violation, quelle que soit la quantité consommée et même s'il n'y a pas eu ivresse. Un récit de Mahomet dit: "Ce dont beaucoup enivre, son peu est interdit". Pour justifier cette interdiction du vin les légistes disent que le vin est interdit non seulement parce qu'il peut enivrer, mais parce qu'il est un aliment impur en soi. De même est interdit toute boisson enivrante, quel que soit le fruit utilisé: raisin, datte ou autres. Mais Ayshah dit que Mahomet buvait du nabith (vin légèrement fermenté) fait de dattes, orge ou autres grains macérés dans l'eau jusqu'à la fermentation (69). Omar aurait aussi permis de couper le vin par l'eau et de le boire (70). Certains légistes, dont Abu-Hanifah, ont aussi dit que le vin provenant d'autres fruits que le raisin et la datte comme l'orge et le maïs est interdit seulement dans la quantité qui enivre. Et selon Abu-Yusuf on ne punit le musulman que s'il est pris en flagrant délit. Des musulmans au premier siècle ont cru que le vin était permis à ceux qui font oeuvres pies, invoquant le verset 5:93 qui dit:
Il n'est pas de grief à faire à ceux qui croient et [qui] accomplissent des oeuvres pies pour ce qui touche ce qu'ils mangent, quand ils sont pieux, croient et accomplissent des oeuvres pies.
Mais cette position est restée minoritaire (71).
L'interdiction faite de consommer de l'alcool s'étendu aussi à la drogue dans la mesure où elle a le même effet, voire un effet plus dangereux que l'alcool. On y joint aussi la consommation du tabac du fait qu'elle crée la dépendance, mène au gaspillage inutile, porte atteinte à la santé et a mauvaise odeur. Le tabac tomberait ici sous le coup des versets 2:195 et 7:157 susmentionnés (72).

Les aliments sacrificiels pour une idole

Le Coran interdit de manger un aliment "qui a été consacré à un autre qu'Allah" dans les versets 2:173; 6:145; 16:115 et 5:3 susmentionnés. Ce dernier verset ajoute à cette interdiction "la chair de ce qui est égorgé devant les pierres dressées".

La nécessité fait loi

Tous les aliments interdits deviennent licites en cas de nécessité pour sauvegarder la santé et la vie. Le Coran dit:

2:173: Allah a seulement déclaré illicite pour vous la chair d'une bête morte, le sang, la chair de porc et ce qui a été consacré à un autre qu'Allah. Mais quiconque est contraint à en manger sans intention d'être rebelle ou transgresseur, nul péché ne sera sur lui.
On retrouve cette règle aussi dans les versets 6:145. La nécessité dispense ici de l'application de la loi. On parle alors de dispense légale (ibahah), norme qu'on trouve dans pratiquement toutes les législations. Mais le musulman doit en consommer dans les limites de la nécessité et non pas pour s'en régaler et s'engouffrer.
Le Coran permet de consommer et de boire des aliments interdits en cas de nécessité 5:3 afin de sauvegarder sa vie. Certains permettent une telle consommation si le musulman a passé une nuit et un jour sans manger. On s'est aussi posé la question combien il peut consommer: jusqu'à conjurer le danger ou jusqu'à ne plus avoir faim et soif.

On a aussi établi des priorités: faut-il voler un aliment licite au lieu de consommer un aliment interdit? La réponse est non.

Peut-on manger de la chaire humaine ? La réponse est oui si c'est un mort, et c'est non si c'est un vivant même si ce dernier est passible de la peine de mort comme l'apostat ou le polythéiste (73).

Selon la doctrine dominante, il est interdit de consommer du vin en cas de soif et défaut d'eau car le vin ne met pas fin à la soif et peut même l'augmenter. Mais il est permis d'user du vin comme médicament s'il n'y pas d'autres moyens pour sauver la vie à condition que la prescription du médicament soit faite par un médecin musulman adl (dont le témoignage est acceptable) (74).

La transformation de l'aliment et sa contamination

Un aliment licite peut devenir un aliment illicite, et le contraire est vrai. Ainsi le jus de fruit une fois fermenté devient illicite. Le vin à son tour peut se transformer en vinaigre qui est un aliment licite, mais certains estiment que cette transformation doit être faite sans manipulation(75). Le cadavre est impur, mais quand il se décompose, il devient de la cendre pure. L'eau, aliment licite, devient de l'urine qui est un aliment interdit. De même le lait est licite bien qu'il soit issu de deux aliments illicites, à savoir le sang et la nourriture décomposée dans le ventre:

16:66: En vérité, vous avez certes un enseignement dans vos troupeaux! Nous vous abreuvons d'un lait pur, exquis pour les buveurs, venant de ce qui, dans leurs ventres, est entre un aliment digéré et du sang.
Nous avons aussi vu qu'un animal qui se nourrit de détritus devient pur après avoir observé une quarantaine.
Pour juger si un aliment est devenu licite ou illicite, des légistes se réfèrent au nom de l'aliment en question. Le vin, illicite, en devenant du vinaigre change de nom. Or le vinaigre ne figure pas dans la liste des aliments interdits. Il est donc licite. De même le chien, animal impur, en tombant dans un marais salant se décompose et devient du sel pur. L'excrément, matière impure, est mis dans un jardin et devient avec le temps de la terre qui est une matière pure servant à se purifier en l'absence d'eau (76).

Si quelqu'un a eu des relations sexuelles avec un animal, cet animal devient impropre à la consommation et doit être tué et brûlé, et selon certains récits la personne en question doit aussi être tuée(77).

Si la viande licite entre en contact avec la viande illicite comme celle du porc, la viande licite devient contaminée et donc inconsommable. De même si on utilise pour égorger ou dépecer l'agneau un couteau qui a servi à égorger ou à dépecer un porc.

Si un rat tombe dans un vase d'huile, l'huile devient impure. Mais s'il tombe sur du beurre solide, seule la partie touchée doit être enlevée. L'eau qui a été léchée par un chien doit être jetée et le vase doit être lavé, sauf pour les malikites qui considèrent le chien comme membre de la maison.

Les produits composés de plusieurs ingrédients

Tout produit qui contient un ingrédient interdit devient entièrement interdit. Ceci s'applique aux aliments, aux additifs alimentaires et aux produits pharmaceutiques comme les vitamines. Il existe des listes indicatives sur Internet qui répertorient les produits sur la base de leurs composantes, classifiés en halal (licite), haram (illicite) et mashbuh (suspect, et donc interdit). Ces listes indiquent parfois les composantes de ces produits et demandent au consommateur en cas de doute de prendre contact avec le producteur. En règle générale, tout produit qui contient du porc ou de l'alcool est interdit. Ainsi la gélatine est considérée comme illicite si elle est produite du porc, et licite si elle est produite d'un autre animal licite égorgé selon la méthode islamique. La vanille et son sous-produit la vanilline sont considérés comme illicites parce qu'elles sont produites avec de l'alcool. La vitamine E, si elle est produite d'un animal, elle est suspecte, mais elle est halal si elle est produite d'huile végétale. Le cholestérol, la glycéride, les hormones et le petit lait sont considérés comme suspects (78).

Etrange, il y a des interdits communs mais chez les Juifs on trouve beaucoup plus d'interdits et parfois les interdits diffèrent carrément.
Ainsi cette fameuse interdiction de cuire le chevreau dans le lait de sa mère ! En revanche, les Juifs boivent du vin mais pas les musulmans. La chair du lapin et du chameau est interdite pour les Juifs mais pas pour les musulmans.


Dernière édition par Delcambre le 18 Déc 2005, 17:19, édité 4 fois au total.

Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 18 Déc 2005, 11:03 
Hola m'dame Delcambre ...
Merci pour vos réponses, mais c'est vraiment pas possible chez vous de faire concis et compact ??
Vais jamais arriver à lire ces 452 pages là sur mon écran ...
J'attendais de vous une sorte de résumé, un truc auquel se référencer, pas forcément une bibliothèque entière sur le sujet :wink:


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 18 Déc 2005, 11:05 
GAG a écrit:
Hé oui madame Delcambre, la gélatine !!!
Mais vous oubliez pire, bien pire : la gélatine est utilisée en pharmacie pour les gélules !!!
Cet aspect est tel que chez les anglo-saxons vous avez des pharmacies végétariennes, pour que leurs pauvres petits veggies locaux n'ingurgitent pas le moindre atome d'acide aminé carné ...
Mais ça en France ça n'existe pas !!!
Donc toutes les gélules et autres pilules, c'est du porc !!!
MORT DE RIRE :lol: :lol: :lol:

Vous pouvez l'être mais cela devient inquiétant cette obsession de l'interdit chez nos amis les musulmans. C'est plus qu'une bonne idée de faire un dossier :D sur ce sujet car c'est une question pratique qu'il faut connaître.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 18 Déc 2005, 11:12 
GAG a écrit:
Hola m'dame Delcambre ...
Merci pour vos réponses, mais c'est vraiment pas possible chez vous de faire concis et compact ??
Vais jamais arriver à lire ces 452 pages là sur mon écran ...
J'attendais de vous une sorte de résumé, un truc auquel se référencer, pas forcément une bibliothèque entière sur le sujet :wink:

Attendez je stocke d'abord tout ce que je trouve pour moi et pour ceux qui veulent toutet ensuite je vais faire un résumé.
Les musulmans, les chercheurs poids lourds ne se retrouvent que dans le compact et l'indigeste. C'est un premier temps mille sabords. Et après je fais concis.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 18 Déc 2005, 12:37 
[Adaptation de ALDEEB ABU SAHLIEH. ]

Chapitre III
Interdits alimentaires chez les musulmans :

Signalons ici que les auteurs musulmans classiques classifient les aliments principalement en différentes catégories:

- halal (licite: aliment qu'on peut consommer).
- haram (illicite: interdit de le consommer).
- mubah (permis: sa consommation laissée au choix de la personne).
- makruh (réprouvable, répugnant: bien que non interdit, il est préférable de ne pas en consommer).
On trouve des listes de produits classifiés en halal (permis), haram(interdit) et mashbuh (suspect). Ces listes disent qu'il faudrait s'abstenir de consommer les produits suspects.

Le principe est la licéité, sans gaspillage

Ce que Dieu déclare comme illicite est immonde, et ce qu'il déclare comme licite est bon:

Les interdits des juifs ne s'appliquent pas aux musulmans

Les musulmans ne doivent donc pas suivre les interdictions des juifs, mais celles que Dieu leur indique.

Malgré cela, on peut constater que les juifs et les musulmans ont des interdits alimentaires communs, comme c'est le cas pour le PORC, LA BETE MORTE, le SANG et les aliments sacrificiels offerts aux idoles.

Certains aliments cependant sont interdits pour les juifs, alors qu'ils sont permis pour les musulmans, comme c'est le cas du LAPIN et du CHAMEAU.

Le contraire est aussi vrai, comme c'est le cas du VIN permis aux juifs et interdit aux musulmans.

D'autre part, les musulmans ne connaissent pas l'interdiction de mélanger la viande au lait.

Enfin, les juifs n'admettent pas de manger de la viande d'un animal égorgé par un non-juif, alors que les musulmans, au moins les sunnites, permettent de manger de la viande d'un animal égorgé par un non-musulman à condition qu'il appartienne aux gens du livre.

Comme nous l'avons fait pour les juifs, nous donnons ici les catégories des aliments interdits et permis.

Les bêtes terrestres

Les musulmans ne connaissent pas la distinction juive entre animaux mammifères ruminants à sabots fourchus, considérés comme purs, et les autres animaux mammifères jugés impurs. De ce fait, les interdits sont moins structurés. Nous commençons par les bêtes terrestres.

Le porc

Il est interdit expressément par le Coran dans différents versets
2:173: Les légistes estiment généralement que tout ce qui fait partie du porc est interdit: sa viande, sa graisse, ses os, sa peau, et ses poils. Pour eux, le porc est en soi une souillure selon le verset 6:145.

Mais Ibn-Hazm dit que le Coran n'interdit que la viande du porc; le reste doit donc être permis (41). Les malikites considèrent les poils du porc comme purs, à condition de ne pas être arrachés, mais il faut les laver. Les hanbalites permettent d'en faire un tamis à condition qu'elle soit utilisée pour tamiser des produits secs (42).

Les bêtes de troupeau

Sont considérés comme licites les bêtes qui entrent dans la catégorie d' an'am, bêtes de troupeaux, à savoir les ovins, les bovins et les chameaux.

LE CHEVAL, LE MULET ET L'ANE

Le Coran dit de ces trois animaux:

16:8: Il a créé le cheval, le mulet, l'âne pour que vous les montiez et comme apparat.
Or ce verset, contrairement au verset sur les bêtes de troupeaux, ne dit pas que ces trois animaux servent pour s'en nourrir. D'autre part, on cite des récits de Mahomet selon lesquels il aurait interdit d'en manger. C'est la position de certains juristes, dont Abu-Hanifah. Mais l'opinion dominante considère la viande du cheval et de l'âne sauvage comme licite du fait que Mahomet et ses compagnons en auraient mangé (43). Par contre, l'âne domestique et le mulet sont interdits sauf pour les malikites qui les considèrent soit comme licites, soit comme réprouvables (44).

LES ANIMAUX CARNASSIERS A CANINES

Selon l'opinion dominante, la viande de tout animal ayant des canines dont il se sert pour attaquer d'autres animaux comme le lion, le tigre ou le loup est illicite. On cite ici des récits de Mahomet qui interdisent d'en manger. Certains malikites cependant le permettent du fait que le Coran n'en fait pas mention parmi les aliments interdits. Malik est cependant d'avis qu'il est réprouvable d'en manger (45).

Les légistes sont partagés concernant la viande de certains animaux qui ont des canines, comme l'hyène(46), le renard, l'ours (47), le chat domestique et sauvage (48), l'éléphant(49) et le singe (50). Des juristes disent qu'il est permis d'en manger, d'autres y sont opposés, et d'autres enfin permettent avec répugnance.

LES RONGEURS

Les légistes font des distinctions selon les animaux. Ainsi le rat est interdit alors que le hérisson et le porc-épic sont permis selon l'opinion dominante
(51).

Le lapin, animal interdit chez les juifs, est licite chez la majorité des légistes musulmans. Ils se basent sur des récits selon lesquels Mahomet aurait accepté et mangé de la viande de lapin (52). Certains compagnons, invoquant des récits de Mahomet, ont considéré qu'il est réprouvable de manger du lapin. Mahomet aurait dit que le lapin a des règles et de ce fait il ne le mange pas mais il ne l'interdit pas non plus (53).

LES INSECTES ET LES VERS

Les légistes permettent de manger les sauterelles ainsi que les verSdans les fruits(54).

LES OISEAUX

Les oiseaux sont en principe licites. L'opinion dominante interdit cependant de manger les oiseaux rapaces ayant des griffes, mais certains permettent de les manger du fait qu'ils ne figurent pas dans les aliments interdits mentionnés par le Coran. L'opinion dominante interdit aussi de manger la chauve-souris, mammifère volant, mais certains juristes permettent de la manger avec répugnance (55).

LES ANIMAUX AQUATIQUES

Le Coran permet de manger des animaux qui vivent dans l'eau:

5:96: Licites ont été déclarés pour vous le gibier (sic) de la mer et la nourriture qui s'y trouve: jouissance pour vous et pour les voyageurs.
16:14: C'est Lui qui a assujetti la mer pour que vous mangiez une chair fraîche issue d'elle.

35:12: Les deux mers ne sont point identiques. L'eau de celle-ci est potable, douce, agréable à boire, alors que l'eau de celle-là est saumâtre, non potable. De chacune vous pêchez une chair fraîche que vous mangez.

L'opinion dominante chez les chiites suit la classification biblique, ne permettant que les animaux qui ont des écailles (56). Les chiites ne parlent pas de nageoires comme la Bible probablement du fait que tout poisson qui a des écailles a des nageoires.
Les légistes sunnites ont divergé sur les animaux aquatiques licites et ceux illicites. On peut résumer leur position comme suit:

- Tous les juristes sont d'accord sur le fait que le poisson mort pour une raison apparente (en se battant, à cause d'une forte vague, a reçu un coup de bâton, ou a été jeté par l'eau sur la plage) est licite.

- Si le poisson est mort sans raison apparente, la majorité le considère comme licite sauf les hanafites qui le considèrent comme illicite.

- Si l'animal aquatique n'est pas un poisson ou ne ressemble pas à un poisson, les hanafites le considèrent comme illicite et les autres comme licite sauf si exclu expressément (comme la grenouille), ou exclu à cause de sa nature venimeuse (comme l'anguille), de son agressivité (comme le crocodile), ou de son immondice (comme la tortue de mer). Et si un animal vit en partie dans l'eau et une partie sur terre, il doit être égorgé pour qu'il devienne licite.

- Certains légistes estiment qu'un animal aquatique ressemblant à un animal terrestre interdit est aussi interdit de le manger. C'est le cas du dauphin (appelé porc de mer), le requin (appelé chien de mer), l'anguille (appelé serpent de mer). Certains estiment que le dauphin est interdit pour les gens qui le nomment porc de mer, et permis pour ceux qui le nomment par un autre nom (57).

LES ANIMAUX SE NOURRISSANT DE DETRITUS

Si un animal licite se nourrit de détritus, l'opinion dominante dit qu'on ne peut le manger qu'après une période de quarantaine dans laquelle on le nourrit d'aliments propres pour que sa viande ne soit plus contaminée par ce qu'il mange. Cette période varie entre trois et quarante jours(58).

LE GIBIER LORS DU PELERINAGE A LA MECQUE

Bien que la chasse soit permise, le Coran interdit de chasser du gibier pendant la période de pèlerinage.

5:2: Une fois désacralisés, vous êtes libres de chasser.... Quand vous êtes désacralisés, livrez-vous à la chasse!
5:95: O vous qui croyez! Ne tuez pas de gibier alors que vous êtes sacralisés! Quiconque parmi vous en tuera intentionnellement devra ou bien une compensation égale à la bête de troupeau qu'il tue en offrande consacrée à la Kaaba - deux hommes intègres parmi vous en jugeront -, ou bien son rachat sera la nourriture d'un pauvre, ou bien, à défaut, un jeûne équivalent à cela. Tout cela est fait pour que le pécheur goûte le châtiment de son geste.

5:96: Illicite a été déclaré pour vous le gibier de la terre ferme, aussi longtemps que vous êtes sacralisés. Soyez pieux envers Allah vers qui vous serez rassemblés!

Cette interdiction s'applique aussi AUX OEUFS DU GIBIER

LES ANIMAUX QUE L'ON PEUT TUER ET CEUX INTERDITS DE TUER. :arrow:

Mahomet a ordonné de tuer certains animaux comme le serpent, le corbeau, le rat, le chien qui agresse et le dab (sorte de lézard), et il a interdit de tuer certains autres comme la grenouille, la fourmi, l'abeille, la huppe, le surad (sorte d'oiseau), la perdrix et la chauve-souris. Ces deux catégories ne peuvent pas être mangées. Mais certains juristes disent que ce qui peut être tué devrait être comestible.

LES ANIMAUX MORTS ET L'ABATTAGE

Le Coran interdit de manger la chair d'une bête morte dans les versets 2:173; 6:145; 16:115 et 5:3 susmentionnés. Ce dernier y ajoute "la chair de la bête étouffée, de la bête tombée sous des coups, de la bête morte d'une chute ou d'un coup de corne, la chair de ce que les fauves ont dévoré - sauf si vous l'avez purifiée".

Un animal mort est celui qui est décédé sans cause humaine, ou par un moyen jugé illicite comme par exemple en le battant jusqu'à la mort. Le gibier mort par la chasse est licite même s'il n'a pas été égorgé, sauf s'il y a eu possibilité de l'égorger mais ne l'a pas été.

S'il est nécessaire d'immoler l'animal avant de le manger, une exception est faite pour les animaux aquatiques en vertu d'un récit de Mahomet qui dit: "Dieu a immolé ce qui est dans la mer pour les fils d'Adam". Des légistes cependant exigent que des animaux aquatiques qui vivent aussi hors de l'eau et qui ont du sang comme le crocodile soient égorgés. Il en est autrement du crabe qui n'a pas de sang. Les légistes considèrent que le sang du poisson n'est pas véritablement du sang puisqu'il devient blanc une fois séché, alors que le sang des autres bêtes devient noir. La même exception est faite pour les sauterelles qu'on peut manger si on les trouve mortes (59).

L'abattage (dhakat) de l'animal est réglementé en droit musulman:

-- Il faut prononcer le nom de Dieu sur l'animal vivant qu'on veut abattre pour le manger. Le Coran dit:

6:121: Ne mangez point de ce sur quoi n'a pas été proféré le nom d'Allah! En vérité, c'est là perversité.
Cette règle s'applique aussi au gibier:
5:4: Mangez aussi de ce que prennent pour vous ceux des oiseaux de proie que vous dressez, tels des chiens, selon les procédés qu'Allah vous a enseignés! Proférez toutefois le nom d'Allah, sur leur prise.
Si on ne prononce pas le nom de Dieu par oubli, la viande est licite, mais si c'est volontairement, la viande est illicite. Certains légistes cependant considèrent la viande illicite dans les deux cas.
Le nom de Dieu est prononcé lorsqu'on passe le couteau sur le cou de la bête, et pour les gibiers chassés par des chiens, lorsqu'on envoie les chiens derrière la bête.

La raison pour laquelle on prononce le nom de Dieu sur la bête est de rendre sa viande meilleure et de chasser le diable de la bête et de celui qui l'abat(60).

-- Le boucher doit être soit musulman, soit quelqu'un des gens du livre (chrétien, juif, samaritain ou sabéen). Il doit être majeur et capable de discernement, quel que soit son sexe. L'abattage effectué par un enfant ou un fou n'est pas valable. L'opinion dominante chez les chiites cependant n'accepte pas l'abattage par quelqu'un des gens du livre (61).

-- L'abattage peut être en égorgeant l'animal (dhabh) dont le cou est court comme c'est le cas avec la vache, le mouton et l'oiseau, en portant le couteau à la clavicule au bas du cou de l'animal (nahr) lorsque ce dernier a un long cou comme le chameau, ou en blessant l'animal (aqara) qu'on ne peut pas saisir comme c'est le cas du gibier ou d'un buf agité. Égorger un animal consiste à couper la trachée-artère (tube respiratoire), l'osophage (tube digestif) et les deux veines jugulaires intérieures et extérieures (conduites du sang).

-- L'outil pour abattre l'animal peut être un couteau, une épée ou une lame pour les animaux qu'on égorge. Pour les gibiers et les animaux insaisissables, il peut être un outil blessant comme une lance ou un projectile. Dans les deux cas l'outil doit faire couler le sang. Si par contre on étrangle un animal, ou on le tue par un choc ou en le battant, sa viande est illicite. Si un animal est tué par un coup de fusil et que le projectile transperce l'animal, sa viande est licite. Un tel animal n'a pas besoin d'être égorgé. Mais s'il meurt à cause du choc d'un caillou, d'un projectif ou du son de ce dernier, sa viande est illicite à moins qu'on ne puisse atteindre l'animal encore en vie pour l'égorger. Pour que l'abattage de l'animal soit légal, il faut donc qu'il intervienne sur un animal vivant et non pas mort (62).

-- L'abattage de l'animal se fait préférablement avec le visage du boucher et de l'animal tournés vers la Mecque (63). Le but est de faire le contraire de ce que font les polythéistes qui abattent leurs animaux en se tournant vers leurs idoles (64).

LE SANG

Le Coran interdit de manger du sang dans les versets 2:173; 5:3; 16:115 et 6:145 susmentionnés. Le dernier verset précise "sang répandu". Ceci signifie que le sang coulant d'un animal vivant ou mort est interdit, sauf le sang qui reste dans la viande d'un animal égorgé parce qu'on ne peut pas éviter ce sang. Les musulmans n'exigent donc pas de rincer et de saler la viande ou de la griller pour la vider du sang comme font les juifs. Un récit de Mahomet excepte de l'interdiction du sang le poisson, la sauterelle (dont nous avons parlé plus haut), le foie et la rate. Ces deux organes sont considérés comme imbibés de sang et devaient donc être interdits, mais Mahomet a permis de les manger (65). L'animal doit cependant être vidé de son sang autant que possible. Un auteur égyptien estime que certains abattoirs occidentaux ne vident pas l'animal de son sang pour augmenter son poids et gagner plus (66).

LES PARTIES DES ANIMAUX AUTRES QUE LEUR VIANDE

Les os et la peau des animaux sont purs si l'animal est pur et a été abattu selon les règles religieuses. Ceux des animaux impurs ou qui n'ont pas été mis à mort selon les règles religieuses sont considérés comme impurs.

Toutefois, les légistes estiment que si la peau d'un animal pur mais mort d'une façon non conforme est tannée, cette peau devient pure. Mahomet aurait dit à cet égard que ce qui est interdit est de manger de ces animaux morts, mais non pas d'utiliser leur peau. Quant à la peau des animaux impurs, les légistes sont partagés. Ainsi les hanafites permettent l'usage de la peau tannée du lion, du loup ou du chien. Mais on excepte la peau du rat et du porc. Nous avons parlé plus haut du poil du porc dont l'utilisation est permise par certains légistes.

Il est par contre interdit de manger de la GRAISSE prise à un animal vivant pur (comme celle prise de la bosse d'un chameau ou de la queue grasse de certaines espèces de moutons). Une telle partie est considérée comme provenant d'un animal mort (67).

Les OEUFS des animaux licites sont licites. Ainsi on ne mangera pas des oeufs de tortue ou d'aigle ni on ne boira du LAITd'ânesse. De même on ne consommera pas de lait ou des oeufs d'un animal nourri avec du détritus avant qu'il n'ait observé une quarantaine. Si on trouve des oeufs dont ne connaît pas l'animal, les légistes estiment qu'on peut manger les oeufs dont les deux bouts sont différents (conception qu'on trouve dans le Talmud) ou les oeufs des poissons dont la coque est rugueuse(68).

Sont aussi interdites des parties de l'animal comme les organes génitaux, les glandes, la vésicule (partie dans laquelle s'accumule l'urine), la cholécystite, l'urine et les selles. Mais l'urine du chameau est permise comme médicament.

LES FRUITS DE LA TERRE

Tous les fruits de la terre et des arbres sont licites.

il est interdit de manger un fruit venimeux. Il en est de même de la drogue et du tabac comme on le verra dans le point suivant.
Les boissons, la drogue et le tabac

Sont licites les boissons ainsi que le lait des animaux qui sont considérés comme purs. Par contre, le lait des animaux impurs n'est pas licite, comme par exemple le lait des ânesses. Fait exception le vin et les boissons alcoolisés qui en découlent. L'interdiction du vin est passée par trois étapes.

2:219: Les Croyants t'interrogent sur les boissons fermentées et le jeu de hasard. Réponds-leur: "Dans les deux, sont pour les Hommes un grand péché et des utilités, [mais] le péché qui est en eux est plus grand que leur utilité".
4:43: O vous qui croyez! N'approchez point de la Prière, alors que vous êtes ivres, avant de savoir ce que vous dites!

5:90: O vous qui croyez! Les boissons fermentées, le jeu de hasard, les pierres dressées et les flèches [divinatoires] sont seulement une souillure procédant de l'oeuvre du Démon. Évitez-la! Peut-être serez-vous bienheureux.

L'INTERDICTION DU VIN

est pratiquement le seul interdit qui a des conséquences pénales en cas de sa violation, quelle que soit la quantité consommée et même s'il n'y a pas eu ivresse. Un récit de Mahomet dit: "Ce dont beaucoup enivre, son peu est interdit". Pour justifier cette interdiction du vin les légistes disent que le vin est interdit non seulement parce qu'il peut enivrer, mais parce qu'il est un aliment impur en soi. De même est interdit toute boisson enivrante, quel que soit le fruit utilisé: raisin, datte ou autres. Mais Ayshah dit que Mahomet buvait du nabith (vin légèrement fermenté) fait de dattes, orge ou autres grains macérés dans l'eau jusqu'à la fermentation (69). Omar aurait aussi permis de couper le vin par l'eau et de le boire (70). Certains légistes, dont Abu-Hanifah, ont aussi dit que le vin provenant d'autres fruits que le raisin et la datte comme l'orge et le maïs est interdit seulement dans la quantité qui enivre. Et selon Abu-Yusuf on ne punit le musulman que s'il est pris en flagrant délit. Des musulmans au premier siècle ont cru que le vin était permis à ceux qui font oeuvres pies, invoquant le verset 5:93 qui dit:
Il n'est pas de grief à faire à ceux qui croient et [qui] accomplissent des oeuvres pies pour ce qui touche ce qu'ils mangent, quand ils sont pieux, croient et accomplissent des oeuvres pies.
Mais cette position est restée minoritaire (71).
L'interdiction faite de consommer de l'alcool s'étendu aussi à la drogue dans la mesure où elle a le même effet, voire un effet plus dangereux que l'alcool. On y joint aussi la consommation du tabac du fait qu'elle crée la dépendance, mène au gaspillage inutile, porte atteinte à la santé et a mauvaise odeur. Le tabac tomberait ici sous le coup des versets 2:195 et 7:157 susmentionnés (72).

LES ALIMENTS SACRIFICIELS POUR UNE IDOLE

Le Coran interdit de manger un aliment "qui a été consacré à un autre qu'Allah" dans les versets 2:173; 6:145; 16:115 et 5:3 susmentionnés. Ce dernier verset ajoute à cette interdiction "la chair de ce qui est égorgé devant les pierres dressées".

La nécessité fait loi :arrow: EN CAS DE NECESSITE ON PEUT MANGER

Tous les aliments interdits deviennent licites en cas de nécessité pour sauvegarder la santé et la vie. Le Coran dit:

2:173:
Le Coran permet de consommer et de boire des aliments interdits en cas de nécessité 5:3 afin de sauvegarder sa vie. Certains permettent une telle consommation si le musulman a passé une nuit et un jour sans manger. On s'est aussi posé la question combien il peut consommer: jusqu'à conjurer le danger ou jusqu'à ne plus avoir faim et soif.

On a aussi établi des priorités: faut-il voler un aliment licite au lieu de consommer un aliment interdit? La réponse est non.

Peut-on manger de la chair humaine ? La réponse est oui si c'est un mort, et c'est non si c'est un vivant même si ce dernier est passible de la peine de mort comme l'apostat ou le polythéiste (73).

Selon la doctrine dominante, il est interdit de consommer du VIN en cas de soif et défaut d'eau car le vin ne met pas fin à la soif et peut même l'augmenter. Mais il est permis d'user du vin comme médicament s'il n'y pas d'autres moyens pour sauver la vie à condition que la prescription du médicament soit faite par un médecin musulman adl (dont le témoignage est acceptable) (74).

LA TRANSFORMATION DE L'ALIMENT ET SA CONTAMINATION.

Un aliment licite peut devenir un aliment illicite, et le contraire est vrai. Ainsi le jus de fruit une fois fermenté devient illicite. Le vin à son tour peut se transformer en VINAIGRE qui est un aliment licite, mais certains estiment que cette transformation doit être faite sans manipulation(75). Le cadavre est impur, mais quand il se décompose, il devient de la cendre pure. L'eau, aliment licite, devient de l'urine qui est un aliment interdit. De même le lait est licite bien qu'il soit issu de deux aliments illicites, à savoir le sang et la nourriture décomposée dans le ventre:

16:66: En vérité, vous avez certes un enseignement dans vos troupeaux! Nous vous abreuvons d'un lait pur, exquis pour les buveurs, venant de ce qui, dans leurs ventres, est entre un aliment digéré et du sang.
Nous avons aussi vu qu'un animal qui se nourrit de détritus devient pur après avoir observé une quarantaine.

Pour juger si un aliment est devenu licite ou illicite, des légistes se réfèrent au nom de l'aliment en question. Le vin, illicite, en devenant du vinaigre change de nom. Or le vinaigre ne figure pas dans la liste des aliments interdits. Il est donc licite. De même le chien, animal impur, en tombant dans un marais salant se décompose et devient du sel pur. L'excrément, matière impure, est mis dans un jardin et devient avec le temps de la terre qui est une matière pure servant à se purifier en l'absence d'eau (76).

Si quelqu'un a eu des relations sexuelles avec un animal, :shock: cet animal devient impropre à la consommation et doit être tué et brûlé, et selon certains récits la personne en question doit aussi être tuée(77).

Si la viande licite entre en contact avec la viande illicite comme celle du porc, la viande licite devient contaminée et donc inconsommable. De même si on utilise pour égorger ou dépecer l'agneau un couteau qui a servi à égorger ou à dépecer un porc.

Si un rat tombe dans un vase d'huile, l'huile devient impure. Mais s'il tombe sur du beurre solide, seule la partie touchée doit être enlevée. L'eau qui a été léchée par un chien doit être jetée et le vase doit être lavé, sauf pour les malikites qui considèrent le chien comme membre de la maison.

LES PRODUITS COMPOSES DE PLUSIEURS INGREDIENTS.

Tout produit qui contient un ingrédient interdit devient entièrement interdit. Ceci s'applique aux aliments, aux additifs alimentaires et aux produits pharmaceutiques comme les vitamines. Il existe des listes indicatives sur Internet qui répertorient les produits sur la base de leurs composantes, classifiés en halal (licite), haram (illicite) et mashbuh (suspect, et donc interdit). Ces listes indiquent parfois les composantes de ces produits et demandent au consommateur en cas de doute de prendre contact avec le producteur. En règle générale, tout produit qui contient du porc ou de l'alcool est interdit. Ainsi la GELATINE est considérée comme illicite si elle est produite du porc, et licite si elle est produite d'un autre animal licite égorgé selon la méthode islamique. La VANILLE et son sous-produit la VANILLINE sont considérés comme illicites parce qu'elles sont produites avec de l'alcool. La VITAMINE E, si elle est produite d'un animal, elle est suspecte, mais elle est halal si elle est produite d'huile végétale. Le cholestérol, la glycéride, les hormones et le petit lait sont considérés comme suspects (78). O[/quote]


Dernière édition par Delcambre le 18 Déc 2005, 19:29, édité 2 fois au total.

Haut
  
Répondre en citant  
MessagePublié: 18 Déc 2005, 15:36 
Ce qui est interdit par l'islam

Porc, bête morte, sang, aliments sacrificiels offerts aux idoles,
l'âne domestique, le mulet, le lion, le tigre, le loup,
l'hyène, le renard, l'ours, le chat domestique et sauvage, l'éléphant, le singe,
le rat
La grenouille, l'anguille, le crocodile, la tortue de mer, le dauphin(porc de mer), le requin(chien de mer) , l'anguille(serpent de mer),
les animaux se nourrissant de détritus ( avant 40 jours)[les rapaces, la chauve-souris

ALIMENTS INTERDITS

le vin, l'alcool, les fruits venimeux, la drogue, le tabac, le lait des animaux impurs(lait d'ânesse), les boissons fermentées, la graisse, les oeufs de tortue ou d'aigle, les glandes, la vésicule, l'urine, les selles,
la gélatine de porc, la vanille, la vanilline, la vitamine E(produite d'un animal), le cholesterol, la glycéride, les hormones, le petit lait.

Ce qui est permis par l'islam.

Lapin* , chameau*, mouton, boeuf, cheval, âne sauvage,
hérisson, porc-épic, sauterelles, vers, oiseaux, animaux aquatiques, animaux à écailles, poissons,


ALIMENTS PERMIS

le vinaigre, le lait, l'eau, les oeufs des animaux licites, les oeufs inconnus dont les deux bouts sont différents (cf Talmud) . L'urine de chameau comme médicament.

Ce qui est interdit pour les Juifs mais permis pour les musulmans.

*Lapin, *chameau, interdiction de mélanger la viande au lait , animal égorgé par un non Juif, animaux mammifères ruminants à sabots fourchus.


Ce qui est permis pour les Juifs et interdit pour les musulmans

Le vin

Remarque à l'attention de Gag : les interdits alimentaires des musulmans sont beaucoup moins nombreux que chez les Juifs. En plus ce ne sont pas toujours les mêmes. :D


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 18 Déc 2005, 16:32 
http://www.bladi.net

A cause de la vache folle, Danone, Nestlé et les autres utilisent le cochon. Sans l'indiquer sur les étiquettes. Alertés par « le Canard enchaîné », imams, rabbins et végétariens sont d'accord pour lutter contre ces cachotteries.

Il y a du cochon dans les yaourts. Surprenant pour l'amateur qui les croyait exclusivement composés de lait, de ferments, de quelques grammes de sucre et parfois de morceaux de fruits.

Dans les pots dits « allégés », sous forme de gélatine alimentaire, pour remplacer la graisse du lait, il y a bien de la gélatine de porc. C'est l'une des conséquences de l'interdiction formelle des gélatines d'origine bovine depuis le scandale de la vache folle.

Le président français Jacques Chirac a visité le 25 octobre après-midi le Salon International de l'Alimentation (SIAL), qui a été fortement touché par l'affaire de vache folle à Villepinte, dans la banlieue nord de Paris.

M. Chirac s'est déclaré en faveur de l'interdiction des farines animales, d'un dépistage systématique de la maladie de la vache folle et le respect de normes pour les organismes génétiquement modifiés (OGM).

Histoire cochonne

Le porc a donc remplacé le boeuf comme fournisseur de gélatine alimentaire dans les pays contaminés par la maladie de la vache folle. Un principe de précaution pas totalement farfelu quand on sait que cette année, fin juillet, on comptait 151 cas d'ESB en France contre 274 pour l'ensemble de l'année 2001. On n'a pas fini de trembler devant les vaches.

Mais le porc, non plus, n'est pas exempt de tout soupçon.

Pour preuve, la présence d'hormones contraceptives MPA décelée dans la viande de cochons belges et néerlandais. Une contamination qui, selon le ministère de l'Agriculture, aurait pour origine les eaux résiduelles sucrées d'un fabricant de médicaments, qu'une société irlandaise récupérait pour les revendre frauduleusement à une entreprise belge.

Laquelle, jusqu'à sa fermeture, fabriquait, à partir de ces déchets, du sirop de glucose. Une composition utilisée pour l'alimentation humaine et animale.

Précision utile : cette « contamination » aux hormones est si lointaine et si diluée qu'elle ne présente, semble t-il, aucun danger. N'empêche: c'est ce qui s'appelle donner de la confiture aux cochons. Et quand on sait que le cochon donne sa gélatine aux yaourts...

Origine exotique

La guerre de religion autour du cochon dans le yaourt a commencé curieusement à la Réunion l'été dernier. La communauté musulmane de ce département d'outre-mer a été alertée par les révélations de deux cadres de l'usine Sorélait, qui fabrique localement les produits Danone.

Remerciés officiellement pour incompatibilité d'humeur avec la direction, ces ingénieurs avaient dénoncé haut et fort le manque de rigueur dans la mise en oeuvre de nouvelles machines et la présence de divers éléments dans les produits lactés... dont la gélatine de porc.

"La gélatine, toujours mentionnée sur l'étiquetage, est extraite de la peau de porc", précise même un responsable de Nestlé, en négligeant de dire que si le mot "gélatine" est bien marqué sur les produits, "de porc" n'y figure pas. Ce vilain mensonge par omission a surpris tant le recteur de la mosquée de Paris Dalil Boubakeur que la chargée de communication du Consistoire central de France et elle ajoute: « La liste des produits licites pour le Juif pratiquant, se trouve dans les publications régulièrement mises à jour du Beth Din de France. »

Et seul le yaourt nature trouve grâce auprès de cet organisme religieux chargé de codifier les us et coutumes juifs : tous deux ont reconnu leur ignorance sur cette question pourtant suffisamment grave pour avoir alerté la communauté musulmane de la Réunion.

"Pour quelques produits où la suppression de toute gélatine était impossible nous avons substitué la gélatine porcine à la gélatine bovine. Une gélatine d'origine végétale manquerait de stabilitéc, comment peut - on leurs faire confiance ? Comment peuvent-ils prétendre qu'ils se conforment à la réglementation française en matière de l'étiquetage ? Et que font-ils de l'alimentation éthique ?

Lors de la visite du Salon international de l'alimentation, Patrick Ollier, président de la commission de l'assemblée nationale a d'ores et déjà annoncé, que la commission qu'il préside, allait commander un rapport d'information sur le sujet afin de trouver des formules satisfaisantes aux exigences d'une alimentation éthique. En attendant les mesures concrètes soyez vigilant à votre alimentation.

Merci amine pour cette information ma foi tres importante!! (et un merci en plus, je proposerais le sujet comme reportage;-) )

J´en profite pour informer ceux qui ne le savent peut etre pas que certains produits contiennent de l´alcool a l´instar des consommateurs qui sont de plus souvent des enfants.
Il s´agit de certaines barres chocolatees ou petits gateaux comme YES.
En effet certains produits de chez Nestle, Milka ou Ferrero contiennent entre 0,29 et o,69%M d´alcool!!!

Quoi de l'alcool ds les barres chocolatées?

Je suis ptet alcoolique alors !!! :-o

Plus sérieusement ce sujet n'est pas nouveau. Il y'a longtemps que le porc entre dans la composition de nombreux produits.
Gélatine, présure etc ...
Je ne sais plus quelle association éditait un petit bouquin qui recense tous les produits contenant des ingrédients illicites. (si j'en retrouve un je te l'envoie najette ;-) )

Je veux pas vous démoraliser mais il est pratiquement impossible d'échapper au porc.

août 2002Messages: 251 Re: Soyez vigilant à votre alimentation.
--------------------------------------------------------------------------------
Ben dis donc! Bientôt ils vont nous faire bouffer de la chaire humaine si ça continue :-(

Je suis bien contente de jeuner tout d'un coup...

Ché pas pour vous mais moi chui révoltée!!!!!

:-( :-( :-( :-( :-(

et dire k'on se prend la tête pour manger hallal, choisir nos bouchers avec soin, ne pas acheter des big mac etc etc et kan on rentre chez nous, on se prend un p'tit yahourt, hop! y'a du halouf dedans???!! on croit rêver!! .. ou plutôt ON CAUCHEMARDE!!
:-x :-x :-x :-x

Messages: 2 181 Re: Soyez vigilant à votre alimentation.
--------------------------------------------------------------------------------
roloto,

il est vrai que dans la confiserie il y a de la gelatine porcine tout comme dans le chocolat, il est vrai aussi que bcp de paticeries industrielles continennent bcp de graisse animale (le plus souvent c est du porc)

mais j entendu une fatwa d un savant musulman qui disait que ce qui est interdit comme matiere porcine c est la viande et pas la graisse!

info à verifier!


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 18 Déc 2005, 16:57 
http://www.france5.fr

SACRÉ BUSINESS

Invitation au voyage. A un voyage en terre "halal". Avec 7 millions de musulmans en France, ce marché est aujourd'hui en passe d'exploser. Enquête auprès de ceux qui ont flairé avant les autres ce nouveau secteur d'activité.

Halal, adjectif invariable qui désigne la viande d'un animal tué selon les rites prescrits par les musulmans. Aujourd'hui, "halal" désigne également un secteur d'activité plein d'avenir, qui englobe 20 millions de musulmans en Europe et représente 15 milliards d'euros.

Ce marché s'élargit à présent à toute l'alimentation, des petits pots pour bébé aux bonbons pour les enfants en passant par les hamburgers, la choucroute, les yaourts, le pâté et même le foie gras. Alors que 7 millions de musulmans résident dans l'Hexagone, les industriels français prennent aujourd'hui la mesure d'une économie aux perspectives prometteuses.

Saléha Gherdane a donc brossé le portrait de femmes et d'hommes faisant commerce de produits halal : Carmen Camps, qui fabrique du foie gras halal, Régis Oudot, producteur et distributeur de charcuterie halal,Gérard Cadars, grossiste en viande à Rungis, et Antoine Bonnel, consultant en marketing halal.

Leurs entreprises, qui connaissent le succès, semblent n'être aujourd'hui qu'au seuil de leur développement. Français de souche, ils ont appris les règles de la production halal et suivent à la lettre les mesures édictées par les mosquées dont ils dépendent.

Dans ses cuisines en Corrèze, Carmen Camps est ainsi quotidiennement assistée par Lharbi, qui surveille la fabrication de ses foies gras, de l'abattage à l'étiquetage. De même, Gérard Cadars est tenu de recevoir l'aval de l'imam d'Evry avant de choisir ses fournisseurs de viande : les modalités d'abattage doivent en effet être scrupuleusement respectées.

La caméra de Saléha Gherdane filme ces femmes et ces hommes dans leur quotidien, alors qu'ils rencontrent les imams, qu'ils démarchent les enseignes spécialisées, qu'ils négocient les prix, qu'ils organisent des salons. Elle donne à voir un marché méconnu. Mais dont on va de plus en plus entendre.

Isabelle Ducrocq

Diffusion : lundi 12 décembre 2005 à 14:40 (hertzien et TNT).

Durée : 52'
Réalisation : Saléha Gherdane
Production : France 5 / Actual Prod
Année : 2005
Inédit

La Malaisie comme modèle

Les industriels que Saléha Gherdane a suivis sont aussi filmés en Malaisie, où ils se sont envolés pour étudier le marché halal.
Avec une population à 65 % musulmane, les innovations marketing vont bon train dans ce pays. Les étiquettes de certification halal concernent désormais une grande majorité de produits, des produits naturels au Coca-Cola en passant par dentifrice !


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 18 Déc 2005, 17:29 
GAG a écrit:
Hola m'dame Delcambre ...
Merci pour vos réponses, mais c'est vraiment pas possible chez vous de faire concis et compact ??
Vais jamais arriver à lire ces 452 pages là sur mon écran ...
J'attendais de vous une sorte de résumé, un truc auquel se référencer, pas forcément une bibliothèque entière sur le sujet :wink:

Diantre, 452 pages, vous êtes du midi , mon cher! Mais sachez que pour comparer il faut avoir les 2 éléments de comparaison. Vous avez la comparaison faite de manière succinte. Si vous en voulez encore, je suis prête.
Bye, M'sieur Gag et heureusement que vous n'avez jamais respecté l'interdit alimentaire de ne pas cuire le chevreau dans le lait de sa mère.
Je ne sais pas pourquoi je dis " heureusement"! A la vérité je m'en moque.
J'ai lancé le débat . J'espère que les autres vont suivre. Je compte sur Etabori pour étoffer la bibliothèque en ligne sur le sujet. :D :D :D
A moins qu'il ne s'intéresse pas au sujet.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 18 Déc 2005, 22:58 
Un Guide pour la Sélection des Ingrédients Halal
par HALAL FOUNDATION
(Islamic Food and Nutrition Council of America. P.O. Box 425, Bedford Park, IL 60499)
http://www.airislam.com
Pour que la consommation d'un produit soit permise (halal), tous ses ingrédients doivent être permis.

Définitions :

Halal : Halal est un terme Coranique qui signifie "permis" ou "licite". La nourriture Halal est permise par Allah. Manger Halal est obligatoire pour tout musulman.

Haram : Haram est un terme Coranique qui signifie "interdit" ou "illicite". Les nourriture et boisson Haram sont absolument interdits par Allah. Manger Haram est interdit a tout musulman.

Mushbooh : Mushbooh est un terme arabe signifiant "suspect". Si on doute du statut Halal ou Haram d'un ingrédient, on le dit "Mushbooh". Un musulman doit généralement éviter ces ingrédients "douteux". En general, il faut chercher la source de cet ingrédient (animal, végétal, etc.).

Ingrédient Statut
Acide Acétique (vinaigre) Halal (permis)
Alcool Haram (interdit)
Sulfate d'Ammonium Halal
Chlorure d'Ammonium Halal
Graisse Animale Haram
Acide Ascorbique (vitamine C) Halal
Aspartame Halal
Bacon (Porc) Haram
Benzoate/Acide Benzoique Halal
BHA Halal
BHT Halal
Carbonate de Calcium Halal
Sulfate de Calcium Halal
Carraghénanes Halal
Cholesterol Mushbooh
Acide Citrique Halal
Beurre de Cacao Halal
Collagène (Porc) Haram
Amidon Halal
Sirop de Maïs Halal
Dextrine / Dextrose Halal
Phosphate bi-calcium Halal
Diglycéride Mushbooh
Diglycéride (plante) Halal
EDTA Halal
Enzymes Mushbooh
Ergocalciférol Halal
Ergostérol Halal
Ethoxylate Mono-/Di Glycéride Mushbooh
Acide gras Mushbooh
Sulfate de fer Halal
Fructose Halal
Fungal Protéase Enzyme Halal
Gélatine / Gélatine Cacher Haram
Glucose Mushbooh
Glycéride Mushbooh
Glycérol / Glycérine Mushbooh
Stéarate de Glycérol Mushbooh
Glycogène Mushbooh
Gomme d'Acacia Halal
Hormones Mushbooh
Huile Hydrogénée Halal
Protéines Animales Hydrolisées Mushbooh
Protéines Végétales Hydrolisées Halal
Lard Haram
Levures Halal
Lécithine (commercial) Halal
Malt Halal
Dextrine de Malt Halal
Mélasse Halal
Phosphate de Monocalcium Halal
Mono Saccharides Halal
Monoglycérides Mushbooh
MSG (Glutamate de sodium) Halal
Nitrates / Nitrites Halal
Lait en poudre non gras Halal
Acide Oxalique Halal
PABA Halal
Huile Végétale Halal
Huile Végétale
Partiellement Hydrogénée Halal
Produits Pectiques Halal
Pectine Halal
Pepsine Mushbooh
Phospholipides Mushbooh
Acide Phosphorique Halal
Porc Haram
Benzoate de Potassium Halal
Bromate de Potassium Halal
Citrate de Potassium Halal
Propionate Halal
Acide Propionique Halal
Présure Mushbooh
Saccharine Halal
Sel Halal
Matière Grasse (graisse animale) Mushbooh
Protéine de Soja Halal
Huile de Soja Halal
Sucrose Halal
Tapioca Halal
Phosphate Tricalcium Halal
Vinaigre Halal
Petit-lait ou Lactosérum Mushbooh
Levure de boulangerie Halal
--------------------------------------------------------------------------------
Source: The Muslim Students' Association @ University of Houston
--------------------------------------------------------------------------------
Il n'y a de Puissance ni de Force qu'en Allah.
Wassalamou Alaikoum, Abdurrachid.


Dernière édition par Delcambre le 18 Déc 2005, 23:09, édité 1 fois au total.

Haut
  
Répondre en citant  
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 150 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 10  Suivant

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot], Majestic-12 [Bot] et 13 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com