LibertyVox • Voir le sujet - LE JUDEO-NAZAREISME,LA RELIGION OUBLIEE !
 
 
Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes le 19 Juil 2019, 15:49

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 
Auteur Message
MessagePublié: 29 Mai 2006, 12:47 
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jud%C3%A9o-nazar%C3%A9isme


Dernière édition par Delcambre le 29 Mai 2006, 13:02, édité 1 fois au total.

Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 29 Mai 2006, 12:55 
Les Judéo-chrétiens
Le judeo-nazaréisme ne peut se comprendre si on ignore que le judaïsme était extrêmement diversifié avant le Ier siècle EC. En effet, le pharisaïsme ne donnera pas naissance au judaïsme rabbinique avant le IIe siècle, et son hégémonie ne sera pas établie avant le 7ème. Il y eut dans cet intervalle un intense foisonnement d'idées, chacune faisant plus ou moins d'adeptes
Cette doctrine, messianique, s'étend chronologiquement environ entre le IIe siècle avant l'EC (crise du sacerdoce du Temple) jusqu'au VIIe siècle EC. Le judéo-nazaréisme eut une postérité à travers l'islam, à la naissance duquel 'il joua un tel rôle qu'on peut se demander s'il n'en est pas en grande partie à l'origine' (S.C. Mimouni)

La doctrine du judeo-nazaréisme apparaît dans l'opposition de certains prêtres au Culte du Temple au IIe siècle avant l'EC. Le culte leur paraît impur; le 'maître de Justice' fut persécuté par le Temple pour s'y être opposé. Ce personnage que l'on croyait mythique pourrait être, d'après les découvertes de Jacqueline Genot, le Cohen Yossé ben Yo‘ezer.

Si c'est le cas, son supplice et sa mort sont consignés dans les manuscrits de Qumran (les Testaments des 12 Patriarches, notamment).

Arrêté le jour de Kippour, ce qui aux yeux de ses fidèles est la pire des vilenies, il est exécuté. Ses disciples persévèrent alors dans la voie de son opposition, dans l'attente du messie qui purifiera le Culte et chassera l'occupant des Lieux saints.

La prédication du Christ conduisit une partie des Juifs à reconnaître en lui le Messie attendu ; autour de Jacques, évêque de Jérusalem, 'frère du Seigneur', et chef des judéo-chrétiens attachés à la continuation du rite juif relu selon l'enseignement du Christ, se constitua une communauté diverse attendant le retour glorieux du Christ qui devait chasser définitivement l'occupant romain et fonder enfin le Royaume attendu, royaume de perfection et de justice annoncé par Isaïe.

Si la tradition apostolique dont témoignent les Evangiles canoniques soutient que le royaume du Christ 'n'est pas de ce monde' et, de ce fait, est spirituel et doit se mettre en place par un changement de conduite personnelle, les mêmes Evangiles témoignent également que certains judeo-chrétiens, dans la tradition nazaréenne et se référant à l'Evangile de Matthieu, pouvaient croire en un royaume très politique et terrestre à venir dirigé par Jésus. C'est ainsi que peut s'engendrer une opposition marquée, entre la conception d'un salut individuel, d'une part, et celle d'un salut collectif, d'autre part dans les cercles judeo-chrétiens.

La persécution des judeo-chrétiens, puis la révolte juive et la destruction du Temple dispersa les chrétiens ayant quitté Jérusalem peu avant le désastre (70 EC).

Les judeo-nazaréens virent dans ces événements les signes de la fin des temps et l'imminence du retour parousiaque et glorieux du Christ.


Les Nazaréens
Certains Judeo-chrétiens, réfugiés à Pella en Syrie, refusèrent de rentrer à Jérusalem occupée par les païens ou les Juifs. Se radicalisant, vénérant la mémoire de Jacques, l'évêque de Jérusalem (comme en témoignent plusieurs Apocryphes dans l'esprit apocalyptique du temps), ils décidèrent de s'isoler, se 'réfugier au désert', dans la tradition juive, en attendant des jours meilleurs. Ils se dénommèrent 'pauvres' (Ebionites) ou nazaréens.
La mouvance nazaréenne est difficile à cerner car nombre de ses écrits furent catalogués 'chrétiens' dans la mesure où ils parlaient de Jésus ; cependant bien des auteurs ont pu remarquer que ce christianisme prétendait à une observance judaïque stricte (même s'ils rejetaient les sacrifices et le culte du Temple), en rejetant les autres chrétiens désormais tournés vers le monde païen, à ce titre considérés comme renégats. Le judeo-nazaréisme, refusant de voir en Jésus un dieu, se redéfinit donc contre les chrétiens de type 'apostoliques' (du fait de leur attachement à l'idée de continuité avec l'ancienne alliance et de leur foi en Jésus en tant que prophète, les ébionites se trouvaient en effet en opposition avec Paul et sa conception du salut), contre le judaïsme désormais unifié autour du rabbinisme, et contre l'occupant romain bientôt devenu chrétien, mais considéré comme païen. .

L'archéologie en Syrie témoigne de la présence de ces communautés ; la toponymie ayant pour racine 'nasara', très fréquente, témoigne de la présence de ces groupes dont l'idéologie, variant dans le temps et l'espace, n'est pas unifiée : on doit donc parler de mouvance plutôt que de secte proprement dite. Le judeo-nazaréisme alimenta pendant plusieurs siècle un esprit de révolte messianique et apocalyptique.Ainsi, Paul de Samosate, conseiller de la reine Zénobie qui se révolta contre toute attente contre Rome, a sans doute été un judeo-nazaréen ayant endoctriné la reine. Cet esprit messianique reste très présent en Orient jusqu'au VIIe siècle. Des vestiges retrouvés dans plusieurs villages peuvent témoigner de liens tissés en Syrie entre les nazaréens et des tribus arabes, notamment les Qoraïchites, tribu de Muhammad, dont la toponymie témoigne également de l'implantation en Syrie. Muhammad lui-même épousa, dans la tradition islamique, Khadidja, dite parfois juive, mais qui serait plus probablement judeo-nazaréenne dans la mesure où son oncle, Waraqa, est dit être 'chrétien' (en fait, 'nasraniy', traduit par chrétien) converti (gagné aux idées politico-religieuses des ébionites ?) et versé dans les Ecritures hébraïques. Un hadith rapporte même que quand Waraqa mourut, la Révélation faite à Muhammad s'interrompit pour un temps. Ce fait, rapproché de bien d'autres, porte E-M Gallez à conclure que Waraqa fut sans doute un des principaux vecteur du judeo-nazaréisme auprès des Arabes et de Muhammad, auquel il enseigna ses doctrines sur un 'Jésus-Messie' (expression que contient le Coran) devant revenir à la fin des temps.

A noter que si d'autres sources, plus traditionnelles, comme le livre d'Aïcha, font de Waraqa un chrétien nestorien, le Messie qu'il professe a cependant peu à voir avec celui des chrétiens, ceux-ci étant considérés par l'islam comme polythéistes, puisqu'ayant divinisé Jésus.
Or, pour le nazaréisme comme pour l'islam, Jésus n'est qu'un roi-Messie attendu pour instaurer un royaume parfait et régner pendant 40 ans (400 ans dans le Coran). Le judeo-nazaréisme s'allia donc, par la prédication, plusieurs tribus arabes, se constituant une force armée redoutable.

Il reste peu de chose des ouvrages composés par les ébionites (fragments de l’Évangile des ébionites, Kérygmes de Pierre et autres sources utilisées par la littérature pseudo-clémentine).

Ils disparurent vers le Ve siècle. Cependant des mouvements religieux se réclamant des ébionites subsistent encore.


L'Islam et le Troisième Temple
Ce qui suit, est la version donnée par les judeo-chrétiens, les musulmans ont une vision différente :
Au début du VIIe siècle, l'esprit apocalyptique est porté à l'extrême dans l'opposition entre l' empire byzantin et l' empire perse ; beaucoup de chrétiens de leur côté relisent l' Apocalypse et identifient les signes des temps dans le Livre saint. L'avancée des troupes byzantines suivies par la reprise de Jérusalem par l'empereur Héraclius provoque en 622 un exode de Judeo-nazaréens et de Qoraïchites quittant la Mecque à la Médine (an Zéro de l'islam : Hégire). Ces exilés, qui se nommèrent Muhadjirun ('émigrés', premier nom donné aux musulmans) se réfugièrent à Yatrib d'où ils priaient tournés en direction de Jérusalem (les premières mosquées musulmanes ont en effet une qibla tournée vers Jérusalem et non vers La Mecque ; celle de Médine est dite ainsi 'de la double direction'). On ne peut s'empêcher de faire le lien entre la renomination de Yatrib en Médine et Modiin, la ville d'origine des frères Macchabées pendant l'occupation grecque de la Terre Promise. Renommer une ville, et établir un nouveau calendrier retranscrit souvent un projet politique d'envergure qu'il faudrait donc lire selon l'histoire biblique qui est restée très présente dans le Coran. Dans l'esprit des Nazaréens, une ère nouvelle devait s'ouvrir désormais.

Selon Alfred Louis de Prémare (les Fondations de l'islam, 2002), il faut relire complètement les sources d'origine islamiques sur lesquelles on s'appuyait jusqu'à présent, pour les intégrer dans une perspective plus ouverte (il existe des écrits non musulmans décrivant la période et permettant de mieux comprendre le corpus islamique qui a subi de longues transformations ultérieurement à ces événements) dans la mesure où bien des données peuvent être douteuses (on dispose de plus d'un million et demi de hadiths souvent contradictoires) ; la Vie de Muhammad d'Ibn Hisham en particulier, qui est une commande califale très politique, et qui remplace celle d'Ibn Ishaq qui s'est perdue, n'est pas fiable, en tout cas vérifiable. La vie de Muhammad restera donc en grande partie mystérieuse ; le seul fait établi est qu'il essaya, en 629, de prendre Jérusalem, dans l'optique nazaréenne de libération de la Terre sainte. Il échoua. Cependant son successeur Umar y parvint, et sa préoccupation fut alors de bâtir hâtivement un 'Cube' en bois dans les dimensions du Temple de Salomon, là même où le Temple avait été jadis bâti.

Cette construction d'Umar (à ne pas confondre avec la mosquée du même nom construite à la fin du VIIe siècle) sur l'esplanade même du Temple de Salomon n'est pas due au hasard mais témoigne que le proto-islam considérait ces lieux comme saints à la suite du judaïsme et du judeo-nazaréisme (pour les Chrétiens, le nouveau Temple de Dieu est le coeur de chacun), bien avant que soit répandue l'histoire légendaire du fameux 'voyage nocturne' de Muhammad qui, constituée du temps des califes, donna une explication a posteriori de la sainteté des lieux qui remplaça celle donnée jusque là par le judeo-nazaréisme, avec lequel l'islam naissant avait entre-temps rompu.

Selon le judeo-nazaréisme, la libération de Jérusalem, la reconstruction du 3e Temple aurait dû remplir les conditions pour un retour du Christ et l'instauration de son royaume. Le Christ n'étant pas revenu, la doctrine des judeo-nazaréens fut disqualifiée et le nouveau pouvoir arabe dut reconsidérer les justifications à son emprise étendue en Orient. L'islam naquit de cette rupture avec le judeo-nazaréisme, de l'occultation de cette vieille doctrine, laquelle transparaît cependant encore parfois dans le Coran, dont les traductions du professeur Luxenberg montrent que la langue initiale du texte provient d'un lectionnaire rédigée en syriaque, et non pas en arabe d'Arabie du Sud comme cela est souvent avancé.

A la suite de Patricia Crone, les recherches récentes d'Alfred-Louis de Prémare, de Jacqueline Genot, de Christof Luxenberg, d' Edouard-Marie Gallez tendent donc à renouveller les perspectives de l'histoire du Moyen-Orient des premiers siècles ; une explication réside donc dans l'étude du judeo-nazaréisme dont l'importance a été trop souvent négligée.


Bibliographie
Le Messie et son prophète, E-M Gallez, 2 tomes, éditions de Paris, 2005
Les Fondations de l'islam, A-L de PRémare, éditions du Seuil, 2002
Enquêtes sur l'islam, A-M Delcambre (et alii), Desclée de BRouwer, 2004
Le prêtre et le prophète (Waraqa), aux sources du Coran, J. Azzi, Maisonneuse et Larose, 2001
Die syro-aramäische Lesart des Koran, Christoph Luxenberg, Das Arabische Buch, 2000
Une lecture juive du Coran, Haï Bar-Zeev, Berg International Editeurs, 2005
http://www.all2know.com/fr/wikipedia/j/ ... _isme.html


Dernière édition par Delcambre le 29 Mai 2006, 13:01, édité 1 fois au total.

Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 29 Mai 2006, 21:48 
Grand Pope
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Fév 2006, 00:47
Messages: 14749
Extremement interessant....merci :)

Cette origine Judeo-Nazaréiste laisse entrevoir une potentielle première version du coran beaucoup plus instructive que la "chose" actuelle.
D'ailleurs, on entend souvent parler d'evangiles apochryphes, de textes parlant du Christ sans être "kasher" sans jeu de mot, mais y a t il quelque part la trace d'une version "hérétique" du Coran (ou même la trace d'un personnage revendiquant une version différente sur le fond)?

J'ai vu des théories sur Omar le second Calife, ce dernier aurait expréssément fait detruire ce qui restait de la bibilothèque d'Alexandrie car y était conservé des copies "dérangeantes" du coran.

_________________
Plus Ultra


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 30 Mai 2006, 14:56 

Enregistré le: 29 Oct 2005, 10:35
Messages: 2
Bonjour à tous,


Je suis depuis plusieurs mois sur le livre de E.M. GALLEZ qui apporte une double révolution concernant deux sujet : les manuscrits découverts à Qumran ne sont pas le fait des "ESSENIENS" et ils sont lié à la création de l'islam.

Ces deux volumes, denses, sont indispensables à qui veut comprendre ce qu'est exactement l'islam, héritière du judéonazaréisme qui est une hérésie chrétienne et non juive (puisqu'acceptant Jésus en tant que Messie) ; les juifs n'acceptent pas Jésus comme Messie ; pour eux, dans leurs tetxe, c'est un magicien.

J'invite les lecteurs du forum à acheter le livre :

http://www.lemessieetsonprophete.com/

Il serait bien que Mme Delcambre puisse voir avec l'auteur si une traduction en anglais est possible.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 30 Mai 2006, 17:25 
Il semble que le voile se lève sur les sources des textes fondateurs des religions du livre, nous avons eu l'évangile de Judas dont parlait Renan, maintenant les judéos-nazaréens...Je me demande si quelqu'un a jamais trouvé le divin dans l'étude de la théologie, si la théologie est encore une science, si cela vaut la peine de passer tant de temps à en étudier les moindres détails, si ce n'est pas accorder trop d'importance aux théologiens néfastes de tous bords que de prêter tant d'attention à l'objet de leur étude, sans méconnaître l'apport de leur discipline à l'avènement de la civilisation bien sûr, ni le tribu auquel tout un chacun sommes redevables à la caste qui s'adonne à la pratique ordonnée du rituel.
Ceci dit il n'est pas inintéressant d'élargir le champ d'études islamiques aux religions connexes, car d'après ma modeste enquête peu de musulmans s'intéressent à l'histoire, peu savent le latin, le grec ou l'hébreu, hormis les israéliens musulmans à l'évidence. Connaissez vous les programme d'histoire des collèges du maghréb, font-ils la moindre allusion à la présence de grecs, de romains de vandales ou de wisigoths avant l'hégire, j'en doute si j'en juge au peu de cas que prête un musulman à toute culture étrangère même si elle fait partie de son passé.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 30 Mai 2006, 23:42 
Mon cher Galafron,
Pourquoi citer les 2 volumes d'Edouard-Marie Gallez
"Le messie et son prophète"
aux origines de l'islam. 35 € et 39 € = 74 € :roll:
Editions de Paris, 2005 , travail qui a demandé 10 ans de travail à l'auteur et qui est en fait une thèse effectuée sous la direction de Marie Thérèse Urvoy ?
Je vais vous répondre :idea:

Pour Gallez une continuité existe entre les écrits trouvés dans les grottes de la Mer Morte et les débuts de l'islam.
Le judéo-christianisme était une secte florissante avant l'islam . Si cette secte a bien disparu de l'Eglise chrétienne :roll: elle s'est maintenue dans l'islam.
Or même si le titre de Messie apparaît onze fois dans le Coran et si Marie est vierge , Ce Coran dans son ensemble rend vraiment un son anti-chrétien. Il voue à l'enfer ceux qui croient à la Trinité.
Il est aussi anti-judaïque.
Ce qui explique la parole de Saint Jérome , à propos du Coran " Ni juif ni chrétien" . En fait très proche des deux et pas du tout proche. On ne comprend rien si on ne connaît pas l'existence de cette secte judéo-chrétienne qui a disparu de l'Eglise chrétienne.
On comprend pourquoi Saint-Jean Damascène fait de l'islam une hérésie du christianisme, hérésie 100 ou 101 :roll: :roll:

Le livre de Gallez, cher Galafron, est important car il indique d'autres pistes pour comprendre LES ORIGINES DE L'ISLAM.
Car on aurait tort de croire ce que dit l'islam lui-même sur ses origines. C'est absolument faux ou plutôt c'est de l'ordre de la légende.
De Khadija, on s'est toujours demandé si elle était juive ou chrétienne .
Khadija serait une "nazaréenne"! Son cousin Waraqa aurait été lui aussi un judéo-nazaréen, un homme d'origine juive par sa mère et arabe par son père.


Seulement il y a eu , du fait des conversions à l'islam de Persans , progressivement occultation puis effacement du passé JUIF et la création d'un passé arabe fictif abrahamique . Le choix de Dieu s'est porté sur la nation arabe ... en lieu et place d'ISRAËL.

* On peut penser qu'il y avait un groupe judéo-chrétien expulsé de Jérusalem vers 66. Il faut se souvenir de la crise qui avait résulté de la destruction du temple en 70. Et parmi les Quraychites certains Arabes étaient devenus nazaréens. Parmi eux Waraqa ibn Naufal qui transcrivait de l'hébreu à l'arabe


Haut
  
Répondre en citant  
MessagePublié: 27 Déc 2008, 18:38 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 04 Mai 2008, 14:29
Messages: 999
Localisation: France
Madame Delcambre a toujours une grande avance sur moi, triste sort ! :mrgreen:

Alors, oui LE JUDEO-NAZAREISME, sorte de religion Chrétienne primitive, ou le Christ au lieu d'accomplir le judaïsme, retombe dedans de façon encore plus extrême dans cette fameuse loi Juive.

Des "Chrétiens" primitifs, hybrides, bien antérieur au mystère de la sainte trinité, voir même au Christ lui même puisque le messie était déjà attendu dans la Torah, une sorte de secte en état d'attente du messie Juif.

Puis,la prédication du Christ conduisit une autre partie des Juifs à reconnaître en lui le Messie attendu autour de Jacques, évêque de Jérusalem, frère du Seigneur ( Hérésie Chrétienne Romaine )
Elle constitua une communauté ni vraiment Juive, ni vraiment Chrétienne, plus tard elle interpreta des textes référents à l'Évangile de Matthieu, et de Paul.

La diaspora Juive et la destruction du Temple dispersa les chrétiens ayant quitté Jérusalem peu avant le désastre ( Hégire ?)

Puis une autre grande transformation de cette secte "hybride" réfugié à Pella en Syrie se radicalise encore plus en vénérant des textes ou des idées de l'évangile en les déformants, et ils décidèrent de partir dans le désert.

Par la suite, ils rejètent les autres chrétiens ( associateur ) et Juifs ( Ismaël-Isaac ? ) désormais tourné vers le monde païen, et surtout refusent de voir en Jésus un Dieu, et un fils.

les Qoraïchites, tribu de Muhammad, Khadidja la femme de Muhammad, témoigne d'un passé commun avec cette mouvance...

Document fiction terminé ! ;)

_________________
Xerxès : "Mélangeons nos peuples et nos cultures pour ne faire plus qu'un..."
Léonidas : "Mais je viens de le faire toute la matinée sur la pointe de mon Glaive..."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 28 Déc 2008, 03:53 
BBCodeur Islamentable
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 18 Jan 2008, 21:34
Messages: 1205
Pourquoi personne ne cite jamais Laurent Lagartempe, il a une approche historique du coran tout à fait intéressante dans son "petit guide du coran", livre que je recommande vivement.

Image

http://www.amazon.fr/Petit-guide-Coran- ... 776&sr=8-3

_________________
"Se contenter de croire nous évite la pénible nécessité de penser" Issac Assimov.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 30 Déc 2008, 12:20 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 04 Mai 2008, 14:29
Messages: 999
Localisation: France
Le Père Edouard-Marie Gallez, prêtre, islamologue, auteur du livre “Le Messie et son prophète” propose un site passionnant sur le JUDEO-NAZAREISME.

A CONSULTER !!!

http://www.lemessieetsonprophete.com/

_________________
Xerxès : "Mélangeons nos peuples et nos cultures pour ne faire plus qu'un..."
Léonidas : "Mais je viens de le faire toute la matinée sur la pointe de mon Glaive..."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 22 Juin 2016, 14:49 
Davis
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 04 Avr 2006, 16:14
Messages: 921
Dans son Libre Journal des Auditeurs et des Musiciens, le 28 décembre 2014, Didier Rochard recevait Olaf, auteur du Grand Secret de l'Islam et Leila Qadr, auteur des Trois Visages du Coran, pour s'entretenir des derniers développements de la recherche sur les origines de l'islam.

Télécharger gratuitement Le Grand Secret de l'Islam, ou commander le livre : http://legrandsecretdelislam.com

Résumé en 8 pages du Grand Secret de l'Islam : à lire et télécharger librement depuis http://legrandsecretdelislam.com

Sources nouvelles et bibliographie sélective au fondement des découvertes exposées dans le Grand Secret de l'Islam : à lire et télécharger librement depuis http://legrandsecretdelislam.com

Commander Les 3 Visages du Coran : http://tinyurl.com/owtdc2m

Site d'Edouard-Marie Gallez, où il actualise sa thèse : http://www.lemessieetsonprophete.com/

Site d'EEChO : http://www.eecho.fr/

https://www.youtube.com/watch?v=oXW_MxTspzc


https://www.youtube.com/watch?v=Oe9ATYPLb2g

_________________
Image

Signature


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 6 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com