Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes actuellement le 23 Nov 2014, 16:40

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 143 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 10  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: ESCLAVAGE
MessagePublié: 11 Mai 2006, 17:13 
Si ma tante
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 01 Mai 2005, 13:46
Messages: 14609
http://www.lefigaro.fr/litteraire/20060511.WWW000000329_razzias_en_terres_chretiennes.html

Razzias en terres chrétiennes

Jacques de Saint-Victor
11 mai 2006, (Rubrique Figaro Littéraire)

L'historien américain Robert C. Davis, rappelle que plus d'un million de chrétiens ont été asservis par les Barbaresques entre le XVIe et le XVIIIe siècle.
Image
Lithographie illustrant les Sarrasins réduisant en esclavage les Corses. DR.

VOILÀ UN LIVRE savant qui fera date en ce lendemain de la journée commémorative de l'abolition de l'esclavage. L'étude de l'historien américain Robert C. Davis vient apporter un élément entièrement nouveau dans ce dossier en évoquant la traite dont les chrétiens furent victimes par les arabo-musulmans en Méditerranée du XVIe et XVIIIe siècle. Son travail, le premier d'une telle ampleur, renouvelle la connaissance que l'on peut avoir de l'esclavage, ce crime contre l'humanité dont la liste des pratiques ne finit pas, hélas, de s'allonger. On connaît bien aujourd'hui, notamment grâce aux travaux d'histoire globale d'Olivier Pétré-Grenouilleau, la traite des Africains par les Blancs, tout comme celle des Noirs par les Arabes. Mais celle des chrétiens par les musulmans restait, en revanche, totalement ignorée.

Ce que Davis appelle « l'autre esclavage » a pourtant touché un nombre considérable de chrétiens. Contrairement à ce qu'avait cru Fernand Braudel, qui avait minimisé le phénomène dans ses travaux sur la Méditerranée, ce serait plus d'un million de personnes, principalement des hommes habitant les pourtours de la Méditerranée, qui ont été vendus comme esclaves dans les marchés d'Alger, de Tripoli ou de Tunis, les principales villes de ce qu'on appelait alors la Barbarie. On est loin du tableau anecdotique d'une Angélique livrée aux Barbaresques pour sa beauté. La plupart des victimes furent d'ailleurs principalement des hommes, venus d'Espagne, de France et surtout d'Italie. Avant l'étude de Davis, ce phénomène n'avait jamais pu être chiffré. Professeur d'histoire sociale italienne à l'université de l'Ohio, l'auteur a consacré de longues années d'étude à ce phénomène qui a marqué pendant des siècles les populations du sud de la Méditerranée, notamment celles qui étaient les plus proches des Etats barbaresques et qui ont été en butte à des razzias très fréquentes (ainsi subsistent sur les côtes méditerranéennes ces tours destinées à informer les populations d'une razzia imminente). Le danger était permanent. L'auteur rappelle que les musulmans conservaient au XVIe siècle des bases dans certaines îles de la péninsule italienne, comme Ischia, au large de Naples... De nombreux villages, construits sur des promontoires rocheux, faisant dos à la mer, portent témoignage du traumatisme de ces populations locales qui pouvaient, à l'aube, être capturées par des bateaux surgissant en silence de la brume. Les plus durement frappés furent les marins, les marchands et les modestes pêcheurs de ce qu'il était alors convenu d'appeler « la mer de la peur » !

Les conditions de vie des esclaves chrétiens ont été souvent effroyables, particulièrement dans les bagnes publics, où il régnait un climat de violence sexuelle. Mais, à la différence de la traite africaine, les captifs pouvaient, moyennant rançon, échapper à leur captivité. Des institutions religieuses vont d'ailleurs se spécialiser en Europe pour racheter ces malheureux, comme les Trinitaires ou les Mercédaires. Aussi les esclaves chrétiens n'ont-ils pas fait souche en terre d'Islam. Pourtant, ils y restèrent en moyenne près d'une dizaine d'années, quand ils n'y mouraient pas tout simplement (le taux de mortalité y était élevé, autour de 15 %). Certains préférèrent se convertir à l'Islam et mener ensuite à leur tour des razzias contre leurs anciens compatriotes.

Mais les récits des chrétiens ont parfois été romancés, ce qui explique que pendant longtemps on a négligé ce type d'esclavage. On sait désormais qu'il faut le considérer avec attention. Ainsi peut-on lire Captifs en Barbarie, ce récit poignant d'un jeune mousse anglais, Thomas Pellow, capturé au XVIIIe siècle en Méditerranée et vendu comme esclave au terrible sultan Moulay Ismaïl, qui l'utilise, avec des milliers d'autres chrétiens, à la construction de son palais gigantesque. Racontée par le journaliste anglais Giles Milton, cette histoire, certes anecdotique, complète la magnifique étude de Robert C. Davis qui rappelle qu'il n'y eut en Barbarie aucun pendant du célèbre « code noir » pour venir limiter les pouvoirs du maître musulman sur son esclave.

Esclaves chrétiens Maîtres musulmans

L'esclavage blanc en Méditerranée (1500-1800) de Robert C. Davis. Editions Jacqueline Chambon, 333p., 22 €.

Captifs en Barbarie. L'histoire extraordinaire des esclaves européens en terre d'Islam de Giles Milton. Noir sur blanc, 301 p., 25 €.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 13 Mai 2006, 12:55 

Inscrit le: 30 Avr 2006, 11:47
Messages: 27
Localisation: France
source: http://www.france-echos.com/actualite.php?cle=9223
source audio (en cherchant bien...): http://www.radiofrance.fr/chaines/franc ... ?did=43177

L'abolition de l'esclavage

"Au nom du peuple français. Le gouvernement provisoire considérant que l'esclavage est un attentat contre la dignité humaine décrète : article 1 : l'esclavage est aboli dans toutes les colonies et possessions françaises"
27 avril 1848

Même s'il est encore pratiqué dans quelques états d'Afrique ou d'Asie, l'esclavage est aujourd'hui interdit dans tous les pays du monde. Mais s'il n'y a plus personne pour le défendre aujourd'hui, on oublie souvent que, pendant plus de 40 siècles, toutes les religions, toutes les philosophies, toutes les civilisations ont pratiqué et justifié l'esclavage. Jusqu'à ce qu'à la fin du XVIIIème siècle, en Angleterre, en Amérique ou en France, quelques esprits éclairés commencent à remettre en cause la forme la plus monstrueuse de l'exploitation de l'homme par l'homme. Mais il faudra encore attendre un siècle pour qu'elle soit enfin interdite dans presque tous les pays du monde. Y compris celui qui, jusqu'en 1888 avait fait traverser l'Atlantique à plus de 4,5 millions d'esclaves. Cette année là, en abolissant l'esclavage, le Brésil ruinait du même coup les trafiquants dont il avait fait la fortune.

Invités

Olivier Pétré-Grenouilleau :
Historien, spécialiste de l'histoire de la traite négrière


Voici une émission intéressante sur l'esclavage. Ecoutez bien le commentaire du malien (index : 23 minutes 30).

L'émission audio est téléchargeable via rapidshare:
cliquez sur ce lien:
http://rapidshare.de/files/20342664/Fra ... 10.rm.html

et suivez le tutoriel de ellipse4444:
viewtopic.php?t=230&postdays=0&postorder=asc&start=75


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: esclavage
MessagePublié: 14 Mai 2006, 00:42 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 16 Fév 2006, 03:50
Messages: 296
Localisation: France
sur http://jcdurbant.bloglemonde.fr/
en date du 11 mai 2006
La traite oubliée des esclaves chrétiens razziés par les musulmans
avec une autre référence que celle de Robert C. Davis (dans le fil LIVRES):

. de Giles Milton Noir sur blanc, 301 p. 25 €
On y trouve aussi un entretien avec Olivier Pétré-Grenouilleau dans le Figaro littéraire du 11 mai et quelques autres interventions du même historien dans divers journaux.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 17 Mai 2006, 21:42 

Inscrit le: 19 Fév 2006, 23:50
Messages: 227
Localisation: occident
L'action affirmative envers certaines minorités est une bonne chose. L'exploitation tendancieuse des mémoires bléssées ne doit pas nous conduire à une crispation de petit blanc. Il nous faut affirmer avec force notre patrimoine moral et spirituel et inviter tous les hommes qui respectent cette nation à y participer.

_________________
Répétons le... Notre combat contre l'islam et ses dérives n'est pas un racisme anti-arabes... Ni une haine des musulmans emprisonnés par une religion effroyable et qui cherchent à avancer...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Pas d'accord!
MessagePublié: 18 Mai 2006, 07:25 
Hello,

Pas d'accord avec "Santiago", je ne suis pas "un petit blanc"!

La seule possibilité couillue c'est l'aptitude à tenir un poste!
Les mémoires "blessées" de gens susceptibles, sont indignes d'eux même!
Qui a commencé l'esclavage!
Ils faut remonter jusqu'aux egyptiens? les esclaves des égyptiens ne se sont pas laissés "faire" ils ont fui!
Les esclaves du temps des européens ont ils eu le réflexe de la révolte?
Des pleureuses a n'en plus finir, voilà d'après moi ce que sont les leaders de la demande de repentance!
L'empereur de la repentance : le président actuel!
Y a t'il eu repentance pour les pieds noirs assassinés en mars à alger et en juillet à oran!
La repentance doit être faite par les contemporains pas par nous!

Bref à la télé de plus en plus de personnes qui ne me ressemblent pas se pavanent!
Encore que je ne vois pas d'asiatiques (trop discrets dans la repentance)!
Je suis plutôt pour les asiatiques qui ne brûlent pas de bagnoles et ne participent pas à la guerre des banlieues!

Il faudrait arrêter d'être du côté des minorités délinquantes bruyantes qui font pleurer sur elles et jouent sur les cordes sensibles des angelots!
:roll:


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 18 Mai 2006, 08:51 
Les Malheurs de Soufi
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Mai 2005, 20:52
Messages: 460
Localisation: Belgique
J'ai trouvé ceci sur Internet :

http://les.traitesnegrieres.free.fr/index2.html

http://www.herodote.net/motesclave2.htm

http://www.amnesty.asso.fr/05_amnesty/5 ... e_2000.htm

http://www.esclavagemoderne.org/ee.php

http://www.racismeantiblanc.bizland.com ... htm#Arabes

http://www.radiofranceinternationale.fr ... _29316.asp

:!:

_________________
Un esprit noble s'adonne principalement à la sagesse et à l'amitié.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 21 Mai 2006, 17:01 
Chamelle Trophy
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Mar 2006, 23:08
Messages: 1096
Localisation: Bruxellistan
Image

Un membre d'une organisation islamique liée à Al-Qaeda finance ses activités par le kidnapping d'enfants chrétiens qui sont vendus comme esclaves au Pakistan !!!

A SENIOR member of an Islamic organisation linked to Al-Qaeda is funding his activities through the kidnapping of Christian children who are sold into slavery in Pakistan.

Un article à lire sur TIMES ON LINE:


http://www.timesonline.co.uk/article/0,,2089-2190424,00.html


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 15 Sep 2006, 07:40 
Chamelle Trophy
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Mar 2006, 23:08
Messages: 1096
Localisation: Bruxellistan
Image

Un Sheikh de Dubai accusé d'esclavage

http://www.timesonline.co.uk/article/0,,251-2358341,00.html


The Times September 15, 2006

Sheikh accused over camel boys

A legal case has been filed in a US district court alleging that the governor of Dubai and his brother enslaved about 30,000 children over the past 30 years for use as camel jockeys.
The claim, which is based on international laws banning slavery and child labour, names Sheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, the Governor of Dubai and Vice-President of the United Arab Emirates, and Sheikh Hamdan bin Rashid Al Maktoum, as well as others.

The brothers, who are among the world’s most famous racehorse owners, are accused of trafficking boys as young as 2 from Bangladesh, Sudan and southern Asia.

The case has been filed in Florida, where the defendants have property, on behalf of six parents. Lawyers are seeking class-action status on behalf of about 30,000 children. (AFP)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 15 Sep 2006, 10:00 

Inscrit le: 15 Aoû 2006, 20:46
Messages: 25
Je voudrais juste rappeler que accoler le terme chrétien aux seuls esclaves européens est faux historiquement puisque un grand nombre d'esclaves noirs raflés par les musulmans étaient chrétiens (Nubien, Ethiopiens ect..).

Bien à vous


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 28 Déc 2006, 00:01 
Chamelle Trophy
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Mar 2006, 23:08
Messages: 1096
Localisation: Bruxellistan
Non, les "sales blancs" n'ont pas le monopole de l'esclavage.

Ce soir sur France 3, il y avait "Le Grand Tournoi de l'Histoire", jeu présenté par Yves Calvi.

Ludique et plutôt intéressant.

Les meilleurs candidats arrivaient en "finale" et étaient interrogés sur un sujet de leur choix.

Une candidate, représentant La Réunion, avait choisi... L'ESCLAVAGE (incroyable, non ?)

Mais voilà, elle s'est fait avoir ( :lol: ). Car cette brave dame s'imaginait sans doute que les questions qu'on allait lui poser porteraient toutes sur l'esclavage des Noirs par les vilains Européens. Eh bien non.

Bref, elle a perdu, esclave... de son orgueil et de ses certitudes.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 28 Déc 2006, 12:04 
Ce qu'il faudrait dire, sortir, mettre en évidence à la suite de tout cela, c'est le pourcentage réel d'Européens, de Français et la localisation exacte (et pourquoi pas les noms) de ceux qui ont participé de manière lucrative ou non à cette traite esclavagiste des noirs vers le continent américain.
À titre tout à fait personnel - et nous sommes sans doute près de 50 millions de Français-indigènes dans ce cas - je suis sûr qu'aucun de mes ancêtres (je l'ai vérifié jusqu'en 1690) n'a participé à ce négoce honteux que de rares profiteurs armateurs ont initié en imitant les Égyptiens anciens et les arabo-musulmans du bassin méditerranéen.
Je demande juste une chose : qu'on nous foute la paix ! Et à cet égard, je refuse que le pape, les présidents (de mon pays comme ceux d'autres nations) s'autorisent à demander pardon de cela en mon nom comme en celui de TOUS ceux qui sont dans le même cas que moi.
Que l'ONU & l'UNICEF s'occupent plutôt des situations d'esclavage actuel & notamment de ceux des enfants.
Pour finir, je me dois de rappeler que la France n'a jamais exploité d'esclaves noirs dans ses champs ni dans ses usines. Les "esclaves de France" étaient jadis les serfs du Tiers État, ceux qui étaient honteusement exploités par les deux autres États sous l'ancien régime. Nous avons mis fin à cela nous-mêmes par la Révolution Française de 1789 ! Merde alors ! Vive la République Française dans la Liberté, l'Égalité et la Fraternité et STOP aux repentences hypocrites et malsaines ! Et pour l'esclavage et pour la colonisation et pour tant de conneries perpétrées par un tout petit nombre de profiteurs qui ont constitué pour leurs héritiers les bases du capitalisme actuel et de l'actionnariat triomphant qui dicte toute l'économie libérale du moment, celle qui nous fout dans la merde en mettant de nouveau LE TRAVAIL des mains et des cerveaux au niveau d'un nouvel esclavage. On ne sort donc pas de cette boucle infernale... :cry:


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 28 Déc 2006, 20:15 
Merlin a écrit:
Ce qu'il faudrait dire, sortir, mettre en évidence à la suite de tout cela, c'est le pourcentage réel d'Européens, de Français et la localisation exacte (et pourquoi pas les noms) de ceux qui ont participé de manière lucrative ou non à cette traite esclavagiste des noirs vers le continent américain.(...)


Tout cela est bien connu: les armateurs étaient presque tous des hommes d'affaire et des banquiers, protestants et israélites par conséquent. Certaines sociétés existent encore.

Mais tout cela est de l'histoire très ancienne, prescrite depuis deux ou trois siècles.
Et en France, on ne punit jamais le fils pour les fautes du père, et a fortiori de l'arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière grand-père.
D'ailleurs, tous les descendants de ces esclaves, descendent aussi des familles de planteurs, vivent au Antilles, et ne demandent rien. Ce ne sont pas les africains immigrés en France: ceux-là descendent de ceux qui capturaient les esclaves pour les vendre aux négriers.

Merlin a écrit:
À titre tout à fait personnel - et nous sommes sans doute près de 50 millions de Français- indigènes dans ce cas - je suis sûr qu'aucun de mes ancêtres (je l'ai vérifié jusqu'en 1690) n'a participé à ce négoce honteux que de rares profiteurs armateurs ont initié (...).


Vous oubliez la jurisprudence Lipietz condamnant la SNCF en 2006. :(

Êtes-vous sûr, Merlin, de ne pas avoir un ancêtre qui a vendu des pommes qui ont servi à faire du cidre qui a été servi dans un cabaret au Havre à des marins engagés sur un navire négrier?
Vous êtes complice, et donc coupable, Merlin ! :evil:

Vous oubliez aussi que vos ancêtres Normands ont d'abord été des vikings qui ont ravagé la plaine Saint-Denis, y commettant de nombreux crimes contre l'Humanité, IMPRESCRIPTIBLES. :(

Vous avez par conséquent, vous et toute votre famille, une DETTE ÉTERNELLE envers les habitants du 9-3, que vous devez accueillir et entretenir chez vous. :mrgreen:

Merlin a écrit:
Que l'ONU & l'UNICEF s'occupent plutôt des situations d'esclavage actuel & notamment de ceux des enfants.


Oui, Merlin, et dans notre pays, que le Parquet ouvre des informations contre les propagandistes du lobbie immigrationniste le seul pourvoyeur d'esclaves: jeunes filles de l'Est ou du Ghana prostituées de force dans nos villes, travailleurs clandestins des entreprises sous-traitantes de Bouygues et autres, esclaves sans papiers dans les ateliers clandestins de confection, etc...

Merlin a écrit:
Pour finir, je me dois de rappeler que la France n'a jamais exploité d'esclaves noirs dans ses champs ni dans ses usines. Les "esclaves de France" étaient jadis les serfs du Tiers État, ceux qui étaient honteusement exploités par les deux autres États sous l'ancien régime. (...)


Surtout au XIXème siècle avec le régime manufacturier "à l'Anglaise" qui traitait les enfants blancs beaucoup plus mal que des esclaves.

Des milliers de petites filles blondes et maigres, pieds-nus dans l'eau glacée, poussant des wagonnet dans les mines.

Depuis 1795 jusque vers 1880, les enfants ont travaillé dans les mines. Leur petite taille leur permettait de se glisser dans les galeries les plus étroites. Ils poussaient des wagonnets remplis de charbon, au risque de se faire écraser quand, à bout de force, ils ne pouvaient plus retenir la lourde charge.
Ils subissaient les mêmes risques que les adultes et vivaient dans des conditions effroyables, parfois dès l'âge de six ans.

Des journées de 15 heures. Les conditions de travail sont très pénibles pour tous. Beaucoup d'enfants font partie d'équipes d'adultes ; ils sont soumis aux mêmes horaires et ne sont pas mieux traités.
Dans les mines de charbon, " la durée de travail est habituellement de onze à douze heures ; elle va jusqu'à quatorze heures et, très fréquemment, on fait une double journée, si bien que l'ensemble des travailleurs reste sous terre en activité vingt-quatre, assez souvent même, trente-six heures à la suite."

A l'usine dès l'âge de 8 ans Au XIX ème siècle, les usines étant de plus en plus mécanisées, de nombreux postes de travail sont occupés par des manœuvres sans qualification. dès l'âge de 8 ou 9 ans, les enfants sont employés à ces travaux qu'aucune machine ne peut exécuter à cette époque. Les patrons encouragent le travail des enfants.


"Quelques repères de la législation belge
1889 : le travail industriel est interdit aux enfants de moins de 12 ans - la durée de la journée est fixée à 12h pour les garçons de 12 à 16 ans et pour les filles de plus de 12 ans
1911 : les travaux souterrains sont interdits aux garçons et filles de moins de 14 ans
1914: le travail des enfants de moins de 14 ans est interdit - l'instruction obligatoire jusqu'à 14 ans est votée.
Ces lois seront mieux respectées dans le travail en usine et plus surveillées que dans le travail agricole familial. Ainsi, dans les années 70 (1970!) , il est encore fréquent de voir s'absenter de l'école des enfants d'agriculteurs, réquisitionnés pour les champs ou encore d'en observer dormant à poings fermés en classe, ayant déjà fourni, à 8h30 du matin, 2 à 3h de travail ..."

Les vrais esclaves de la République

Image[/b]


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 28 Déc 2006, 21:39 
Montézuma,
votre réponse est très intéressante et je vous en remercie.
J'ai recherché bien des culpabilités dans ma famille, aussi loin que j'ai pu mais je n'y ai trouvé que de la misère paysanne et ouvrageuse.
Pour ce qui est des appartenances religieuses des négociants ou armateurs qui s'enrichissaient dans la traite négrière, de Bordeaux à Dunkerque cet aspect ne m'intéresse guère. Ce qui me plairait davantage serait de connaître TOUS les noms et de les mettre en relation avec les fortunes actuelles qui dominent notre système économique. Vous vous doutez bien quand même que j'en ai repéré quelques uns de ces noms pour lesquels TOUS les Français sont aujourd'hui obligés de faire acte de pénitence, de repentance et de s'excuser à la cantonnade en s'agenouillant.

Dans une admirable envolée créatrice... d'une folle imagination, Montézuma a écrit:
Vous oubliez la jurisprudence Lipietz condamnant la SNCF en 2006.

Êtes-vous sûr, Merlin, de ne pas avoir un ancêtre qui a vendu des pommes qui ont servi à faire du cidre qui a été servi dans un cabaret au Havre à des marins engagés sur un navire négrier?
Vous êtes complice, et donc coupable, Merlin !

Vous oubliez aussi que vos ancêtres Normands ont d'abord été des vikings qui ont ravagé la plaine Saint-Denis, y commettant de nombreux crimes contre l'Humanité, IMPRESCRIPTIBLES.

Vous avez par conséquent, vous et toute votre famille, une DETTE ÉTERNELLE envers les habitants du 9-3, que vous devez accueillir et entretenir chez vous.


Je suis sûr que je n'ai aucune dette envers personne Montézuma. Ni pour les pommes (je vous raconterai leur histoire si vous voulez) ni pour mes ancêtres Vikings qui se sont sagement installés dans le Cotentin dès que le décret fut signé. Non, je ne dois rien aux néo-colonisateurs du 9-3 ou d'ailleurs je vous assure.
S'agissant de l'Algérie, j'ai fait ma BA à la fin des années 60 (bien que je ne fusse pour rien dans cette colonisation de 130 ans) en payant de quelques années d'enseignement en coopération* pour mon plus grand plaisir et - à ce qu'ils m'ont dit - celui de mes grands élèves, filles et garçons qui appréciaient beaucoup mes cours et mes aides périphériques. Mais je n'ai ramené aucun d'eux (aucune d'elles) à mon retour, leur affirmant à chaque sollicitation en ce sens que ce que j'avais fait pour eux le cas échéant, c'était dans le but qu'ils développent par eux mêmes leur pays, parvenu à juste titre à l'indépendance. Je suis sûr que mon @mi Hocine approuve à distance mon attitude de cette époque.
Donc sur tous ces points évoqués avec humour par vos soins, je plaide non coupable pour moi-même et non-coupables pour tous mes ancêtres itou.

* Il est vrai que je refusais de servir dans l'armée française, n'appréciant pas du tout le port des armes... :cry:

Bien @micalement,


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 28 Déc 2006, 23:45 
Ministre des Colonies
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 Juin 2006, 12:09
Messages: 2849
Localisation: au sud du progrès
non seulement, il approuve !!! mais il tient à vous en remercier. s'il y a en moi quelques petites choses positives, je les dois pour une part certaine, à des gens comme vous!!! mes freres et soeurs, plus agés que moi et qui donc ont connu encore plus de "coopérants", n'en pensent pas moins et évoquent avec émotion leurs "anciens" professeurs...
je peux en parler avec d'autant plus de facilité que je n'ai pas connu la guerre d'Algérie et que je fais donc partie de cette génération qui peut et doit tourner la page!!!

je suis honoré et fier que vous me comptiez parmi vos @mis

PS : cher merlin, en relisant mon post je constate que, contrairement à notre habitude, je ne t'ai pas tutoyé. ancien reflexe d'élève peut-être :wink:

_________________
L'islamisme c'est l'islam appliqué dans sa totalité.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 17 Jan 2007, 16:06 
Ministre du moratoire

Inscrit le: 03 Juil 2006, 17:18
Messages: 7224
ImageImageImage

Citation:
L'esclavage sévit en Mauritanie
Par Elimane Bilbassi (Un de ces kollabos des méchants blancs sans doute...)

Cet article a été rédigé par un reporter d'AgoraVox, le journal média citoyen qui vous donne la parole.

Au delà de la discrimination raciale érigée en système de gouvernement (voir mon article Mauritanie, l'autre apartheïd), le régime mauritanien tolére pour ne pas dire couvre de graves tares sociales comme l'esclavage.

En Mauritanie, l'esclavage sévit encore de nos jours dans le Nord et le Centre ou l'on trouve encore des enfants objets de rapt ou parfois de vente hors de la Mauritanie vers les pays arabes.

Ici encore, on prête ou on loue un "Homme" soit pour travail servile, soit comme étalon pour féconder des femelles-esclaves, propriétés d'un autre maître.

Ici les esclaves ne se marient qu'en fonction du besoin du maître: les enfants sont séparés de la mère vers l'âge de deux ans, et appartiennent au maître; ils peuvent être mutilés en cas de "fautes graves".

Les Haratines ou abid (esclaves) son ceux qui font tout et n'ont droit à rien, privés jusqu'au droit à l'héritage de leurs ascendants: les maîtres ceux qui ne font rien et ont droit à tout! Il y a lieu de rappeler ici que par trois fois l'esclavage a été aboli "officiellement"... en vain!


Quand nous parlons de l'esclavage en Mauritanie le pouvoir mauritanien crie au "complot international ourdi par le monde occidental et leurs "valets" (que nous sommes parait-il) contre le monde arabe et le monde musulman". Quand un voleur crie au voleur imaginez la réaction des passants! Les accusations fantaisistes du régime mauritanien nous laissent de marbre.


Parfois pour faire bonne presse auprès de ce monde occidental, considéré comme "ennemi" du monde arabe et musulman, on fait appel à la fameuse loi et ordonnance numéro 81.234 du 9 novembre 1981, une loi scélérate qui stipule dans son article numero 2: "conformément à la charria, cette abolition donnera lieu à une compensation au profit des ayant-droits " en termes clairs pour se libérer l'esclave qui a été exploité, assujetti, maltraité, doit indemniser son maître! Quelle monstruosité! C'est sur cette loi inique que se fonde le régime mauritanien et ses thuriféraires pour clamer haut et fort un peu partout que l'esclavage est abolie en Mauritanie! Quand nous qualifions la Mauritanie, de pays d'Apartheïd, certains nous accusent d'exagérer! et pourtant cette loi "d'abolition" montre bien que chez nous c'est pire que l'Apartheïd sous l'ancienne Afrique du Sud.

En Afrique du Sud, il n y a pas d'esclavage et on n'y penserait pas indeminiser un Maître parce qu'il a perdu son esclave...qui doit rester pour le faire vivre. Notre entendement est choqué et dire que la Mauritanie a signé la charte universelle des droits de l'homme où il est stipulé "qu'aucun homme ne doit en exploiter un autre!". Cette loi injuste, cette loi inique est pourtant toujours en vigueur! et c'est sur elle que se fonde nos "aimables" dirigeants quand ils clament haut et fort, un peu partout, que l'esclavage est aboli en Mauritanie depuis 1981.


Cet esclave, toujours noir, qui a hérité son statut "d'inférieur" de son père et celui-ci de son père, cet esclave donc doit indemniser pour être libre!! et dire que nous avons là un Etat moderne et de surcroit de gouvernements africains et occidentaux soutiennent sans se donner mauvaise conscience.C'est un scandale!


L'administration mauritanienne copie exactement en ce qui concerne l'esclavage, le comportement de l'ancienne administration coloniale, me rappelait un camarade historien, qui appliquait une politique résolument opportuniste et peu soucieuse des droits humains que résume cette phrase de l'ancien directeur des affaires indigénes du Sénégal "sauvegarder tous les intérêts tout en maintenant les principes humanitaires". L'administration coloniale française n'avait jamais voulu appliquer intégralement le décret d'abolition pour ne pas léser les maîtres qui étaient ses alliés, malgré l'arrêté du 4 decembre 1904 qui rappelait que "l'esclavage était aboli sur l'ensemble du territoire français".


Au nom de la dignité humaine, au nom du respect du genre humain, au nom de la justice et de la liberté, il est temps que les pays progressistes et tous les hommes et femmes épris de paix et de justice agissent contre la Mauritanie qui bafoue l'ordre et les valeurs élémentaires du monde moderne et "civilisé".


La lutte continue!


Elimane Bilbassi


NB: pour ceux qui veulent connaitre la réalité de l'esclavage en Mauritanie je vous donne quelques références que vous pouvez retrouver sur le net:


-MAURITANIE Amnesty International

Un avenir sans esclavage ? BULLETIN D'INFORMATION 188/02

Index AI : AFR 38/005/02 jeudi 7 novembre 2002

http://web.amnesty.org/library/Index/FR ... of=FRA-MRT

-Notes introductive sur l'ESCLAVAGE EN Mauritanie par SOS ESCLAVES

http://www.iabolish.com/sos/report-2001-French.rtf

-Anti-Slavery - Submissions 1998 - Mauritania

http://www.antislavery.org/archive/subm ... taniaF.htm

-Association Internationale de Recherches sur les Crimes contre l'humanité et les génocides:

http://aircrigeweb.free.fr/parutions/So ... _Cire.html

-Esclavage, mutilations génitales et discriminations sont toujours d'actualité en Mauritanie par la FIDH

http://www.fidh.org/article.php3?id_article=1895

-CASMAS -coalition contre l'esclavage en Mauritanie et au Soudan

http://members.aol.com/casmasalc/aboutcasmas.html

-Livre de Samuel Cotton ;Silent terror : la terreur silencieuse

http://membres.lycos.fr/faas/livres

http://fr.news.yahoo.com/17012007/326/l ... tanie.html


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 143 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 10  Suivant

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Google [Bot], Yahoo [Bot] et 11 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Sauter vers:  
POWERED_BY
Translated by Xaphos © 2007, 2008, 2009 phpBB.fr