LibertyVox • Voir le sujet - Guantanamo et démocratie
 
 
Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes le 25 Aoû 2019, 03:15

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Guantanamo et démocratie
MessagePublié: 24 Juin 2006, 20:33 
Un groupe collectait à l'entrée d'un supermarché des signatures. Ils m'ont abordé. J'étais pressé, il y a trop de demandeurs de signatures ces derniers temps. Un des hommes, voyant mon peu d'empressement, a sorti l'as de la manche, la formule magique qui rendait leur requête absolument irrésistible et incontournable, à leurs yeux - "c'est pour la fermeture du camp de Guantanamo !". "Surtout pas", répondis-je, ayant mis l'accent intraitable sur "surtout". Pour ces gens-là, en une fraction de seconde, je me suis déclassé, par ces simples deux mots, je suis descendu au niveau de Hitler, Caligula et Jack l'Eventreur. Une des femmes du groupe rit, du rire qui me désignait, qui me brûlait au fer rouge le signe d'ignominie sur le front. Veuillez accepter mes plus humbles plates excuses, je ne désire vraiment pas , que l'on ferme le camp de Guantanamo. Du moins pas pour le moment. Je ne désire pas que l'on lâche dans la nature une meute de dangereux islamopathes qui prennent l'immense plaisir d'égorger des gens comme les moutons devant les caméras, pour faire bander d'autres millions d'islamopathes devant leurs téléviseurs, fort opportunément inventés pour la gloire d'Allah par des chiens mécréants.

La suffisance pseudo-moralisatrice de la gauche droit-de-l'hommiste est affligeante. La démocratie est dorénavant inconcevable autrement que sous l'auspice de l'ensemble des vérités prônées par la gauche. C'est le nouveau paradigme : la démocratie univoque, décrétée par la gauche. Autrement dit presque le cliché de contact de la Commission et du Parlement Européens. Par les temps qui courent, vous pouvez toujours vous bâtir un profile moral irréprochable en sonnant hallali médiatisé aux fascistes blancs ou tous ceux considérés comme tels. Lesquels, loin d'avoir disparu, sont devenus un danger mineur, en comparaison avec un autre, nettement plus imminent et délétère. Or à l'instar de la cécité sélective pratiquée jusqu'à nos jours par la gauche à l'égard de l'étendu des crimes du "socialisme réel", mouvement révolutionnaire, le fascisme ayant par contre été décodé comme "bourgeois", l'islam, la nouvelle avant-garde des opprimés (même s'ils s'oppriment surtout eux-mêmes) jouit d'une immunité totale et de la présomption d'innocence inouïe. Peu importe le nombre vertigineux de cimetières et de fosses communes que laissent derrière elles des avant-gardes, la gauche n'en a cure, d'avant-gardes.

La gauche droit-de-l'hommiste, surtout dans son incarnation intellectuelle irresponsable, n'a que faire de la démocratie, toujours contaminée de valeurs bourgeoises, susceptibles de glisser à tout moment vers l'oppression des opprimés (c'est devenu un métier, un opprimé, un statut hautement enviable sur l'échelle morale et surtout vachement bien payant - les opprimés professionnels ne s'y trompent pas). Kerry aurait été une supernova démocratique, tandis que Bush n'est que Père Noël (= ordure, pour les gens moins au fait de la culture française). Ceux qui fustigent Bush oublient probablement trop vite que la floraison des Talibans, le Printemps des Talibans, c'était sous Clinton. Pour Bush, c'était la cueillette, en automne, le 11 septembre.

Le premier et le plus important message, que font parvenir sur l'état de nos sociétés les gauchistes droits-de-l'hommistes aux sans-papiers et autres clandestins, est le suivant - bien que vous soyez probablement supposés de venir chez nous chercher le privilège de bénéficier de la protection du système démocratique évolué, celui-ci n'a que la portée que vous décidez de lui octroyer, autrement dit exactement aucune. Si les régles démocratiques sont basées, entre autres, sur l'acceptation inconditionnelle des décisions juridiques dès que la dernière instance s'est prononcée, admettre le droit à non soumisison au nouveau venu revient à lui signifier la nullité des procédures dans le cadre démocratique et de facto son droit d'en sortir. L'insurrection d'un étranger a une prééminence sur les prescriptions démocratiques du pays d'accueil. Ce sont de minuscules groupes de pression se croyant investis d'une légitimité suprême, qui ouvrent de nouveau la voie de la tyranie, sans que personne ne s'en offusque outre mesure. Le tyran ne s'appuie pas sur la majorité. Il s'appuie sur la coterie. Voilà le merveilleux boulot de tous ces Comités de soutien aux sans-papiers, lesquels se permettent du coup de se livrer tout tranquillement au raquet par la grève de faim. Belle leçon de la démocratie appliquée.

Or ce n'est pas le seul coup de boutoir que la démocratie subit et qui la fait indubitablement vaciller. Les prestidigitateurs sémantiques arabo-musulmans ont pris d'assaut le mot démocratie lui-même, pour réorienter son sens de façon retreinte, réductrice et surtout conforme à leurs desseins. La notion de démocratie se réduirait comme la peau de chagrin en devenant simplement "arrivée au pouvoir définitivement légitime et incontestable grâce au vote de la masse critique des partisans fanatisés d'une idéologie antidémocratique". Nihil novo sub sole, me direz-vous. Quelque soit la forme du gouvernement sorti des urnes, il n'y plus rien à lui opposer, pourvu qu'il ait été élu "démocratiquement" - c'est la logique même de l'arrivée au pouvoir de Hitler, de communiste Gottwald en Tchécoslovaquie en 1948, des islamopathes aujourd'hui, en Algérie il n'y pas si longtemps, en Turquie avec Erdogan, en Bosnie (on en parle peu, n'est-ce pas), dernièrement en Palestine. C'est la vision de l'outil démocratique dans le cadre de l'islamisation. C'est ce qui nous attend si nous ne prenons pas garde. Faisons très attention à toutes ces Associations des Arabes Démocrates. Il y a derrière la façade affichée démocratique beaucoup d'intentions démoniaqueratiques.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 04 Juil 2006, 12:56 
Coran Tanplan
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 07 Avr 2006, 16:08
Messages: 9600
Localisation: Belgique
(je poste l'article ici, le fil me semblant le plus approprié :idea: )

Les ex de Guantanamo et «la mode» du djihad

Anne-Charlotte De Langhe . Publié le 04 juillet 2006

Les six anciens détenus français, jugés en correctionnelle, ont nié avoir adhéré à la guerre sainte prônée par al-Qaida.


Le procès des six anciens détenus français de Guantanamo s'est ouvert hier devant la 16e chambre du tribunal correctionnel de Paris. Jugés pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste», Imad Achhab Kanouni, Khaled Ben Mustapha, Redouane Khalid, Brahim Yadel, Mourad Benchellali et Nizar Sassi ont tous passé entre trois et quatre ans dans les geôles américaines des camps X-Ray et Delta. Agés aujourd'hui de 25 à 39 ans, ils ont tenté d'expliquer au tribunal ce qui les avait incités à se lancer dans un voyage sur les terres afghanes.


ON TRAQUE le déclic. Ce petit fléchissement puis ce brusque basculement qui, un jour, ont donné aux prévenus l'idée, l'envie ou l'ambition de quitter la France pour un pays en guerre. Kanouni est ainsi l'un des premiers à avoir fait son sac. Ses études à Nice en fac de biologie ne lui «plaisent pas», il part d'abord vivre en Allemagne et n'a pas vingt ans lorsqu'il pénètre dans la mosquée Bangladesh de Francfort, célèbre pour ses prêches militants. D'aucuns lui parlent de l'Afghanistan comme d'un pays où l'on peut vivre pleinement sa foi et le voilà «pris dans le mouvement», avide dans un premier temps de rejoindre les rangs des djihadistes au Kosovo.

«En 1996, vous êtes un musulman normal, résume le président Jean-Claude Kross. Et, en 1999, vous franchissez un palier dans l'idée d'accepter la mort pour une cause». – «C'était une période de jeunesse», se justifie mollement Kanouni, ample chemise beige et barbe fournie. – «Certes mais, vous savez, tous les jeunes ne veulent pas mourir pour l'Albanie. Ils n'en ont pas envie», rétorque le président Kross, dont l'ironie s'efforce d'alléger les débats. – «J'ai fini par abandonner l'idée de combattre pour apprendre ma religion en Afghanistan», admet posément Kanouni.

Direction Kaboul, donc, pour «vivre un islam pur, conforme à [ses] convictions» et fuir «les quelques petits obstacles» posés par l'Europe sur sa route de pratiquant. Son choix aurait aussi bien pu se porter sur l'Arabie saoudite, assure le prévenu, sans éclairer davantage la lanterne du président qui, décidément, ne comprend pas pourquoi «on a besoin de partir si loin pour étudier l'islam». Et Kanouni de lui apprendre qu'à l'époque «l'Afghanistan était à la mode».

«Les cinq piliers de l'islam»

Visage charmant vieilli par une barbe noire, Redouane Khalid s'approche à son tour du micro et se targue d'emblée d'avoir toujours respecté «les cinq piliers de l'islam». Titulaire d'un BEP de comptabilité, il interrompt ses études en 1987 pour effectuer son service militaire en Algérie. Khalid n'a jamais été très bavard sur ses motivations. Sa rencontre avec un habitué de la mosquée de Sevran l'aurait convaincu qu'un bon croyant doit prier en pays musulman. «Son air très sympathique et sa connaissance des textes religieux» feront le reste, dit-il. Balayant «par étapes» ses efforts d'intégration en France, ses études, ses missions d'intérim.

Pour aucun, il n'y aurait donc eu de «passage de 0 à 10» sur l'échelle des convictions religieuses, comme le soutient Khaled Ben Mustapha, né en France et très heureux, à la fin des années 90, de sa vie «équilibrée, en famille comme dans les études». Lui était alors «un musulman qui fait attention à ce qu'il fait», relativement loin des mosquées. Un adepte de «l'islam des pantoufles», comme en déduit prudemment le président Jean-Claude Kross, celui qu'on pratique «tranquille, chez soi, dans son coin». Ce même islam qu'a aussi connu le jeune Nizar Sassi, avant de quitter Venissieux pour Londres, Islamabad, Peshawar, Djallalabad, Kaboul, puis Kandahar.

A l'époque, ce médiateur de 22 ans était un adepte du maniement des armes. Approché en mai 2001 dans une mosquée de Lyon par le frère de Mourad, Menad Benchellali, Sassi était «dans le rêve». «Après coup, je me suis dit qu'il avait vu en moi un futur combattant du djihad. Je voulais un truc, et lui maîtrisait, alors je suis allé dans son sens», déclare ce jeune homme balèze, le cheveu court et gominé, look assorti à un t-shirt siglé.

Prêt à tout pour assouvir sa passion, dont il ignorait qu'elle pouvait se pratiquer dans l'un des vingt-quatre clubs de tirs de la région, Sassi se lance tête baissée. Et toujours cette même question, presque agacée, de la part du président : «Mais pourquoi partir si loin ?».

– «Il fallait relever le défi, pour soi-même. Se dire qu'on est parti loin et qu'on est revenu. Parce qu'il manquait un peu de piquant dans ma vie.»

http://www.lefigaro.fr/france/20060704. ... jihad.html


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Guantanamo et démocratie
MessagePublié: 06 Mai 2009, 10:32 
Si ma tante
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 01 Mai 2005, 13:46
Messages: 16595
Vive la France ! Vive la patrie des droits de l'homme !! Nous allons accueillir un ressortissant algérien ex détenu de Guantanamo. Sa famille algérienne va le rejoindre ici afin d'enrichir notre pays de sa présence. Mais pourquoi ne va-t-il pas en Algérie tout simplement ? nul doute que Bouteflika accueillerait sans problème cet "innocent" qui passait ses vacances en Bosnie près de l'ambassade des USA et qui ne fut certainement qu'au mauvais endroit au mauvais moment :sif:

http://www.lefigaro.fr/international/2009/05/05/01003-20090505ARTFIG00648-paris-va-accueillir-un-detenu-algerien-de-guantanamo-.php

Paris va accueillir un détenu algérien de Guantanamo
C.J. (lefigaro.fr) avec AFP 05/05/2009 | Mise à jour : 21:11

Emprisonné sur la base américaine depuis sept ans et blanchi par la justice en novembre, Lakhdar Boumediene pourrait être transféré sur le sol français dans les dix prochains jours.

C'était une promesse de Nicolas Sarkozy à Barack Obama. La France va accueillir «dans les dix prochains jours» un des détenus de la prison de Guantanamo. Selon une source proche du dossier, Paris aurait donné son accord pour recevoir Lakhdar Boumediene. Cet Algérien de 42 ans a passé sept ans sur la base américaine de Cuba. Bien qu'il ait été en novembre blanchi par la justice américaine, l'homme n'a toujours pas été relâché. En revanche, Paris a d'ores et déjà annoncé qu'il rejoindrait en homme libre la France, où il a de la famille. Sa femme et ses deux filles de 9 et 13 ans, restées en Algérie, pourraient le retrouver.

Arrêté avec cinq autres Algériens fin 2001 alors qu'il vivait en Bosnie, Lakhdar Boumediene était soupçonné de fomenter un attentat contre l'ambassade américaine de Sarajevo. Le quadragénaire a été parmi les premiers prisonniers à avoir été transférés au centre de détention de Guantanamo. A son ouverture par l'administration Bush en janvier 2002, la prison n'était composée que de cages à ciel ouvert. Les conditions de captivité de Lakhdar Boumediene se sont dégradées en décembre 2006, lorsqu'il a entamé une grève de la faim. Depuis, il est nourri de force deux fois par jour mais reste très affaibli.

Il est «maintenu sur une chaise, attaché en sept endroits, avec un masque sur la bouche» alors qu'un tuyau introduit par le nez envoie un liquide protéiné dans son estomac, s'était plaint son avocat. «Une de ses narines a cédé, ils utilisent l'autre, parfois le tuyau va vers le poumon et non l'estomac: c'est de la torture», avait-il ajouté. Après son acquittement, Lakdhar Boumediene avait été transféré en janvier 2009 dans un quartier de la prison connu pour héberger des détenus difficiles où il a été maltraité.

Sur 800 détenus, une vingtaine a été inculpée

Conformément à ses engagements de campagne, Barack Obama a signé, en janvier, un décret ordonnant la fermeture de Guantanamo d'ici le 22 janvier 2010. Environ 800 hommes, soupçonnés de terrorisme, sont passés par les geôles du camp et ses méthodes d'interrogatoires controversées. 550 d'entre eux ont été libérés ou transférés. Au total, seule une vingtaine de détenus ont été inculpés de crimes de guerre. Trois seulement ont été jugés. Un seul est encore enfermé à Guantanamo. Parmi ces inculpés, figurent plusieurs hommes soupçonnés d'être des pointures du réseau terroriste al-Qaïda, notamment Khalid Sheikh Mohammed, le cerveau autorevendiqué des attentats du 11 Septembre 2001.

Les Etats-Unis comptent désormais sur les pays de l'Union européenne pour accueillir une trentaine de détenus de Guantanamo. Déclarés libérables par la justice fédérale ou par le Pentagone, ils ne peuvent être renvoyés dans leur pays de peur qu'ils y subissent des persécutions. Ainsi, Washington a demandé à l'Allemagne d'accueillir quelques uns des 17 prisonniers chinois ouïghours de la base cubaine.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Guantanamo et démocratie
MessagePublié: 06 Mai 2009, 11:40 
Je pose sans doute une question idiote : "Pourquoi notre ami Lakdar ne rejoindrait-il pas l'Algérie puisque c'est SON pays et que sa femme et ses deux filles y vivent " ?
Ah bien, toi aussi Uncle, tu te la poses ?... Persécutions ? Shouf el aïn ! Même les GIA ou GSPC ont reçu le pardon rédempteur de Boute-flicka. Incredible but true !

J'avoue que je suis perplexe. D'autant plus que je n'ai pas gardé un très bon souvenir de son célèbre homonyme des années 60.
Qu'est-ce qu'il vient foutre en France ? Au nom de quoi ? Depuis 1962, l'Algérie est indépendante, non ?


Dernière édition par Merlin le 06 Mai 2009, 11:44, édité 1 fois au total.

Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Guantanamo et démocratie
MessagePublié: 06 Mai 2009, 11:42 
Coran Tanplan
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 07 Avr 2006, 16:08
Messages: 9600
Localisation: Belgique
Citation:
Les Etats-Unis comptent désormais sur les pays de l'Union européenne pour accueillir une trentaine de détenus de Guantanamo.


Voilà ce qu'est l'UE :

Une poubelle planétaire :idea:

_________________
Fasciste nauséabond


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Guantanamo et démocratie
MessagePublié: 06 Mai 2009, 11:44 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 08 Mai 2005, 19:11
Messages: 1701
Localisation: Nunavut
Et le Frankistan-Belgistan, c'est la poubelle de l'UE-Eurabia :?: :pdr:

_________________
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Guantanamo et démocratie
MessagePublié: 06 Mai 2009, 12:20 
De couette
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 31 Déc 2008, 17:57
Messages: 1190
Quand je pense qu'on ne cessait naguère de dénoncer "l'arrogance de Bush", "l'arrogance de Bush" !
Et qu'aujourd'hui, le Président-Messie Obama-le-Sauveur :saw: a l'outrecuidance de dégorger son son trop-plein islamique ici, sans que personne ne bronche !
Si ces pauvres gens sont innocents des crimes reprochés par l'Administration Bush, si arrogante, alors pourquoi l'Amérique n'expierait-elle pas sa faute en les accueillant sur son sol, en leur accordant un revenu, en leur décernant -pourquoi pas ?- une décoration ?

Je ne sais pas ce qui est pire : l'arrogance (la vraie !) d'Obama, ou la servilité des Européens, à plat devant lui...

Et on parlait de Bush !...

Quant à l'attitude de notre gouvernement... Etait-il encore besoin de prouver que le Roquet de l'Elysée ne valait pas mieux que ses prédécesseurs ?


M.

_________________
THYBRIM MULTO SPUMANTEM SANGUINE CERNO

ENOCH WAS RIGHT...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Guantanamo et démocratie
MessagePublié: 06 Mai 2009, 12:49 
Duc

Enregistré le: 01 Mai 2006, 19:10
Messages: 3166
Localisation: Bayonne
Merlin a écrit:
Qu'est-ce qu'il vient foutre en France ?

Mais il vient conforter encore plus "le beau modèle" de l'immigration réussie, de l'immigration "qui gagne", nos retraites, les "sans papiers" à protéger de la police par les "grands coeurs bobos français", l'idéologie "métissage" et tralala.

L'immigration ? c'est comme la tartine salée un peu ça peut être agréable voire délicieux mais passé une certaine dose ça devient absolument imbouffable et à jeter. C'est le cas depuis pas mal de temps mais "ils" continuent contre vents et marées... contre le Peuple d'origine en fait. Ah les "affaires"!.

Il y a une semaine Tarik Ramadan "gauchiste islamiste anti-capitaliste et pro-Charia" annonçé, tenez vous bien, comme Professeur d'islamologie ("dévotionnelle" et sans AUCUNE critique-gare!-) à Oxford-Cambridge (??) sacrée référence de sérieux était l'un des invités prolixe et donneur de leçons de la radio hyper-démagogue RMC les GG. Auditeurs ravis ? Car on peut avoir autant de confiance en lui (T-R) qu'en avait un algérien instruit au XVIIII° siècle vis-à-vis du Général Bugeaud. Un colonisateur de type nouveau mais promu et valorisé par nos médias et gouvernements.

_________________
Notre Cité a dépassé tous dans la pensée, la parole et l'action. Grec ne désigne pas une race, mais une Culture et on appelle Grecs ceux qui ont en commun avec nous la qualité des valeurs, plutôt que l'origine.
ISOCRATE, Panégérique, -400 BC.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 10 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com