LibertyVox • Voir le sujet - Le politiquement correct, fléau de notre époque
 
 
Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes le 17 Juil 2019, 14:11

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
MessagePublié: 14 Déc 2005, 23:38 

Enregistré le: 14 Déc 2005, 23:22
Messages: 1
Le racisme antiblanc vient du fait que partout, dans les médias, à la télé, à la radio, on nous rabat les oreilles avec la culpabilité de l'Occident.

Le sous développement du Tiers Monde? C'est à cause de la colonisation.
L'esclavage? Un crime occidental.
La pauvreté des immigrés? C'est la faute du racisme de la société d'accueil.

Dés notre plus jeune âge, on nous laisse entendre insidueusement que notre civilisation est collectivement responsable de tous les malheurs du monde. D'où le racisme antiblanc qui est largement toléré, les blancs étant le seul groupe de population à ne pas être perçu comme victime.

Nous venons de lancer le site:http://www.politiquementcorrect.com , dans lequel on propose une analyse de ce phénomène politiquement correct. N'hésitez pas à nous laisser des messages, que vous partagiez ou non notre opinion.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 15 Déc 2005, 07:03 
:arrow: Au sujet de l'appel du 15 décembre concernant la "Révolution bleue" que je n'avais pas répercuté parce que je ne savais pas trop ce que c'était:roll: .

Voici un rectificatif fait par les auteurs de l'envoi. Il y avait un chien derrière une palissade qui aboyait pour prévenir.Génial.. Je ne peux pas remettre le chien. Dommage. Sur le forum Willow il y a des petites génies dans ce domaine :D

:arrow: :arrow: :arrow: :arrow: :arrow: :arrow: :arrow: :arrow:

des remarques :

"dites-leur que c'est le langage de le Pen, c'est horrible"

"Tout ça ne sent pas bon du tout….."

je n'irai pas manifester avec "la révolution bleue"
- d'abord parce que je me méfie des "révolutions", des "comités de salut public" et autres "gouvernements provisoires", de ceux qui veulent s'appuyer sur les "profondeurs du pays"S;
- ensuite parce que je n'apprécie pas du tout leur rhétorique : il ne suffit pas de s'appuyer sur des faits et des mouvements d'idées regrettables pour avoir raison;
- mettre en cause la création du CRAN me semble improductif. Et demain, mise en cause du CRIF (ce qui ne me dérangerait sans doute pas mais certainement pas pour les mêmes raisons que ce monsieur).

C'est là des appels fascistes et racistes: ils appellent à des "comités de salut public" exerçant de façon DIRECTE la "souveraineté populaire" en dehors de la légalité républicaine, à titre d'insurrection blanche contre les noirs et les arabes! Ce symbole de l'écharpe bleue (sans le rouge tricolore) comme désignant une "Révolution nationale" (ça ne te rappelle rien ?).

mais aussi :
IL FAUT DIFFUSER TOUT APPEL A LA RESISTANCE SANS FAIRE LA FINE BOUCHE

le malheur de la situation actuelle en France c'est la division des résistants à l'islamo-fascisme

et une réponse de José :

"C'est vrai il faut arrêter d'entrer dans le jeu de l'ennemi qui voudrait nous confondre avec l'extrême droite. On sait où on est, nous n'allons pas nous justifier en permanence.

Nous n'avons pas à prouver sempiternellement que nous combattons l'extrème droite, nous le faisons peut être davantage que ceux qui sont toujours en train de pinailler là dessus et qui ont soutenu, eux, Proche Orient Infos et autres qui ont été les premiers à trahir la cause sioniste et occidentale.

Si ils ne sont pas capables de sortir de leurs blocages psychologiques, tant pis pour eux, l'histoire se fera sans eux et c'est tout"


Haut
  
Répondre en citant  
MessagePublié: 15 Déc 2005, 18:40 
Bouldingue
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 21 Sep 2005, 14:09
Messages: 6219
Localisation: Londres
Il est étrange qu'aucune des associations musulmanes: Le MAB au RU CAIR aux ETATS-UNIS les UOIF en France et d'autres, qui sont promptes à "stigmatiser" les autres en les traîtant d'Islamophobe n'ont pas trouvé utile de condamner la Judeophobie et l'Antisémitisme du président iranien Ahmedinajead?
Typique d'eux et de leur moralité sélective. Quel est l’alibi d’une non dénonciation ?
De quelle vertu morale se prévalent ils? Nulle.

.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 15 Déc 2005, 23:24 
Excellent Etabori. Mais c'est remarquablement rédigé en français. D'où vous vient, my dear, cette aisance dans notre langue. Stupéfiant. :wink:


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 16 Déc 2005, 08:06 
:arrow: TOUJOURS A PROPOS DE L'APPEL DU 15 DECEMBRE, "LA REVOLUTION BLEUE" :D :wink:

http ..inconnue . Je suis une disciple de Etabori :D :D :D

"Très bien Yossi, ! Il devient difficile de parler de légalité républicaine lorsque ce sont nos élites, gouvernants et fonctionnaires qui livrent la France et les Français depuis trente ans aux arabo-musulmans dont le but affiché est dorénavant de transformer la France en république musulmane et ainsi de détruire nos libertés si chèrement acquises par nos aïeux ( c'est d'ailleurs déjà en partie fait). J'ai pu moi-même vérifier que l'on peut affirmer des propos antisémites aux tribunaux cela ne les choque pas du tout. Le délitement de la France et de l'Europe dans l'Eurabia est prévue et programmée à travers le processus euromed; lisez bien les textes qui en sortent. A partir du moment où certains citoyens ne peuvent plus circuler librement par peur dans les banlieues et cela fait des années que cela cette situation existe, cette situation s'accompagnant régulièrement de meurtres. A partir du moment où la justice ne protège plus les citoyens (je vous conseille de lire le livre de Charles Pelligrini qui donne un bon résumé de la situation dans les banlieues par un policier). Il devient malheureusement difficile de parler de légalité républicaine car elle n'existe plus dans certaines banlieues. . . Comment peut-on parler de légalité républicaine avec ce qui s'est passé en novembre dernier, nous sommes en guerre.
Je dois dire que je ne comprends pas certains Juifs, avec 10 % de musulmans en France aujourd'hui, un élève juif ne peut déjà plus être scolarisé n'importe où (rapport Obbin) que se passera-t-il lorsqu'ils seront 15, 20 puis 25% c'est-à-dire dans quelques années ? Effectivement la France est en danger et le monde occidental avec elle et nous avons peu de temps pour réagir. Or il n'y a aucune issue politique aujourd'hui aucun parti de gouvernement reniera la politique qu'il a suivie jusque là. Le mouvement de la révolution bleue essaie au moins d'en faire apparaître un. C'est pour cela que je participerai à cette manifestation.
Louis CHAGNON"
----------------------------------------------
"Entierement d'accord avec Me Calvo

il y a certains Juifs qui sont toujours en retard d'une guerre, hélas...

Reveillez-vous ! Le nouvel antisemitisme est vert et rouge, pas brun ! et le nouvel Hitler s'appelle Ahmadinejad et pas le Pen...

(au fait, Marine Le Pen vient d'adherer au groupe parlementaire Europe-Israel...)

Itshak
Jerusalem"
-------------------------------------------
"Je suis tolérant envers les idées démocratiques , mais je ne pense pas esthétique d'employer des termes tels que nauséabond, je trouve que l'élégance et le savoir vivre doivent l'emporter sur les passions . On a le droit de ne pas être d'accord ; mais , retenons notre langue !! Quant à la gauche, elle ne nous a pas trahis ??? elle a toujours été antisémite, elle n'a fait que revenir vers ses amours perdues. Pensez-vous que le corporatisme des trotskistes bien implanté dans tous les rouages de notre société, pensez vous que ces passionés du nihilisme, feront des cadeaux aux Juifs ? non, et savez -vous ce qui les empeche aujourd'hui de nous livrer aux islamistes criminels comme nous avons été livrés aux nazis !!! c'est tout simplement l'existence de l'Etat d'Israel.

Ce n'est certainement pas l'héritage d'une pensée de gauche , même si certains ont changé d'avis qui va sauver la France. J'appelle donc de tout mon coeur à recevoir des leçons comment résister à la montée de l'islam en France , à son hégémonie , à l'antisémitisme qu'il propage et qui est sa raison d'être; à sa volonté d'asservir culturellment la France , etc etc ! avis aux donneurs de leçons vous avez la parole..................... merci.
Yossi"
--------------------------------------------------
"Michel Rosenzweig se permet de juger bien hâtivement que nous serions racistes, fachos et je ne sais quoi encore... avant de jeter la pierre, Monsieur devrait mieux s'informer avant de juger et de prononcer ses sentances à l'emporte pièce.

L'Union Républicaine Populaire qui a fondé la liste Via Resistancia, est constitué - c'est son principe même - de militants dissidents de l'UMP qui ont tous la particularité d'être issus de l'immigration ou des DOM. Français d'origine latino-américaine, antillaise, asiatique (chinoise, coréenne et vietnamienne notamment), espagnols, et hongroise principalement.

Chrétiens catholiques, juifs, bouddhistes, orthodoxes ou évangélistes, nous nous sommes tous réunis au sein de Via resistancia pour appeler à l'accomplissement d'une société française pluri-ethnique et multi-culturelle, en dénonçant les dérives de l'extrème droite, mais néanmoins en affirmant clairement notre fierté d'être Français et Républicains au delà de nos origines et de nos religions.

C'est pourquoi nous combattons la forme actuelle du nazisme qu'est l'islam et que nous appelons à cette manifestation

Monsieur, ne jugez pas, si vous ne voulez pas qu'on juge les bêtises que vous avez écrit en insultant des français d'origine étrangère que vous avez amalgamer avec des lepénistes et autres fachos que nous combattons autant que nous combattons les musulmans

Si vous aviez un peu de décence, vous pourriez vous excuser d'avoir été aussi peu pertinent

Jose Melchor Gonzales, français d'origine vénézuélienne, marié à une noire antillaise, et fier d'être catholique, républicain et français. "
----------------------------------------------------
de Me Calvo appel à manifester

"Vu de Jérusalem, cet appel m'étonne.
J'ai donc cherché à savoir qui est ce Dr PINCE. Je sui allé sur son site internet que Netha m'a envoyé. C'est apparemment quelqu'un de très conscient de ce qui se passe dans le monde actuellement. Si j'étais à Paris, j'irais à la manifestation. Je crois que l'Europe, la France et le monde libre sont en danger.
Michel A. CALVO
Jérusalem"

les organisateurs :
http://www.freeworldacademy.com/
---------------------------------------
1. de Yossi
Parlons un peu du fascisme islamique tel qu'il est en train de s'implanter en France ces dernieres années:
*Synagogues et écoles juives incendiées
*Rabbins et jeunes Juifs agressés et tabassés parce que Juifs
*Insultes et crachat envers Juifs et tout ce qui rappelle le judaïsme
*Positions ouvertement anti juives et anti israeliennes d'organismes français officiels ( vous les connaissez , autant que moi)
*Légitimation à la télé et dans la presse écrite , sans oublier internet de" penseurs" anti juifs dans l'âme, qui grimpent créchendo en instaurant des amalgames mettant toujours en cause les Juifs. N'importe qui est devenu penseur , philosophe , ou chercheur , il suffit qu'il soit antisémite , allez-y être vous reconnu en tant que tel, vous verrez!!
*Des Juifs condamnés par la justice pour s'être défendus et des antisémites notoires relaxés .

Sans oublier, le visage voilé et barbu que le salafistes ( criminels connus par leurs propres freres en tant que tels), donnent à la rue de la France, les conversions des blancs et des africains , le trafic des marchandises et des biens et le grand banditisme au service du djihad !!! etc. etc. tout cela devra bien être contré d'une certaine façon.

Si quelques personnes se réunissent et appellent à la résistance, elles ont raison, et si vous croyez de prime abord qu'elles sont des fascistes, alors ayez au moins l'élégance de les interroger avant de les condamner. N'oubliez pas l'angélisme de certains Juifs , angélisme qui a permi justement au fascisme islamique de s'installer en France , et ne faites pas comme eux

Bien a vous tous , et VIVE LA FRANCE , ils ne l'auront jamais, citoyens comme tous oui , dominer la France NON , or leur but c'est de nous dominer, ne soyons pas naïfs.

Yossi
Jeudi 15 décembre à 18 heures place de l'église de Saint Germain des Prés
-------------------
2." Résister à l’islamo fascisme, oui, céder aux tentations radicales, racistes, nationalistes, révolutionnaires, fascisantes, de quelques couleurs politiques qu’elles soient, jamais. Ce n’est pas parce que la gauche nous a trahis que nous devons trahir nos valeurs. Restons vigilants, pondérés, et justes, en toutes circonstances, cet appel est nauséabond.

Michel Rosenzweig"

Au sujet de l'appel du :
From: CABINET CLEMENT CONSEIL Sent: Tuesday, December 13, 2005 7:22 PM

des remarques :

"dites-leur que c'est le language de le Pen, c'est horrible"

"Tout ça ne sent pas bon du tout….."

je n'irai pas manifester avec "la révolution bleue"
- d'abord parce que je me méfie des "révolutions", des "comités de salut public" et autres "gouvernements provisoires", de ceux qui veulent s'appuyer sur les "profondeurs du pays"S;
- ensuite parce que je n'apprécie pas du tout leur rhétorique : il ne suffit pas de s'appuyer sur des faits et des mouvements d'idées regrettables pour avoir raison;
- mettre en cause la création du CRAN me semble improductif. Et demain, mise en cause du CRIF (ce qui ne me dérangerait sans doute pas mais certainement pas pour les mêmes raisons que ce monsieur).

c'est là des appels fascistes et racistes: ils appellent à des "comités de salut public" exerçant de façon DIRECTE la "souveraineté populaire" en dehors de la légalité républicaine, à titre d'insurrection blanche contre les noirs et les arabes! Ce symbole de l'écharpe bleue (sans le rouge tricolore) comme désignant une "Révolution nationale" (ça ne te rappelle rien?).

mais aussi :
IL FAUT DIFFUSER TOUT APPEL A LA RESISTANCE SANS FAIRE LA FINE BOUCHE

le malheur de la situation actuelle en France c'est la division des résistants à l'islamo-fascisme

et une réponse de José :

"C'est vrai il faut arrêter d'entrer dans le jeu de l'ennemi qui voudrait nous confondre avec l'extrême droite. On sait où on est, nous n'allons pas nous justifier en permanence.

Nous n'avons pas à prouver sempiternellement que nous combattons l'extrème droite, nous le faisons peut être davantage que ceux qui sont toujours en train de pinailler là dessus et qui ont soutenu, eux, Proche Orient Infos et autres qui ont été les premiers à trahir la cause sioniste et occidentale.

Si ils ne sont pas capables de sortir de leurs blocages psychologiques, tant pis pour eux, l'histoire se fera sans eux et c'est tout"


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 18 Déc 2005, 21:25 

Enregistré le: 30 Oct 2005, 17:19
Messages: 8
Localisation: Paris
Delcambre a écrit:
- mettre en cause la création du CRAN me semble improductif... "C'est vrai, il faut arrêter d'entrer dans le jeu de l'ennemi qui voudrait nous confondre avec l'extrême droite.

Je suis de l'avis de Delcambre.
Primo : on est dans un pays de liberté (ou ce qui en reste). N'allons pas jouer les fachos en contestant aux gens le droit de s'associer, de faire des collectifs, de défendre leur bout de gras. Tout le monde le fait en France. Certains, comme les cheminots, sont plus méchants.
Deuxio : Ils ne sont pas idiots ; ils profitent du battage qui a été fait sur l'esclavage pour faire parler d'eux. Si on n'est pas d'accord, pourquoi aller leur faire de la pub ? C'est vraiment être maso et ça ne peut que les exciter davantage.
Tertio : En revanche, si eux ou d'autres attaquent les Gaulois, aux Gaulois de se défendre. J'attends toujours une condamnation des chansons rap qui incitent directement à la haine, au viol et au meurtre.
Si on ne passait pas notre temps à avancer nos pieds pour que tous les autres marchent dessus, on aurait sans doute moins mal aux pieds.
N'est-on pas mieux quand on est bien dans ses baskets ?
.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 20 Déc 2005, 08:56 
Je suis de l'avis de Charmetant ""Si on ne passait pas notre temps à avancer nos pieds pour que tous les autres nous marchent dessus, on aurait sans doute moins mal aux pieds". C'est excellent ! Et si on cessait de prendre à la lettre ces principes évangéliques de futurs dhimmis: " si on te frappe sur la joue gauche, tends la droite, ou l'inverse .A propos, l'agnostique, je ne vous lis plus . Que se passe t'il ? Est-ce parce que vous passez votre temps à voir si ma réputation n'est pas attaquée sur d'autres sites , :D Comme le dit très bien Charmettant, un philosophe si j'ai bien compris, il faut être bien dans ses baskets. Et j'ajouterai , et surtout ne pas avancer les pieds si ce n'est pour botter le derrière de mes adversaires. Cela , ça me botte! :D :D


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 20 Déc 2005, 10:35 

Enregistré le: 17 Déc 2005, 14:15
Messages: 1
Ce site est en effet parfait. C'est toute une histoire qu'il faut déconstruire et recoudre au fil d'or du bon sens. La rythme fou de l'information empêche aujourd'hui de saisir le temps long de l'histoire et de sa complexité. Et puis, il y a la peur et la gêne qui tenaillent beaucoup et laisse le champ libre à toutes les revendications et contestations issues des peuples non-européens.
S'il s'avère que tous les hommes et les femmes de notre bonne chère Terre sont égaux, que la discrimination ou la supériorité de quelques uns sont à refuser, alors prenons à la lettre cette notion d'égalité. Et sans tiquer, incriminons les élites de ces peuples "anciennement colonisables" de n'avoir pas inventer la démocratie, la culture des droits humains ou encore l'autonomie juridique de la ville dans l'Etat. A ceux qui revendique leur "culture d'origine ssy gentille comme même", n'hésitons pas à leur dire de ne pas oublier dans le pacage la pauvreté majoritaire.
Demandons leur pourquoi la médecine rationnelle et expérimentale n'a pas été inventée par leurs élites. Au nom de l'égalité, incriminons ces folles élites qui durant 400 ans ont bloqué la diffusion de l'imprimerie sur le continent africain. Demandons leur pourquoi les droits de chaque humain n'est pas respecté dans les faits bien sûr, mai aussi institutionnellement. Harcelons les pour s'étonner qu'aucun Algérien n'ait sourciller quand Bouteflica a dit cet été "que le peuple Algérien est le seul peuple arabe qui a réussi depuis Saladin a vaincre et chasser les infidèles, que cela devait honorer la mémoire populaire algérienne". Tiens donc, la guerre d'Algérie transformée en guerre sainte, Maurice Audin et Benjamin Stora ne nous ont pas appris ça.
Bref les questions sont nombreuses. La choses qu'il nous faut chasser, c'est je crois avant tout, notre honte et nos manières trop douce qui consiste à donner la parole, écouter, ne pas choquer. Toute une manière de procéder à revoir.
Plus le temps va passer, moins l'Etat français va s'identifier à la défense de la culture de la France historique pour faire la place à cette nouvelle France en germe. Plus cette nouvelle France va s'imposer, plus elle va avoir le désir d'une revanche et tendra à abaisser l'ancienne au profit de la sienne. Il faut donc dès à présent, je pense penser à "communautariser" la mémoire de la France dans un souci de préservation du réel.

Bon, je vous laisse, c'était mon premier message. Je voudrais vous dire combien votre présence et vos travaux sont importants pour s'opposer à ce nouveau totaliratisme.
Je présente tout particulièrement mes hommages à Mme. Delcambre dont les écrits m'avaient comblé (l'islam -Découverte mais surtout l'islam des Interdits dont je me souviens parfaitement du jour où je l'ai eu en main, jour radieux où j'ai pu me précipiter enfin vers mon ami Karim et lui annoncé "Enfin, enfin, Karim, ça y est, ils l'ont fait. Une vraie islamologue reconnue dit enfin les choses comme elles le sont. Les mensonges ne sont pas effacés, mais du moins se heurteront-ils à cette pensée du bon sens et de l'exigence". Le livre est alors passé de mes mains, à celle de Karim, puis encore 4 ou 5 algériens d'origine. Parmi eux, 2 apostats et 3 braves musulmans aimant le couscous et priant un Allah débonnaire. Aujourd'hui, ils sont 5 apostats pur et dur. Comme quoi, le travail paie, même s'il est peu reconnu et même combattu.)

Amicalement


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 20 Déc 2005, 12:51 
... voici cette petite perle issue d'un article de La Libre Belgique ([url=http://www.lalibre.be/article.phtml?id=10&subid=90&art_id=254621]ici[/url]), à la suite de la "découverte" de notre compatriote kamikaze en Irak...

Citation:
(...) Dans les geôles comme dans les quartiers délaissés de nos grandes villes, l'islam interpelle parce que depuis toujours, c'est une religion de dominés alors que le christianisme a toujours été synonyme de colonisation. Il semble dès lors naturel que les damnés de la terre, que les exclus se rangent à ses côtés. Mais ce serait une erreur fatale de s'arrêter à cette vision qui pour des esprits faibles devient rapidement synonyme de «choc des civilisations». Le message fondamental de l'islam est pacifique et tolérant. (...)


En fait, non, ce n'est plus du P.C., mais carrément de la désinformation. J'ai pris qques heures de mon dimanche pour écrire au rédac'chef du dit canard (qui se veut l'un des quotidiens francophones de référence de notre pays). Aucune réponse, bien entendu... Mais ça m'a fait du bien qd même. :evil:

(Voici ma chtite lettre, pour qui ça intéresserait)
Citation:
Madame, Monsieur,

Il y a un an déjà, j'ai voulu réagir à un article publié dans vos pages («L'Islam, c'est avant tout le bel-agir», par Ali Daddy, 10 novembre 2004), et constituant à mon sens un bel exemple de désinformation – non que je remette en cause les bonnes intentions de monsieur Daddy, mais ses arguments relevaient tout simplement de la malhonnêteté intellectuelle. Je me suis finalement abstenue, en partie par manque de temps, et en partie parce qu'après tout le texte était classé dans la rubrique « Agora / Opinion », et qu'il n'engageait dès lors que son auteur et non le journal.

Depuis, d'autres articles d'Ali Daddy ont parus, généralement tout aussi niais, d'autres propos mal informés sur l'islam ont été écrit dans La Libre, mais rien qui soit suffisant pour me redonner l'envie de prendre le clavier. Jusqu'à la semaine dernière.

Dans l'article « Plusieurs milliers de convertis à l'islam » de jeudi dernier, Christian Laporte explique notamment ceci :


(…) l'islam interpelle parce que depuis toujours, c'est une religion de dominés alors que le christianisme a toujours été synonyme de colonisation. Il semble dès lors naturel que les damnés de la terre, que les exclus se rangent à ses côtés. Mais ce serait une erreur fatale de s'arrêter à cette vision qui pour des esprits faibles devient rapidement synonyme de «choc des civilisations». Le message fondamental de l'islam est pacifique et tolérant. (…)

Excusez-moi, mais pour quelqu'un d'un minimum instruit, c'est tout simplement RISIBLE. Risible « l'islam, depuis toujours religion de dominés » ; risible aussi « le christianisme, synonyme depuis toujours de colonisation » ; risible enfin, bien que répété à l'envie aujourd'hui, le « message fondamental de l'islam pacifique et tolérant ».

Il conclut ensuite son article par la formule devenue elle aussi cliché : « Mais les convertis font bien de prendre contact avec les mosquées qui ont pignon sur rue, question de ne pas être influencés par ceux qui détournent le message divin à des fins politiques ou terroristes... »

N'y-a-t-il, dans un journal comme le vôtre, quelqu'un de suffisamment savant pour avoir lu un minimum le Coran et quelques livres d'histoire sur le sujet, voir s'être frotté de Sunna et de Fiqh, qui puisse corriger de telles inepties ?

Revenons aux affirmations de monsieur Laporte…

a) L'islam, depuis toujours religion de dominés

Examinons… le Prophète fait partie de la classe dirigeante de La Mecque, du clan des Qoraichites. Sa famille proche n'est pas très riche et connaît des revers de fortune, mais il épouse une « femme d'affaire » qui le soulagera de tout souci pécuniaire, et le protègera lors des débuts de sa prédication – tout comme le fera son oncle Abou Talib. Qu'une bonne partie de ses premières ouailles fasse partie des basses classes de la ville, c'est un fait – facilement explicable : sans doute est-ce dans la détresse que l'on écoute le plus les prédicateurs ; de plus, les bourgeois mecquois qui devaient leur prospérité au sanctuaires de la ville attirant les pèlerins n'avaient aucun intérêt à voir révoqué le culte des déesses locales. A la mort de ses protecteurs, Mahomet se réfugie à Médine, y développe sa communauté (je vous passe les étapes, mais il est très facile de se procurer une biographie du Prophète, que ce soit une version musulmane ou occidentale), et n'a dès lors de cesse que de soumettre sa ville natale et les contrées environnantes. Œuvre que ses successeurs poursuivront, avec grand succès, essentiellement par l'épée (faut-il le rappeler ?). L'islam, alors, religion de dominés ?!? La théologie islamique classique divise le monde entre le Dar al Islam (demeure de l'Islam) et le Dar al Harb (demeure de la guerre, bien que d'autres noms généralement tout aussi éloquents existent). Manichéen, simpliste, mais clair. L'islam n'admet pas, ne conçoit tout simplement pas d'être dominé.

b) Le christianisme, depuis toujours synonyme de colonisation

Est-il besoin, ici aussi, de revenir aux sources du christianisme pour rappeler une évidence, celle d'une religion primitivement clandestine et de ses martyrs ? De rappeler qu'elle ne devint religion officielle du pouvoir qu'au début du IV° siècle ? De rappeler que cette religion ne s'imposa que peu à peu, le plus souvent par le lent biais de l'évangélisation (parfois résultant de la « colonisation », mais pas nécessairement : au haut Moyen-Âge, ce sont les envahisseurs germaniques qui finiront par professer la foi des envahis !)… Peut-on rappeler aussi que les motivations ayant poussé l'occident à coloniser d'autres parties du monde à l'époque moderne n'avaient la plupart du temps rien de religieux ? Il serait peut-être amusant de reprendre les propos de Napoléon, lorsque, pour mieux assurer sa mainmise sur l'Egypte, il se prétendit musulman et flatta « l'AlCoran, [dont les principes] sont les seuls vrais et qui peuvent seuls faire le bonheur des hommes ». Christianisme, sans doute…

Alors, à moins d'admettre que le « depuis toujours » recouvre en fait, selon les zones géographiques, de fort courtes périodes, minimes sur les 1400 ans de l'ère musulmane (en gros, moins de 200 ans au Proche-Orient lors des croisades, entre 100 et 150 ans pour l'Afrique du Nord et le Sud-est Asiatique, et au Moyen-Orient entre 0 et 50 ans selon le reliquat d'empire ottoman dont on parle), les deux affirmations de monsieur Laporte sont tout bonnement fausses.

Il est instructif de remarquer qu'en définitive c'est bien l'islam qui renferme en son sein (ses textes sacrés, ses lois, son histoire) ces tendances à la colonisation et à la domination, et qu'il les a mises en application tout au long de ces 1400 ans, à coup de loukoums et d'eau de rose sans doute : conquête de l'Afrique du Nord et du Proche-Orient (Egypte, Syrie, Perse etc.) durant le VII° siècle ; péninsule ibérique (qui sera sous domination islamique, pour certaines parties, pendant plus de 700 ans…), Asie centrale et vallée de l'Indus au VIII° ; incursions un peu partout sur le pourtour nord de la méditerranée au IX° siècle ; lent grignotage de ce qui reste d'empire byzantin et des contrées environnantes (Orient, Balkans, Europe centrale) jusqu'au début du XVII° siècle ; conquête de l'Inde entre le XI° et le XVI° siècle (avec des épisodes de jihad au XIX° siècle encore, cfr Kafiristan devenu par la force Nouristan en 1896). Au long des siècles également, expansion lente mais continue en Afrique orientale et sub-saharienne ; idem en Indonésie – l'une des rares contrées où cela se soit fait de manière paisible, essentiellement par l'entremise du commerce)… Ce n'est qu'un grossier résumé bien sûr ! Pour quelques considérations supplémentaires pertinentes, voir par exemple « l'Impérialisme arabe, le colonialisme islamique » dans « Pourquoi je ne suis pas Musulman » d'Ibn Warraq.

Peut-être monsieur Laporte a-t-il voulu, dans ce paragraphe, convoyer l'idée que les « damnés de la terre » (mmh… la belle rhétorique marxiste...) se font de l'islam ; si c'est le cas, c'est exprimé de façon bien maladroite ; et qui rejoint d'ailleurs la vision de certains islamistes modernes !

c) le message fondamentalement pacifique et tolérant de l'islam, le message divin détourné à des fins politiques…

Voici bien les clichés bien-pensants les plus répandus, les plus diffusés depuis le 11 septembre 2001 ! Peut-être les plus néfastes aussi, parce qu'ils empêchent de voir le vrai problème et d'en discuter sérieusement…

Si le message de l'islam est fondamentalement pacifique et tolérant, on se demande un peu pourquoi les musulmans fondamentalistes ne l'entendent pas ainsi ! Mais admettons que je joue sur les mots…

Pour qui s'informe un peu, il sera aisé de voir qu'en effet, le message fondamental de l'islam est pacifique est tolérant - à condition d'accorder à « pacifique » et « tolérant » des définitions qui ne nous sont pas familières.

L'islam conçoit la paix à travers la soumission (qui est d'ailleurs la signification du mot « Islam ») à Allah. Ce qui ne signifie pas que tout le monde doive se convertir à l'Islam : les Chrétiens et les Juifs peuvent ne pas renier leur croyance, à condition de respecter certaines règles (voir plus bas) – choix qui n'est pas laissé aux autres confessions ou non-confessions ! – mais la société doit se conformer aux prescriptions coraniques, se soumettre globalement à Allah, vivre selon ses règles et sous la gouvernance musulmane. L'islam classique ne conçoit aucunement la « paix » comme la non-agression de l'Autre: avec l'Autre, seule la trêve (dont la durée est limitée, max. 10 ans) est envisageable, et encore, seulement si elle est favorable aux Musulmans.

Pour la supposée tolérance islamique que certains posent en exemple de nos jours, elle non plus ne résiste pas à l'examen : comme signalé plus haut, en terres dominées par l'islam, elle ne concerne que les « Peuples du Livre », Juifs et Chrétiens. Les autres ont, selon les écoles juridiques classiques, le choix entre la conversion ou la mort. Juifs et Chrétiens sont de plus soumis aux conditions décrites par la dhimma (pacte de « protection » des Gens du Livre contre les lois du jihad, révocable si les conditions ne sont pas respectées), que je ne détaillerais pas ici (Bat Ye'Or, et avant elle Antoine Fattal, y ont consacré leur œuvre); disons juste que la dhimma consigne les droits et obligations du dhimmi, touchant à tous les domaines de l'existence, leur octroyant en fait un statut faible et précaire. Historiquement, vu la diffusion de l'islam par conquête, il est intéressant de noter que, grâce à la « tolérance » islamique, bien des gens se sont retrouvé citoyen de seconde classe dans leur propre pays !

L'islam n'est pas, n'a jamais été une religion de « tolérance et de paix » au sens où nous entendons ces mots de nos jours. Le message divin d'Allah, par contre, a tout à voir avec des fins politiques (pas de « rendez à César… » en islam ! cfr Coran et Sîras pour s'en convaincre) ; et ce, éventuellement, en usant des moyens que nous qualifierions aujourd'hui de terroristes (voir par ex. sourates VIII et IX, et nombre de hadiths).

C'est bien là le cœur du problème : les islamistes / fondamentalistes / jihadistes ont pour eux les textes, la tradition, la vie du Prophète, l'histoire islamique. Les « musulmans modérés » n'ont pour ainsi dire que les maigres sourates de la période mecquoise (première époque de la prédication, lorsque le Prophète était en situation d'infériorité, et était (en conséquence ?) relativement débonnaire) pour tenter démontrer que l'islam est « religion d'amour et de paix ». Ils ne partent pas gagnant, et c'est d'ailleurs peut-être ce qui explique qu'ils se manifestent assez peu ! Classiquement, on pourrait même affirmer qu'ils sont « mauvais musulmans »… Difficile. Ce problème justifie-t-il de déguiser l'islam en ce qu'il n'est pas, de se leurrer en soutenant des contrevérités ? Pas selon moi.

Bien à vous,

x.
Liège
[/quote]


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 25 Aoû 2006, 07:52 
Ce fil est toujours d'actualité. Je le fais remonter pour Maximus. :lol:


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 25 Aoû 2006, 14:28 
Service
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 20 Avr 2006, 12:51
Messages: 1431
Sarkozy dans ses œuvres, extrait de son livre Témoignages

Sur l'Islam: « ...les rencontres que j'ai faites à l'occasion de la création du Conseil français du culte musulman m'ont beaucoup marqué. Je connaissais peu la religion musulmane et finalement assez mal les musulmans de France. J'ai découvert des hommes et des femmes divers dans leurs origines et dans leur foi, tolérants et pacifistes, certains très brillants sur le plan professionnel, la plupart modeste car issus de l'immigration récente, d'origine étrangère mais d'esprit profondément français. Finalement je me sens beaucoup plus proche de quelqu'un comme Ali Berka, président fondateur de la mosquée de Mantes-le-Jolie, ancien ouvrier chez Renault où il a travaillé toute sa vie, de nationalité marocaine mais vivant en France depuis des années, que de nombreux avocats parisiens.»

_________________
"Dieu merci, je suis pour la charia, on ne peut pas être laïque et musulman à la fois." Erdogan, 1er ministre turc.


Dernière édition par foroum le 25 Aoû 2006, 15:20, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 25 Aoû 2006, 15:09 
Ministre du moratoire

Enregistré le: 03 Juil 2006, 17:18
Messages: 7182
C'est ca qui est dingue de la part de cet homme Nicolas Sarkozy qui a pourtant l'âge et les RG pour tout savoir de l'islam!

Moi aussi je peux sans doute me sentir plus proche d'un musulman- même s'il n'est pas francais, même s'il n'est pas européen ou occidental -que de mon propre frère ou autre membre de ma famille!

Moi aussi j'ai ca en moi!
Moi aussi je suis ouvert à chaque humain, à chaque regard!
A l'écoute de toutes et de tous!

Mais quand on aime la France, quand on aime les Francaises, quand on aime les Francais, l'Europe, l'Occident, quand on accepte son héritage et ses instincts ancestraux, on ne peut avoir une quelconque confiance en l'islam, en ses mosqués, ses imams, son coran et l'on est obligé de soupconner, de préjuger et de se dresser contre leur fourbe volonté de peupler nos terres d'hommes et de femmes terroristes et porteurs de passports démocrates.

Je n'aimerai sans doute pas non plus un bon nombre d'avocats parisiens, mais ni eux, ni leurs enfants me réduiraient mes libertés, m'effrayeraient, moi ou mes proches, me blesseraient ou me tueraient parce que je ne suis pas catholique, juif ou protestant...

Alors je préfére l'abominable et méprisant ordre bourgeois francilien plutôt que Ali Berka, président fondateur de la mosquée de Mantes-le-Jolie de sinistre mémoire!

L'Humanité daté de 1991 a écrit:
Après dix ans de procédures judiciaires, de luttes et de rebondissements, Mantes-la-Jolie attend que justice soit rendue à Youssef, abattu d’une balle dans la nuque le 9 juin 1991 dans le quartier du Val-Fourré.

Cela fait dix ans que Mantes-la-Jolie se bat pour que le policier Pascal Hiblot réponde enfin de ses actes. Dix ans de procédures, dix ans d’attente, dix ans de colère pour que la machine judiciaire se mette en branle. Dix ans que la famille de Youssef Khaïf et plus largement le Val-Fourré vivent une double injustice : dans la nuit du 9 juin 1991, ils ont perdu un fils, un frère, un ami et depuis assistent, impuissants, aux lenteurs de la justice.

Surtout quand il faut juger un policier, qui, un soir de tumultes, a dégainé son arme pour tirer trois fois en direction de la voiture volée que conduisait Youssef. Il fera mouche : Youssef, " une grande gueule avec des dents de loup contre les injustices " (dixit un de ses amis), est fauché à l’âge de vingt-trois ans d’une balle dans la nuque. " Pas de justice, pas de paix ", dit le slogan à Mantes-la-Jolie.

Été 1991 : Mantes est à cran après la mort, le 27 mai, au commissariat de Aïssa Ihich, emporté par une crise d’asthme et les coups reçus durant sa garde à vue. Youssef Khaïf, " une personnalité " du quartier, fondateur avec d’autres du Collectif jeune et membre actif de Résistances des banlieues (qui donnera naissance au Mouvement de l’Immigration et des banlieues), participe aux manifestations pour dénoncer ce meurtre. Les jours passent. Le calme avant la tempête.

Samedi 8 juin : au Val-Fourré, on " fait le mur ". Une soirée dansante a lieu au Cellophane, une boîte à quelques kilomètres de là. Alors, pour tromper l’ennui et se rendre à cette soirée, une bande de jeunes vole trois voitures. Youssef prend le volant d’une Jetta diesel. Pendant ce temps, à quelques immeubles de là, un autre groupe, auquel appartient Saïdi Lhadj, vole une R9.
Alors que Youssef et ses amis sont au Cellophane, vers 2 heures du matin, la police repère la R9 et la prend en chasse. Saïdi, au volant, panique. Une seconde voiture de police lui barre la route au niveau de la rue Sainte-Anne et de la rue Gassicourt. Mais Saïdi décide de forcer le barrage. Hélas, alors que la R9 arrive, Marie-Christine Baillet, une policière, sort de son véhicule. Le choc est inévitable, elle est écrasée contre sa portière.

Pendant ce temps, Youssef rentre de boîte. Arrivé au Val-Fourré, il se rend compte qu’il doit faire le plein d’essence. Direction la station-service pour les trois véhicules, en passant par Gassicourt... Arrivés place Sainte-Anne, ils tombent sur les gyrophares. Les trois voitures tentent de s’esquiver. Trois policiers, à pied, les prennent en chasse. La Jetta de Youssef est en queue de file. Dans cette atmosphère électrique, alors que ses collègues laissent leur flingue dans le holster, Pascal Hiblot sort son calibre 38. Fait feu à trois reprises sur sa cible à une distance entre 30 et 70 mètres. La dernière balle transperce la lunette arrière. Youssef est mortellement atteint à la nuque.

Cette bavure est immédiatement couverte par le ministre de l’Intérieur, Philippe Marchand, qui parle de " légitime défense " et présente Youssef comme un " tueur de flics ". Idem pour le procureur de la République, Yves Colleu, qui explique sur Antenne 2 que le dossier est clos. La famille Khaïf, elle, porte plainte et se constitue partie civile. Une information judiciaire pour " coups mortels " est finalement ouverte par le juge Desmure. Les expertises balistiques et la reconstitution démontent totalement la version policière selon laquelle Pascal Hiblot aurait agi en état de légitime défense. Difficile de croire qu’il se sentait menacé alors que les jeunes cherchaient à fuir le lieu du drame. Surtout quand l’on sait que la balle mortelle est passée par la lunette arrière. D’ailleurs, ses collègues, eux, n’ont pas dégainé.

Mais le juge Desmure est promu à Nanterre. Changement de personnage, changement d’attitudes, Jean-Marie Charpier reprend le dossier et fait tout pour en retarder la clôture. Entre-temps, six ans après les faits, Saïdi Lhadj est condamné à dix ans de prison ferme en juillet 1997 pour la mort accidentelle de Marie-Christine Baillet. Alors que la Fédération professionnelle indépendante de la police réclame le droit pour les policiers de tirer après sommation, un an plus tard, en plein mois de juillet 1998, Charpier rend une ordonnance de non-lieu, invoquant " l’état de nécessité " et disculpant totalement le brigadier. Selon lui, " Hiblot avait toutes les raisons de penser que les trois véhicules étaient occupés par des malfaiteurs dangereux ", oubliant ainsi l’expertise balistique et les témoignages. Un oubli parmi d’autres puisqu’aucune enquête de personnalité n’a été menée sur Pascal Hiblot, affecté depuis cette nuit de juin 1991 à des tâches administratives dans un commissariat d’Île-de-France.

Heureusement, le Parquet général a fait appel de la décision de non-lieu. Et en mars 2000, la chambre d’accusation du tribunal de Versailles reconnaît enfin le caractère illégitime des tirs et renvoie Pascal Hiblot devant la cour d’assises des Yvelines pour " violences avec armes ayant entraîné la mort sans intention de la donner ".

Depuis dix ans, la famille et le MIB ont tout fait pour que la mort de Youssef ne tombe pas dans l’oubli. Si la police fait corps pour défendre Pascal Hiblot, Mantes fait bloc pour que justice soit rendue. Enfin.

http://www.humanite.presse.fr/journal/2 ... -25-250768



L'Humanité daté de 1991 a écrit:
]MANTES-LA-JOLIE (Yvelines) - Plusieurs milliers de personnes ont manifesté hier à Mantes-la-Jolie où la gardienne de la paix Marie-Christine Baillet a été tuée dimanche vers deux heures du matin par une Renault 9 qui l’a délibérément percutée.

Le cortège s’est formé vers dix heures Place Sainte-Anne où la policière est tombée et a sillonné les rues du vie. ux bourg pendant deux heures avant de se disperser sans incident devant le commissariat.

En tête marchaient les collègues de la jeune femme derrière une banderole où on pouvait lire : « Police-Mantes-Pour votre sécurité Marie-Christine a payé ».

Certains magasins baissaient leur rideau au passage du défilé extrêmement compact. Pas tous : « Je ne baisse pas mon rideau comme je ne l’ai pas fait lors du passage de la manifestation d’hommage à Aïssa Ihich ». Aïssa est ce jeune, grand malade asthmatique, de la cité du Val-Fourré décédé le lundi 27 mai lors de sa garde à vue au commissariat. Il avait été sauvagement tabassé lors de son interpellation.

Le commerçant ajoutait : « Cette guerilla entre la police et les jeunes du Val-Fourré doit absolument cesser. C’est devenu intenable ».

Cette « guerilla » a fait un troisième mort en quinze jours, Youssef Khaïf, abattu par le gardien de la paix Hiblot, d’une balle dans la nuque alors qu’il s’enfuyait du lieu du drame dimanche matin, dix minutes après l’agression à la voiture tueuse.

Tout au long du parcours, la tension était extrême et le silence absolu tant dans le cortège que sur les trottoirs et dans la ville. Environ un millier d’habitants de la cité ont participé au défilé qui était massivement constitué de policiers venus de toute la région parisienne. Des pompiers étaient également présents ainsi que des postiers avec leurs vélos, qui font souvent l’objet d’agressions.

Dans la foule, des gardiennes de la paix portaient ostensiblement le brassard orange « Police ». Le dialogue avec la presse était difficile. Une de ces gardiennes nous dira cependant : « Oui, nous sommes très concernés et même écoeurés. C’était une fille chouette. Les autorités supérieures mais aussi les politiques ont laissé pourrir la situation. Ce qui se passe ici peut arriver partout. Le grand problème c’est le chômage massif dans ces cités, c’est là que prolifère la délinquance. Il faut oui rétablir la paix publique. C’est notre mission. Mais il faut aussi régler les problèmes qui sont posés. Autrement, les choses vont empirer ».

Dans la foule, je surprends ce dialogue entre un policier d’origine maghrébine et un autre européen. Le premier dit : « Tiens ! Une mosquée » en montrant à son collègue le clocher gothique de la splendide église de Mantes-la-Jolie. L’autre : « C’est pas une mosquée, c’est l’église. Et oui c’est votre mosquée à vous ». Il rit doucement.

Evitant l’hôtel de ville où pourtant une minute de silence avait été annoncée, le cortège s’est retrouvé devant le commissariat. Une à une, les personnes présentes ont pu entrer et se recueillir un instant dans une petite pièce du rez-de-chaussée, veillée par un gardien en grande tenue, devant le cercueil de Marie-Christine Baillet, le visage dégagé. Des hommes pleurent ainsi que des femmes.

Peu avant seize heures, arrivé très discrètement, le premier ministre, Edith Cresson, est venu aussi se recueillir devant la policière tuée en mission. Quelques personnes demeurées aux abords du commissariat et manifestement d’extrême-droite vont pousser quelques cris hostiles à son passage.

La cérémonie d’hommage national sera de même troublée par quelques policiers d’extrême-droite qui exigeront le départ du maire de la ville, Paul Picard (PS). Les mêmes avaient ostensiblement applaudi à l’arrivée des élus RPR conduits par Bernard Pons. Le PCF était représenté par Claude Labrot, président du groupe communiste au conseil municipal.

Le cercueil est arrivé dans la cour du commissariat porté par six collègues de la gardienne de la paix au son de Marche Funêbre de Chopin. Après avoir lu la citation à l’Ordre de la Nation de Marie-Christine Baillet et l’avoir décorée de la Croix de Chevalier de la Légion d’Honneur ainsi que de la Médaille d’Or pour acte de courage et de dévouement de la Police nationale, le ministre de l’Intérieur, Philippe Marchand devait déclarer : « Marie-Christine Baillet a été victime d’un crime (...) dans l’accomplissement de sa mission difficile et noble : garantir les libertés et assurer la paix publique ».

Rappelant sa brève carrière, il a souligné qu’elle avait été blessée à plusieurs reprises et a salué « son courage et son dévouement ». Il a rappelé qu’il s’agit de la deuxième gardienne de la paix tuée en mission depuis le début de l’année après Catherine Choukroun, abattue à Paris il y a quatre mois. Le ministre a conclu en annonçant que plusieurs interpellations venaient d’avoir lieu. Parmi les interpellés pourraient figurer des individus ayant participé au rodéo mortel et, selon certaines sources non confirmées, le pilote de la Renault 9 qui a tué la policière. Il y aurait eu quelques incidents brefs au Val-Fourré lors de ces interpellations.

Si quelques policiers extrêmement minoritaires ont troublé cette journée d’hommage à la policière décédée, l’immense majorité des présents a fait preuve d’une grande dignité. Mais hier soir, la tension demeurait vive. Plus que jamais, certains vont tenter de creuser le fossé qui s’est crée entre le bourg et la cité du Val-Fourré. Mais comme l’assure un commerçant : « L’immense majorité de la ville veut très vite que s’instaure le dialogue. Nous ne pouvons continuer à vivre ainsi ».

http://www.humanite.presse.fr/journal/1 ... -12-644053

Avec tout ce que l'on sait aujourd'hui à propos du duo pas du tout comique (racailles+barbus) et la triforce conquérante...

1)J'envois la meute de loups coranisés et ayant donc tous les droits sur les infidèles et leurs biens.

2)J'arrive avec ma barbe, avec l'amour et la paix, plus vieux, plus sage, plus pacifique pour négocier la paix.

3)J'ai conquis du territoire, j'attends et je répéte l'opération naturellement et à intervalles réguliers.

...c'est assez drôle de lire les récits mielleux d'un autre temps comme les suivants.
http://mibmib.free.fr/YOUSS.html#youss


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 25 Aoû 2006, 15:30 
Ministre du moratoire

Enregistré le: 03 Juil 2006, 17:18
Messages: 7182
Et un petit détail

Citation:
Rappelant sa brève carrière, il a souligné qu’elle avait été blessée à plusieurs reprises et a salué « son courage et son dévouement ». Il a rappelé qu’il s’agit de la deuxième gardienne de la paix tuée en mission depuis le début de l’année après Catherine Choukroun, abattue à Paris il y a quatre mois.


Devinez le nom de cet assassin là?...

Gagné!
Aziz Oulamara.
:lol: :cry: :? Sa défense:
« Quand mon père a tué ma mère, il y a quelques années, je me suis dit que j’allais lui faire la peau. J’en ai pas eu le courage, je suis trop lâche. Alors, comment aurais-je pu commettre un tel acte ? »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 29 Aoû 2006, 20:33 
Service
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 20 Avr 2006, 12:51
Messages: 1431
Une société américaine remet Noël à l'honneur
29 août 2006 - [url]http://leconservateur.bafweb.com/index.php?2006/08/29/99-culture-wars-une-societe-americaine-remet-noel-a-l-honneur[/url]

Une des manifestations les plus visibles de la "guerre culturelle" menée par les laïcistes fanatiques contre le christianisme dans le monde occidental est la disparition progressive du mot "Noël".

Sous prétexte de ne pas choquer les non-chrétiens et leur faire subir un grave traumatisme psychologique, les théoriciens du politiquement correct et les laïcards révisionnistes proposaient la disparition de la sphère publique de toutes les références au christianisme, dont le terme Noël, progressivement remplacé par Fêtes en France, ou Holiday aux Etats-Unis.

Holiday Season ou Happy Holidays a ainsi progressivement remplacé le traditionnel Merry Christmas, jusqu'au ridicule, puisque même le sapin de Noël de la maison blanche avait été rebaptisé un moment "holiday tree".

Cette année la société de vente par correspondance Sam's Club - filiale de Wal-Mart - va remettre "Christmas" à l'honneur, après l'avoir supprimé l'année dernière, comme de nombreuses autres sociétés américaines.

C'est la réaction outragée de nombreux clients - plus de 218 000 e-mails et d'innombrables appels téléphoniques, qui ont fait comprendre à la société que son intérêt économique était en jeu. Il aura fallu l'intervention de puissantes organisations conservatrices américaines, dont l'AFA (American Families Association) et l'association Concerned Women for America. D'autres société ont subi l'ire légitime de ces associations.

L'année dernière, des boycotts de l'AFA avaient été lancés contre de grands groupes de distribution en raison de leur communication qui occultait le mot "Noel". Cette politique de communication avait cessé après qu'une pétition de 700.000 signatures fut recueillis

La question se pose : nous autres catholiques français, saurions-nous réagir avec tant de vigueur, alors que l'on constate que la moindre pétition est accueillie avec cynisme et amusement de la part de nos amis et coreligionnaires ?

_________________
"Dieu merci, je suis pour la charia, on ne peut pas être laïque et musulman à la fois." Erdogan, 1er ministre turc.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 03 Fév 2009, 09:10 
Si ma tante
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 01 Mai 2005, 13:46
Messages: 16595
Un très bon édito sur Riposte Laïque. :idea:

http://www.ripostelaique.com/Le-politiquement-correct-lepenise.html

Le politiquement correct a besoin de lepéniser ses contradicteurs
lundi 2 février 2009

On ne dénoncera jamais assez comment toute une élite, souvent de gauche, a imposé un véritable terrorisme intellectuel, des années durant, contre les « petites gens », le peuple, en parlant de « lepénisation des esprits ».

A Riposte Laïque, nous sommes habitués à subir ce genre de verdict implacable de tous les bien-pensant : "vous critiquez l’islam, vous êtes contre la régularisation de tous les sans-papiers, vous êtes des lepénistes !"

Le 24 janvier dernier, lors d’un débat sur France O, Eric Zemmour s’est vu,à son tour, qualifié de « lepéniste » par un chercheur du CNRS, Dominique Wolton, pour avoir osé dire, prenant l’exemple de la Seine-Saint-Denis, que les citoyens, dès que le nombre d’immigrés était trop important, dans un immeuble, un quartier, une ville ou un département, cherchaient, dès qu’ils en avaient les moyens, à en partir, ne se sentant plus en France (1) ! C’est pourtant la réalité, à de rares exceptions, même les militants de gauche sont partis, mais il est interdit d’en parler !

Ce Dominique Wolton est une véritable caricature du sociologue de service, qui se raconte une belle histoire, même si elle ne correspond en rien à la réalité de la vie des Français. Il a essayé, lors de ce débat, de compenser une argumentation défaillante en levant les yeux au ciel, en soupirant, en remuant frénétiquement la tête à chaque fois que Zemmour prenait la parole. Comme si le simple déni exprimé par un Wolton pouvait jeter le discrédit sur une argumentation étayée ! Puis, se croyant le patron du plateau, il intime l’ordre au journaliste de passer à autre chose, faisant le coup du mépris à Eric Zemmour !

Toute la dictature de la bien-pensance est là ! Chercheurs en sciences sociales, sociologues, défenseurs de la société multiculturelle, haineux contre la République et la laïcité, ils pensent que le petit peuple français, pour lequel ces élites de gauche ont un profond mépris, est raciste, puisque c’était dans les quartiers populaires (où il y avait beaucoup d’immigrés) que Le Pen avait souvent les meilleurs scores électoraux.

Il serait facile de faire remarquer à ces bonnes âmes, dont la plupart vivent confortablement dans les beaux quartiers, et y travaillent, que quand on propose de déménager l’Ehess (machine à formater de sociologues communautaristes) dans le 93, c’est la levée de boucliers ! La mixité sociale, c’est bon pour les pauvres, mais surtout pas pour les élites de gôche (2) !

Dans un registre différent, un autre sociologue, Michel Wieviorka, auteur par ailleurs du livre « La France raciste », se croit autorisé à demander que les chaînes de télévision « fassent le ménage », et virent Eric Zemmour, coupable d’avoir parlé de « race » sur un plateau télévisé. Forcément lepéniste, Zemmour ! (3) Ce même Wieviorka s’était ridiculisé en cherchant à descendre « Bienvenue chez les ch’tis », parlant d’un film franchouillard (4).

Ce sont ces personnages, imbus d’eux-mêmes, qui, pendant des années, ont interdit tout débat sur la sécurité, qualifiant de lepéniste le malheureux qui n’acceptait pas les incendies de voitures, les rodéos, ni que les quartiers soient sous la coupe de délinquants de plus en plus jeunes.

Ce sont ces dictateurs du politiquement correct qui ont refusé systématiquement tout débat sur l’immigration, qualifiant de lepéniste les malheureux qui évoquaient les conséquences quotidiennes d’une immigration post-coloniale mal maîtrisée. Ce sont souvent eux qui réclament la régularisation de tous les sans-papiers. Forcément lepénistes, ceux qui pensent qu’un pays doit conserver la maîtrise de son immigration, pour mieux réussir l’intégration des derniers arrivés, et donc renvoyer des personnes en situation irrégulière (5).

Ce sont eux qui ont sali Jean-Pierre Chevènement, auteur de la célèbre expression « les sauvageons ». Forcément lepéniste, Chevènement !

Ce sont eux qui ont insulté les laïques qui s’opposaient à l’offensive du voile : forcément lepénistes, ces laïques !

Mais ces derniers temps, outre Zemmour, c’est Geert Wilders qui bénéficie d’un traitement de faveur, de la part d’une frange bien-pensante du camp laïque.

Lors de la sortie de Fitna, ils s’étaient déchaînés contre le député hollandais, les Philippe Val, Caroline Fourest, Dominique Sopo, Bernard-Henri Levy et Nadia Geerts (laïque souvent présentée comme la Caroline Fourest belge). Riposte Laïque se retrouva, dans le camp laïque, bien seul à défendre le droit d’expression de l’auteur du film sacrilège (6).

Pour nos adversaires, les choses étaient claires : Wilders est un extrémiste de droite, raciste, qui utilise la critique de l’islam pour mieux stigmatiser tous les musulmans.

Peu importe qu’il soit menacé de mort, et vive sous surveillance policière depuis quatre ans, on le lynche ! Peu importe qu’Ayaan Hirsi Ali dise la même chose que Wilders ! Peu importe que les fanatiques islamistes multiplient les pressions contre la sortie de son film, on aboie avec les loups !

Aujourd’hui, alors que la cour d’appel d’Amsterdam a décidé de poursuivre le député hollandais pour son film, pour discrimination contre les musulmans, il faut que les censeurs d’hier justifient leur silence d’aujourd’hui, sur cette grave attaque contre la liberté d’expression.

Nadia Geerts, qui, sur le conflit israélo-palestinien, a eu des positions courageuses, polémiquant sans concession avec ceux qui ont manifesté avec les islamistes, s’y est laborieusement attelée. Elle ne peut s’empêcher, dans un texte intitulé « Islamophobie, un concept mis à toutes les sauces » de salir encore une fois Wilders, le qualifiant de militant d’extrême droite attisant la haine sur l’ensemble des musulmans (7). Elle est incapable d’étayer ce grossier mensonge, elle déforme malhonnêtement le film, sous-entendant que Wilders n’est pas fréquentable, et donc qu’il mérite ce qui lui arrive. Comme Zemmour, lepénisé Wilders !

On a retrouvé d’ailleurs une partie de ce petit monde, lors du procès intenté à Siné, de manière lamentable, par la Licra.

Rappelons que pendant des semaines, en plein été, la France avait été sommée de choisir son camp, entre les partisans de Val (scandaleusement dessiné en nazi par Plantu) et ceux de Siné, lepénisé à son tour (8) !

On a entendu, lors du procès, les Bernard-Henri Levy, Dominique Sopo, Michel Wievorka, Philippe Val, essayer de nous expliquer, souvent laborieusement, que Siné avait « mordu la ligne jaune ».

Nous ne sommes pas, loin s’en faut, des inconditionnels de ce dessinateur, et encore moins de certains de ses soutiens. Mais ceux qui l’ont traîné devant les tribunaux, et ont témoigné pour le faire condamner, se sont couverts de ridicule. Ils ont dit tout le contraire de ce qu’ils disaient, souvent brillamment, lors de l’affaire des caricatures. Nous nous réjouissons de l’acquittement prochain de Siné sur cette affaire. A une époque où la critique des religions, et particulièrement de l’islam, est remise en cause, c’est la liberté d’expression qui sortira gagnante de ce verdict, et nous espérons que cela fera jurisprudence.

Pour tous les censeurs du politiquement correct, je propose ces quelques lignes du dessinateur :

« Je n’ai jamais brillé par ma tolérance mais ça ne s’arrange pas et, au risque de passer pour politiquement incorrect, j’avoue que, de plus en plus, les musulmans m’insupportent et que, plus je croise les femmes voilées qui prolifèrent dans mon quartier, plus j’ai envie de leur botter violemment le cul !

J’ai toujours détesté les grenouilles de bénitier catholiques vêtues de noir, je ne vois donc pas pourquoi je supporterai mieux ces patates à la silhouette affligeante et véritables épouvantails contre la séduction !

Leurs maris barbus embabouchés et en sarouel coranique sous leur tunique n’ont rien à leur envier au point de vue disgracieux. Ils rivalisent de ridicule avec les juifs loubavitchs !

Je renverserais aussi de bon coeur, le plat de lentilles à la saucisse sur la tronche des mômes qui refusent de manger du cochon à la cantoche. Quand on a des parents aussi bornés que les leurs, le seul remède est de leur désobéir et de les envoyer se prosterner […]

La bêtise n’a pas de limites, c’est connu, mais arrêtons de la respecter et, qui plus est, de l’entretenir au nom d’une indulgence dont ils ne font, eux, aucune preuve ! »

N’en déplaise à Bernard-Henri Levy, j’aime ce Siné là.

Quant à tous les Wolton-Wievorka, et autres policiers de la bien-pensance, qui lepénisent à tour de bras tout ce qui dépasse, (9) je leur dédie ce texte :

"Nous haïssions Jean-Marie Le Pen. C’était une haine obsessionnelle. Viscérale, instinctive (…)

Nous aussi cherchions désespérément à la fois notre Pétain et notre Hitler. Celui qui incarnait à la fois le fascisme nazi et le nationalisme français que nous confondions dans un même opprobre. Enfin Le Pen vint.

Il prétendait incarner la France et c’est comme cela que nous voulions imaginer la France : chauvine, xénophobe, raciste. La France de tous les Dupont Lajoie. Nous nous étions donné une mission : achever la liquidation de la France.

Nous haïssions la France sans nous rendre compte à quel point cette haine de soi était une maladie française.

(…) Nous n’avions pas pardonné aux ouvriers français d’avoir préféré en Mai 68 des augmentations salariales à la Révolution, leurs médiocres congés payés dans leurs minables Renault 4 plutôt que le grand soir. Nous avions pris au pied de la lettre les conseils ironiques de Brecht qui avait proclamé « Le peuple refuse le communisme ? Il faut dissoudre le peuple. » Nous avions dissous le peuple. Il avait été submergé par la vague innombrable et inépuisable des nouveaux damnés de la terre. Parce que nous avions échoué à changer l’homme, nous avions changé les hommes. Le Pen nous avait bien aidés.

Les ouvriers, encore oints de l’huile sainte de la gauche par le « parti des fusillés », devenaient, en votant désormais pour lui, des « fascistes ». Des « salauds de pauvres ». Les enfants de la bourgeoisie, harnachés d’un mépris de classe de fer, avaient déclaré la guerre au peuple français. L’antiracisme fut notre arme absolue, notre bombe atomique. Le peuple, la nation, l’Etat, les frontières, tout serait emporté dans la tourmente. Sali, avili « bien creusé, la taupe ! ». de la belle ouvrage dont nous avions besoin pour accéder enfin à la modernité internationale, pour en finir avec ce fichu « roman national » qui aliénait les prolétaires, les enfermant dans leurs romantiques allégeances nationales. Grâce à Le Pen, nous avions rendu la nation infâme. Nous avions fait le grand saut vers l’Europe. Nous sommes désormais tous des citoyens du monde. Un monde made un USA. Toute époque a l’empire qu’elle mérite.

Il fut soviétique dans notre prime jeunesse ; américain désormais.

(…) Cent fois nous crûmes avoir tué Le Pen, cent fois il ressuscita. Heureusement. Que serait-on devenu sans ennemi, sans diable, sans cause ? Sans indignation, incantations, imprécations, si télégénique.

Le Pen, l’homme qui fit notre fortune".


Ces extraits sont issus du livre « Petit Frère » d’Eric Zemmour (10). Tout est dit.

(1) http://fr.youtube.com/watch%20?v=Mfw4dHcm2I0
(2) http://www.lefigaro.fr/actualites/2007/11/22/01001-20071122ARTFIG00004-les-experts-des-banlieues-preferent-rester-a-paris.php
(3) http://www.telerama.fr/idees/michel-wieviorka-eric-zemmour-doit-etre-sanctionne,36411.php
http://www.ripostelaique.com/Les-faux-antiracistes-veulent-la.html
(4) http://www.dailymotion.com/video/x4m4qy_wieviorka-cauchemar-gauchiste_news
(5) http://www.dailymotion.com/video/x5xolh_dbat-immigration-sans-idologie_news
(6) http://www.ripostelaique.com/Defendre-Fanny-Truchelut-Ayaan.html
(7)http://nadiageerts.over-blog.com/article-27234358.html
(8) http://www.ripostelaique.com/Quand-Sine-est-traite-d-ordure.html
(9) http://www.ripostelaique.com/Comment-utiliser-les-mots-raciste,1201.html
(10 http://www.ripostelaique.com/Petit-Frere-d-Eric-Zemmour-un.html


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivant

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 8 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com