LibertyVox • Voir le sujet - Désengagement, le désastre en marche
 
 
Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes le 24 Aoû 2019, 23:28

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 83 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur Message
MessagePublié: 09 Aoû 2005, 08:52 
Swiss cheese & chocolate

Enregistré le: 06 Mai 2005, 09:35
Messages: 866
Localisation: CH
Aujourd'hui Gaza, demain Jérusalem?
par Daniel Pipes
New York Sun
9 août 2005


Les critiques d'Israël ont-ils raison? L'«occupation» de la Cisjordanie et de Gaza est-elle à l'origine de l'antisémitisme des Arabes palestiniens, de leurs usines à suicide, de leur terrorisme? Et est-il vrai que ces horreurs ne prendront fin que lorsque les civils et les militaires israéliens quitteront les territoires?

La réponse est proche. Le 15 août, le gouvernement israélien entamera l'évacuation de quelque 8000 habitants israéliens de Gaza et la cession de leurs terres à l'Autorité palestinienne. Cet événement unique dans l'histoire moderne (aucune autre démocratie n'a jamais expulsé de leurs domiciles légitimes des milliers de ses propres citoyens appartenant à une certaine religion) constitue également une expérience de science sociale exceptionnelle, vécue en direct.

Nous faisons face à un clivage d'opinion. Si les critiques d'Israël ont raison, le retrait de Gaza améliorera l'attitude des Arabes palestiniens envers Israël et conduira à l'arrêt des incitations et à un net recul des tentatives d'attentats, le tout suivi par une reprise des négociations débouchant sur un accord intégral. La logique veut en effet que si l'«occupation» est le problème, sa suppression doive conduire, au moins en partie, à une solution.

Mais je prévois que l'issue sera très différente. Environ 80% des Arabes palestiniens continuent de rejeter la simple existence d'Israël, de sorte que les signes de faiblesse tels que le désengagement imminent de Gaza ne font qu'intensifier l'irrédentisme palestinien. Après avoir absorbé leur nouveau cadeau sans gratitude, les Arabes palestiniens se concentreront sur les territoires que les Israéliens n'ont pas encore évacués (c'est ce qui se produisit après que les troupes israéliennes aient quitté le Liban). Le retrait inspirera non pas la reconnaissance, mais une nouvelle exaltation du rejet, une flambée de colère antisioniste et une recrudescence des attentats anti-israéliens.

Les Arabes palestiniens le disent eux-mêmes. Un dirigeant important du Hamas à Gaza, Ahmed al-Bahar, déclara: «Israël n'a jamais été dans un tel état de repli et de faiblesse qu'à présent, après quatre ans d'intifada. Les attaques héroïques du Hamas ont révélé la fragilité et l'impuissance du système sécuritaire sioniste. Le retrait marque la fin du rêve sioniste et constitue le signe du déclin moral et psychologique de l'État juif. Nos pensons que la résistance est le seul moyen de faire pression sur les Juifs.»

Un porte-parole du Hamas, Sami Abu Zuhri, dit lui aussi que le retrait est «dû aux opérations de résistance palestiniennes». Et «nous continuerons la résistance».

D'autres sont plus spécifiques. Lors d'un grand ralliement à Gaza City jeudi dernier, quelque 10000 Arabes palestiniens dansèrent, chantèrent et scandèrent «Aujourd'hui Gaza, demain Jérusalem». Le commandant des comités de résistance populaire Jamal Abou Samhadana annonça dimanche: «Nous allons déplacer nos cellules en Cisjordanie.» Et il émit cette mise en garde: «Le retrait ne sera pas complet sans la Cisjordanie et Jérusalem.» Ahmed Qorei, de l'Autorité palestinienne, affirme de son côté: «Notre marche ne s'arrêtera qu'à Jérusalem.»

Les intentions des Arabes palestiniens inquiètent même la gauche israélienne. Un expert des affaires arabes de Haaretz, Danny Rubinstein, observe que le premier ministre Ariel Sharon décida de quitter Gaza après l'aggravation du carnage anti-israélien dans la région. «Même si ces attentats n'ont pas joué de rôle dans la décision de Sharon d'opérer ce retrait, les Palestiniens sont certains que c'est bien le cas et cela renforce leur impression qu'Israël ne comprend que le langage de la terreur et de la violence.»

Israël National News s'est fait l'écho d'autres commentaires de partisans de la gauche:

• Un ancien ministre de la Justice du Parti Yahad/Meretz, Yossi Beilin: «Il y a un danger concret de voir le retrait suivi de violences fortement accrues en Cisjordanie, dans le but d'y obtenir ce qui a été atteint à Gaza.»
• Un ancien ministre des affaires étrangères du Parti travailliste, Shlomo Ben-Ami: «Un retrait unilatéral vient confirmer une image montrant Israël comme un pays en fuite, cédant aux pressions (…). Au Fatah et au Hamas, on en déduira qu'il est temps de préparer la troisième intifada – en [Cisjordanie] cette fois.»
• Un ancien haut responsable des services de sécurité, Ami Ayalon: «Un retrait sans rien obtenir en contrepartie est susceptible d'être interprété par certains des Palestiniens comme une capitulation. (…) Il y a de fortes chances que les violences reprennent peu après le désengagement.»
• Un ancien commandant des forces aériennes, Eitan Ben-Eliyahu: «Il n'y a aucune chance que le désengagement garantisse la stabilité à long terme. En l'état, le plan ne conduira qu'à une recrudescence du terrorisme.»

À mon avis, les événements prouveront que les critiques d'Israël ont entièrement tort, mais ils resteront aveugles à cette leçon. Sans se soucier des faits, ils exigeront de nouveaux retraits israéliens. Le lamentable auto-goal d'Israël ne fait que préparer la voie vers de nouveaux désastres.
-


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 09 Aoû 2005, 10:00 
Admirable analyse . A de multiples reprises , le Coran prend comme argument de ce que Mahomet et ses hommes remportent des victoires militaires pour prouver que Dieu est avec eux .Selon la représentation religieuse des musulmans , LA VIOLENCE n'est pas perçue avec la connotation négative qu'elle a pour la modernité occidentale mais elle a une fonction positive et normative . On rejoint (l'Agnostique :wink: ) la conception romaine , païenne et préchrétienne , de la déesse Victoire : ceux des hommes qui accèdent au triomphe bénéficient d'une élection divine ( Jean-Pierre Martin " La mystique de la Victoire au Bas Empire" Presses de l'Université de Paris-Sorbonne , 1997 , tome I)
Non seulement le musulman est conduit par Dieu à la réussite ou au triomphe , mais la victoire est en elle-même un signe de bénédiction divine "La victoire ne vient que de Dieu , le Puissant , le Juste ,/ afin de tailler en pièces ou de culbuter une partie des incrédules , et qu'ils repartent vaincus (3, v 122/126 - 122/127/127)
"Ce n'est pas vous qui les avez tués ; mais Dieu les a tués (... 8, 17)
"Ceux qui prennent pour maîtres : Dieu , son Prophète et les croyants : voilà ceux qui forment le parti de Dieu ( Hizbullâh) et qui seront les vainqueurs!(5, 61/56)
C'est ainsi qu'on ne s'étonnera pas de trouver Alexandre le Grand(Iskandar) , le Bicornu , celui aux 2 cornes (Dhû -l-qarnayn) assimilé à un prophète . L'admiration pour la force est encore là manifeste !!
Laviolence révèle le vrai : elle est d'abord divine , puis elle s'incarne dans ses réalisateurs .Dieu incarne la Force , la Puissance et la Violence et il justifie , approuve et récompense ses fidèles les plus violents , les plus combattants,...les martyrs !!


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 09 Aoû 2005, 10:06 
Swiss cheese & chocolate

Enregistré le: 06 Mai 2005, 09:35
Messages: 866
Localisation: CH
Combien faudra-t-il encore de vrais martyrs pour qu'assez de gens, enfin, comprennent?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 09 Aoû 2005, 10:52 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 10 Mai 2005, 10:30
Messages: 227
La violence est inscrite dans les gènes de certaines civilisations.
La civilisation tend à rendre l'homme pacifiste, le fait que pour être un homme, il faille combattre et être d'une virilité à toute épreuve, jusqu'à vouloir mettre sa propre vie en danger, n'est-ce pas un manque d'évolution, avoir un esprit résolument rétrograde et arrêté dans le temps de la marche vers l'avant ?
En d'autres termes, ces gens sont résolument d'un autre temps et je ne pense pas que le retrait de Gaza, les arrêtera, ils ont besoin de se battre ... :?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 09 Aoû 2005, 11:40 
Swiss cheese & chocolate

Enregistré le: 06 Mai 2005, 09:35
Messages: 866
Localisation: CH
La violence est inhérente à la vie. Un homme digne de ce nom meurt volontiers pour préserver ceux qu'il aime et/ou ses valeurs. C'est ainsi. Mais cela ne doit pas forcément être destructif. La civilisation est ce qui permet de canaliser la violence, d'en faire un instrument de progrès, c'est-à-dire d'une évolution qui s'inscrit dans le sens naturel de la vie, ou de la volonté générale.
-


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 09 Aoû 2005, 11:45 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 10 Mai 2005, 10:30
Messages: 227
La différence est que nous ne sommes plus à l'âge de la pierre et nous n'avons plus besoin de combattre physiquement pour évoluer :wink:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 09 Aoû 2005, 11:49 
Swiss cheese & chocolate

Enregistré le: 06 Mai 2005, 09:35
Messages: 866
Localisation: CH
Mais nous ferions bien d'en rester capables, tout de même. Sinon, ce sera le retour à l'âge de la pierre pour tout le monde...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 09 Aoû 2005, 11:52 
snycat a écrit:
La violence est inscrite dans les gènes de certaines civilisations.
La civilisation tend à rendre l'homme pacifiste, le fait que pour être un homme, il faille combattre et être d'une virilité à toute épreuve, jusqu'à vouloir mettre sa propre vie en danger, n'est-ce pas un manque d'évolution, avoir un esprit résolument rétrograde et arrêté dans le temps de la marche vers l'avant ?
En d'autres termes, ces gens sont résolument d'un autre temps et je ne pense pas que le retrait de Gaza, les arrêtera, ils ont besoin de se battre ... :?


Le refus de se battre, l'acceptation de la défaite dans la joie (cessation du fait de perdre des amis au combat), la lâcheté (trop fier pour nous battre : Woodrow Wilson 1915) établie en politique d'état sont simplement le fait d'une civilisation décadente et suicidaire.

La liberté ne se reçoit pas elle se prend !
La paix ne s'achète pas, elle se maintient ! (si vis pacem para bellum)

La démocratie contient les ferments de sa propre destruction et il est indispensable de veiller à ce que ceux-ci ne se développent pas, puisque leur élimination comme leur prolifération signifierait la mort de la démocratie.

Quand en face les ennemis tirent, il n'est plus temps de dialoguer, mais bien de frapper et frapper suffisemment fort pour que les valeurs que nous défendons ne soient plus mises en péril par ceux qui les instrumentalisent tout en les refusant.

S.G.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 09 Aoû 2005, 12:01 
Swiss cheese & chocolate

Enregistré le: 06 Mai 2005, 09:35
Messages: 866
Localisation: CH
Oui, Sin Good.

Une civilisation saine donne des combats à ceux qui aiment cela, et aux autres toute latitude d'exprimer l'amour, la créativité, la grandeur qui sont en eux. Pour le prix d'un effort raisonnable, qu'il peut être agréable de fournir. La clé, je pense, en est perdue quelque part dans le sens trop peu usité du sacrifice.
-


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 09 Aoû 2005, 13:55 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 10 Mai 2005, 10:30
Messages: 227
Faudra-t-il réinstaurer les combats de gladiateurs et les arènes pour ceux qui veulent se battre ? Je plaisante et je défendrai ma culture coûte que coûte pour que mes enfants aient un pays où il fait "encore" bon vivre ! :evil: :twisted:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 09 Aoû 2005, 14:11 
Swiss cheese & chocolate

Enregistré le: 06 Mai 2005, 09:35
Messages: 866
Localisation: CH
Et si la vie était toujours équilibrée, au fond? Et si la violence exagérée était un signal d'une sorte de laxisme, comme lorsque de jeunes enfants jouent «mal» parce qu'ils ne sentent pas de regard attentif sur eux? Et si l'équilibre stable, immobile, pouvait être approché suffisamment pour que presque toute la violence soit utilisée à bon escient?
-


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 09 Aoû 2005, 14:18 
ajm a écrit:
Et si la vie était toujours équilibrée, au fond? Et si la violence exagérée était un signal d'une sorte de laxisme, comme lorsque de jeunes enfants jouent «mal» parce qu'ils ne sentent pas de regard attentif sur eux? Et si l'équilibre stable, immobile, pouvait être approché suffisamment pour que presque toute la violence soit utilisée à bon escient?
-


La canalisation de la violence, qu'elle soit celle d'un inidvidu ou d'un groupe peut en effet être effectuée à une condition c'est qu'il n'existe pas d'élément tentant de la raviver.

Avec une foi qui appelle à la violence, cette solution est inapplicable.

S.G.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 09 Aoû 2005, 14:22 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 10 Mai 2005, 10:30
Messages: 227
Que veut dire "pour que la violence soit utilisée à bon escient " ?
Pour moi la violence ne peut jamais être bonne, sauf si ce n'est pour se défendre mais là encore, ce sera toujours de la violence .
Je ne crois pas que l'humain ait "besoin" de violence pour vivre et surtout vivre heureux :?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 09 Aoû 2005, 14:30 
snycat a écrit:
Que veut dire "pour que la violence soit utilisée à bon escient " ?
Pour moi la violence ne peut jamais être bonne, sauf si ce n'est pour se défendre mais là encore, ce sera toujours de la violence .
Je ne crois pas que l'humain ait "besoin" de violence pour vivre et surtout vivre heureux :?


La violence fait partie intrinsèque de la vie !
A moins de se transformer en végétal, c'est tuer ou mourir de faim !

La naissance est un acte d'une violence inouie, manger est un acte violent etc
La création artistique est un acte violent également.

Ce qui se passe vu la psychologie très complexe de l'être humain (mais cela arrive aussi chez certains animaux) on peut constater des formes de violence qui sont pathologiques.

L'islam pas ses dogmes ne fait que de déculpabiliser de cette violence et même bien plus, y inciter.

S.G.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 09 Aoû 2005, 14:33 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 10 Mai 2005, 10:30
Messages: 227
Tu as raison , j'étais partie sur le fait que pour moi la violence était synonyme de barbarie, ce qui n'est pas le cas .
En effet, pour vivre il faut se battre mais sans pour cela chercher à nuire à qui que ce soit .


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 83 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 8 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com