LibertyVox • Voir le sujet - PAKISTAN
 
 
Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes le 25 Aoû 2019, 04:14

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 165 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 11  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: PAKISTAN
MessagePublié: 19 Nov 2005, 18:18 
http://www.abc.es-/abc/pg

Pakistán ha logrado compromisos de ayuda financiera por valor de 5.400 millones de dólares que permitirán reconstruir el territorio devastado por el seísmo del 8 de octubre, anunció hoy el Gobierno de Islamabad al término de una conferencia de donantes.
El primer ministro paquistaní, Shaukat Aziz, dijo que, "aunque necesitábamos 5.200 millones de dólares, hemos logrado compromisos por 5.400 millones de dólares, más o menos, y estamos muy agradecidos a la comunidad internacional".
Una conferencia de donantes celebrada hoy en Islamabad, presidida por el secretario general de la ONU, Kofi Annan, concluyó con anuncios de ayuda por unos 3.000 millones de dólares, que se suman a los compromisos por 2.400 millones ya recibidos por Pakistán.
En la apertura de ese encuentro, el secretario general de la ONU y el presidente de Pakistán, general Pervez Musharraf, habían reclamado una ayuda generosa en la "lucha contra el tiempo" que se desarrolla en Cachemira para evitar una segunda oleada de muertes debida al frío.
"Hay que mantener nuestros esfuerzos para que la población esté sana y fuerte hasta que podamos reconstruir la zona; el invierno implacable del Himalaya está casi ahí y cada semana se hace más duro", indicó Annan al inaugurar la conferencia.
El seísmo del pasado 8 de octubre, que tuvo su epicentro en la Cachemira paquistaní, causó la muerte de unas 80.000 personas y más de tres millones de damnificados, muchos de los cuales se han quedado sin hogar, mientras en la India hubo 1.400 víctimas.
"No tengo ninguna duda de que seremos capaces de reconstruir la zona devastada de Pakistán y modificar la vida de la gente afectada", afirmó por su parte el general Musharraf, quien presentó durante la conferencia el plan de reconstrucción de su Gobierno.
En su intervención, el presidente paquistaní insistió de nuevo en que la devastación causada por el seísmo ofrece la posibilidad de acabar con el conflicto de Cachemira que enfrenta desde hace décadas a su país con la vecina India.
El Gobierno paquistaní había calculado que necesitaba 5.200 millones de dólares para reconstruir las zonas destruidas por el terremoto, gran parte de la Cachemira paquistaní y de la provincia de North West Frontier.
El donante que anunció hoy una cantidad más elevada fue el Banco Asiático de Desarrollo (BAD), con mil millones de dólares en préstamos blandos y donaciones, mientras EEUU se comprometió a triplicar su asistencia, hasta un total de 510 millones de dólares.
En un comunicado, el presidente del Banco Asiático de Desarrollo, Haruhiko Kuroda, anunció que ese organismo concederá mil millones de dólares a Pakistán ante "la terrible escala de la catástrofe", que ha supuesto "el peor desastre natural de su historia reciente".
La ayuda del BAD incluirá cien millones de dólares en préstamos concesionales, la recolocación de créditos ya otorgados y la creación de un fondo de emergencia, por 300 millones de dólares, centrado en el transporte, la electricidad, la salud y la educación.
Por su parte, el Gobierno de Estados Unidos anunció que su asistencia a Pakistán se incrementará hasta los 510 millones de dólares, desde los 180 millones anteriormente concedidos.
La ayuda estadounidense se traducirá en 300 millones de dólares en metálico, cien millones en donaciones privadas y otros 110 millones de dólares en asistencia militar de auxilio.
El Gobierno chino indicó que otorgará 300 millones de dólares en créditos blandos para Pakistán.
El Banco de Desarrollo Islámico (BDI) anunció que otorgará 250 millones de dólares más a Pakistán en créditos concesionales, hasta sumar una asistencia total de 500 millones.
La Comisión Europea, por su parte, se comprometió a otorgar una donación de 110 millones de dólares para la rehabilitación de las áreas afectadas y aseguró que su ayuda se mantendrá también en el largo plazo.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 19 Nov 2005, 18:55 
Début de traduction pour ceux qui ignorent l'espagnol :D
"Le Pakistan a obtenu des engagements d'aide financière pour une valeur de 5.400 millions de dollars qui permettront de reconstruire le territoire dévasté par le séisme du 8 octobre, a annoncé hier le gouvernement d'Islamabad à la fin d'une conférence de donateurs. Le premier ministre pakistanais, Shaukat Aziz , a dit "Nous avions besoin de 5.200 millions de dollars , nous avons obtenu des engagements pour 5400 millions , plus ou moins, et nous sommes reconnaissants à la communauté internationale"
Une conférence de donateurs qui s'est tenue aujourd'hui à Islamabad, présidée par le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a conclu en annonçant une aide de 3000 millions de dollars, qui s'additionnent aux engagements pour 2400 millions déjà reçus par le Pakistan.
A l'ouverture de cette rencontre , le secrétaire général de l'ONU et le président du Pakistan , le général Pervez Musharraz , avaient réclamé une aide généreuse dans " la lutte contre le temps" qui se déroule au Cachemire pour éviter une seconde vague de morts due au froid "Il faut maintenir nos efforts pour que la population soit en bonne santé et forte jusqu'à ce que nous puissions reconstruire . L'hiver implacable de l'Himalaya est presque là et chaque semaine se fait plus dur" a indiqué Annan en inaugurant la conférence (......) :D :D :D


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 19 Nov 2005, 20:54 
Quelques intermédiaires vont s'en mettre plein les poches. Yasser Arafat a ouvert la voie, y'a plus qu'à suivre...

John


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 23 Mai 2006, 09:17 
Les Malheurs de Soufi
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 09 Mai 2005, 20:52
Messages: 457
Localisation: Belgique
Comment le Pakistan en est arrivé là?

http://eglasie.mepasie.org/1992/decembr ... 92/doc4_1/


Lisez aussi via les liens en rouges sur la page :

http://www.atheisme.org/pakistan-islam.html

_________________
Un esprit noble s'adonne principalement à la sagesse et à l'amitié.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 13 Juin 2006, 22:59 

Enregistré le: 01 Avr 2006, 16:02
Messages: 90
Localisation: USA
Source : http://www.washingtontimes.com/upi/2006 ... -9967r.htm

Jun. 13, 2006 at 12:00PM

Le seul temple hindou de Lahore au Pakistan, a été démoli pour faire place à un immeuble commercial, rapporte le journal pakistanais de langue anglaise Dawn (l'Aube).

Le reportage dit que des officiels d'une agence gouvernementale, reponsable du maintien des propriétés des minorités hindoues et sikhs dans ce pays ont probablement cachés des éléments afin d'obtenir l'approbation de leur Président permettant à un lotisseur privé de raser Krishna Mandir (temple).

Le Dawn, citant des documents qu'il avait obtenu, rapporte que les fonctionnaires du conseil n'ont pas mentionné que la propriété, donnée à un bijoutier influent dans le secteur, était un temple indou. Le Dawn indique que si le président de ce conseil en avait eu connaissance, il aurait pu rejeter la demande.

Les règles du conseil interdisent la vente ou la démolition des propriétés qui font partie d'un tombeau, d'un site religieux ou un bâtiment d'importance historique ou architecturale, indique le reportage.

Le journal a indiqué que plusieurs membres de l'opposition s'étaient opposés à la démolition, déclarant qu'un tel acte compromettrait les relations du Pakistan avec ses voisins, qui incluent l'Inde.

Le temple indou était le dernier restant dans Lahore après qu'un autre dans la région ait été pareillement autorisé à la démolition.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 07 Oct 2006, 14:30 
Coran Tanplan
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 07 Avr 2006, 16:08
Messages: 9600
Localisation: Belgique
Pakistan: découverte de roquettes pointées sur les services secrets

(07/10/2006 15:17)


Les autorités pakistanaises ont découvert samedi deux roquettes pointées sur les quartiers généraux des services de renseignements du pays, deux jours après avoir trouvé des roquettes prenant pour cible la présidence. "Les roquettes prenaient pour cible les quartiers généraux de l'ISI (Inter Services Intelligence, services secrets)" à Islamabad, a précisé à l'AFP le responsable, sous couvert d'anonymat. "Nous avons désamorcé les roquettes de fabrication russe, semblables à celles retrouvées jeudi près des bâtiments du Parlement", a-t-il ajouté. (GFR)

http://www.dhnet.be/breaking_news.phtml ... a&status=3


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 07 Oct 2006, 20:58 
Sonya a écrit:
Source : http://www.washingtontimes.com/upi/2006 ... -9967r.htm

Jun. 13, 2006 at 12:00PM

Le seul temple hindou de Lahore au Pakistan, a été démoli pour faire place à un immeuble commercial, rapporte le journal pakistanais de langue anglaise Dawn (l'Aube).

Le reportage dit que des officiels d'une agence gouvernementale, reponsable du maintien des propriétés des minorités hindoues et sikhs dans ce pays ont probablement cachés des éléments afin d'obtenir l'approbation de leur Président permettant à un lotisseur privé de raser Krishna Mandir (temple).

Le Dawn, citant des documents qu'il avait obtenu, rapporte que les fonctionnaires du conseil n'ont pas mentionné que la propriété, donnée à un bijoutier influent dans le secteur, était un temple indou. Le Dawn indique que si le président de ce conseil en avait eu connaissance, il aurait pu rejeter la demande.

Les règles du conseil interdisent la vente ou la démolition des propriétés qui font partie d'un tombeau, d'un site religieux ou un bâtiment d'importance historique ou architecturale, indique le reportage.

Le journal a indiqué que plusieurs membres de l'opposition s'étaient opposés à la démolition, déclarant qu'un tel acte compromettrait les relations du Pakistan avec ses voisins, qui incluent l'Inde.

Le temple indou était le dernier restant dans Lahore après qu'un autre dans la région ait été pareillement autorisé à la démolition.


C'est la version "extrème gauche" du multiculturalisme... qui en fait n'est qu'un "oliculturalisme" (?)


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 31 Oct 2006, 17:03 
Coran Tanplan
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 07 Avr 2006, 16:08
Messages: 9600
Localisation: Belgique
Manifestation massive au Pakistan après l'attaque contre une école religieuse

KHAR, Pakistan (AP) - Plus de 20.000 membres de tribus et militants armés ont manifesté mardi à Khar, dans le nord-ouest du Pakistan, pour condamner l'attaque au missile d'une école religieuse (madrassa) soupçonnée d'abriter un camp d'entraînement d'Al-Qaïda. L'offensive a fait 80 morts.

Lundi, des soldats pakistanais, appuyés par des hélicoptères de combat, ont entièrement détruit l'école religieuse qui aurait abrité un camp lié à l'organisation terroriste d'Oussama ben Laden dans une zone tribale du nord-ouest du pays, près de la frontière afghane.

L'opération a provoqué une manifestation d'environ 20.000 personnes, selon des témoins, mardi matin à Khar, principale ville de la province tribale de Bajur. Alors que des haut-parleurs diffusaient des chants en langue pachtoune exhortant la population à entamer une "guerre sainte", les manifestants se rassemblaient dans un champ.

"Nous poursuivrons notre jihad. Nous vengerons le sang de nos martyrs", a affirmé dans un mégaphone un imam local, le maulana Roohul Amin. De son côté, la foule scandait "Dieu est grand!", "Mort à Bush! Mort à Musharraf" et "Tout ami de l'Amérique est un traître".

Les dirigeants islamiques ont appelé à des manifestations dans tout le pays pour protester contre l'attaque, qui a tué selon eux des enseignants et élèves innocents. Cette opération menace les efforts du président pakistanais, le général Pervez Musharraf, pour convaincre les membres de tribus, très conservateurs, de soutenir sa politique contre Al-Qaïda et ses combattants.

Le porte-parole de l'armée pakistanaise, le général Shaukat Sultan, a d'abord fait savoir que l'attaque avait été organisée sur la base d'informations fournies par la coalition en Afghanistan. "Le partage d'informations était incontestablement présent, mais dire qu'ils ont mené l'opération est totalement faux", a-t-il déclaré à l'agence Associated Press. Il a ensuite rappelé l'AP pour démentir avoir affirmé que les Etats-Unis avaient fourni des éléments utilisés dans l'attaque. Il n'a pas dit si de quelconques informations avaient été transmises.

Selon le Pakistan, ses hélicoptères ont tiré cinq missiles contre la madrassa dans le village de Chingai, tuant 80 personnes qui se trouvaient à l'intérieur. Trois hommes ont été gravement blessés.

Plusieurs dizaines de policiers ont été déployés dans la province de Bajur mardi. Ils ont bloqué les routes avec des rochers pour empêcher que des activistes politiques et journalistes ne rejoignent Khar et Chingai, selon un responsable des autorités locales qui s'exprimait sous couvert d'anonymat.

Plusieurs rassemblements de moindre ampleur que celui de Khar ont été organisés lundi dans plusieurs villes du pays, dont Peshawar, Karachi et Multan. La situation a contraint le prince Charles et son épouse Camilla, actuellement en visite au Pakistan, à annuler leur déplacement à Peshawar, dans le nord-ouest.

Parmi les personnes tuées lundi figure Liaquat Hussain, un imam en fuite et collaborateur du numéro deux d'Al-Qaïda Ayman al-Zawahri. L'homme dirigeait l'école religieuse. Le raid a été lancé après qu'il a rejeté les appels du gouvernement à cesser d'utiliser la madrassa comme camp d'entraînement terroriste, selon l'armée. AP

http://fr.news.yahoo.com/31102006/5/man ... ecole.html

------------------------

Pakistan/Raid: des membres d'al-Qaida visés

La madrassa visée par un raid hier dans le nord-ouest du Pakistan était fréquentée par d'importants militants d'Al-Qaïda, parmi lesquels le numéro deux du réseau, Ayman Al-Zawahiri, et le cerveau présumé des attentats à la bombe de Londres, selon un haut responsable pakistanais.

([url=http://www.lefigaro.fr/fil-info/20061031.WWW000000305_pakistanraid_des_membres_d_al_qaida_vises.html]fil info du Figaro[/url])


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 03 Déc 2006, 16:53 
Service
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 20 Avr 2006, 12:51
Messages: 1431
Musulmans hystériques : contre la réforme sur le viol
http://www.theaustralian.news.com.au/st ... 03,00.html

Dix jours après la réforme des lois sur le viol et l’adultère au Pakistan, le risque est grand d’un revirement de situation. Les chefs religieux pakistanais ont dénoncé ces réformes comme contraires à l’islam, immorales, inconstitutionnelles et signe d’une “infiltration des valeurs occidentales”. Et en réponse, le premier ministre à autorisé la négociation avec les dingues du Coran.

La réforme avait été acclamée par les association de défense des femmes mais avait déclenché la fureur des fondamentalistes. Le puissant parti d’opposition, le très islamiste MMA, a menacé de renverser le gouvernement, qui considère donc sérieusement un retour en arrière.Les négociations se sont ouvertes après deux jours de déchainement hystérique dans les mosquées de tout le pays.

Les changements prévoyaient que les plaintes pour adultère ou pour viol seraient désormais jugées selon le code pénbal en vigueur plutot que par une obscure sharia imposée en 1979, et qui stipule que 4 témoins masculins doivent attester du viol

_________________
"Dieu merci, je suis pour la charia, on ne peut pas être laïque et musulman à la fois." Erdogan, 1er ministre turc.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 30 Mar 2007, 16:17 
ouh la la ça chauffe! 8)
Peut-être qu'ils vont choper Ben Laden. :lol:
http://fr.news.yahoo.com/30032007/202/z ... entre.html

Zone tribale du Pakistan: 56 morts dans des combats entre islamistes

WANA (AFP) - Cinquante-six personnes ont été tuées dans des combats depuis jeudi au Pakistan entre militants de tribus pakistanaises et partisans étrangers d'Al-Qaïda près de la frontière avec l'Afghanistan, a dit vendredi à l'AFP le ministre de l'Intérieur Aftab Sherpao.
Des affrontements avaient éclaté jeudi dans cette zone tribale pakistanaise entre militants islamistes étrangers et locaux, rompant une semaine de cessez-le-feu après des combats précédents ce mois-ci, qui avaient fait 160 morts, avaient indiqué jeudi des responsables locaux.

"Cinquante-quatre personnes ont été tuées aujourd'hui et deux hier. Cela inclut 45 étrangers. Les combats se poursuivent. Ils se sont intensifiés aujourd'hui après que les négociations eurent échoué", a déclaré M. Sherpao.

"Les tribus insistent sur leur exigence de voir ces gens (les militants étrangers) se rendre ou quitter la zone", a ajouté le ministre.

Des explosions ont été entendues à Wana, la capitale du Sud-Waziristan, une région frontalière de l'Afghanistan.

Des militants ouzbeks et tchétchènes, présumés liés à Al-Qaïda, avaient échangé jeudi des tirs d'armes lourdes et légères avec les islamistes locaux, ralliés aux autorités pakistanaises pour expulser les étrangers de la zone tribale, avaient expliqué des membres des services de sécurité.

Vendredi, des sources locales n'étaient pas en mesure de confirmer le bilan fourni par le ministre, mais les communications téléphoniques sont mauvaises en raison des combats. Ces accrochages se concentrent dans les zones montagneuses d'Azam Warsak, de Shen Warsak et de Kalusha dans le Sud-Waziristan.

De violents affrontements avaient éclaté le 19 mars dans la même région, après qu'un leader taliban local, le mollah Nazir, eut entrepris de vouloir désarmer les militants étrangers implantés au Sud-Waziristan depuis la chute du régime afghan des talibans fin 2001. Un cessez-le-feu était intervenu le 23 mars.

Les combats avaient fait 160 morts -- 130 Ouzbeks et Tchétchènes et 25 à 30 talibans locaux --, selon le gouverneur de la Province-Frontière du nord-ouest (NWFP), dont dépend la zone tribale autonome.

Les autorités pakistanaises ont estimé que ces combats étaient la preuve du succès de leur politique d'accords de paix avec les militants locaux, après l'échec relatif de multiples opérations militaires menées dans la zone tribale depuis plus de trois ans.

Des centaines de militants islamistes, principalement originaires d'Asie centrale et de pays arabes et présumés liés à Al-Qaïda, ont trouvé refuge dans la zone tribale pakistanaise après le renversement du régime des talibans en Afghanistan fin 2001.

Parmi eux, plusieurs centaines d'Ouzbeks se sont retranchés au Waziristan avec leur chef Tahir Iouldachev, dirigeant du Mouvement islamique d'Ouzbékistan (MIO) et condamné à mort dans son pays.

L'armée pakistanaise a lancé à partir d'octobre 2003 de multiples opérations militaires au Waziristan, mais si un millier de militants ont été tués, les forces pakistanaises ont également perdu quelque 700 soldats.

Au cours d'une de ces opérations, en mars 2004, Iouldachev, considéré comme un proche du chef d'Al-Qaïda Ousssama ben Laden, avait été blessé et avait échappé de peu à l'armée, selon Islamabad.

Face à l'échec relatif de la stratégie militaire, le Pakistan a conclu avec les militants locaux, en 2005 au Sud-Waziristan, puis en septembre au Nord-Waziristan, des accords prévoyant notamment que les étrangers devaient quitter le pays.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 29 Avr 2007, 09:04 
http://www.spcm.org/Journal/spip.php?article9484

> Actualité Chrétienne > Pakistan :

Des évangélistes battus à un festival musulman. Pakistan .

Le 18 avril 2007, par Aloys Evina,


Une équipe de chrétiens évangéliques pakistanais supporté par la Voix des Martyrs ont été attaqués Vendredi, le 26 janvier après avoir distribuer 13000 tracts chrétiens à un festival musulman à Pakpattan, Pakistan.

Trois membres de l’équipe composée de 4 personnes ont été malmenés par un groupe radical de musulmans et ensuite amené au poste de police ou ils ont été gardé et questionné avant d’être relâchés. Cependant, le quatrième évangéliste, le dirigeant, a été battu brutalement par un groupe de plus de 100 musulmans enragés qui l’ont ensuite traîné au travers la foule avant de l’amener au poste de police. Il a été tellement battu qu’il a rapporté avoir eu du sang dans les urines et selles .Les contacts de la Voix des martyrs l’ont amené à l’hôpital pour des soins médicaux.

Prions pour la protection de Dieu sur ces courageux croyants.

Demandons à Dieu de guérir leurs blessures et que le Saint-Esprit réconforte leur familles pendant ces temps difficiles.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 08 Juil 2007, 14:18 
Coran Tanplan
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 07 Avr 2006, 16:08
Messages: 9600
Localisation: Belgique
Le chef de la mosquée Rouge d'Islamabad promet la révolution

Par Faisal Aziz Reuters - Dimanche 8 juillet, 11h54

ISLAMABAD (Reuters) - Le chef des extrémistes musulmans assiégés par les forces pakistanaises dans la mosquée Rouge d'Islamabad espère que leur "martyre" déclenchera une révolution islamique au Pakistan, d'après un communiqué diffusé dimanche par la presse.


Abdul Rashid Ghazi a pris la direction des rebelles assiégés depuis mardi dans ce complexe religieux situé en plein coeur de la capitale pakistanaise après la tentative de fuite de son frère, capturé mercredi alors qu'il essayait de s'échapper.

"Nous avons la ferme conviction que Dieu permettra que notre sang conduise à une révolution dans le pays", déclare Ghazi dans un communiqué qualifié de "testament" par Jang, journal en langue ourdoue le plus vendu au Pakistan.

"Si Dieu le veut, la révolution islamique sera le destin de ce pays", poursuit le chef religieux, dont le mouvement illustre la diffusion dans les villes pakistanaises de l'activisme islamiste essentiellement observé jusqu'alors dans les zones tribales proches de la frontière avec l'Afghanistan.

La plupart des 5.000 étudiants inscrits dans les deux madrassas (école coranique) affiliées à la mosquée Rouge (Lal Masjid) proviennent du Waziristan, région servant de refuge aux taliban afghans et à leurs alliés.

Le président Pervez Musharraf, que les dirigeants politiques modérés pressaient depuis longtemps d'intervenir contre les radicaux de la Mosquée rouge, a prévenu samedi les extrémistes qu'ils avaient le choix entre la reddition ou la mort.

LE CHEF DU COMMANDO TUÉ

Plusieurs centaines de soldats encerclent le complexe fortifié de la mosquée Rouge, dans un quartier aisé d'Islamabad, où les affrontements entre étudiants en religion armés et forces de sécurité ont commencé mardi, après plusieurs mois de tension.

Des commandos pakistanais se sont approchés du complexe dimanche et ont dynamité par endroits le mur d'enceinte, dans l'espoir de faciliter l'évasion de centaines de femmes et d'enfants se trouvant à l'intérieur, a déclaré l'armée.

Les extrémistes armés retranchés à l'intérieur ont riposté par des tirs intenses et le commandant de l'unité qui avait lancé l'opération de dynamitage a été tué, a indiqué le porte-parole de l'armée pakistanaise, le général Waheed Arshad.

"Nous avions déjà ouvert quatre ou cinq brèches et maintenant nous en avons deux ou trois de plus", a dit Arshad.

Des coups de feu ont éclaté peu après 01h00 du matin dimanche (20h00 GMT samedi). Des auxiliaires de l'armée ont déclenché un tir de barrage pour couvrir des commandos qui progressaient en direction de la mosquée, a déclaré un responsable des services de renseignement, sous le sceau de l'anonymat. Peu après, trois fortes explosions ont retenti.

Après l'aube et jusqu'en début d'après-midi, quelques coups de feu sporadiques ont encore éclaté.

Le bilan officiel s'élève désormais à 21 morts depuis mardi.

Environ 1.200 étudiants ont fui la mosquée depuis le début du siège, mais seulement une vingtaine depuis vendredi.

"LA JUSTICE POUR LES PAUVRES"

Les autorités ont qualifié de mensonges les affirmations dimanche de Ghazi, selon lesquelles plus de 300 de ses partisans, essentiellement des étudiantes, seraient morts dans les combats durant la nuit.

Ghazi prétend que 1.900 disciples restent retranchés dans le complexe. Son frère avait fait état de 850 rebelles, dont 650 femmes.

Le gouvernement estime pour sa part à 50 ou 60 le nombre d'activistes déterminés à la tête du mouvement.

Ghazi dément l'utilisation d'enfants comme boucliers humains.

"Nous voulons la justice pour les pauvres. Ils devraient avoir du pain. Nous voulons la fin de l'adultère, de la corruption, de l'oppression, de l'obscénité et du népotisme. La mise en oeuvre du système islamique est la panacée à tous ces problèmes", écrit le religieux, diplômé en relations internationales à l'Université Quaid-e-Azam d'Islamabad.

Il ajoute que son mouvement a prospéré sur le mécontentement de la population face aux décisions du gouvernement de Musharraf, comme la modification des lois sur le viol ou la destruction de mosquées illégalement bâties sur des terrains publics.

Il reproche aussi au pouvoir pakistanais d'avoir remis "des musulmans aux infidèles comme du bétail", en allusion aux extrémistes transmis aux autorités américaines.

http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20070708/ ... 02f96.html

------------------

L'assaut de la Mosquée rouge à Islamabad se profile, Al-Qaïda évoqué

(08/07/2007 12:53)


ISLAMABAD (AFP)

Un assaut sur la Mosquée rouge d'Islamabad semblait se profiler dimanche, après la mort d'un colonel qui pourrait pousser les autorités à durcir le ton, tandis qu'au sixième jour d'affrontements, les sources sécuritaires évoquaient une implication possible d'Al-Qaïda.

"Le gouvernement pourrait avoir à repenser sa stratégie", a averti le vice-ministre de l'Information Tariq Azeem. Le président Pervez Musharraf avait jusqu'à présent ordonné à ses troupes de ne pas lancer de raid contre la mosquée, craignant pour les femmes et enfants retenus en tant que "boucliers humains" par les islamistes retranchés, selon les autorités.
Le président a évoqué la situation dimanche matin avec son Premier ministre Shaukat Aziz. "Ils ont discuté des moyens de dénouer rapidement la crise, dont la possibilité d'un assaut", a indiqué un haut responsable. M. Azeem a évoqué "la résistance déployée par des militants qui semblent être bien entraînés". "C'est totalement devenu maintenant un siège avec prise d'otages. Les militants ont vraiment fortifié leurs positions et ils ne laissent pas sortir les femmes et les enfants", a ajouté Tariq Azeem.
Le changement de discours a suivi la mort, dimanche, d'un colonel, portant à 24 le nombre officiel des décès depuis le début des heurts, mardi, selon un nouveau bilan donné par M. Azeem. Ce dernier a qualifié de "risible" le chiffre de "335 morts" annoncé le même jour par le chef des irréductibles, Abdul Rashid Ghazi.

Le colonel Haroon Islam a succombé à des blessures par balles reçues dans la nuit de samedi à dimanche lors d'une nouvelle opération de dynamitage du mur d'enceinte de la mosquée, a indiqué un porte-parole de l'armée. Un autre officier a été blessé lors de l'intervention destinée à secourir les femmes et enfants retenus dans la mosquée, selon les autorités.

Des sources sécuritaires ont par ailleurs évoqué une possible implication d'Al-Qaïda. "Nous croyons qu'il y a des militants du Harkatul-Jihad-e-Islami" à l'intérieur de la mosquée, a indiqué un haut responsable des services de sécurité. Le Harkatul-Jihad-e-Islami ("Mouvement de la guerre sainte islamique") est interdit au Pakistan. Il est accusé d'avoir été la principale organisation à offrir un refuge aux membres d'Al-Qaïda qui ont fui l'Afghanistan à la suite de la chute des talibans.

Le chef du mouvement, Amjad Farooqi, est accusé d'avoir conduit le numéro trois d'Al-Qaïda, Khalid Sheik Mohammed, vers l'endroit où il a décapité le journaliste américain Daniel Pearl, comme il l'a avoué. "Selon nos renseignements, nous soupçonnons que deux commandants du groupe sont à l'intérieur (de la mosquée)", a ajouté le responsable. Selon lui, ils donneraient des ordres aux centaines d'étudiants islamistes encore retranchés dans l'édifice assiégé.

Abdul Rashid Ghazi a quant à lui poursuivi sur le même ton de défiance. "Notre sang ne coulera pas en vain. Il apportera la révolution islamique dans ce pays", a-t-il promis. "Si les étudiants de toutes les madrassas (écoles coraniques) de ce pays se dressent contre ce système diabolique, ils peuvent le remplacer par un système islamique", poursuit-il dans son testament, lu à l'AFP par une source au sein de la mosquée. "Notre martyre va déraciner ce système diabolique. Tous mes fidèles et collègues devraient vouer leur vie à son abolition", écrit le religieux.

Ghazi, 43 ans, a fait le serment à plusieurs reprises de mourir en martyr plutôt que de se rendre. Il dit être retranché dans la mosquée avec 1.800 étudiants et avoir suffisamment de vivres et munitions pour tenir environ un mois.

Le président Musharraf avait averti samedi que les islamistes risquaient la mort s'ils continuaient à refuser de se rendre.

http://www.dhnet.be/breaking_news.phtml ... fp&status=


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 08 Juil 2007, 14:26 
Grand Pope
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Fév 2006, 00:47
Messages: 14749
Revolution Islamique en cours dans un pays déjà bien islamisé jusqu'au fondement, sur fond d'arsenal nucléaire.

Je vous laisse imaginer les implications que cela entraine... :roll:

_________________
Plus Ultra


Dernière édition par OptimusPrime le 08 Juil 2007, 14:38, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 10 Juil 2007, 17:28 
Masqué d'Al Aqsa
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 29 Oct 2005, 12:07
Messages: 2976
il est parti allah maison

ISLAMABAD (AFP) - Le chef présumé des irréductibles de la Mosquée rouge d'Islamabad, Abdul Rashid Ghazi, a été tué au cours d'un échange de tirs entre des militants et les forces pakistanaises qui ont lancé l'assaut contre la mosquée rebelle, a annoncé mardi à l'AFP un porte-parole du ministère pakistanais de l'Intérieur.

(publicité)
"Il a été localisé dans le sous-sol et il lui a été demandé de quitter les lieux. Il est sorti en compagnie de quatre à cinq militants qui ont continué de tirer sur les forces de sécurité", a expliqué ce porte-parole, Javed Cheema.

_________________
Le bon la brute le truand
http://www.euro-reconquista.com/site/


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 10 Juil 2007, 17:29 
Grand Pope
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Fév 2006, 00:47
Messages: 14749
L'Inde doit être en état d'alerte maximale.
Ce n'est qu'une question de temps avant que le pays ne sombre dans le régime islamique (la rue est DEJA islamisée, car ce pays "bricolé" n'est qu'un avatar jihadique).

Le mieux serait quand même de tous les neutraliser avant qu'ils ne jouent avec leurs putains de missiles nucléaires.

Comme la société civile ET militaire est dévouée à la constitution d'un état islamique, il va falloir faire très gaffe à leur arsenal, quitte à le détruire de manière préventive.

_________________
Plus Ultra


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 165 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 11  Suivant

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 9 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com