LibertyVox • Voir le sujet - PEINE DE MORT : POUR OU CONTRE ?
 
 
Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes le 25 Aoû 2019, 03:25

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 306 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 21  Suivant
Auteur Message
MessagePublié: 22 Aoû 2006, 12:45 
Ministre du moratoire

Enregistré le: 03 Juil 2006, 17:18
Messages: 7182
Personnellement, je suis contre la peine de mort. Pourquoi ? Parce que je sais que si j'entends qu'un dealer, un bolosseur, un violeur, un lanceur, un brûleur, un cracheur sur chauffeur de bus, un gifleur/menaceur d'enseignant ou un autre salaud, même mineur, a été abattu ou victime d'une mort suspecte en prison, je sais que je ressens la même réjouissance que si c'est un assassin, un terroriste etc.

Or, je n'ai pas envie que mon Etat pense comme moi, qu'il sacrifie le concept et les techniques de prévention et de réhabilitation (dont de nombreux cas sont exemplaires au Canada, Scandinavie etc.) ou gère la lutte contre le crime autour de tels instincts.

Parmi les partis candidats à la prochaine élection, je crois que seul le Front National propose le rétablissement de la peine de mort; à moins que le Mouvement pour la France de Philippe de Villiers prône également cette mesure.

C'est dommage que le FN soit islamiste et pour la peine de mort, sinon ses propositions en matière de sécurité uniquement me conviennent parfaitement (sauf la peine de mort donc) et devrait convenir tant au PS qu'à l'UMP.

Citation:
RETABLIR LE DROIT ET L’ORDRE

ASSURER LA PRÉVENTION DU CRIME ET DE LA DÉLINQUANCE

1. Conforter la famille comme lieu d’éducation
2. Refaire de l’école un instrument d’apprentissage des disciplines sociales
3. Organiser l’inversion des flux migratoires
4. Expulser les délinquants et criminels étrangers

RENFORCER LA JUSTICE POUR MIEUX RÉPRIMER LE CRIME

5. Renforcer les moyens du pouvoir judiciaire
6. Revaloriser le statut des juges
7. Bannir la politisation de la magistrature
8. Organiser une coopération étroite entre la police et la justice
9. Rétablir la justice de paix
10. Supprimer l’École nationale de la magistrature

ASSURER LA SANCTION RÉELLE DES CRIMES ET DES DÉLITS

11. Réhabiliter la notion de peine prompte, certaine et incompressible
12. Réduire les délais des procédures de justice
13. Réduire l’écart entre le maximum et le minimum de la peine
14. Rétablir la peine de mort pour les crimes les plus graves
15. Rééchelonner la hiérarchie des peines
16. Faire appliquer les décisions de justice
17. Sanctionner les manifestations publiques d’incitation à la débauche et à la violence
18. Soumettre les membres de l’Exécutif aux juridictions de droit commun

REFAIRE DE LA PRISON UN LIEU DE PUNITION ET D’ÉDUCATION

19. Dégager des places de prison et construire 13.000 nouvelles places
20. Rétablir les quartiers de haute sécurité
21. Séparer les différentes catégories de détenus
22. Revaloriser le statut social et professionnel des gardiens de prison

FONDER LA RÉPRESSION SUR LA “TOLÉRANCE ZERO”

23. Unifier et renforcer les services de police
24. Améliorer la rémunération des policiers et des gendarmes
25. Augmenter les moyens matériels de la police
26. Décharger les services de police des tâches administratives
27. Accorder à la police et à la gendarmerie soutien et considération
28. Faciliter les contrôles d’identité
29. Développer les contrôles fiscaux et douaniers
30. Réaffirmer notre souveraineté nationale en matière de police et de justice

http://www.frontnational.com/doc_prop_securite.php

Concernant les pires à savoir les toucheurs, violeurs et tueurs d'enfants, je pense qu'il faut les éliminer une fois leur maladie diagnostiquée, mais encore une fois je refuse que l'Etat se livre à cette vulgaire théatralité qu'implique la peine capitale et je préfère ou bien l'hypocrisie (la mort suspecte en prison dont tout le monde s'en fout!) ou toutes les techniques de castration et/ou de surveillance, de restriction des libertés.

Voilà.

Vos intimes convictions sur les crimes et châtiments dans la France de 2007 m'intéressent. :D


NB: Deux articles à titre de documentation.

Citation:
Campagne pour un référendum sur la peine capitale pour les meurtres pédophiles.
En Pologne, croisade extrême pour la peine de mort


Ils font du porte-à-porte en semaine ou installent, le dimanche, des tables à la sortie des églises. Les activistes de la Ligue des familles polonaises (LPR, extrême droite) recueillent les signatures pour un référendum en faveur de la peine capitale pour les meurtriers pédophiles. Il en faut 500 000, selon la Constitution, pour pouvoir tenir une telle consultation. Ils se disent sûrs de gagner car, selon les sondages, entre 70 % et 80 % des Polonais seraient favorables à la peine capitale pour les crimes les plus horribles. «Que les bureaucrates à Bruxelles s'y opposent, c'est une chose ; mais l'important, c'est de demander l'opinion des peuples», explique à Libération Robert Strak, député de cette formation ultranationaliste et xénophobe.

Ce petit parti (29 députés sur 460 à la Chambre basse), qui comme les populistes de Samoobrona (55 députés) siège depuis mai au gouvernement conservateur de Jaroslaw Kaczynski, vient de lancer la bataille de la collecte des signatures. A Kepice, dans une région de lacs au nord de Varsovie, où une fillette a été violée et le viol filmé, les habitants, encore sous le choc, soutiennent l'initiative. Strak est confiant et pense que «le référendum pourrait se tenir à l'occasion des municipales du 12 novembre». Ensuite, après une victoire qu'il estime certaine, «il sera temps de demander l'opinion des autres nations de l'Union, Français, Allemands, Anglais ou Belges, particulièrement concernés par les problèmes de meurtres pédophiles».

«Rien n'est définitif.» «Il est grand temps de lancer un débat européen. La Pologne a bien le droit de prendre des initiatives sans se borner à accepter bêtement tout ce que l'Union lui impose. Le monde change, il devient de plus en plus agressif. Il est temps que l'UE en tienne compte et qu'elle change aussi», argumente le député. «Rien n'est définitif ni irréversible. Pourquoi certains pays autoriseraient les mariages homosexuels et n'évolueraient pas sur d'autres points ?» s'interroge ce député qui aimerait voir la loi antiavortement, déjà restrictive, encore plus durcie. «Chaque Etat membre devrait avoir la liberté de sa législation, comme c'est le cas dans les différents Etats américains», poursuit-il.

Les partisans du rétablissement de la peine de mort en Pologne savent bien que leur pays est tenu par la Convention européenne des droits de l'homme, qui proscrit la peine capitale dans toute l'UE. «J'ai toujours été partisan de la peine de mort, je le suis et je le resterai», n'a pas hésité à rappeler le président Lech Kaczynski dans une interview à la radio publique, convaincu qu' «avec le temps l'Europe changera d'avis sur ce point». Le parti Droit et Justice, au pouvoir, a déjà soulevé la question. En octobre 2004, alors qu'il était un petit parti d'opposition, il avait proposé un amendement du code pénal que le Parlement a rejeté.

Maintenant, il envisage de lancer un débat européen pour modifier l'article 6 de la convention. Sans cela, un référendum serait un «acte purement symbolique», a déclaré avec réalisme Przemyslaw Gosiewski, ministre sans portefeuille chargé de coordonner les travaux du gouvernement. Membre de l'UE depuis 2004, la Pologne avait aboli la peine capitale en 1997, après avoir suspendu son exécution en 1988. La peine maximale, c'est la prison à perpétuité. Le dernier condamné a été pendu en 1988. Pour trahison, les condamnés étaient fusillés. A l'époque communiste, plusieurs procès politiques se sont terminés ainsi. La peine de mort a même été appliquée pour une affaire de corruption dans la vente de viande, un produit déficitaire dans les magasins alimentaires communistes.

Tous ces propos ont suscité la critique de l'opposition et surtout la consternation des institutions européennes. La Commission européenne a souligné «une incompatibilité absolue entre l'UE et la peine de mort». Le président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), René Van der Linden, a fait valoir jeudi dans une lettre au chef de l'Etat polonais que le rétablissement de la peine de mort serait un acte «sérieusement rétrograde» et «totalement incompatible avec l'appartenance» au Conseil de l'Europe. La présidence polonaise a aussitôt expliqué qu'il ne s'agissait aucunement d'une initiative législative, mais simplement d'une opinion privée du Président.

«Dommage que la Pologne devienne aujourd'hui un réservoir de pulsions rétrogrades, après avoir été le moteur de grandes idées progressistes avec le syndicat Solidarité qui renversa sans violence le communisme», s'indigne le sénateur indépendant Krzysztof Piesiewicz. «Le débat sur la peine de mort en Pologne, nous l'avions eu il y a vingt-cinq ans», renchérit cet avocat de renom et grand ami du cinéaste Krzysztof Kieslowski, dont il a écrit la plupart des scénarios. L'initiative du référendum représente à ses yeux «de la démagogie populiste pure et simple de la part d'un parti qui a 2 % ou 3 % de soutien dans les sondages et qui veut ainsi gagner quelques points».

Retour en arrière. L'important soutien populaire à la peine de mort est d'autant plus étonnant que le défunt pape Jean Paul II, cher au coeur des Polonais, avait multiplié les dénonciations contre les exécutions capitales. Manoeuvre électorale pour la plupart des analystes, cette campagne peut enclencher un processus dangereux. «Aucun pays dans le monde n'est libre de relancer un débat sur la peine de mort, reconnaît le sénateur Piesiewicz. Si un jour l'idée devait à nouveau émerger en Europe, ça nous ramènerait cinquante ans en arrière.»

http://www.liberation.fr/actualite/monde/197794.FR.php

Citation:
Le Rwanda veut supprimer la peine capitale pour les suspects de génocide

KIGALI, Rwanda (AP) -- Le Rwanda envisage de supprimer la peine de mort pour les suspects de génocide afin d'encourager l'extradition d'Europe et d'Amérique du Nord de cerveaux du massacre en 1994 de plus de 500.000 membres de la minorité tutsie et Hutus modérés, a annoncé vendredi le ministre rwandais de la Justice, Martin Ngoga, à l'agence Associated Press.
Le mois dernier, le Rwanda a publié une liste de 93 génocidaires présumés, dont nombre d'anciens responsables politiques et hommes d'affaires, qui vivraient en Europe occidentale et en Amérique du Nord. "Nous savons que la peine capitale est un sujet sensible au Rwanda mais nous préférons un léger compromis pour juger les suspects ici plutôt que de leur permettre de courir le monde en liberté", a expliqué M. Ngoga, ajoutant qu'il avait soumis un projet de loi sur les exceptions qu'il suggère.
Des organisations de rescapés du génocide dénoncent ce projet, surtout pour ce qui concerne les cerveaux présumés du massacre. La seule exécution a eu lieu en 1998 sur un terrain de football de la capitale, Kigali, où 22 condamnés ont été fusillés, malgré les pressions des gouvernements occidentaux.
Environ 600 condamnés attendent leur dernière heure dans les prisons surpeuplées du Rwanda. A ce jour, seuls les Etats-Unis ont extradé un génocidaire présumé vers le Rwanda, Enos Kagaba, l'an dernier. Des suspects sont en revanche poursuivis dans certains pays comme la Belgique, les Pays-Bas, le Danemark et la Suisse.
A Arusha, en Tanzanie, le tribunal pénal international (TPI) pour le Rwanda juge les suspects de génocide depuis 1994. Il en a condamné 20, acquitté trois, et 27 procès sont en cours. AP

http://permanent.nouvelobs.com/etranger ... P6491.html


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 22 Aoû 2006, 13:37 
Grand Pope
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Fév 2006, 00:47
Messages: 14749
Je suis pour la peine de mort dans le cadre des d'attentats, de crimes gratuits (type Fofana), de reseaux pedophiles. Ces crimes doivent être qualifiés d'une autre manière que "droit commun". Je suis egalement pour la peine de mort dans le cadre de crimes de haute trahison contre le peuple (et non l'état). Cela comprend le comportement d'une partie non négligeable des élus français à l'heure actuelle, cela comprend aussi l'attitude criminelle des autorités françaises lors de l'explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl et du nuage radioactif qui en fut la conséquence.

Parallèllement, je suis contre le fait que des personnes qui ne représentent pas un danger physique pour leurs concitoyens soient privés de leur liberté, contrairement à ce que l'on peut voir actuellement pour, au hasard, le non-versement de pensions alimentaires.

_________________
Plus Ultra


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 22 Aoû 2006, 18:56 
Grand Pope
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Fév 2006, 00:47
Messages: 14749
Très bien, mais ça n'a rien à voir avec la peine de mort ça.
La peine de mort c'est quelquechose qui est encourue à l'issue d'un procès. Là on a:
-un accident
-la neutralisation de 3 bestioles supposées incontrolables (il ne sagit même pas de peine de mort pour humain).

_________________
Plus Ultra


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 22 Aoû 2006, 19:00 
Ministre du moratoire

Enregistré le: 03 Juil 2006, 17:18
Messages: 7182
C'est vrai mais c'était pour illuster mon introduction au sujet et puis aussi un peu par caprice.

Mais que disent les 12 forumistes qui sont pour le rétablissement de la peine de mort, aujourd'hui en France?

Guillotine ou piqure? Autre?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 22 Aoû 2006, 19:03 
Grand Pope
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Fév 2006, 00:47
Messages: 14749
Je me posais la même (sordide) question: piqure c'est ce qu'il y a de moins gore.

_________________
Plus Ultra


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: La peine de mort!
MessagePublié: 22 Aoû 2006, 20:26 
Je suis pour la peine de mort pour tous les crimes de sang, c'est la loi du talion ! Avec une mort horrible, avec de l'hémoglobine, afin de faire réfléchir les testeurs de testing à la con !

Contrairement aux bobos-bolos, cela a un effet éducatif. Monsieur Badinter, quittez vos pantoufles du conseil constitutionnel !

Image

La preuve que les insurgés étaient armés !


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 22 Aoû 2006, 20:58 
Grand Pope
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Fév 2006, 00:47
Messages: 14749
Awawa, je te soumets un exemple.

Monsieur X a un fils, Xjunior.

Un jour, Xjunior est aggressé et mortellement blessé par Y qui lui vole sa montre, son porte feuille, son scooter etc...

Monsieur X elimine Y.

Monsieur X merite t il la peine de mort?

_________________
Plus Ultra


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 22 Aoû 2006, 23:03 
L'éxécution la plus propre possible, la moins douloureuse et qu'il n'y ait pas le moindre doute (cf Francis Heaulme).
On nous les montre menottés, la tête basse, mais si beaucoup de leurs défenseurs avaient assisté à leurs crimes, certains changeraient peut-être d'avis. Robert Badinter a sauvé la tête de Patrick Henry, et après 81, la criminalité n'a pas fortement reculé.
Il y a 7-8 ans, après avoir vu une pub à la tv pour un site internet anti-peine de mort (surtout anti-américain !) avec en voix off, celle de Marie Trintignant si je me souviens bien, je m'étais inscrit à leur forum, et c'était fou le nombre d'adolescentes qui voulaient écrire, correspondre avec des condamnés à mort US (bien entendu tous innocents victimes de la justice raciste américaine). C'est beau la naiveté, mais il y a des limites !
Je me suis pas fait beaucoup d'amis. :lol:


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Légitime défense!
MessagePublié: 22 Aoû 2006, 23:20 
Hugh*

@ "OptimusPrime"

Je vais plus loin : mon fils tuerait quelqu'un par crapulerie!
Vais-je être pour la peine de mort ? OUI.

Il faut être logique ou alors on s'appelle BADINTER!

Dans le cas que vous présentez il s'agit de légitime défense mais la riposte n'a pas été adaptée à l'attaque! donc sur le plan juridique, la nouvelle législature devra supprimer cette clause et de ce fait : pas de peine de mort!

Les citoyens doivent pouvoir se défendre! si je suis pour la peine de mort j'ai oublié de préciser pour les assassins de grands ou petits chemins !


Dernière édition par awawa bikana caïna le 22 Aoû 2006, 23:56, édité 1 fois au total.

Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 22 Aoû 2006, 23:53 
Grand Pope
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Fév 2006, 00:47
Messages: 14749
charles a écrit:
Je me suis pas fait beaucoup d'amis. :lol:

Par les temps qui courent, avoir beaucoup d'amis signifie avoir deja créé l'embryon d'une armée ou alors être une vraie carpette qui n'est guere regardant et a l'amitié "light". :lol:

_________________
Plus Ultra


Dernière édition par OptimusPrime le 10 Nov 2007, 18:58, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 23 Aoû 2006, 03:13 
Du Crime
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 21 Aoû 2006, 18:43
Messages: 8691
Localisation: dans la jungle
OptimusPrime a écrit:
Awawa, je te soumets un exemple.

Monsieur X a un fils, Xjunior.

Un jour, Xjunior est aggressé et mortellement blessé par Y qui lui vole sa montre, son porte feuille, son scooter etc...

Monsieur X elimine Y.

Monsieur X merite t il la peine de mort?


non...Mr X ..mérite la médaille de l'ordre du ...mérite, car tuer n'est pas si facile !

ceci dit, j'aime assez le point de vue de konk, le dessinateur...


LA PEINE DE MORT

C' est une chanson de Jean-Loup DABADIE et de Julien CLERC et ça s'appelle ASSASSIN ASSASSINE. Ca commence par : C' était un jour à la maison... Je voulais faire une chanson... D'amour peut-être... Je la connaissais, mais un matin dans ma voiture je l'ai entendue vraiment...Le matin même à la Santé un homme avait été éxécuté... Julien Clerc y mettait tout son coeur, tout son talent, j'entends encore sa voix en relisant ces paroles...Le sang d'un condamné à mort c'est du sang d'homme, c' en est encore...Lorsque le couteau est tombé le crime a changé de côté...Si vous ne la connaissez pas écoutez la, seul chez vous, sans témoin et ensuite dites moi franchement si vous êtes encore partisan de la peine de mort.

Oui mais alors, l'assassin d'enfant a le droit de vivre? Ces deux qui ont tué ce petit garçon et cette petite fille dernièrement ont le droit de vivre? Non, Ils n'ont pas le droit de vivre, mais personne ne peut les tuer. Personne ne peut les tuer parce qu'il est interdit de tuer, tout simplement. Aucun Parlement, aucun juge, aucun jury d'assises ne peut aller contre cette loi. Il n'y a que deux personnes qui ont le droit de tuer l'assassin d'un enfant : Ce sont les parents de l'enfant. En tuant leur enfant, l'assassin les a blessés à mort. Ils ont le droit de rendre les coups, c'est de la légitime défense. Si la douleur est trop forte, si rien d'autre ne peut les apaiser qu'ils tuent donc. Ils ont le droit de vie ou de mort sur le meurtrier. Rien n'est plus cruel que d' interdire à des parents de tuer l'assassin de leur enfant.

Ca ne veut pas dire qu'on peut laisser les parents flinguer le premier suspect venu. Il faut un procès équitable, on ne touche à rien, il faut simplement qu'à la fin, quand tout a été dit, les parents aient le dernier mot. S'ils choisissent la peine de mort il faudra imaginer un procédé pour qu'ils puissent éxécuter eux même le condamné, car personne d'autre n'a le droit de le faire à leur place.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 23 Aoû 2006, 03:40 

Enregistré le: 28 Juin 2006, 20:37
Messages: 63
tyler a écrit:
Il faut un procès équitable, on ne touche à rien, il faut simplement qu'à la fin, quand tout a été dit, les parents aient le dernier mot. S'ils choisissent la peine de mort il faudra imaginer un procédé pour qu'ils puissent éxécuter eux même le condamné, car personne d'autre n'a le droit de le faire à leur place.

Hypothèse séduisante et moralement satisfaisante mais non viable : on peut aisément imaginer les pressions, les chantages et les menaces auxquels ces parents s'exposeraient de la part des proches de l'assassin pour qu'ils n'exercent pas leur "droit d'exécution".


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 23 Aoû 2006, 12:27 
Je vous trouve décidément bien "délicats", pour ne pas dire plus. :oops:
Permettez quelques réflexions sur ce sujet:

1) la peine de mort n'a JAMAIS et NULLE PART été "abolie". Les pays qui y ont renoncé en ont simplement laissé le triste privilège à leurs assassins: combien de peines de mort ont elles été pratiquées sans jamais avoir été prononcées en France pour les 8 premiers mois de l'année écoulée ? Des chiffres, des chiffres !! Et il là s'agit D'INNOCENTS que l'on a exécutés sans autre forme de procès ! Ces peines de mort là, souvent ignobles, ne semblent curieusement pas émouvoir les âmes sensibles aux trémolos de J Clerc et V Samson ... Moi, elles me donnent la nausée.
2) Je trouve étonnant les atermoiements de certains, tout particulièrement dans le contexte actuel. L'aggravation exponentielle de la délinquance, du non respect aux biens comme aux personnes, trouve son évidente origine dans la non application de la LOI. Si tous les délinquants et criminels étaient effectivement poursuivis et punis comme ils le méritent, nous n'en serions pas là !
3) Se rajoute à ce contexte la guerre civile (ou plutôt anti-civilisation) que nous livrent les belphégoristes, et ceux-la n'ont aucun respect pour autre chose que leur coranophrènie. Le meurtre, la torture font partie de leur arsenal guerrier. Or en temps de guerre, on ne peut raisonner avec une justice civile. Même les conventions de Genève ne peuvent leur être appliquées, puisque eux-même ne les respectent pas ! D'ailleurs, aucune de nos valeurs d' Homo Sapiens Occidentalis ne peut leur être opposée: on ne combat pas les barbares avec des précautions de bigotes. Et surtout on ne peut, on ne doit jamais et nulle part "contracter" avec eux.
4) Pour en revenir au sujet qui nous occupe, je serais assez partisan de la loi du talion: la peine y est strictement proportionnelle à la faute. Mais celà suppose un justice infaillible, ce qu'elle ne peut être. Or notre justice est malade, notre démocratie est malade: il faut donc au préalable rétablir l'une et l'autre.
5) Evacuer la peine capitale est effectivement d'une hypocrisie crade: assumons nous bordel à cul! Oui je suis pour le rétablissement de la peine de mort, à la discrétion d'une justice indépendante et populaire. Et je suis pour sa théâtralisation, et non en catimini, presque "médicalisée". Pour qu' "ILS" sachent. Pour que tout le monde sache. La vie, la mort, la violence existent, le déni de ces réalités que pratiquent nos "bobos" aseptisés signe leur perte.
6) Enfin pour répondre au sempiternel argument de la supposée non pédagogie du dit rétablissement de la peine capitale, objection!
• Primo, cet argument fait partie des habituelles contre-vérités manipulatrices de ceux que tout sentiment de responsabilité révulse au profit de leur laxisme bien pensant habituel.
• Deuxio, il est un fait certain, incontournable: un condamné à mort ne peut par définition récidiver. Voilà un élémentaire principe de précaution: que préférez vous, le zigouillage d'un coupable prononcé après jugement équitable ou celui sans jugement de X innocents que votre bonne mauvaise conscience aura honteusement permis en laissant dans la nature de tels monstres ?


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 23 Aoû 2006, 18:57 
Du Crime
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 21 Aoû 2006, 18:43
Messages: 8691
Localisation: dans la jungle
007/** a écrit:
Je vous trouve décidément bien "délicats", pour ne pas dire plus. :oops:


:lol:

attendez de me connaitre ...
et rassurez vous, je signe des 2 mains vos 6 points !..car en effet, la peine de mort n'a été supprimée que pour les crapules, pas pour les victimes, visiblement...
j'aimais la "nuance" philosophique du texte de konk...dans l'absolu, si l'on tue ma fille ou mon fils; c'est moi que ça regarde, pas vous !...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 23 Aoû 2006, 19:50 
De Cromagnon

Enregistré le: 10 Sep 2005, 17:38
Messages: 1059
La peine de mort est une abomination quel que soit le crime.
Elle va à l'encontre de toute valeur humaine, aussi bien celles issues des Lumières que celles de la civilisation judéo-chrétienne.
La défendre, c'est défendre la barbarie.

La peine de mort ne remplit aucune utilité sociale, elle ne sert pas de repoussoir aux criminels et ne répare pas le crime, par contre elle sert le désir de vengeance des uns et des autres, désir de vengeance qui ne constitue pas une qualité de l'homme.

Plutôt que de vous demander ce que vous feriez si un de vos proches était tué, imaginez-vous dans la peau du bourreau qui se lève le matin pour tuer celui qui est son semblable.

On devrait savoir où cela mène. Le combat politique ne doit pas mener à la boucherie.


bye


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 306 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 21  Suivant

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 7 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com