LibertyVox • Voir le sujet - L'islam selon Benoît XVI
 
 
Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes le 17 Juil 2019, 13:34

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 43 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: L'islam selon Benoît XVI
MessagePublié: 12 Oct 2005, 00:06 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 08 Mai 2005, 19:11
Messages: 1699
Localisation: Nunavut
L'islam

«C'est un défi positif pour nous que cette ferme foi en Dieu des musulmans et la conscience que nous sommes tous sous le jugement de Dieu. (...) Mais nous pouvons offrir le concept de liberté religieuse à une religion où est déterminant le poids de la théocratie, c'est-à-dire l'indivisibilité entre le pouvoir de l'Etat et la religion. Nous pouvons leur montrer un Dieu qui donne plus de liberté à l'homme et lui laisse de nouveaux espaces.»

Benoît XVI

Interview au quotidien La Repubblica, 19 novembre 2004.)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 12 Oct 2005, 07:46 
Cher Amerika on ice ,
Lisez , par curiosité , les articles consacrés à Benoît XVI sur un site musulman , " Benoît XVI , le grand "Saigneur" :roll: :roll:C'est à la dernière page du fil " Pope in cologne ...


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 30 Déc 2005, 17:26 
http://www.radiofrance.fr-

Les jeunes et la religion Ecouter

Des étudiants peu enthousiasmés par Benoît XVI
21-04-2005
La plupart des jeunes de la Cité Internationale Universitaire à Paris semblent sceptiques, au lendemain de l’élection de Benoît XVI. De toutes nationalités et confessions, beaucoup craignent un pontificat très conservateur.


Simon et Brahim, devant la cité U © Mathieu Schmitt
Pour Brahim et Simon, pas de changement. Comme tous les mercredis, ces deux jeunes protestants tiennent une table au nom des Groupes bibliques universitaires, devant l’entrée principale de la cité U. Les quelques personnes qui s’intéressent à leur littérature ne sont pas trop préoccupées par l’élection du nouveau pape. Brahim et Simon eux-mêmes le confessent : ils ne se sont pas beaucoup renseignés sur Benoît XVI. Brahim cite la réaction d’un pasteur de la Fédération protestante de France : « On fera avec ». « Benoît XVI a des positions fermes… et moi aussi » souligne Simon.


Milton est originaire du Cap-Vert © Mathieu Schmitt
Un peu plus loin, alors que les étudiants entrent au restau U, Milton lui, accuse le coup. Pour cet étudiant noir du Cap-Vert, catholique mais non pratiquant, l’élection de Benoît XVI a été une véritable surprise : « J’attendais quelqu’un d’Amérique du Sud. Je souhaite que l’Eglise soit ouverte sur d’autres nationalités, non européennes ». A 27 ans, il craint pour la suite : « J’ai peur que l’Eglise rétrograde sur plein de sujets comme la doctrine, les rapports avec l’islam, l’homosexualité… Je m’inquiète ». Avec un sourire un peu gêné, Milton concède qu’il attend désormais l’élection du prochain pape.


Peter et Alexander, étudiants allemands © Mathieu Schmitt
Cette déception est partagée par Antonella. Cette Brésilienne, post-doctorante en anthropologie, se méfie de Benoît XVI, car elle a déjà eu affaire à lui. « Moi je suis catholique j’appartiens à la Théologie de la libération, et celui qui nous a persécuté, c’était le cardinal Ratzinger. J’ai donc eu une douleur au cœur quand j’ai appris qu’il devenait pape ». Antonella raconte ses difficultés à vivre sa foi d’une voix calme et posée, sans un seul trait d’animosité. Elle conclut : « Benoît XVI va être encore plus dur, car il dit que l’Eglise catholique est la mère de toutes les autres religions, et non pas la sœur de toutes les religions ».

De l’autre côté de la pelouse centrale de la cité U, Alexander et Peter sont à la maison Heinrich Heine, fondation de l’Allemagne. Ils ne sont pas catholiques. Peter se dit athée, tandis qu’Alexander se présente comme croyant sans religion. Le premier a 25 ans, l’autre 22. Chacun assure avoir suivi l’élection du pape et juge le nouveau souverain pontife trop conservateur. Alexander souligne que « ce qui est le plus important, ce n’est pas sa nationalité, ce sont ses valeurs ». Peter acquiesce, et souligne que « Ratzinger est connu pour ses positions anti-avortement et qu'on ne peut rien attendre de nouveau de lui sur la question de l’homosexualité ».

Mais quelques uns sont contents de l’élection de Benoît XVI. Etudiant en informatique de 24 ans, Vincent est catholique pratiquant. Pour lui, « l’Eglise n’a pas à changer d’avis pour plaire à la population, c’est plutôt à la population de s’adapter à ce qui dit l’Eglise. Donc à mon avis, c’est plutôt bien que le pape soit conservateur, pour préserver ce message ».
Mathieu Schmitt.


Deux jeunes Allemands dubitatifs
Alexander et Peter habitent à la maison Heinrich Heine. L'un et l'autre critiquent leur compatriote Benoît XVI...

A quand la prochaine élection?
Milton a 27 ans et vient du Cap-Vert. Catholique, il est déçu par l'élection du nouveau pape. Il s'attendait à quelqu'un d'autre...

Adepte de la Théologie de la libération
Brésilienne, Antonella redoute le pontificat à venir. Catholique, elle est adepte de la Théologie de la libération, un courant combattu par le cardinal Radzinger...

Satisfait du nouveau pape
Catholique français et pratiquant, Vincent a accueilli l'élection de Benoît XVI avec satisfaction. Le plus important pour lui, c'est de préserver le message de l'Eglise...

Le point de vue d'un musulman
Mohamed est étudiant en informatique et il souhaite que Benoît XVI oeuvre au rapprochement entre catholiques et musulmans...

Loin du dogme
Espagnole et étudiante en français, Rocio croit en dieu, mais pas dans la religion. Elle attend de voir pour juger l'action de Benoît XVI...

Etudiante en philosophie
Sybille est allemande et étudie la philosophie. Non croyante, elle est partagée sur Benoît XVI...


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 17 Jan 2006, 11:23 
Swiss cheese & chocolate

Enregistré le: 06 Mai 2005, 09:35
Messages: 866
Localisation: CH
Le pape et le Coran
par Daniel Pipes
New York Sun
17 janvier 2006


L’on s’attend à ce que l’Islam et les Musulmans constituent une priorité pour le pape Benoît XVI, mais il est resté très discret sur ce thème au cours des neuf premiers mois de son pontificat. Un témoignage, cependant, apporte d’importantes indications sur sa réflexion actuelle.

Le père Joseph D. Fessio, évoqua lors d’un Hugh Hewitt Show les détails d’un séminaire sur l’Islam auquel il participa ave le pape en septembre 2005. Les participants purent se familiariser avec les idées de Fazlur Rahman (1919–1988), un théologien libéral né au Pakistan, qui soutenait que si les Musulmans réinterprétaient à fond le Coran, l’Islam pourrait se moderniser. Il insistait sur la nécessité de mettre l’accent sur les principes fondant les législations coraniques telles que le djihad, la mutilation des voleurs ou l’autorisation de la polygamie afin de modifier ces coutumes et de les adapter aux besoins actuels. Si les Musulmans font cela, concluait-il, ils peuvent prospérer et vivre en harmonie avec les non-Musulmans.

Le pape Benoît XVI réagit vivement à cette argumentation. Il avait dirigé de tels séminaires annuels depuis 1977, mais avait toujours laissé les autres parler avant lui, attendant la fin des débats pour les commenter. Mais le Père Fessio se souvient avec surprise qu’en entendant l’analyse de Fazlur Rahman, le pape ne résista pas à l’envie d’intervenir.

Citation:
Dans mon souvenir, c’était la première fois qu’il fit une déclaration immédiate. Et je reste abasourdi par sa vigueur (…) Le Saint Père, à sa manière en même temps sereine et claire, déclara qu’en fait, il y avait un problème fondamental dans cette analyse parce que, dit-il, dans la tradition islamique, Dieu a donné Sa parole à Mahomet, mais il s’agit d’une parole éternelle. Ce n’est pas la parole de Mahomet. C’est là pour l’éternité juste comme c’est là aujourd’hui. Il n’y a aucune possibilité de l’adapter ou de l’interpréter.

Cette distinction essentielle, poursuivit le pape Benoît XVI, rend l’Islam différent du Christianisme et du Judaïsme. Dans ces deux dernières religions, «Dieu a agi à travers Ses créatures. Ainsi, ce n’est pas uniquement la parole de Dieu, c’est aussi la parole d’Isaïe; pas uniquement la parole de Dieu, mais aussi celle de Marc. Il utilisa Ses créatures humaines et leur inspira la vocation de répandre Sa parole dans le monde.» Les Juifs et les Chrétiens «peuvent prendre ce qui est bon» dans leurs traditions et façonner cela. En d’autres termes, il y a «une logique intérieure dans la Bible chrétienne qui permet et exige de l’adapter et de l’appliquer à de nouvelles situations».

Alors que la Bible est, pour Benoît XVI, la «parole de Dieu nous parvenant à travers une communauté humaine», il considère le Coran comme «une chose tombée du Ciel, qui ne peut être ni adaptée ni appliquée». Cette immuabilité a de lourdes conséquences: elle signifie que «l’Islam est bloqué. Il est bloqué avec un texte qui ne peut pas être adapté.»

Le récit saisissant du père Fessio suscite deux réactions. D’abord, ces commentaires ont été exprimés lors d’un séminaire privé avec d’anciens étudiants, et pas en public. Comme le souligne «[url=http://www.atimes.com/atimes/Middle_East/HA10Ak01.html]Spengler[/url]» d’Asia Times, même le pape «doit chuchoter» lorsqu’il aborde l’Islam. C’est un signe des temps.

Ensuite, je dois faire part de mon respectueux désaccord. Le Coran peut être interprété. En fait, les Musulmans n’interprètent pas moins le Coran que les Juifs et les Chrétiens n’interprètent la Bible, et ces interprétations n’ont pas moins changé au cours du temps. Le Coran, comme la Bible, a une histoire.

Pour illustrer cet aspect, relevons par exemple la pensée originale du théologien soudanais [url=http://www.alfikra.org/]Mahmud Muhammad Taha[/url] (1909–85). Taha construisit son interprétation sur la division classique du Coran en deux parties. Les versets initiaux furent révélés lorsque Mahomet était un prophète sans influence vivant à La Mecque – ceux-ci sont plutôt d’inspiration cosmologique. Les versets ultérieurs furent révélés lorsque Mahomet était le dirigeant de Médine – ceux-ci contiennent de nombreux jugements spécifiques. Ces ordres servirent de source à l’élaboration de la charia, ou loi islamique.

[url=http://www.amazon.com/gp/product/081562705X/qid=1137197953/sr=1-1/ref=sr_1_1/102-8338333-7337743?s=books&v=glance&n=283155]Taha soutenait[/url] que les jugements coraniques ne s’appliquaient qu’à la situation spécifique de Médine, et pas aux autres temps et lieus. Il espérait que les Musulmans modernes les écarteraient et vivraient en fonction des principes généraux révélés à La Mecque. Si les idées de Taha étaient acceptées, la majeure partie de la charia disparaitrait, et ainsi nombre de dispositions désuètes sur la guerre, le vol et les femmes. Les Musulmans pourraient alors moderniser plus aisément.

Même sans considérer un grand projet comme celui proposé par Taha, les Musulmans font déjà de petits pas dans la même direction. Les tribunaux islamiques de l’Iran réactionnaire, par exemple, rompent avec la tradition islamique en [url=http://www.iranvajahan.net/cgi-bin/news_en.pl?l=en&y=2002&m=08&d=29&a=3]accordant maintenant aux femmes le droit d’exiger le divorce[/url] et [url=http://www.iranvajahan.net/cgi-bin/news_en.pl?l=en&y=2002&m=09&d=01&a=10]en octroyant le même prix du sang pour un Chrétien assassiné[/url] que pour un Musulman assassiné.

Comme tout cela l’indique, l’Islam n’est pas bloqué. Mais il faudra des efforts colossaux pour le remettre en mouvement.
-


Dernière édition par ajm le 17 Jan 2006, 17:28, édité 2 fois au total.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 17 Jan 2006, 11:29 
Faux, absolument faux, je suis contre cette analyse de Daniel PIPES.


C'EST LE PAPE BENOIT XVI QUI A RAISON, MILLE FOIS RAISON. BRAVO BENOIT XVI . VIVE BENOIT XVI !!!!!!


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 17 Jan 2006, 11:44 
Swiss cheese & chocolate

Enregistré le: 06 Mai 2005, 09:35
Messages: 866
Localisation: CH
Comment réformer l’Islam – de l’intérieur
[url=http://www.ajm.ch/blogs/2005/12/comment_reformer_lislam_de_lin.html]19.12.2005[/url]

Pour réformer une loi, il faut une autre loi, dont la légitimité soit au moins équivalente. Comment réformer la loi islamique, cette loi qui ordonne en termes clairs à tout Musulman de tuer (ou crucifier, ou mutiler, ou expulser) ceux de ses semblables qui s’opposent à l’Islam et de mépriser (psychologiquement et socialement) ceux qui préfèrent une autre religion, et, accessoirement, de ne jamais rien dire sur leur religion qui ne lui soit pas profitable? Comment contrer les exhortations à la haine du non-Musulman dont le Coran, les traditions coraniques et les législations djihadiques sont des piliers en principe intouchables, car bâtis par Dieu lui-même?

Confrontés à l’ampleur de cette tâche, à cette apparente impossibilité totale, dès lors que l’Islam s’était imposé comme une puissance solide, d’innombrables gouvernants ont préféré mentir, prétendre contre toute évidence que l’Islam est une religion de paix, et espérer qu’en répétant cette absurdité assez souvent et assez longtemps, assez de gens la croiraient pour qu’elle devienne réalité. Et, au fond, dans leur erreur, quelque part, ils avaient raison. La solution est bien là. Mais il faut y parvenir sans le mensonge. Voici, je pense, comment.

D’abord, observons la nature du problème de manière plus différenciée. Il est certes vrai que les textes de l’Islam peuvent fournir des arguments à ceux qui veulent en faire une religion de paix, mais ces passages ne sont hélas utilisables que dans une perspective pervertie. En effet, soit ils sont rendus entièrement caduques par l’examen de leur contexte (historique ou textuel), soit ils ne concernent que les Musulmans et donc ne s'opposent en rien aux versets agressifs, soit ils ont été abrogés par des versets ultérieurs, soit encore ils ne sont pas clairs et donc peuvent être ignorés – ceci d’une part en raison du réflexe naturel du lecteur ou auditeur moyen, qui sera plutôt encouragé à agir par des notions claires que par des explications incertaines, et d’autre part pour obéir au précepte coranique voulant que seuls les versets clairs soient considérés comme valables, ceux prêtant à interprétation étant destinés aux égarés.

D’où il ressort que plus on pratique l’Islam à ses sources – le Coran, les traditions, les lois islamiques –, plus on est mis en contact avec un mélange d’ordres clairs d’éliminer les non-Musulmans et de notions vagues ressemblant à celles d’autres religions. L’ordre de priorité est absolument évident et le résultat est inéluctable: le djihad – plus il y a de Musulmans, de gens qui croient en les préceptes de l’Islam, plus il y a de haine envers tout ce qui n’est pas l’Islam. Et le cercle vicieux se nourrit bientôt de ses propres résultats: la haine engendre la haine, qui engendre la violence, qui nourrit une haine qui peut se défendre d’être religieuse et prétendre être objective. Mais cette dernière ne peut être guérie que si la source première est supprimée. Sinon, le processus, interrompu généralement à la suite d’une catastrophe majeure qui remet les vraies priorités (survie) à leur place légitime, renaît de ses cendres dès que les impératifs les plus évidents de l’existence peuvent passer au second plan.

Et c’est ainsi que l’Islam vraiment pauvre – où l’on ne possède guère de Coran, et où l’on ne sait pas le lire, sans parler de connaître ses lois – est le plus souvent rayonnant de paix et d’hospitalité, par le simple effet de la foi, cette force universelle poussant vers le bien, tandis que l’Islam riche, où la religion basée sur les textes prend le pas sur la foi instinctive, tend toujours à la méfiance, à la haine et à l’agressivité envers l’étranger. Il faut ajouter ici qu’aujourd’hui, l’Islam vraiment pauvre est abondamment pourvu en Corans et en écoles islamiques par l’Islam riche. C’est dire que la situation est gravissime.

Il n’est bien sûr pas question de viser une situation dans laquelle la civilisation islamique resterait pauvre et non alphabétisée pour préserver le reste du monde des méfaits de sa religion. Mais cette issue est plus que probable si la source du mal n’est pas traitée: c’est là le déroulement naturel des choses mis en place par l’Islam des origines. Comment, donc, réformer réellement la religion des Musulmans – pas théoriquement, mais concrètement, dans le cœur et l’esprit de ceux dont c’est la religion?

Il est exclu de tenter de produire une contre-religion équivalente. Si l’Islam a des adeptes, c’est en raison d’abord de son succès même. Le fait que cette religion fondée par un simple marchand se soit répandue ainsi dans le monde entier est le miracle qui lui donne toute sa légitimité. Rien d’humain ne peut lutter contre cette force historique.

Les tentatives de réforme basées sur la religion même, c’est-à-dire sur ses propres textes, sont vouées à l’échec pour les raisons évoquées plus haut: elles ne peuvent s’appuyer que sur des interprétations peu fiables, tronquées, perverties ou contredites par des autorités bien supérieures à celles que l’Islam actuel peut produire. D’autre part, l’absence d’un clergé central rend illusoire toute tentative de réécriture des textes.

La seule chance consiste à amener la masse des Musulmans à la raison, à leur faire admettre la réalité, à les convaincre de l’inanité et de la capacité de nuisance de leur religion. Pour cela, il faut créer et répandre à très large échelle des pensées claires, des principes évidents, qui à la fois respectent les lois universelles de la foi, s’opposent aux vices de l’Islam original et puissent être considérés par tout Musulman comme sa propriété intellectuelle incontestable d’adepte de l’Islam. Alors, le djihad pourrait revêtir dans la réalité cette signification actuellement mensongère selon laquelle il s’agirait d’un effort vers la vertu. Alors, l’Islam éclairerait le monde d’une preuve de foi admirable.

Comment, donc, favoriser cette éclosion de la raison, contre la foi aveugle, au sein de la civilisation islamique? D’abord, il faut créer les pensées et les principes en question, capables de contrer les ordres divins car chacun les sent si profonds et si vrais qu’ils sont comme inhérents à sa propre conscience et peuvent dès lors faire douter même de la validité des paroles claires du prophète. Et il faut bien sûr que ces pensées aient un caractère indéniablement islamique. Ensuite, il faut répandre ces pensées et ces principes au niveau le plus individuel et direct possible, sans intermédiaire, sans autre filtre que de simples traductions. Il faut aussi que tout un chacun ait la preuve évidente que ces pensées sont réellement bonnes – il faut donc leur donner une légitimité plus profonde encore que l’Islam lui-même, il faut les faire légitimer – à l’unanimité et de manière durable, permanente – par une communauté représentant le monde entier.

Si, par exemple, l’Islam émet une pensée nouvelle fondant la primauté de la dignité humaine individuelle sur l’appartenance à une quelconque communauté et que cette pensée est validée mondialement, par des votes permanents, alors les pensées dérivées du Coran et s’opposant à cette primauté pourront être dépassées. Si de telles pensées sont créées, légitimées et diffusées en grand nombre, avec aisance, et que, en outre et parallèlement, la recherche scientifique sur les sources de l’Islam est largement pratiquée et vulgarisée, la réforme pourra être accomplie le temps d’un changement de génération.

Alors, l’Islam connaîtra une authentique Renaissance, initiée par ses propres valeurs et soutenue par le monde, un Renouveau fondé à égalité sur la foi et sur la raison. Un djihad pacifique. La réalisation, aussi, en somme, du rêve de son prophète, à ses heures où il pouvait mériter ce titre. La Réconciliation entre les horreurs du passé et les promesses de l’avenir.

Pour cela, je pense qu’il faut un grand divan, près de La Mecque. Un endroit où les croyants se réuniront, par dizaines de milliers, tels des pèlerins décidés à donner le meilleur d’eux-mêmes pour leur foi. Là, grâce à la richesse des Saoudiens, aux technologies occidentales et au savoir-faire global, ils disposeront de toutes les informations que le monde peut produire, et ils devront débattre de questions fondamentales sur un forum électronique (afin de pouvoir rester anonymes), et voter, avec pour objectif constant la réunion d’une unanimité (le principe du divan). Ainsi, les participants auront le droit de changer d’avis – c’est dire que leur vote sera évolutif. Lorsque l’unanimité sera établie sur une question, ce résultat sera diffusé. Lorsqu’une telle unanimité aura duré un certain temps (un an par exemple), elle sera instinctivement admise par la très large majorité des gens dans le monde et aura valeur de loi permanente.

L’endroit deviendra ainsi également une sorte d’oracle planétaire provisoire, guidant l’humanité à travers les fantastiques défis de la mondialisation. Puis il s’éteindra de lui-même. En effet, lorsque les principes humains fondamentaux auront ainsi été clairement exprimés et pleinement diffusés, l’endroit perdra de son utilité et deviendra un simple lieu de pèlerinage comme les autres, témoin de la puissance bénéfique de la foi. Lorsqu’elle respecte la raison.
-


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 17 Jan 2006, 11:46 
Je suis totalement d'accord avec vous Madame Delcambre.

En effet Taha comme Pipes font l'impasse sur le fait que le Coran, pas spécifiquement la partie mecquoise, est un livre incréé et est la copie exacte précise et inchangée du Coran originel, celui qui se trouve dans les cieux depuis la création (tiens à quel moment de la création d'ailleurs ?) et cela C'EST le dogme islamique qu'il soit chiite ou sunnite.

Bien entendu cela n'exclut pas toute possibilité de progrés chez l'individu qui se dit musulman, mais ce progrès va dans le sens d'une renonciation à l'islam de Mahomet.

Cette renonciation est partiellement réalisée par les soufis ou par les druzes, mais il ne faut pas oublier que ceux-ci sont considérés comme hérétiques par la très grande majorité des musulmans.

Il est aussi bon je crois de rappeler que de nombreux versets verrouillent toute possibilité de discussion, l'exemple le plus patent étant celui-ci :

Citation:
6.68. Quand tu vois ceux qui pataugent dans des discussions à propos de Nos versets, éloigne-toi d'eux jusqu'à ce qu'ils entament une autre discussion. Et si le Diable te fait oublier , alors, dès que tu te rappelles, ne reste pas avec les injustes.


Sans discussion comment peut-il y avoir changement, progrès ?
Quel sens donner au dialogue intereligieux face à ce verset ?

S.G.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 17 Jan 2006, 12:00 
Delcambre a écrit:
Faux, absolument faux, je suis contre cette analyse de Daniel PIPES.


C'EST LE PAPE BENOIT XVI QUI A RAISON, MILLE FOIS RAISON. BRAVO BENOIT XVI . VIVE BENOIT XVI !!!!!!
[img]http://youkette.chez-alice.fr/oiseaux1/anim216.gif[/img][img]http://youkette.chez-alice.fr/oiseaux1/anim216.gif[/img][img]http://youkette.chez-alice.fr/oiseaux1/anim216.gif[/img][img]http://youkette.chez-alice.fr/oiseaux1/anim216.gif[/img][img]http://youkette.chez-alice.fr/oiseaux1/anim216.gif[/img][img]http://youkette.chez-alice.fr/oiseaux1/anim216.gif[/img]Je persiste et signe. Bravo Benoît XVI , Le Coran est la parole de Dieu éternelle et intangible. Taha a été pendu ..comme hérétique :cry: :cry: [img]http://youkette.chez-alice.fr/oiseaux1/anim216.gif[/img][img]http://youkette.chez-alice.fr/oiseaux1/anim216.gif[/img][img]http://youkette.chez-alice.fr/oiseaux1/anim216.gif[/img][img]http://youkette.chez-alice.fr/oiseaux1/anim216.gif[/img][img]http://youkette.chez-alice.fr/oiseaux1/anim216.gif[/img]En plus l'islam comme religion organisée , est née à Médine . C'est pour cela que j'ai énormément apprécié que Théo reprenne la phrase : "l'islam est attaché à Médine comme le serpent à son trou". C'EST MEDINE QUI EST IMPORTANT.[img]http://youkette.chez-alice.fr/oiseaux1/anim216.gif[/img][img]http://youkette.chez-alice.fr/oiseaux1/anim216.gif[/img][img]http://youkette.chez-alice.fr/oiseaux1/anim216.gif[/img][img]http://youkette.chez-alice.fr/oiseaux1/anim216.gif[/img][img]http://youkette.chez-alice.fr/oiseaux1/anim216.gif[/img]
Je m'étonne grandement de l'analyse de Daniel Pipes car jamais les juristes de l'islam n'ont imaginé remettre en cause l'organisation du culte musulman et cette organisation , c'est à Médine qu'elle s'est faite .


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 17 Jan 2006, 12:29 
Sin Good a écrit:
Je suis totalement d'accord avec vous Madame Delcambre.

En effet Taha comme Pipes font l'impasse sur le fait que le Coran, pas spécifiquement la partie mecquoise, est un livre incréé et est la copie exacte précise et inchangée du Coran originel, celui qui se trouve dans les cieux depuis la création (tiens à quel moment de la création d'ailleurs ?) et cela C'EST le dogme islamique qu'il soit chiite ou sunnite.

Bien entendu cela n'exclut pas toute possibilité de progrés chez l'individu qui se dit musulman, mais ce progrès va dans le sens d'une renonciation à l'islam de Mahomet.

Cette renonciation est partiellement réalisée par les soufis ou par les druzes, mais il ne faut pas oublier que ceux-ci sont considérés comme hérétiques par la très grande majorité des musulmans.

Il est aussi bon je crois de rappeler que de nombreux versets verrouillent toute possibilité de discussion, l'exemple le plus patent étant celui-ci :

Citation:
6.68. Quand tu vois ceux qui pataugent dans des discussions à propos de Nos versets, éloigne-toi d'eux jusqu'à ce qu'ils entament une autre discussion. Et si le Diable te fait oublier , alors, dès que tu te rappelles, ne reste pas avec les injustes.


Sans discussion comment peut-il y avoir changement, progrès ?
Quel sens donner au dialogue intereligieux face à ce verset ?

S.G.

Tout à fait d'accord avec vous, Péché mignon (Sin Good) :wink: , c'est une EXCELLENTE ANALYSE :20/20 . Vous aurez droit aux oiseaux que j'ai mis pour l'excellente analyse de Benoît XVI [img]http://youkette.chez-alice.fr/oiseaux1/anim216.gif[/img][img]http://youkette.chez-alice.fr/oiseaux1/anim216.gif[/img][img]http://youkette.chez-alice.fr/oiseaux1/anim216.gif[/img][img]http://youkette.chez-alice.fr/oiseaux1/anim216.gif[/img][img]http://youkette.chez-alice.fr/oiseaux1/anim216.gif[/img]


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 17 Jan 2006, 19:39 
Swiss cheese & chocolate

Enregistré le: 06 Mai 2005, 09:35
Messages: 866
Localisation: CH
Et à quelles propositions de solution ces excellentissimes analyses conduisent-elles?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 17 Jan 2006, 19:52 
Ange de l'orthographe
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 08 Jan 2006, 20:26
Messages: 2487
Localisation: Quelque part entre une chaise et mon ordinateur
ajm a écrit:
Et à quelles propositions de solution ces excellentissimes analyses conduisent-elles?

Il n'y en a pour ainsi dire aucune puisque le ver est dans la pomme
[img]http://youkette.chez-alice.fr/insectes1/insecte039.gif[/img]
bon c'est un ver mais il n'y avait pas de pomme!!!

_________________
Réveillez vous majorité silencieuse, écrasons le mensonge et vive la VERITE! Shlomo !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 17 Jan 2006, 20:04 
Swiss cheese & chocolate

Enregistré le: 06 Mai 2005, 09:35
Messages: 866
Localisation: CH
theo a écrit:
ajm a écrit:
Et à quelles propositions de solution ces excellentissimes analyses conduisent-elles?

Il n'y en a pour ainsi dire aucune puisque le ver est dans la pomme

Donc: 0/20
-


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 17 Jan 2006, 20:26 
Mes propositions :

Qui ne peuvent que concerner le territoire de l'UE, aux autres états de prendre les mesures appropriées.

Fermeture de toutes les mosquées.
Interdiction de la pratique de l'Islam.
Abrogation des lois reconnaissant l'islam comme religion (Telles la loi du 19 juillet 1974 en Belgique).
Condamnation, déchéance de nationalité et expulsion de toute personne prônant l'Islam.
Embargo sur toutes les théocraties islamiques.

Toutes ces mesures sont en accord avec les constitutions des pays de l'Union Européenne, mais également avec la DUDH et plus particulièrement son article 30

Citation:
Article 30
Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.


La pratique de l'islam et l'application de ses préceptes est en violation de cet article.

Certes cela couterait très cher durant les 10-15 premières années de la mise en place de ces mesures, mais bien moins cher qu'une guerre mondiale, avec une cinquième colonne d'une taille jamais atteinte au cours de l'histoire.

Et c'est vers cela que nous nous dirigeons, si des mesures radicales ne sont pas prises à l'encontre de cette idéologie nihiliste, mysoginissime et belliciste.

S.G.


Dernière édition par Sin Good le 17 Jan 2006, 20:38, édité 1 fois au total.

Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 17 Jan 2006, 20:30 
Ange de l'orthographe
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 08 Jan 2006, 20:26
Messages: 2487
Localisation: Quelque part entre une chaise et mon ordinateur
:wink: C'est une bonne solution :lol:

_________________
Réveillez vous majorité silencieuse, écrasons le mensonge et vive la VERITE! Shlomo !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 17 Jan 2006, 20:39 
Swiss cheese & chocolate

Enregistré le: 06 Mai 2005, 09:35
Messages: 866
Localisation: CH
5/20

D'abord, la manière de traiter l'Islam en Occident n'est que la moitié au plus de la solution (vos mesures ne nous évitent nullement la guerre mondiale, tout au plus la cinquième colonne). Ensuite, ces mesures ne sont que des schémas grossiers. Chacune d'entre elles doit s'accompagner d'une stratégie de mise en oeuvre. En Suisse, par exemple, ce pourrait être une [url=http://www.ajm.ch/blogs/2005/05/proposition_dinitiative_popula.html]initiative populaire[/url].
-


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 43 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivant

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com