LibertyVox • Voir le sujet - LA FRANCE PLURIELLE.
 
 
Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes le 21 Aoû 2019, 05:01

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 34 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: LA FRANCE PLURIELLE.
MessagePublié: 01 Jan 2006, 15:19 
http://www.time.com-

TIME EUROPE
12 Juin, 2000 VOL. 155 NO. 23



Une France Plurielle


Rédigé par THOMAS SANCTON Paris

Peu d'articles de la constitution républicaine sont aussi importants que le sacro-saint principe qui assure "l'égalité de tous les citoyens, sans distinction d'origine, de race ou de religion." Ainsi, quelles que soient leurs origines, algériennes, sénégalaises, corses ou alsaciennes, les ressortissants français doivent tous être considérés à l'identique au regard de leur citoyenneté. Contrairement aux Etats-Unis ou à la Grande-Bretagne, où l'on reconnaît les différences des groupes ethniques, linguistiques ou religieux, et où leur statut minoritaire leur accorde des droits, en France, l'idée qu'on puisse faire une distinction entre les citoyens sur de tels critères est une hérésie. "En France, une fois la nationalité française acquise, vous être français, un point c'est tout," explique Michèle Tribalat, spécialiste de l'immigration à l'Institut national des études démographiques (INED).

En théorie, du moins. En réalité, la France devient une société multiculturelle, même si elle refuse de se l'avouer. Le "melting-pot" de l'intégration, qui a transformé des générations d'Espagnols, d'Italiens et de Portugais en bons Français—en apprenant à leurs enfants à réciter des leçons d'histoire sur "Nos ancêtres les Gaulois"—a beaucoup plus de difficultés à assimiler les vagues d'immigrés arrivés après la guerre, du Maghreb, de l'Afrique subsaharienne et d'autres pays non européens. "Aujourd'hui, l'intégration est un échec total," explique le député gaulliste Jean-François Copé, maire de Meaux. Cette ville, située à 54 km au nord-est de Paris, compte 29 groupes ethniques différents parmi les 50 000 habitants de la commune. "Nous sommes face à une culture éclatée où chacun reste dans son coin."

Pour des raisons purement idéo-logiques, l'Etat a peu de statistiques sur l'immigration, hormis ce qui concerne le nombre d'immigrés nés à l'étranger en possession d'une carte de séjour ou à propos de ceux qui ont acquis la nationalité française, soit un total d'environ 4 millions de personnes. Il n'existe aucun chiffre officiel du nombre total de français d'origine étrangère, ni d'analyse statistique sur leur provenance. Mais Tribalat estime que 14 millions de citoyens français (pratiquement un quart de la population française) ont au moins un parent ou un grand-parent immigré.

Une large proportion des immigrés et de leurs enfants arrivés après la guerre sont originaires d'Algérie ou d'autres anciennes colonies d'Afrique du Nord. Alors que la première génération de ces travailleurs immigrés comptait revenir au pays, leurs enfants ont vécu dans une sorte de "no man's land" culturel, déchirés entre leur pays d'accueil, qui ne les acceptait pas vraiment, et leur pays d'origine, que la plupart n'avaient jamais vu. "Leurs parents ne voulaient pas s'intégrer, affirme le sociologue Jean Viard, du CNRS. Mais leurs enfants sont nés ici, ils ont appris le français, ils n'ont jamais rien connu d'autre. Ils sont pris entre deux feux." Aujourd'hui, en tant que citoyens à part entière et électeurs potentiels, de nombreux enfants issus de la deuxième, voire de la troisième génération, réclament la place qui leur revient et l'égalité des chances que leur doit la République.

La majorité de cette population est concentrée dans des banlieues et les grands centres urbains comme Lyon ou Marseille. Ces regroupements ont entraîné la création d'enclaves qui ressemblent beaucoup à des ghettos. Par ailleurs, de fortes migrations et un taux de natalité élevé ont fait de l'islam la deuxième religion en France. Ces banlieues ouvrières à forte composante immigrée ont engendré une culture spécifique, où coexistent des aspects négatifs—chômage, pauvreté, criminalité et drogue—et d'autres aspects plus positifs: un bouillonnement créatif qui a produit une foule d'artistes populaires dans le hip-hop, le raï et le rap, des cinéastes talentueux et une manière de s'habiller et de parler très m'as-tu-vu, qui a influencé l'ensemble de la jeunesse française.

A l'instar des DJ de la techno qui ont exporté avec succès leur French touch créatrice, ces artistes issus de la banlieue ont donné un nouveau souffle à la culture populaire et fait naître une industrie musicale alternative qui engrange des millions de dollars. "La culture des nouvelles générations est imprégnée de musiques, de langues et d'accents venus d'ailleurs, souligne l'éditeur Olivier Nora. Elle remet en question le modèle culturel français sage et élitiste. C'est une source incroyable de vitalité. Cette jeunesse colorée est entrée dans notre vieux musée parisien et a secoué le cocotier."

Tout cela fait partie de la nouvelle France multiculturelle, un changement sociologique symbolisé par ces jeunes sportifs blacks, blancs, beurs qui ont permis à la France de gagner la Coupe du monde de football en 1998.

Ces enfants d'immigrés ont apporté un souffle nouveau à la France, mais les cultures régionales ont également vu une résurgence de leurs identités, auparavant étouffées, comme le prouvent la multiplication des écoles où l'on enseigne le basque et le breton. En témoigne aussi le succès de la musique celtique, l'explosion du tourisme régional, le culte de la cuisine locale et le développement de festivals en province qui empruntent aussi bien à des tendances mondiales qu'aux traditions ancestrales. Dans des régions comme la Corse et la Bretagne, le revers de la médaille est la permanence des mouvements séparatistes, conduisant parfois à des flambées de violence.

De nombreux observateurs français s'inquiètent de la montée du multiculturalisme. "L'Etat centralisé a créé un citoyen français typique, expose Jacques Attali. Il a tué les langues régionales. Il a instauré l'égalité entre les citoyens français, évitant ainsi le danger d'affrontements entre communautés différentes. Aujourd'hui, la décentralisation et l'affaiblissement de l'Etat ont ravivé ce risque." Zaïr Kédadouche, président de Intégration France et fils d'un immigré algérien, est lui aussi catégorique. "La France s'enrichit grâce à ses différences et à ses cultures, convient-il. Mais, au bout du compte, la seule culture qui doit prévaloir est celle centrée autour des valeurs républicaines, du civisme et d'un Etat unitaire."

Pourtant, toutes les communautés ne considèrent pas que le "melting-pot" français leur offre l'égalité des chances. Malgré un nombre croissant de mariages mixtes, des études ont montré que certains groupes comme les Nord-Africains étaient exclus de l'intégration socio-économique. Toujours selon ces études, le chômage touche 40% des jeunes d'origine maghrébine entre 20 et 29 ans, contre 11% chez les jeunes Français de souche. Si les Maghrébins et les Africains ont réussi à s'imposer dans le sport et la musique, ils brillent par leur absence dans l'activité sociale et économique du pays. "Ce qui me dérange, affirme Patrick Weil, professeur d'histoire à la Sorbonne, c'est que certaines personnes pensent que l'immigration est une bonne chose parce qu'elle nous donne des sportifs et des artistes. Mais j'aimerais voir davantage de chefs d'entreprise, d'avocats, de professeurs, d'intellectuels, d'hommes et de femmes politiques. On ne voit rien de tout ça." Même pour un diplômé comme Kamel Hamza, un franco-algérien de 30 ans qui veut créer son entreprise de logiciels, les obstacles sont rudes pour tous ceux d'origine étrangère. "Notre problème, affirme Hamza, c'est que même lorsque nous avons la formation adéquate et des idées, nous sommes en concurrence avec des enfants pistonnés par leurs parents. Nous n'avons pas leurs réseaux."

La peur d'un "abâtardissement" de la société française par des immigrés non intégrés a longtemps été le fonds de commerce du Front national, qui obtenait 15% des voix lors des élections. Mais, ces derniers temps, le FN a perdu une grande partie de son influence à cause de divisions internes et de la baisse du chômage. Quoi qu'il en soit, la prochaine bataille ne sera pas seulement électorale, elle portera sur la formation et la définition du nouveau modèle social. "Les dix prochaines années, prédit Bernard Cathelat, sociologue, verront l'avènement du multicommunitarisme. Nous n'avons pas les mentalités ni les institutions adéquates pour être une société multirégionale et multiculturelle. Ce n'est pas seulement un problème d'immigration, mais aussi régional, notamment en Corse et au Pays basque. Nous allons payer le prix fort de tous ces siècles de centralisation. Le grand danger pour la société française est l'implosion en microgroupes sociaux."

Le sujet prête à controverse. "A mon avis, à long terme, la force de ce pays reposera sur son caractère multiculturel, profondément enraciné et uni autour d'un destin commun," rétorque Yazid Sabeg, PDG de Communication et Systèmes, et l'un des rares chefs d'entreprise d'origine maghrébine. "Je suis convaincu que nous sommes capables du meilleur. Ce pays peut rebondir au plus vite."

La tendance démographique montre que l'immigration ne fera qu'augmenter. La France, tout comme l'Allemagne et d'autres pays européens, va devoir faire appel à des dizaines de milliers d'étrangers pour faire face à la pénurie de main-d'œuvre prévue et pour rattraper le déséquilibre grandissant entre retraités et actifs. Les nationalistes rétrogrades s'arrachent les cheveux à cette idée et prédisent le pire. Mais, selon Alain Minc, économiste et écrivain, la mondialisation et l'européanisation finiront par résoudre le problème. "D'ici vingt ou trente ans, la société française n'existera plus; elle aura été remplacée par une société européenne. Elle ressemblera au modèle américain, avec quelques différences. Nous garderons notre langue, notre culture, notre littérature et notre vin, mais en tant que peuple nous serons européens." S'il dit vrai, la France du XXIe siècle se libérera peut-être enfin de ses vieux démons xénophobes.

—Avec la collaboration de Tala Skari/Paris


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 20 Aoû 2006, 15:50 
Service
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 20 Avr 2006, 12:51
Messages: 1431
Comment s'étonner de la situation actuelle ? Il y a dix ans, des intellectuels de premier plan déclaraient CECI :

Extrait d'une interview de Tobie Nathan de 1995 : ([url]http://www.nouvellescles.com/article.php3?id_article=410[/url])

N.C. : Vous pensez donc qu’il faudrait reconnaître et même encourager le fait communautaire en gros, la version positive du ghetto. Cela seul permettrait à tous ces jeunes de se « fixer » une identité, des références, une morale ?

Tobie Nathan : (...) je dis : à l’école, dans les hôpitaux, il faut absolument tout revoir à la lumière du fait communautaire. À l’école, il ne faudrait pas hésiter à organiser des moments de classe en arabe, ou en bambara, ou en kabyle, ou faire des cours autour de ça, où on leur dirait : « Regardez, vous êtes un groupe, vous parlez la même langue, vous venez de quelque part, et vous n’êtes pas obligés de vous couper en deux ! »

Tobie Nathan : Né en Egypte, au Caire, en 1948. Études en France. Doctorat en Psychologie (1976), Doctorat ès Lettres et Sciences Humaines (1983). Depuis 1986, Professeur de psychologie clinique et pathologique à l'Université de Paris 8.

_________________
"Dieu merci, je suis pour la charia, on ne peut pas être laïque et musulman à la fois." Erdogan, 1er ministre turc.


Dernière édition par foroum le 20 Aoû 2006, 20:10, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 20 Aoû 2006, 18:08 
Faut arrêter les conneries : la population française n'a jamais été aussi peu colorée (on est loin de l'arc-en-ciel ou d'un rollier).
Visuellement, ce sont les Européens qui offrent la plus large palette de couleurs (sans lentilles, ni teintures chimiques ou naturelles). On parle parfois des enfants des îles Salomon, mais je crois que c'est dû à une carence alimentaire et avec l'âge (le passage à l'âge adulte), cela semble fortement s'atténuer.
Aux USA, dans les 70's et 80's, il y avait une réelle diversité ethnique pouvant faire penser à certaines photos d'Oliviero Toscani ou illustrations de Norman Rockwell, mais c'est pas du tout le cas de la France de ce début de XXIème siècle. Tu parles d'une jeunesse colorée ! :shock:
Puis j'ai dû louper tous les immenses artistes d'origine africaine issus des banlieues qui ont su enrichir la langue française (un ptit tag, ça vaut bien un polyptyque de Jan van Eych, et un rap bien senti toute l'oeuvre de Maurice Ravel !). Là le gars, il plane, il est optimiste (génial, des djihadistes dans le Cantal, quel apport culturel (elles vont être contentes les vaches !)).
Des intellectuels qui ont raconté, écrit des énormités, encouragé et soutenu les pires idéologies, fait ami-ami avec des dictateurs, des tyrans, il y en a eu des milliers (pourquoi cela serait-il différent aujourd'hui). Ils s'expriment bien, c'est vrai.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 20 Aoû 2006, 18:15 
Service
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 20 Avr 2006, 12:51
Messages: 1431
Citation:
Faut arrêter les conneries : la population française n'a jamais été aussi peu colorée

C'est sérieux ou tu as fumé ?

_________________
"Dieu merci, je suis pour la charia, on ne peut pas être laïque et musulman à la fois." Erdogan, 1er ministre turc.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 20 Aoû 2006, 18:56 
Tu es aveugle ?


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 20 Aoû 2006, 19:48 
Grand Pope
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Fév 2006, 00:47
Messages: 14749
charles a écrit:
Tu es aveugle ?

Je pense pas que Foroum soit aveugle, je pense que tu n'habites pas dans le bon coin.
A moins que nous ayons deja subi l'arrivée massive de populations noires et basannées aux siècles précédents....mais à moins de remonter au Paléolithique, j'en doute fort.

_________________
Plus Ultra


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: La FRANCE plurielle!
MessagePublié: 20 Aoû 2006, 19:49 
Hugh*

"La FRANCE plurielle" ! quel est le parti politique qui a inventé ce slogan après le triptyque :

1)-black!
2)-blanc!
3)-beurk! mais vraiment beurk!

Les gaulois ne sont plus chez eux, des collabos veulent leur dicter leur façon de penser à l'instar de ces cornichons de la pensée unique trotskiste!


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 27 Nov 2007, 22:34 
Habitants et élus de banlieue s'impatientent de ne rien voir venir

"La Gazette des communes"
Le quotidien des territoriaux

Mercredi 28 novembre 2007

Citation:
À peine plus de deux ans après les émeutes en banlieue, habitants et élus s'impatientent de ne pas voir tenues les promesses du plan Borloo de rénovation urbaine tandis que le nouveau "plan banlieue" promis par Nicolas Sarkozy tarde à prendre forme.
Après deux nuits d'affrontements à Villers-le-Bel, François Pupponi, maire (PS) de Sarcelles, commune voisine du Val-d'Oise, où les violences ont fait tache d'huile, a dénoncé le 27 novembre "la crise sociale qui s'est aggravée". "Rien n'a vraiment changé", constatent les acteurs sur le terrain, notamment en matière d'emploi, le taux de chômage dans les zones sensibles restant souvent le double de celui des autres zones urbaines.
"On le dit depuis des années", ajoute François Pupponi, on a toujours su que le moindre incident dramatique pouvait faire embraser les choses".
Pour le maire de cette commune qui compte 70% de logements sociaux, la politique de rénovation urbaine engagée par Jean-Louis Borloo à travers les programmes de l'Agence nationale de rénovation urbaine (Anru) "pourra porter ses fruits à moyen et à long terme, mais pas maintenant".
"Aujourd'hui, l'Anru détruit plus qu'elle ne reconstruit", explique-t-il en citant le dernier rapport de l'Observatoire national des zones urbaines sensibles (Onzus). "On ne reconstruit pas la même chose et", ajoute-t-il, "quand des F3 remplacent des F5, on fait partir les grandes familles en difficulté et on augmente considérablement la tension dans les quartiers".
"L'Anru, accuse-t-il, participe à une sorte d'épuration sociale".
"En outre, constate-t-il, dans les quartiers rénovés, les loyers flambent et la population pauvre part, donc globalement si le résultat final de la rénovation urbaine c'est de faire partir les pauvres des quartiers populaires, c'est une honte".
Stéphane Gatignon, maire (PCF) de Sevran (Seine-Saint-Denis), fait lui aussi part de son "inquiétude". "Il y a désengagement de l'Etat, y compris sur les chantiers de l'Anru. Nous qui avons 3 quartiers prioritaires en réhabilitation urbaine, il y a 300.000 euros de retard de paiement, dit-il. Borloo a fait des choses bien mais aujourd'hui, la politique de la ville parait remise en cause".
Le constat des élus de banlieue est quasi unanime. Fin octobre, les maires de l'association Ville et Banlieue, qui compte 120 maires de tous bords politiques, avaient dénoncé le fait que "les banlieues sont absentes de toutes les priorités affichées par le gouvernement pour relancer le développement sur des bases nouvelles : qu'il s'agisse du Grenelle de l'Environnement, du projet de loi de finances 2008 ou des propositions de la commission Attali pour la relance de la croissance".
De même, après un an à peine d'activité, l'action de l'Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances (Acsé), censée être le pendant économique et social de l'Anru, est très peu perçue. Pourtant, 2.200 quartiers bénéficient de nouvelles aides, le programme de réussite éducative -avec une dotation de 98 millions d'euros- touche déjà près de 100.000 enfants et près de 140 ateliers-santé sont établis sur 300 zones urbaines sensibles (ZUS).
Pour accentuer l'effort en faveur des "quartiers", Nicolas Sarkozy avait promis, pendant sa campagne, un "plan Marshall" des banlieues.
Mais Fadela Amara, sortie du monde associatif pour devenir secrétaire d'Etat à la politique de la Ville, plus de six mois après sa nomination, en est encore à la phase "concertation" d'un plan qui tarde à venir.
Ce nouveau "plan banlieue" devrait pourtant voir le jour début janvier et se développer sur trois axes : éducation, désenclavement des quartiers et emploi des jeunes.


http://www.lagazettedescommunes.com/act ... pportId=56

C'est sûr, ça détruit plus que ça ne construit : regardez rien qu'à Villiers-Le-Bel tout ce qui avait été construit, bibliothèque, écoles, garage (avec 30 emplois) ont été détruits en un rien de temps à cause d'une police dangereuse et destructrice. :roll: :evil:
Je suis révolté !


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 27 Nov 2007, 22:45 
Masqué d'Al Aqsa
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 29 Oct 2005, 12:07
Messages: 2976
c'est maintenant la france plus rien

_________________
Le bon la brute le truand
http://www.euro-reconquista.com/site/


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 04 Jan 2008, 12:31 
Service
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 20 Avr 2006, 12:51
Messages: 1431
Les chiffres que vous ignorez


Essentiel pour comprendre la situation de l'immigration en France.


_________________
"Dieu merci, je suis pour la charia, on ne peut pas être laïque et musulman à la fois." Erdogan, 1er ministre turc.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 04 Jan 2008, 21:00 
Acerbe
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 20 Juin 2006, 04:20
Messages: 4763
Vraiment pas très pertinent les propos de Jean Yves le Gallou, lorsque l'on connait l'énorme différence de comportement entre les communautés musulmanes et non musulmanes dans ce pays. Car dans mon esprit il n'y a aucune distinction entre un Portugais, un Italien, un Espagnol et un Français que l'on nomme de "souche". Peut-on encore parler de communautarisme dans le cas de francais d'origines européennes? Cela fait des lustres que ces étrangers ne posent plus problèmes, dès lors pourquoi ne pas évoquer franchement, ouvertement et non par des sous entendus grotesque du problème musulman.

_________________
Roma Æterna / Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice. George Orwell.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 04 Jan 2008, 23:12 

Enregistré le: 01 Mai 2006, 15:35
Messages: 998
Ce n’est là qu’un extrait d’émission mettant en évidence, chiffres à l’appui, la nature et la gravité du phénomène de ce que plus personne n'ose nier, c'est-à-dire l’échec de l’intégration depuis 40 ans.

J’ignore ce qui s’est dit ensuite sur le sujet, mais il est bien évident, nous le savons et le voyons concrètement tous, et pas que sur Libertyvox, que ceux qui ne s’intègrent pas sont ceux qui refusent d’être incorporés, pire, d’être assimilés à la nation française. Ceux désigne principalement les personnes originaires des pays du Maghreb. Mais c’est tout à fait mal de le dire ! Y en a même qui disent que c'est faire preuve d'i-s-l-a-m-o-p-h-o-b-i-e et qui sont fiers de faire la chasse à ces vilains dégénérés.

Ce que confirme ce sociologue c'est que nous sommes en plein dans les filets tissés par les apprentis sorciers d’Eurabia. C’est le mouvement constant et progressif d’une colonisation délibérément consentie inversée. Mariages hors l’hexagone, regroupement familial, bénéfice des systèmes sociaux aux conjoints et descendants, progression de l’indice de natalité, chance pour la France vieillissante, menacée par la faillite, entre autres, de son système de régime de retraite par répartition.

Quant aux conséquences de cette géniale politique de fuite en avant, elles font dans bien des domaines la une de notre presse nationale et européenne.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: LA FRANCE PLURIELLE.
MessagePublié: 05 Jan 2008, 00:13 
Delcambre a écrit:
[...]selon Alain Minc, économiste et écrivain, la mondialisation et l'européanisation finiront par résoudre le problème. "D'ici vingt ou trente ans, la société française n'existera plus; elle aura été remplacée par une société européenne. Elle ressemblera au modèle américain, avec quelques différences. Nous garderons notre langue, notre culture, notre littérature et notre vin, mais en tant que peuple nous serons européens."

Il faut être profondément demeuré pour croire a de telles fadaises. :shock:
L'exemple des chiffres de mariages cité plus haut sont là pour illustrer la difficulté que représente l'intégration et que les résistances de l'esprit national à disparaitre dans la tête d'un individu sont très puissantes.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 05 Jan 2008, 00:15 
Grand Pope
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Fév 2006, 00:47
Messages: 14749
Alain Minc est un imbécile qui croit ses conneries.

_________________
Plus Ultra


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: LA FRANCE PLURIELLE.
MessagePublié: 05 Jan 2008, 03:51 
Poumons d'acier
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 26 Fév 2006, 17:42
Messages: 2440
Localisation: Périgord
for a écrit:
Delcambre a écrit:
[...]selon Alain Minc, économiste et écrivain, la mondialisation et l'européanisation finiront par résoudre le problème. "D'ici vingt ou trente ans, la société française n'existera plus; elle aura été remplacée par une société européenne. Elle ressemblera au modèle américain, avec quelques différences. Nous garderons notre langue, notre culture, notre littérature et notre vin, mais en tant que peuple nous serons européens."

Il faut être profondément demeuré pour croire a de telles fadaises. :shock:
L'exemple des chiffres de mariages cité plus haut sont là pour illustrer la difficulté que représente l'intégration et que les résistances de l'esprit national à disparaitre dans la tête d'un individu sont très puissantes.



il voulait parler de son quartier pas de la France en général je suppose :lol:

_________________
"les minarets des mosquées sont nos baïonnettes, les dômes nos casques, les mosquées nos casernes et les croyants nos soldats" Erdogan 1er ministre turc

La gauche est une salle d'attente pour le fascisme - Léo Ferré


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 34 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivant

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 11 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com