LibertyVox • Voir le sujet - Projets de loi: Commentaires
 
 
Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes le 19 Juil 2019, 15:10

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Projets de loi: Commentaires
MessagePublié: 04 Juil 2006, 14:29 
De Poulet
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 04 Mar 2006, 02:15
Messages: 6833
Voilà... fil crée pour commenter les sujets du fil "projets de loi: Propositions".

Lancez vous!

FFL.

_________________
François Eiffel (F. Eiffel / FFL).

""Un homme est grand dans la mesure où, placé entre l’illusion et la douleur, il choisit la douleur." Thibon


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 04 Juil 2006, 22:53 
De Poulet
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 04 Mar 2006, 02:15
Messages: 6833
OptimusPrime a écrit:
Projet de loi:

Numéro 4

Objet: Révision du système allocatif

Texte: Révision du système des allocations familiales, révision des congés maternité. Allocations familliales plafonnées à 2 enfants, pénalité fiscale à partir de 4 enfants. Impossibilité d'obtenir ces allocations pour les non-nationaux.
Redistribution des fonds ainsi obtenus sur les salaires et/ou utilisation de ces fonds pour alléger les charges sociales des entreprises.


Il faut effectivement faire quelque chose à ce niveau là, mais je ne pense pas qu'il faille pénaliser à partir de 4 enfants particulièrement.

Mon raisonnement est le suivant:

"Une certaine population" travaille péniblement pour gagner sa vie, et fait des enfants quand elle peut les assumer financièrement. Ces gens n'ont pas toujours autant d'enfants qu'ils le souhaiteraient.

"Une certaine population" vit des aides sociales payées par les premiers, et fait des enfants pour recevoir encore plus d'aides. Aucun sens des reponsabilités, et ces enfants sont aussi livrés à eux-mêmes avec des "role models" déplorables.

Alors mon idée serait de limiter les allocations en fonction du nombre d'enfants, disons qu'elles soient dégressives, pour ceux qui ne travaillent pas.

Les couples dont les deux parents travaillent (et donc doivent payer une garde d'enfants) bénéficieraient d'un barême favorable, disons d'un système qui ne serait pas dégressif.

C'est à préciser, mais l'idée ce serait que les productifs responsables soient plus aidés que les improductifs irresponsables et puissent avoir plus d'enfants.

Les socialistes diront que "c'est dégueulââââsse", parce que les allocations sont pour le bénéfice des enfants, pas celui des parents. Alors il faut qu'elles soient ajustées en fonction du véritable coût d'élever l'enfant. Il existe des familles nombreuses qui vivent uniquement d'allocations diverses. Et personne (en politique) ne le dit mais c'est fondamentalement immoral!!!

Bien entendu, toutes les aides doivent être réservées aux nationaux!

FFL.

_________________
François Eiffel (F. Eiffel / FFL).

""Un homme est grand dans la mesure où, placé entre l’illusion et la douleur, il choisit la douleur." Thibon


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 04 Juil 2006, 23:00 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 04 Avr 2006, 15:09
Messages: 152
Localisation: AMERICA
Tain le sal nazi!!!!

Et les droits de l'homme alors ??!!
T'en fait quoi hein ??!!

Fait attention mon petit, la halde te guete...



humour


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 04 Juil 2006, 23:08 
De Poulet
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 04 Mar 2006, 02:15
Messages: 6833
La Halde anti-blancs je l'emmerde autant que les milices islamistes anti-mécréants du Soudan, vu que je suis hors de France et que Liberty Vox n'est pas un site français. :twisted: :twisted: :twisted:

On utilise a langue française, point barre. Personnellement je parle de la France comme je parlerais du Soudan (auquel elle ressemble de plus en plus), depuis l'extérieur. Même si c'est mon pays, je ne suis pas sujet à ses lois quand je suis à l'extérieur. :wink:

FFL.

_________________
François Eiffel (F. Eiffel / FFL).

""Un homme est grand dans la mesure où, placé entre l’illusion et la douleur, il choisit la douleur." Thibon


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 30 Juin 2007, 09:13 
De Poulet
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 04 Mar 2006, 02:15
Messages: 6833
Projet de loi numéro: 7

Illustration/commentaire:

Et en plus c'est le Figaro qui semble prendre fait et cause pour le clando!

Peut-être que ça aiderait si ces types, qui viennent en France illégalement uniquement pour l'argent, repartaient lessivés, avec plus rien, pas un sou et même des dettes qui leur feraient peur de revenir.

L'expulsion n'est pas une condamnation pénale valide c'est juste une remise en ordre. Il faut faire bien plus!!!

Citation:
Un Maghrébin en situation irrégulière travaillait depuis 1998 dans le même restaurant. Il risque d'être expulsé.

ABDERRAHIM EL-QAIZY, second de cuisine depuis dix ans dans l'une des institutions de la ville, Au Vieux Mulhouse - où Nicolas Sarkozy s'est rendu il y a quelques mois - est en réalité un sans-papiers menacé d'expulsion. Son histoire est semblable à celle de milliers d'autres sans papiers à travers l'Hexagone. Lorsqu'en janvier dernier, son patron, Jean-Michel Pinheiro, président des restaurateurs de Mulhouse a découvert la nouvelle, il est resté sans voix.

Il a pourtant décidé de garder son employé modèle. Mais il y a quelques jours, une lettre de la direction départementale du travail et de l'emploi l'a obligé à revenir sur sa décision et à suspendre le contrat de travail. « Je risque de payer des amendes jusqu'à 5 000 fois le smic, sans parler des poursuites pénales, s'inquiète-t-il. Mais dès que sa situation est régularisée, je le reprends sur-le-champ.»

Étudiant à Strasbourg

Depuis dix ans, il paie scrupuleusement toutes les cotisations de son spécialiste de la choucroute et de la fleischnnacka, comme celles de ces 26 autres salariés, sans soupçonner à aucun moment qu'il était dans l'illégalité. Dans un français parfait, Abderrahim raconte son histoire. En 1989, il débarque de son Maroc natal pour étudier à la faculté de Strasbourg. En 1993, faute de bons résultats, son titre de séjour n'est pas renouvelé. Il se retrouve sans papiers. Il ne veut pas rentrer pour autant. Il a des fiches de paie, une carte de sécurité sociale, des avis d'impositions. En tant qu'étudiant, il avait accès au marché du travail à mi-temps.

Ses premiers employeurs, guère regardants, l'embauchent à temps complet. En 1998, il répond à une annonce du restaurant Au Vieux Mulhouse et est embauché comme commis de cuisine. Il présente ses anciens contrats, sa carte de sécu et fait bonne impression. Abderrahim promet qu'il apportera plus tard sa carte de séjour au patron qui la lui demande... Depuis, tout le monde a oublié qu'il est étranger, à commencer par Abderrahim lui-même.

En 1997, au moment de la régularisation de Jean-Pierre Chevènement, il dépose une demande. Essuie un refus. En avril 2006, il tente à nouveau sa chance. À l'heure de l'immigration choisie, il espère que sa parfaite intégration dans un secteur en pénurie d'emplois plaidera en sa faveur. Pas de réponse. Il ignore que passé un délai de quatre mois, le silence vaut refus implicite. La régularisation des familles d'enfants scolarisés occupe le devant de l'actualité, il pense qu'une fois ces dossiers réglés son tour viendra.

« J'avais honte »

Mais, convoqué en décembre 2006, il se retrouve en centre de rétention. Il y passera près de trente jours car il refuse d'embarquer. « J'ai appelé mon patron pour lui dire que j'étais malade », raconte-t-il. À sa sortie, avec un arrêté de reconduite à la frontière exécutoire à tout instant, il a dû dire la vérité à son patron. Sa compagne et ses voisins ont eu du mal à le croire. « J'avais honte, confie-t-il, je ne voulais pas que cela se sache. »

Fier de son bel appartement et de ses 1 500 euros net par mois, il dit ne pas avoir souffert de sa vie clandestine. Sauf lorsqu'il s'est fait agresser un soir et qu'il n'a pas osé porter plainte. Il n'a pas pu, non plus, assister à l'enterrement de ses parents car il ne pouvait quitter le territoire. Désormais, il attend une mesure de clémence et un réexamen.

_________________
François Eiffel (F. Eiffel / FFL).

""Un homme est grand dans la mesure où, placé entre l’illusion et la douleur, il choisit la douleur." Thibon


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 30 Juin 2007, 10:15 
Xerox
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 29 Mai 2007, 07:15
Messages: 3133
Citation:
Projet de loi:

Numéro: 8

Objet: Dissuasion de l'immigration illégale et financement de l'Education Nationale

Texte: Tout résident(e) en situation illégale dont le ou les enfants auront été scolarisés en France se verra contraint(e) de rembourser toutes les sommes publiques dépensées pour l'éducation de cet(ces) enfant(s).

En outre, ce(tte) résident(e) sera contraint(e) de payer des dommages et intérêts à tout parent d'enfant(s) en situation légale qui se serait vu refuser la scolarisation dans les mêmes établissements faute de place.


Ce qui est fou et qui prouve que nous sommes vraiment gouvernés par des abrutis et des fous furieux, c'est que les clandestins ont des "droits" ....
CMU, scolarité, logements ....

[url]http://www.senat.fr/commission/enquete/Immigration/immigration051202.html[/url]

Citation:
En ce qui concerne l'évaluation, tout aussi délicate, du nombre de migrants clandestins déjà présents en France, le ministre d'Etat a estimé que, sur la base du nombre de personnes bénéficiant de l'aide médicale d'Etat, ce nombre devait s'établir dans une fourchette de 200 à 400 000 personnes. Il a souligné que la pression sur les institutions et la vie quotidienne résultant de l'immigration clandestine était très inégale selon les régions et il a évoqué la situation outre-mer, l'immigration clandestine représentant 22,5 % de la population totale en Guyane, 25 % à Mayotte.




Citation:
Le ministre d'Etat a souligné que le « quasi statut » identifié par le rapport de la Cour des comptes de novembre 2004 contribuait aussi à entretenir l'immigration illégale, dénonçant le « paradoxe de la situation française » qui veut que le migrant clandestin n'ait pas droit au séjour mais qu'il ait droit à l'aide médicale, à la scolarisation de ses enfants, à l'hébergement d'urgence.


Tout cela date de novembre 2005 .... Entre temps, article du 12 mars 2007 :
[url]http://www.lefigaro.fr/france/20070312.WWW000000498_annulation_du_fichier_eloi_sur_les_etrangers_illegaux.html[/url]

Citation:
Le Conseil d'Etat a annulé lundi l'arrêté du ministère de l'Intérieur créant le fichier informatique Eloi de lutte contre l'immigration clandestine. Une décision attendue dans la mesure où, début février, le commissaire au gouvernement avait demandé au Conseil d’État son annulation. (...)


Il y a encore du boulot !

_________________
ImageImage

Libérale, libertarienne et même anarcap... ;)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 30 Juin 2007, 13:26 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 26 Juin 2007, 22:17
Messages: 79
laurence a écrit:
Projet de loi:
Ce qui est fou et qui prouve que nous sommes vraiment gouvernés par des abrutis et des fous furieux, c'est que les clandestins ont des "droits" ....
CMU, scolarité, logements ....


Jérome Rivière sur radio courtoisie dénonce L'AME

L'AME represente un budget de plus de 750 millions d'euros, dépensé chaque année, pour soigner les étrangers en situation irrégulière, donc des " clandestins "

Dès sa création, le budget prévu pour l'AME a été dépassé (en 2002 sur un budget voté de 61 millions d'euros, 506 ont été dépensés).
Merci Kouchner et Aubry.



Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Du moment que!
MessagePublié: 01 Juil 2007, 22:37 
Hugh*

Il n'y a plus de clandestins en FRANCE!

1)-En effet ils sont reconnus avec la CMU/AME et consorts!
2)-Les mômes scolarisés! sont reconnus et identifiés!

Dans les faits, la marge qui distingue un étranger en situation régulière et celui qui ne l'est pas, est de l'épaisseur du laser d'une machine à découper, c'est à dire nulle!

Mais le gouvernement ne veut pas l'avouer, la situation immigrationniste en FRANCE n'existe plus dans les faits!
Au nom des droits de l'homme mais surtout pas dans des devoirs!


Haut
  
Répondre en citant  
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot], Google Feedfetcher et 10 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com