LibertyVox • Voir le sujet - La malédiction de Cham...n'existe pas!!!!!
 
 
Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes le 21 Fév 2019, 07:24

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 23 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
MessagePublié: 07 Juin 2006, 20:36 
River
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Juin 2005, 21:02
Messages: 3795
En écoutant Kemi Séba sur infolive, je me suis rendu compte d'une chose: il a une lecture complètement polluée par les milieux racistes type KKK ou apartheid de la bible-torah.
Au sujet de Cham, il n'est nullement maudit mais c'est son fils Canaan qui l'est. J'ai la traduction rabbinique et je lis l'original en hébreu, alors on va pas m'en conter. Voici une traduction simple prise sur le net:

Gn9.20 Noé fut le 1er agriculteur. Il planta une vigne

Gn9.21 et il en but le vin, s'enivra et se trouva nu à l'intérieur de sa tente.

Gn9.22 Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père et il en informa ses 2 frères au-dehors.

Gn9.23 Sem et Japhet prirent le manteau de Noé qu'ils placèrent sur leurs épaules à tous 2 et, marchant à reculons, ils couvrirent la nudité de leur père. Tournés de l'autre côté, ils ne virent pas la nudité de leur père.

Gn9.24 Lorsque Noé, ayant cuvé son vin, sut ce qu'avait fait son plus jeune fils,

Gn9.25 il s'écria: «Maudit soit Canaan, qu'il soit le dernier des serviteurs de ses frères»!

Gn9.26 Puis il dit: «Béni soit le SEIGNEUR, le Dieu de Sem, que Canaan en soit le serviteur!

Gn9.27 Que Dieu séduise Japhet, qu'il demeure dans les tentes de Sem, et que Canaan soit leur serviteur»!



Ou est la malédiction de Cham? Niet. C'est son fils Canaan qui est maudit. On ne comprend pas pourquoi d'ailleurs. Je pense qu'il s'agit d'un commentaire rétroactif inséré suite à la conquête de Cannaan par Josué... Sauf à croire en l'Esprit sain qui prophétise.
Les africains-noirs sont considérés dans la thora comme descendants de Kouch qui n'est absolumment pas maudit. la seconde femme de Moise est éthiopienne(couchit)! Et c'est le fondateur de la religion!!!!!
Aucune remarque désobligeante sur les noirs. je pense Que Séba a lu des bibles imprimées en Afrique du Sud????
Maimonide dit par contre effectivement que les noirs sont proches des singes. Mais c'est un philosophe scolastique inspiré par la philosophie musulmane et Aristote. Aucune provenance biblique ou talmudique. Et c'est monnaie courante ce genre de déclarations chez les scolastiques musulmans et chrétiens de l'époque.
Dommage que Rafowicz n'était pas capable de répondre....


Dernière édition par serge goldman le 07 Juin 2006, 22:18, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 07 Juin 2006, 21:02 
Pour les spécialistes de la chose, voici ce qui est dit chez eux:

http://www.afrostyly.com/afro/divers/ma ... n_cham.htm


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 07 Juin 2006, 21:15 

Enregistré le: 19 Fév 2006, 23:50
Messages: 227
Localisation: occident
Pour la malédiction de cham il faut lire Bernard Lewis dans Race et Couleur en pays d'islam. Celui-ci indique que c'est bien les musulmans qui ont introduit cette interprétation afin de justifier l'esclavage des noirs. Il est certain que cette lecture n'existait pas dans le judaisme.

_________________
Répétons le... Notre combat contre l'islam et ses dérives n'est pas un racisme anti-arabes... Ni une haine des musulmans emprisonnés par une religion effroyable et qui cherchent à avancer...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 07 Juin 2006, 21:27 
River
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Juin 2005, 21:02
Messages: 3795
www.auxsourcesdumal.com a écrit:
Pour les spécialistes de la chose, voici ce qui est dit chez eux:

http://www.afrostyly.com/afro/divers/ma ... n_cham.htm


Il ya plusieurs problèmes dans ce texte:
Numéro UN: Canaan n'est décrit comme noir(Couchi) dans aucun texte biblique. Au contraire on met l'accent sur ses liens avec les populations phéniciennes, même religions et cultes du Baal contrairement à l'Egypte qui a un autre système de croyance. Cette identification cannanéen-noirs provient de l'Afrique du sud. Il s'agissait de théoriser l'infériorité raciale des noirs. Donc on les assimila à Canaan.
les versets de Jérémie cité ne sont pas péjoratifs, il aurait pu dire rouge ou jaune. On apprend d'ailleurs que Jérémie est sauvé de la fossse et de la mort par un Ethiopien!!!!
le passage de la vieille édition du Talmud, ça c'est très fort. On ne trouve qu'un "vieux Talmud". Ensuite, le Talmud est un recueil d'avis et de discussions animées entre juifs. Pas vraiment une norme! et il peut y avoir des juifs racistes, comme des blancs ou des noirs racistes...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 14 Aoû 2006, 19:31 
Lundi 14 aout 2006, 17h03
Le leader de Tribu Ka rouvre un site internet

[img]http://www.kamayiti.com/images/stories//maat.jpg[/img]

PARIS (Reuters) - Le leader du groupe extrémiste noir Tribu Ka a rouvert un site internet pour poursuivre son "combat" en dépit de la récente dissolution du mouvement par le gouvernement, révèle lundi le Nouvelobs.com.

"Merci aux médias de m'avoir diabolisé, ce qui m'a permis de toucher ceux que je voulais atteindre", écrit Kemi Seba sur son site.

"L'Etat, aux mains des sionistes, a tenté de me faire taire", ajoute le leader de Tribu Ka, qui reproche au gouvernement de laisser se développer des "ratonnades anti-noires", à l'image des récents incidents provoqués par des légionnaires à Kourou, en Guyane.

Le ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, avait justifié la dissolution du groupe en juillet dernier par ses positions racistes et antisémites.

"Le comportement de ces individus est particulièrement choquant. Leur antisémitisme n'est plus à démontrer et la République ne peut pas tolérer de tels agissements", déclarait-il.

Le ministre de l'Intérieur avait dénoncé le caractère "particulièrement choquant" du précédent site internet du groupe, qui a été fermé.

Candidat à l'élection présidentielle de 2007, le comédien Dieudonné Mbala Mbala, né d'un père camerounais, a estimé pour sa part que la dissolution de la Tribu Ka relevait de "motifs purement idéologiques".

Selon le Nouvelobs.com, Tribu Ka a déposé un recours devant le Conseil d'Etat pour tenter de faire annuler le décret de dissolution.

Source: http://fr.news.yahoo.com/14082006/290/l ... ernet.html

Le site en question : http://kemiseba.com/


Dernière édition par Eclairage le 14 Aoû 2006, 19:57, édité 1 fois au total.

Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 14 Aoû 2006, 19:51 
Grand Pope
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Fév 2006, 00:47
Messages: 14749
J'estime, à l'instar du regretté M'bala² conernant la tribu ka pour ma part que l'impossibilité de fonder des mouvements genre tribu KKK en France relève également du pur parti pris idéologique. La dissolution d'Unité Radicale est également à mettre au crédit de cette perfidie organisée.
C'est vraiment dégueulasse non? :lol: :lol: :lol:

_________________
Plus Ultra


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 15 Aoû 2006, 10:40 
Beau Dandy
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 07 Juil 2006, 15:38
Messages: 2058
Localisation: chez moi
OptimusPrime a écrit:
J'estime, à l'instar du regretté M'bala2 conernant la tribu ka pour ma part que l'impossibilité de fonder des mouvements genre tribu KKK en France relève également du pur parti pris idéologique. La dissolution d'Unité Radicale est également à mettre au crédit de cette perfidie organisée.
C'est vraiment dégueulasse non? :lol: :lol: :lol:


Absolument! C'est de l'anti-nazisme primaire!
Non à la pensée unique! :D

_________________
"La religion donne naissance à l'intégrisme comme la graine donne naissance à l'arbre." Taslima Nasreen


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Le SS noir.
MessagePublié: 15 Aoû 2006, 10:59 
River
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Juin 2005, 21:02
Messages: 3795
Quelle triple buse ce kemi kaka... J'aimerais bien qu'il rencontre quelques identitaires avinés, skinheads chasseurs de noirs ou légionnaires racistes. On verra après s'être fait défoncé le portrait s'il est toujours favorable aux mouvements identitaires ou néo-nazis.
Psst... Kémi, faut vraiment lire Mein kampf. Le programme de réduction en escalavage de l'Afrique tu vas aimer, surtout que tu veux y retourner. Un petit con de 25 ans qui fout une merde... Dieudo a du bien le driver. mais quand tu regardes Condy rice à la télé, tu dois nous faire des mini crises cardiaques, mon pitchounet...Merde, une black qui fait toute le politique américaine et qui travaille pour Bush. C'est comme un clou qui te rentre dans le coeur. Ton enfer sur terre.
:D :D :D

"L’Etoile noire" : témoignage de la déportation des Noirs
Michelle Maillet aborde le sujet de la déportation des Noirs pendant la Seconde Guerre mondiale
Dossier Livres, la sélection estivale d’Afrik
http://www.afrik.com/article10137.html
vendredi 21 juillet 2006


Dans son livre L’Etoile noire, Michelle Maillet se penche sur la déportation des Noirs pendant la Seconde Guerre mondiale. Nous suivons, Sidonie, mère de famille martiniquaise, déportée avec ses enfants vers les camps de concentration. Ses souvenirs des Antilles, la mémoire de ses ancêtres esclaves et un dieu qu’elle s’invente lui donne la force de tenir. Un témoignage poignant qui prône la tolérance.




Louise Simondet

Une étoile noire, symbole de la déportation des Noirs pendant la seconde guerre mondiale, pour se souvenir et l’écriture pour témoigner... Michelle Maillet nous entraîne dans son roman L’Etoile noire sur les pas de Sidonie, jeune maman célibataire d’origine martiniquaise. Le roman débute à Bordeaux en 1943. Une rafle. Sidonie et ses deux enfants Désiré et Nicaise sont arrêtés par les Allemands. Absurdité et injustice de la situation, ils sont pris pour des Juifs et condamnés au même destin tragique : la déportation. Le long et douloureux voyage commence alors. Dans des trains de fortune, Juifs, Noirs, opposants politiques sont parqués comme du bétail. Odeur nauséabonde, manque de nourriture, fatigue... Transportés vers une destination inconnue, Sidonie essaye avec force et courage de garder espoir. Le convoi les mènera finalement jusqu’à l’enfer d’Auschwitz.

A l’arrivée hommes et femmes sont séparés. Son fils lui sera enlevé, et sa fille sera emportée par la mort. Mais le calvaire ne s’arrête pas là. Sidonie connaîtra Ravensbrück et le camp d’extermination de Mauthausen. Tatouée, réduite à un simple matricule, maltraitée, dépossédé de ses enfants... Comment faire dans un lieu emprunt de barbarie pour ne pas se déshumaniser ? L’amitié, l’écriture, ses racines africaines, l’aideront à survivre, à ne pas sombrer dans la souffrance et le désespoir. Dans une atmosphère où la folie prend le pied sur la raison, Sidonie résiste de tout son être. Elle évoque avec ferveur la mémoire de ses ancêtres africains qui ont vécu l’esclavage et prie un dieu qu’elle s’est inventée. Avec émotion et dignité, Michelle Maillet nous révèle un aspect méconnu des camps nazis : la déportation des Noirs. L’écrivain a cette capacité de nous propulser dans l’univers de cette héroïne par le biais d’un récit poignant, où les mots font sens, témoignent et s’entrechoquent pour nous faire appréhender l’horrible réalité.

Des Noirs dans les camps de la mort

« Pourquoi m’a-t-on arrêté ? Beaucoup, ici, portent une étoile jaune sur leur vêtement. Moi aussi je devrais en porter une, non pas jaune, mais noire. Cette étoile-là n’existe pas, je le sais, mais je sens que je fais partie de la même catégorie humaine que tous ceux qui sont ici », se questionne Sidonie. Dans ce roman, la jeune femme personnifie la condition des Noirs, qui après avoir subi des années d’oppression et d’esclavage se retrouvent à nouveau esclave et sous-homme. Un passé tragique qui ressurgit pour lier, au plus profond de leur être, Juifs et Noirs. Ce destin commun les réunit dans le convoi menant à Auschwitz, avec cette image de Sidonie donnant à boire à la petite Rachel.

Peu connu et surtout occulté dans les livres d’histoire, la déportation des Noirs est un fait avéré. Les premières déportations se sont portées sur les Noirs, originaires des anciennes colonies du Reich qui vivaient en Allemagne avant la guerre. Près de 24 000 personnes furent déportées à cause de leur couleur de peau. Puis Hitler et ses théories racistes et eugénistes arrivent au pouvoir. Dans la lignée de Mein Kampf et de la ségrégation raciale qu’il prône, il envoie de nombreux Noirs finir leurs jours dans les camps de concentration. Français, Allemands, Américains, certains d’entre eux, capturés sur le champ de bataille ont été expédiés dans les camps de concentration.

« Nous ne faisons que continuer l’œuvre civilisatrice que les Français, les Anglais, les Espagnols, les Portugais et les Hollandais ont mise en place bien avant nous et qu’ils ont été incapables d’achever. Ils ont déportés des millions de Noirs pour avoir une main d’œuvre gratuite et renouvelable. Ils avaient compris qu’il y a des races qui sont faites pour commander les autres. Ce sont eux les auteurs du terme « sous-homme ». Mais nous, nous avons la solution finale », énonce la Blockwa SS qui a en charge le Block de Sidonie. On estime qu’il y aurait eu plusieurs milliers de déportés Noirs pendant la Seconde Guerre mondiale.

L’Afrique et l’écriture pour s’évader

Face à cette vie qui se veut déshumanisante, Sidonie, pour survivre, s’invente un univers. Dans ces camps où l’horreur vagabonde et la mort rôde, elle combat la solitude et la peur qui la ronge par les souvenirs de sa terre. Des pensées qui la tiennent en vie. Ainsi, tout au long du livre est mis en parallèle sa vie dans le camps et des images de la Martinique où elle a passé son enfance. Son âme crie l’Afrique : « Je sens déferler dans mes veines l’Afrique interdite, ignorée et bafouée ». Son seul patrimoine : des images, des rêveries, mais aussi le souvenir de ses ancêtres africains qui se sont battus pour leur liberté. Et le passé refait surface : « Le tatouage, c’est pour aujourd’hui. Retour à l’esclavage. Plus de nom, plus de prénom, plus de surnom : un chiffre. Un nouveau baptême. Un baptême déjà connu aux Antilles ». Sidonie parle de cette résistance « noire et sauvage » qui vit en elle et qu’elle nomme : « la mère Afrique », en souvenir de ce continent qui subit la servitude. Elle a aussi trouvé Agénor : « Un Dieu pour chacun : c’est notre seule issue pour sortir d’ici. »

L’écriture est aussi un moyen pour continuer de vivre. Sidonie rédige son journal dans un petit carnet de moleskine qu’elle conserve précieusement. Ce carnet, c’est son refuge face à la folie qui l’entoure. « Quelqu’un qui écrit, c’est quelqu’un qui s’évade ». Ecrire, c’est aussi un moyen de laisser une trace, de témoigner de ce qu’elle a vu : « Il faut que j’écrive avec le cœur pour ceux qui me liront avec le cœur ». Mais la vie dans les camps est éphémère comme les feuilles de ce carnet qui s’épuise inexorablement. « Mon trésor de papier diminue à chaque ligne ajoutée. Et j’ai tant à dire... » Une histoire captivante pleine de poésie. Un témoignage bouleversant qui prône le respect de la différence et la tolérance. Les mots ne peuvent pas toujours décrire toute l’abomination vécue par ces familles noires déportées, mais ils laissent une trace pour les générations futures. « Michelle Maillet, note Simone Veil [1] dans la préface, en décidant d’écrire L’Etoile noire et de faire vivre à Sidonie, noire et antillaise, cet enfer qui fut le nôtre, délivre une superbe leçon d’intelligence et d’humanité ». Une étoile noire pour ne pas oublier...

Michelle Maillet est un écrivain martiniquais.
L’Etoile noire est son premier roman. Il a reçu le prix de la LICRA (Bernard-Lecache).

L’Etoile noire de Michelle Maillet, aux éditions OH ! Editions, 231 pages, 14,50 euros

Commander le livre

[1] Simone Veil est présidente de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 16 Aoû 2006, 00:00 

Enregistré le: 15 Aoû 2006, 20:46
Messages: 25
Bonjour à tous

La malédiciton de Cham n'est pas dans la Bible mais en plus elle est contraire à d'autres observations de celle-ci et notamment que c'est un petit fils à Cham qui eut pour la première fois la puissance sur la terre, ce qui est impossible s'il était maudit :

Les fils de Cham furent: Cusch, Mitsraïm, Puth et Canaan.
Les fils de Cusch: Saba, Havila, Sabta, Raema et Sabteca. Les fils de Raema: Séba et Dedan.
Cusch engendra aussi Nimrod; c'est lui qui commença à être puissant sur la terre.
Il fut un vaillant chasseur devant l'Éternel; c'est pourquoi l'on dit: Comme Nimrod, vaillant chasseur devant l'Éternel.
(Genèse 10.6-9)



Notons par contre que les historiens arabes donnent une toute autre version de la malédiciton donné par Noé :

La chronique de Tabrî, tome 1: de la création à David

"Or sache que toutes les créatures sont sorties, après Noé, de Sem, de Cham et de Japhet. Les Arabes, les Persans, les hommes blancs de visage, les gens de bien, les jurisconsultes, les savants et les sages sont de la race de Sem ; et voici pourquoi: Un jour Noé était endormi, le vent souleva ses vêtements et découvrit ses parties sexuelles sans qu'il s'en aperçut. Japhet passa près de Noé, dont il vit les parties sexuelles ; il se mit à rire aux éclats et à tourner son père en ridicule, sans le recouvrir. Cham, frère de Japhet, arriva ensuite ; il regarda Noé, se mit à rire aux éclats et à plaisanter, et passa outre sans couvrir son père. Sem vint après ses frères, et, voyant Noé dans une posture indécente, il détourna les yeux et cacha la nudité de son père. Noé se réveilla ensuite, et demanda à Sem ce qui s'était passé ; ayant appris que Cham et Japhet avaient passé près de lui et qu'ils avaient ri, il les maudit en disant : Que Dieu change la semence de vos reins ! Après cela, tous les hommes et les fruits du pays de Cham devinrent noirs"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 03 Sep 2006, 11:48 
River
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Juin 2005, 21:02
Messages: 3795
Il s'agit des explications d'un professeur en théologie de Kinshasa. Kemi l'andouille ne lit que ce qu'il veut bien lire. Comme le rédacteur de mein Kampf, soit dit en passant.


Les Noirs sont-ils les descendants de Cham, le maudit ?
Par André KABASELE MUKENGE, Maître agrégé en théologie, Doyen de la Faculté de Théologie aux Facultés Catholiques de Kinshasa


La situation de crise généralisée qui caractérise l’Afrique noire à l’aube du troisième millénaire a ressuscité, dans certains esprits, le vieux mythe de la malédiction de Cham et son interprétation erronée appliquée aux Noirs. Beaucoup vivent cette situation de crise comme une fatalité. Au lieu de reprendre l’initiative historique, ils se résignent ; au lieu de se battre, ils baissent les bras ou plutôt ils ne lèvent les bras que vers le ciel pour conjurer le sort. L’incapacité des dirigeants africains à inventer des solutions efficaces à la crise semble nourrir cette idée de la malédiction des Noirs et confirmer la thèse qui veut que l’Afrique incarne le malheur et la misère. Un néologisme a même vu le jour, "l’afro-pessimisme", terme qui voudrait faire croire que l’Afrique est dans une impasse totale, et qu’à l’horizon il n’y a aucun espoir. L’Afrique noire est-elle vraiment maudite ? La malédiction prononcée par Noé en Genèse 9,25 s’applique-t-elle aux Noirs ? Que dit exactement ce texte ? Quelle valeur scientifique accorder aux tables de peuplement de la terre contenues dans la Bible?
1. Une lecture erronée d’un vieux texte
Il est vrai qu’au cours de l’histoire, on s’est abondamment servi du texte biblique de la malédiction proférée par Noé à l’endroit d’un de ses descendants pour justifier l’exploitation et la violence exercée contre les Noirs : esclavage, traite négrière, colonisation, racisme. Cette utilisation tendancieuse de la Bible a non seulement affaibli l’Afrique noire amputée des meilleurs de ses fils, mais elle a aussi semé un doute immense dans les esprits des Noirs eux-mêmes, sur leurs capacités internes à se développer.
2. Que dit le texte de Genèse 9,18-26 ?
En Genèse 9,18, on nous présente les 3 fils de Noé qui, avec lui, furent sauvés du déluge : il s’agit de Sem, Cham et Japhet. On précise d’emblée – et c’est important pour la suite du récit – que Cham est le père de Canaan. Un jour, Noé, après avoir bu du vin, s’enivra et s’étendit nu sous sa tente. Cham, qui fut le premier à le voir dans cet état, s’en fut raconter la chose à ses frères. Ces derniers, marchant à reculons pour ne pas voir la nudité de leur père, vinrent le couvrir d’un manteau. Remis de son état d’ébriété, Noé apprit ce qui s’était passé et maudit Canaan, un des fils de Cham : «Maudit soit Canaan; qu’il soit le dernier des esclaves de ses frères» (Gn 9,25). En revanche, il bénit ses deux autres fils, Sem et Japhet : «Béni soit le Seigneur de Sem, et que Canaan soit son esclave ! Que Dieu donne de l’espace à Japhet ; que celui-ci habite les tentes de Sem et que Canaan soit son esclave» (Gn 9,26-27).On peut, à ce stade, faire l’observation suivante : seul Canaan, un des fils de Cham, est maudit, et non pas son père qui a commis la faute. Une telle transposition peut se comprendre dans la mentalité de l’Ancien Testament où certains textes présentent une théorie qui va d’ailleurs évoluer (cf. Dt 24,16 ; Jr 31,29-30 ; Ez 14, 12-20 ; 18,10-20), et qui soutient que la faute des pères retombe sur les fils et les descendants (Ex 34,7; Dt 5,9). Mais ce qui étonne ici, c’est que les autres fils de Cham ne sont pas maudits. C’est pourquoi, on interprète "la malédiction de Canaan" comme une légitimation du fait qu’Israël s’était emparé des terres des Cananéens. Une telle interprétation nous semble fondée, dans la mesure où les mythes d’un peuple tentent parfois d’expliquer l’ordre existant en terme de discours historique et de le justifier par référence à une base morale ou métaphysique. Il serait ici question d’un mythe de légitimation. Et au lieu de parler de la "malédiction de Cham", il faudrait parler plutôt de la "malédiction de Canaan".Plus loin, le texte nous présente les 4 fils de Cham: Kush, Miçrayim, Put et Canaan (Gn 10,6). Kush évoque l’Ethiopie, Miçrayim c’est le nom de l’Egypte, tandis que Put est parfois rattaché à la Lybie. Par contre, Canaan, le fils maudit, correspond à la région côtière entre la Palestine et la Phénicie. En aucun cas, Canaan ne peut être rattaché aux populations noires d’Afrique. D’après la Bible, les descendants de Cham peuplèrent les régions du Sud, et certains textes bibliques considèrent l’Egypte comme "le pays de Cham" (Ps 105, 23.27). N’est-il pas vrai que les Egyptiens appelaient leur pays "Kémit", ce qui veut dire "noir", soit à cause du limon noir du Nil, soit, pensent certains savants, à cause de la population qui était noire? Toujours est-il que selon le récit biblique, c’est un seul des fils de Cham qui a été maudit par Noé, et ce fils n’a aucun rapport avec les Noirs. Il suffit de voir la généalogie de Canaan donnée en Genèse 10,15-19. On y trouve mentionnés pêle-mêle Sidon, les Jébuséens, les Amorites, les Girgashites, les Hivvites, etc, tous des peuples que la tradition biblique présente comme ceux qu’Israël a chassés de leurs terres pour les occuper. De toutes les façons, ces tables généalogiques n’ont pas une valeur scientifique sur laquelle fonder le peuplement de la terre. Ce n’est qu’une représentation qu’un peuple de l’Antiquité se faisait du peuplement de la terre, à partir de son expérience fort limitée. Une lecture attentive de Genèse 10 révèle d’ailleurs que cette présentation défie tous les plans géographiques, et même ethniques. On voit également que la Bible ne connaît guère l’Inde et les pays d’Extrême-Orient.
3. La présence des Noirs dans la BiblePar contre, la Bible ne développe pas une image négative des Noirs. Loin s’en faut. Moïse lui-même épousa une femme kushite (éthiopienne), donc noire. Lorsque son frère Aaron et sa sœur Myriam le critiquèrent pour cet acte, Dieu les désapprouva en frappant Myriam de la lèpre (Nb 12,1-10). Que les Kushites soient noirs, cela ressort clairement de cette interrogation qu’on lit en Jérémie 13,23 : «Un Kushite peut-il changer sa peau et un léopard ses tâches»? Or le peuple kushite apparaît, à travers l’Ancien Testament, comme un peuple puissant (2 Ch 12,2-4; 2 R 19,9; Na 3,8-10). Le prophète Jérémie fut sauvé par Ebed-Melek, un Kushite au service du roi Sédécias de Juda, alors que des comploteurs malveillants l’avaient jeté dans une citerne (Jr 38,7-13). Cela valut à Ebed-Melek un oracle de salut significatif (Jr 39,15-18). Le Nouveau Testament lui-même rapporte la conversion et le baptême d’un eunuque éthiopien par Philippe (Ac 8,26-40). On voit par ces exemples tirés entre mille comment la grâce de Dieu n’exclut aucun peuple de la terre, et comment le salut est ouvert à tous. Ces textes, présents déjà dans l’Ancien Testament, et qui mentionnent les pays africains associés à la louange de Dieu invitent les Africains d’aujourd’hui à ne pas tomber dans l’interprétation erronée de la malédiction de Canaan. Le prophète Sophonie annonce avec sérénité : «De l’autre rive des fleuves d’Ethiopie, mes suppliants m’apporteront mon offrande» (So 3,10). Et le Cantique des Cantiques, dans son style propre, fait s’écrier la Bien-aimée: «Je suis noire et belle, filles de Jérusalem ... Ne prenez pas garde à mon teint basané : c’est le soleil qui m’a brûlée». Là, aucune interprétation fataliste ou négative de la couleur de la peau, ni de la condition sociale.
4. ConclusionRésumons-nous. La légende de la race noire maudite depuis Noé n’a aucun fondement biblique. Elle s’est développée au cours de l’histoire, relayée par ceux qui voulaient ainsi justifier leur violence à l’égard d’un peuple différent. Cette légende a malheureusement affecté les Noirs eux-mêmes qui, parfois, se mettent à lire leurs échecs et leurs défaites historiques à travers ces lunettes. On ne réécrit pas l’histoire, on peut seulement prendre conscience des erreurs passées, pour repartir d’un bon pied. D’ailleurs aucun peuple de la terre n’est maudit ni condamné d’avance par Dieu. Pas plus Cham que Canaan. Chaque individu est créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, nous dit le même livre de la Genèse (Gn 1,26). Si tel est le cas, et si en outre le Christ est réellement mort pour tous, aucun peuple, aucun individu n’a pour destin de rester cloué au sol.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 03 Sep 2006, 13:59 
Africanus Rex
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Avr 2006, 18:23
Messages: 6654
Localisation: Entre Poitiers et Covadonga.
C'est bien de remettre un peu les choses en place, il y a toujours cette tactique qui consiste à augmenter la tension entre les juifs et les noirs, et aller chercher dans la Bible des sornettes(comme Farrakhan aux Etats-Unis).
Que veut on faire croire par là sinon que le judaisme et le christianisme seraient les religions des méchants colons blancs(et l'Ethiopie , avec ses falashas et ses amharas chrétiens imprégnés de culture juive c'est quoi alors, des grands dolichocéphales blonds aux yeux bleus?) et a contrario l'islam une religion du tiers -monde , la religion qui "comprend les opprimés" , car tout le monde sait qu'il n'ya jamais eu de racisme anti-noirs ni d'esclavage dans le "très ouvert , tolérant et démocratique monde arabo-musulman(arabe surtout avant de devenir arabo-musulman)".
Je suis tombé un jour sur un site de black conservative american, et il semble bien que pas mal de noirs commencent eux aussi à se méfier de cette entreprise de séduction des islamo-fascistes en recherche de troupes fraîches pour leur guerre sainte.
Il y a en Europe et particulièrement en France des noirs qui ne sont pas des "racailles", qui ne sont du tout séduits par les enturbannés et jouent loyalement leur patrie comme français avant tout, tout comme il en est de juifs , d'arabes même qui se sentent à 200% français, et d'autres qui venus d'ailleurs aspirent autant que la majorité européenne -blanche-chrétienne à vivre en paix.
Il est certain qu'il faut faire le tri , un noir qui chante des gospels à Stains dans une église pentecôtiste et bosse honnêtement sera de toute façon toujours nettement moins "craignos" qu'un autre capuche rabattue sur la tête et éructant des "Allahu Akbar" le cocktail Molotov à la main.
Le racisme n'est pas mon fait, jamais, mais l'islamisation, cette infection qui sème le chaos , ça je ne veux pas qu'on le laisse passer, c'est l'ennemi numéro 1.

_________________
VIS ET HONOR
-Ne pas subir
-Frapper l'ennemi c'est bien. Frapper l'imagination c'est mieux (deux maximes attribuées au Maréchal de Lattre de Tassigny)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 03 Sep 2006, 19:45 
Grand Pope
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Fév 2006, 00:47
Messages: 14749
Quand bien même cette "malédiction" aurait été écrite noir sur blanc (c'est le cas de le dire :lol: ) dans la bible où je ne sais quel autre bouquin, ce n'est pas une raison pour y croire aveuglément comme un pauvre con de base.

_________________
Plus Ultra


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Mc Solar n'y croit pas...
MessagePublié: 03 Sep 2006, 20:27 
River
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Juin 2005, 21:02
Messages: 3795
MC Solar n' y croit pas du tout..... Mais alors pas du tout.(Si le kémite et son grand sorcier le Dieudo regardent cet article, ils vont se faire une crise cardiaque)
:D
http://www.guysen.com/articles.php?sid=1839


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: FALASHAS DE TSAHAL
MessagePublié: 22 Oct 2006, 15:30 
Africanus Rex
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Avr 2006, 18:23
Messages: 6654
Localisation: Entre Poitiers et Covadonga.
Je me souviens d'avoir vu une remarquable vidéo sur les opérations des forces spéciales de Tsahal au Sud -Liban et notamment la couverture de l'évacuation d'un commandant de cette unité blessé, d'origine éthiopienne, un falasha, un officier apparement très apprécié de ses camarades de combat:un sacré démenti au prétendu racisme anti noir de l'Etat hébreu.
On a beaucoup glosé sur leur difficulté d'intégration , alors que celle -ci , finalement ne présente sur un terme plus long pas plus de difficultés que celle d'ukrainiens ou de russe , ou il y a plusieurs années de juifs yéménites pas beaucoup moins "typés" que ces falashas.

Et ce que j'ai vu de ces falashas combattants dans Tsahal n'a rien à voir avec un quelqonque "indigénat à la Debbouze", ce sont bien de véritables soldats et officiers de Tsahal à part entière qui vont au combat.

Et le paradoxe est que maintenant l'Ethiopie qui a repris langue avec Israël, recours à des conseillers israëliens dont certains , peut-être ont des origines éthiopiennes.
Mais je crains que pour l'Ethiopie qui si tardivement se souvient de ses bonnes relations avec l'Etat hébreu du temps du Négus ce ne soit un peu tard, tant l'islamisation violente et accélérée de la Corne de l'Afrique menace aussi son territoire.

Pourquoi nous français n'avons nous pas maintenu nos harkis jusqu'au bout dans l'armée française, ils avaient choisi la France et auraient sans doute continué à en être parmi les plus loyaux serviteurs(en dépit de leur islam)?

_________________
VIS ET HONOR
-Ne pas subir
-Frapper l'ennemi c'est bien. Frapper l'imagination c'est mieux (deux maximes attribuées au Maréchal de Lattre de Tassigny)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 22 Oct 2006, 15:41 
Africanus Rex
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 02 Avr 2006, 18:23
Messages: 6654
Localisation: Entre Poitiers et Covadonga.
Pour MC Solaar(de son vrai nom Jean -Claude M'Barali ) il me semble avoir lu quelque part que sa petite amie était israélienne, et j'avoue que je trouve cela plutôt sympathique , un noir qui ne joue pas le jeu du CRAN et autres Dieudonné, tout comme , je crois un certain Gaston Kelman.

Cela me renforce dans le fait qu'il est très important de ne pas sytématiquement "racialiser" le débat, il ya aussi parmi nos compatriotes des noirs, français, fiers de l'être, pas tous musulmans(et même pas du tout) et qui n'entendent pas jouer le jeu de l'"islamo-racaillisation".

Nous devrions nous aussi nous inspirer de ce qui se fait en Israël qui ne s'arrête pas à la pigmentation de ses enfants pour survivre et se défendre.
Ce qui compte c'est la loyauté et surtout , surtout de moins en moins d'islam(le vrai danger).

_________________
VIS ET HONOR
-Ne pas subir
-Frapper l'ennemi c'est bien. Frapper l'imagination c'est mieux (deux maximes attribuées au Maréchal de Lattre de Tassigny)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 23 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivant

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot], Google Feedfetcher et 10 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com