LibertyVox • Voir le sujet - Anne-Marie Delcambre
 
 
Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes le 10 Aoû 2020, 21:06

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7521 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 462, 463, 464, 465, 466, 467, 468 ... 502  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Anne-Marie Delcambre
MessagePublié: 20 Aoû 2012, 16:02 
L'Oeil

Enregistré le: 15 Déc 2008, 18:58
Messages: 2641
En somme, c'est "Islam über alles" ! On a déjà entendu ça...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Anne-Marie Delcambre
MessagePublié: 20 Aoû 2012, 16:06 
Image

Un joli dessin résumera bien la différence entre la vie évoluée des mécréants et celle qui a cours en Islam....


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Anne-Marie Delcambre
MessagePublié: 20 Aoû 2012, 18:15 
Si ma tante
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 01 Mai 2005, 13:46
Messages: 16595
Du coup je me suis "retapé" tout le débat et ça m'a bien énervé :lol: :lol:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Anne-Marie Delcambre
MessagePublié: 20 Aoû 2012, 20:04 
Vicious
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 09 Mar 2011, 17:44
Messages: 4332
Localisation: Dans la Caverne
:rofl: :rofl: Ah merde... c'est du lourd là :lol: :lol:

Citation:
Je compare Anne Marie-Delcambre à un enfant du primaire fan de manga qui voudrait se mettre à lire des traités de philosophies chinoises du 12éme siècle…

_________________
J'ai plus peur de nos propres erreurs que des plans de nos ennemis. Périclés


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Anne-Marie Delcambre
MessagePublié: 20 Aoû 2012, 20:35 
Vicious
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 09 Mar 2011, 17:44
Messages: 4332
Localisation: Dans la Caverne
Citation:
1. L’Islam ne dit pas que Marie fait partie de la Trinité.

Ok mais il dit que Marie est idolâtrée et élevée au statut de déesse/divinité. C'est faux. Aussi faux que de soutenir que les chrétiens sont des "fidèles du Livre", alors qu'ils sont les fidèles du Verbe Incarné. Ils ne prennent pas non plus en seigneurs leurs moines... :rofl:
Citation:
2. Les Musulmans ne l’affirment pas non plus.

Certains l'affirment si. Certains commentateurs décrivent la Trinité comme consistant en Allah, 'Isa et Maryam.
Citation:
3. Ils s’avèrent que des chrétiens ont défendu l’appartenance de Marie à la trinité.

Eh bien qu'il les cite cet incapable, on lui mettra sous le nez des Conciles Officiels antérieurs à l'islam.
Citation:
4. Anne-Marie Delcambre et ceux qui pensent comme elle sont donc dans l’erreur.

Blablabla j'ai raison parce que je suis musulman, blablabla les autres ont tort parce que ce sont de vils koufar de mushrikoune et blablabla.
Citation:
5. L’islam triomphe et le koufr (mécréance) peut aller se rhabiller.

Vous vous étiez foutue à poil ? Ce n'est pas votre genre ! :mrgreen:
Citation:
6. On ne peut donc que rire lorsqu’on relit les propos de Delcambre:

On peut mourir de rire en lisant la réponse de ce traine savate.
Citation:
7. Et je réponds à Delcambre: On comprend le malaise profond de certains musulmans devant la perception erronée et caricaturale de l’Islam par Anne-Marie Delcambre, les chrétiens, les mécréants et le reste des non musulmans.

Qu'il cite une seule chose que vous auriez avancée sans vous appuyer sur les sources islamiques et authentiques ! Mais non il en est incapable, ce pauvre pédant va parler du "conteeeeeeeeeeeeexte et de la self défense" !
Citation:
Conclusion: Cette réponse n’est bien entendue que partielle
,
Partielle, partielle, moi j'aurai plutôt tendance à la trouver totalement conne.
Citation:
il y a de nombreux éléments erronés qui sont propagés par la mouvance « delcambre »

Oui oui c'est toujours erroné... d'ailleurs jamais un kafir ne devrait pouvoir enseigner l'islam à des non musulmans, une femme en plus, on imagine bien ce que ça provoque chez ce paltoquet.
Citation:
afin de faire triompher la vérité et donc l’Islam.

Oui oui on sait la vérité se résume en 4 mots : Paix, amour, tolérance, sciences.
Citation:
Et l’Islam ne peut que triompher quand bien même ils produiraient chaque jour un livre et un mensonge afin d’éteindre la lumière éclatante de la sublime religion divine, l’Islam.

Ces gens sont incapables de produire une réflexion qui ne s'appuierait ni sur un verset ni sur un hadith...
Citation:
Mes frères et soeurs ne vous faites pas avoir par leur ton hautain et leurs airs confiants, leurs idées et livres sont ridicules et tellement qu’ils sont plongés dans l’égarement, ils font presque pitiés car tous les livres qu’ils accumulent ne seront que des preuves contre eux le Jour des Comptes!

Ça ne changera rien pour nous puisque quoi qu'on fasse de bien ou de mal rien ne sera pris en compte si on ne se converti pas, on ira griller éternellement dans les flammes de l'enfer d'après le Dieu de cette religion de Paix et de douceurs.
Citation:
Leurs propres livres témoigneront contre eux. Les molécules qui composent leurs livres et qui sont soumises aux lois universelles imposées par le Créateur les renieront car elles craindront leur Seigneur. Apprenez, étudiez, lisez, réfléchissez et ressourcez-vous au Coran et à la Sunna et tout deviendra clair à vos yeux, leurs petits échaffaudages s’écrouleront comme un château de cartes lors d’un ouragan.

Je crois qu’échafaudage s'écrit avec un seul f Mr l'intellectuel musulman...
Citation:
Anne-Marie Delcambre a sa place dans un théâtre, elle excelle dans le gesticulation et les démonstrations orales stériles et inutiles qu’elle aille donc en faire profiter une équipe d’acteurs, l’Islam est bien trop noble pour elle.

:rofl: :rofl:
Citation:
Et pour montrer tout l’absurdité de la divinisation de Jésus (as) et défendre le monothéisme pur et éclatant de l’Islam, voici l’extrait du livre de Mohamed Yacine Kassab que je vous ai promis :

« Les conciliaires, pensaient qu’ils disposaient d’un pouvoir sans limite, et qu’il leur suffisait de promouvoir quelqu’un, fut-ce le Christ, pour qu’aussitôt, ce dernier devienne l’égal de Dieu! Les idolâtres et les païens ont la même approche: ils fabriquaient leurs dieux de leurs mains et se mettaient à les adorer! En fait, les uns comme les autres n’adorent qu’un concept qui a été divinisé. Même si pour Jésus, la démarche se voulait plus cérémonieuse. Mais les motivations restaient identiques: l’adoration d’une autre divinité, à la place ou concomitamment avec le Seigneur de l’univers.

A une échelle plus réduite, si des asticots en train de se repaître d’un morceau de viande avariée, décident un jour d’élever un des leurs à la dignité humaine, une telle mesure devrait passer comme une lettre à la poste. On verrait, les asticots réunis en colloque, promouvoir en se tortillant, l’un d’entre eux à ce titre qui se veut être suprême. Ce dernier mérite bien cela, au vu de ce qui se passe chez les humains, et de leur implication quant à la promotion de l’un d’eux, au titre de fils de Dieu. » (page 170, « Les Bibles et le Coran », Mohamed Yacine Kassab)

:lol: :lol: :lol: Wahou c'est The référence avec le super Bucaille ! :lol: :lol:
Citation:
Et pour conclure ce texte, Allah enjoint à Mohamed (as) de dire ce qui suit :

« Dis: ‹Je ne suis qu’un homme comme vous. Il m’a été révélé que votre Dieu est un Dieu unique. Cherchez le droit chemin vers Lui et implorez Son pardon›. Et malheur aux Associateurs. » (Coran: Sourate 41 verset 6}

Oui un homme comme nous, mais le meilleur. D'ailleurs ceux qui lui obéissent, obéissent carrément à Dieu. Et même s'il ne fut qu'un homme comme nous, il a eu des privilèges bien particuliers et singuliers de la part de son seigneur.

Malheur aux associateurs oui oui on connait le refrain : " Qu’Allah maudisse les juifs et les chrétiens, ils ont fait des tombes de leurs prophètes des lieux de cultes " ou encore S.9 "Les associateurs ne sont qu'impureté : qu'ils ne s'approchent plus de la Mosquée sacrée, après cette année-ci" ou encore "Telle est leur parole (juifs et chrétiens) provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu'Allah les anéantisse! Comment s'écartent-ils (de la vérité)? "

Quand on sait que la merveilleuse religion de paix qu'est l'islam est moins violente envers les chrétiens, les juifs qu'envers les athées ou les païens :lol: :lol: :lol:

_________________
J'ai plus peur de nos propres erreurs que des plans de nos ennemis. Périclés


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Anne-Marie Delcambre
MessagePublié: 20 Aoû 2012, 20:53 
Grand Pope
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Fév 2006, 00:47
Messages: 14749
C'est marrant. Un Wisigoth, arianiste, aurait tenu exactement le même langage vis-à-vis des catholiques et aurait eu exactement la même attitude violente, hostile, totalitaire .

Le "mystère" de la trinité (qui à mon sens était justifié lors du concile de Nicée et le contexte de l'époque où l'on devait déjà faire face aux problèmes posés par l'islam en gestation) est déjà assez complexe et tordu comme ça, ce n'est pas la peine d'aller y coller Marie dedans !

Quoi qu'on pense du "machin", il faut souligner que JAMAIS à ce que je sache les chrétiens de différentes tendances ne se sont étripés à ce sujet (ils ont trouvé fort heureusement d'autres prétextes)... comme quoi le "montage" n'était vraiment pas mauvais.

Après on peut me dire que les Arianistes et assimilés étaient chrétiens, je préfère voir en eux les proto-musulmans.

Si des gens ont envie de croire que dieu est trine, QU'EST CE QUE CA PEUT TE FOUTRE ?

Ils se gourent complètement sur le caractère polythéiste, les chrétiens ne sont pas vénérateurs de 3 dieux mais d'une flopée de dieux:
Avec nous tous les Saints, la Vierge, le Christ, Dieu le Père et la force du Saint Esprit.
Avec vous, une parodie de "dieu le papa" qui parle à travers la bouche d'une fiction composite mélange d'Alaric et d'Ali baba....
Nous sommes comme tous les peuples normaux, nous n'avons pas UN dieu et UN führer qui parle en son nom en se comportant comme un monstre.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Alaric_Ier
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ali_Baba_et_les_Quarante_Voleurs
http://fr.wikipedia.org/wiki/Arianisme




Nous sommes aux prises avec ces cons depuis.... bien avant l'invention de Mahomet: L'Islam est finalement le nom donné à l'arianisme après la parution du coran, une hérésie dans l'hérésie.

_________________
Plus Ultra


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Anne-Marie Delcambre
MessagePublié: 20 Aoû 2012, 21:41 
Hard de Dijon
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 12 Mar 2007, 18:43
Messages: 388
Localisation: Du côté d'Alésia
Je ne suis pas très instruit en Français, c'est pourquoi je m'interroge : comment se fait-il que, bardés de savants à ne plus savoir qu'en faire, aucun Musulman ne s'est vu décerner un Prix Nobel, à part le Marocain Egyptien, le tueur alias Yasser Arafa qui n'était pas Palestinien ?

ils ne cessent de nous parler des Religions du Livre alors qu'à l'époque en question, le Livre n'existait pas, ils ne connaissaient que les rouleaux. Ils ignoraient tout des voyelles Gabriel était un Archange et non un Ange.

Salam *allah* ykoum !P.S.L)

_________________
Quand on commence à faire des concessions, on ne peut plus s'arrêter ! Elena Tchoudinova


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Anne-Marie Delcambre
MessagePublié: 21 Aoû 2012, 10:32 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 08 Mai 2006, 13:05
Messages: 640
Citation:
Je compare Anne Marie-Delcambre à un enfant du primaire fan de manga qui voudrait se mettre à lire des traités de philosophies chinoises du 12éme siècle…

Et moi je compare Allah à un petit garçon de cinq ans qui joue aux petits soldats avec des légos : Il fabrique les bons, il fabrique les mauvais, il envoie des gens en enfer on ne sait trop pourquoi, et hop ! c'est la guéguerre. Qu'est-ce qu'on s'amuse. Bien entendu les filles sont exclues avec leurs jeux de fille indignes d'un garçon.

Il invente des choses extraordinaires issues de son ignorance : Marie une déesse et pendant qu'on y est pourquoi pas les USA dans les Balkans... l'arithmétique de l'héritage qui ne colle pas... des fautes de grammaire propres à son âge, Une femme qui attend un bébé pendant quatre ans (ha ! Le mystère des bébés chez les enfants).... ou alors il faut téter une femme pour qu'elle devienne maman et pouvoir la fréquenter etc... Et si un petit copain fait une remarque en disant que tout ça c'est bête, Vlan ! c'est la torgnole. C'est la puissance des faibles.

J'avais imaginé un livre de science fiction où un super vaisseau échoue sur une planète. Le seul survivant est un petit garçon de cinq ans, et à l'aide de tous les robots qui lui obéissent, il soumet tous les indigènes encore primitifs à ses caprices. Ensuite il se prend au jeux ; il impose au méga ordinateur du vaisseau de trouver des arguments à ses enfantillages, et tout le monde reste définitivement bloqué à l'âge de cinq ans. Mille ans plus tard quand les secours arrivent enfin, la planète est devenue folle et tout le monde s'entretue... Puisque c'est celui qui a la force qui est prophète de Dieu et de la Vérité.

Mais en attendant je conseille aux parents du jeune petit Allah d'aller voir un psychologue. Et puis de l'éloigner du jeune petit Mohamed car c'est un enfant qui a manifestement de très gros problèmes. Son influence n'est pas bonne.

_________________
"Ô musulmans, cela suffit, vos glaives ne m’importent point, ni votre méchanceté ni votre déshonneur, vos menaces ne me troublent pas et nous n’avons pas peur". Sarah Al-Mutairi. Chrétienne. Martyre en Arabie Saoudite le 26 Juillet 2008.


Dernière édition par philippe le 22 Aoû 2012, 18:08, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Anne-Marie Delcambre
MessagePublié: 21 Aoû 2012, 11:07 
Vicious
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 09 Mar 2011, 17:44
Messages: 4332
Localisation: Dans la Caverne
OptimusPrime a écrit:
Nous sommes aux prises avec ces cons depuis.... bien avant l'invention de Mahomet: L'Islam est finalement le nom donné à l'arianisme après la parution du coran, une hérésie dans l'hérésie.

Hum... il y a du Docétisme radical aussi, notamment concernant le thème de ce qui était pour eux la "Crucifixion".

http://en.wikipedia.org/wiki/Docetism
On trouve ceci :
Citation:
Le Coran a une christologie gnostique ou docétique, la visualisation Jésus comme un illuminateur divin plutôt que le rédempteur du christianisme Paulinien

Ou encore ceci :
Citation:
Le Coran a été compilé au milieu du septième siècle (vers 650 après JC), période où le docétisme est encore couramment accepté et enseigné parmi certaines sectes chrétiennes


Chez Arnaldez ou encore chez A Besançon

http://books.google.fr/books?id=R-MUAAAAIAAJ&pg=PA54&lpg=PA54&dq=doc%C3%A9tisme+arnaldez&source=bl&ots=22UKZYwvDU&sig=C1-6K2H1xqsvAG2561n7qrV_SK4&sa=X&ei=818zUOfOI-Ku0QXP_oHwBQ&ved=0CB4Q6AEwAw#v=onepage&q=doc%C3%A9tisme%20arnaldez&f=false

http://books.google.fr/books?id=6EY0nXv1MUsC&pg=PA25&lpg=PA25&dq=besan%C3%A7on+alain+doc%C3%A9tisme&source=bl&ots=Q9dOT0WzxS&sig=qu55NUX1yRxvxE3Xl8Wfd63SjnI&sa=X&ei=jGAzUM_fN-ql0QXghID4BQ&ved=0CBgQ6AEwAQ#v=onepage&q=besan%C3%A7on%20alain%20doc%C3%A9tisme&f=false

http://fr.wikipedia.org/wiki/Doc%C3%A9tisme
Citation:
Le docétisme peut être rapproché du dualisme, doctrine philosophique envisageant la matière comme un simple support, un élément inférieure à l'esprit, idée propagée par le moyen puis le néo-platonisme8.

Tandis que certains passages de Paul de Tarse9 et des épîtres de Jean10 reflètent un certain docétisme11, celui-ci fut l'objet de nombreux débats à partir de la fin du Ier siècle. Dans les mouvances docètes, on peut distinguer un docétisme modéré qui parfois envisage l'incarnation mais non les souffrances du Christ. Ces docètes affirmaient notamment qu'un des disciples se serait substitué à son maître sur la croix. Parmi les modérés certains attribuaient un corps éthéré et céleste au Christ mais apportaient différentes réponses à la question de savoir dans quelle mesure le corps de Jésus participait aux actions réelles et souffrances de ce dernier. Un courant plus radical considérait lui que le Christ ne relevait nullement de la matière et que ses actions et ses souffrances n'étaient qu'apparences, récusant la crucifixion et l'ascension.

Par ailleurs, plutôt qu'à la conception même de Jésus, les docètes s'intéressaient en priorité à la question de sa naissance - dont il était important pour eux qu'elle fût sans tache, sans souillure - rendant cette naissance virtuelle dans l'idée de contester la réalité humaine de Jésus au profit de sa réalité divine

Citation:
Le docétisme eut une assez large postérité, notamment à travers le catharisme médiéval, mouvement détruit par la croisade albigeoise et l'inquisition qui s'ensuivit. Par ailleurs, la doctrine islamique, exprimé dans la sourate 4, 156 du Coran, affirmant à propos de Jésus : « Ils ne l'ont pas tué et ils ne l'ont pas crucifié. Ce n'était qu'un faux-semblant ».

_________________
J'ai plus peur de nos propres erreurs que des plans de nos ennemis. Périclés


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Anne-Marie Delcambre
MessagePublié: 22 Aoû 2012, 10:12 
Mohamed Arkoun a beaucoup compté dans les études arabo-islamiques et il est un de ceux qui ont mené un combat contre les "orientalistes". Depuis la parution du livre du Palestinien chrétien, Edward Saïd, sur l'orientalisme, il avait été de ceux qui avaient promu cet horrible vocable d"islamologue", ce qui a permis à tous les musulmans enseignant à l'université de s'auto-proclamer "islamologues".

Arkoun, en ce qui me concerne, ne m'a pas aidée. J'étais violemment opposée à son structuralisme déconstructeur - mais pour le site Liberty Vox et ses lecteurs- je mets en ligne un document qui ne saurait facilement être trouvé ailleurs.
*Petite précision, il s'agit de la deuxième épouse d'Arkoun, une Marocaine, sa première femme étant une enseignante française agrégée.


un membre du colloque m' a écrit:


Le 9 juil. 2012 à 01:38, zaim pacha a écrit :

Témoignage
A la mémoire du professeur Mohamed Arkoun*

Par TOURYA YACOUBI ARKOUN

« La meilleure manière de se rappeler une personne, c’est d’être tel ou telle que celle-ci a contribué à nous faire devenir, et de mener la vie qu’elle a aidé à façonner. C’est honorer les défunts, qui méritent de rester dans nos mémoires, que de devenir celui ou celle dont ils ont favorisé l’éclosion ».

Mark Rowlands-philosophe gallois

Vous êtes les Maghrébins qui ont eu le privilège d’avoir le mieux connu et approché mon mari : en premier lieu à la Sorbonne, ensuite aux différents séminaires auxquels il a participé pendant des décennies dans vos universités. Et plus encore en raison des liens cordiaux qui se sont tissés et approfondis entre vous.

J’ose espérer que votre «devoir de mémoire» envers lui s’incarnera dans la pérennisation de son œuvre et de sa pensée, en gardant vivants les concepts-clés qu’il a développés, pratiquement sous vos yeux.
En 1993, déjà, dans son ouvrage « Penser l’Islam aujourd’hui », il écrivait : «Le Maghreb peut être le lieu d’une renaissance et d’une révolution culturelles qui gagneront de proche en proche l’ensemble du monde musulman».
Quelles paroles visionnaires ! Savait-il, alors, qu’il désignait cette Tunisie qu’il citait en exemple pour son avant-gardisme, en particulier en matière de droits des femmes et pour être le seul pays où celles-ci ont osé entamer un travail sur les textes religieux.

Il était persuadé que, seules les femmes, si elles s’investissaient sérieusement dans ce domaine crucial, pourraient innover dans l’ijtihad et améliorer les lois juridiques qui les entravent depuis des siècles.
Il tenait ce discours à toutes les musulmanes, partout dans le monde. Force est de constater, qu’à part sous vos cieux, très peu l’ont écouté !

Au fil des ans, il se sentait meurtri et impuissant devant la résignation de plus en plus grande de ses confrères et amis en raison de la dégradation du climat politique en Tunisie. Lors de notre dernier séjour ici, en mai 2010, il m’avait dit: «Je ne supporte plus cette atmosphère irrespirable, dans un pays qui a été aussi libre. On ne reviendra plus».

Beaucoup de gens disent, écrivent, qu’il nous manque et qu’il aurait été très heureux de vivre ce Printemps arabe. C’est indiscutable en ce qui concerne la prise de conscience générale et le soulèvement des peuples grâce à la dignité de l’homme, en laquelle il croyait profondément.
Pour le reste, ayant connu sa réelle sensibilité, je puis affirmer qu’il n’aurait jamais pu supporter que la moindre goutte de sang soit versée pour une quelconque cause qui aurait pu être défendue par la raison. Cette force et cette violence, dont nous voyons chaque jour les effets dévastateurs sur des populations démunies et innocentes, l’auraient probablement achevé.

J’aurais tant aimé que tous les hommages qui lui sont rendus aujourd’hui, çà et là dans le monde, dont le prix Al Idrissi à Palerme il y a quinze jours, et les publications sur sa pensée après sa disparition, se fussent traduits de son vivant par la reconnaissance et la mise en pratique de ses idées !

Très proche de lui pendant les dernières années de sa vie, je puis témoigner qu’une grande solitude intellectuelle le submergeait de temps à autre en raison de cette incompréhension.
Malgré cela, il ne s’est jamais découragé, bien au contraire ! Même sur son lit d’hôpital, il continuait à parler à ses visiteurs des livres qu’il avait écrits dans sa tête où il allait dire ce qu’il n’avait jamais dit auparavant. Jusqu’à ses derniers moments de conscience, il ne pensait qu’à donner toujours et encore.

Afin de donner vie à son rêve récurrent de faire entrer nos pays dans cette «raison émergente universelle» dont il nous a clairement tracé les contours éthique et humaniste dans ses écrits et ses conférences, il nous faut revenir à la réalité.
La crise qui frappe l’Europe depuis plusieurs années devrait inciter la rive sud de la Méditerranée à se prendre sérieusement en charge au lieu de compter sur des contributions qui, si on y réfléchit un peu plus, sont davantage des avances sur bénéfices que les réelles aides au développement intellectuel dont nous avons furieusement besoin, surtout en ce moment.
En effet, nous voyons çà et là, profusion de projets socio-économico-industriels engagés côté sud par l’Europe, mais qu’en est-il vraiment de programmes socioculturels novateurs et constructifs pour notre jeunesse? Rien ou si peu : à petite dose homéopathique!

Le maintien dans l’ignorance «institutionnalisée», comme l’appelait notre défunt, prévaut également dans ce domaine, tel que cela se pratique dans la plupart de nos pays où le budget attribué à la culture est immanquablement infinitésimal.
J’aimerais vous faire part d’une petite anecdote vécue par 2 jeunes femmes belges issues de l’immigration, qui militent depuis les évènements du 11 septembre 2001, dans l’association «Dakira», pour essayer de faire changer le regard des européens sur l’Islam.
À la suite de deux conférences faites par mon mari en 2009 à Bruxelles, à leur invitation et en réponse à la demande du public, il avait été décidé d’enregistrer des entretiens sur son parcours intellectuel et son œuvre afin d’en faire un documentaire pour répandre davantage sa pensée éclairante en Europe. Elles sont donc venues chez nous, à Paris, début 2010 pour réaliser ce travail pendant deux journées entières. A leur retour en Belgique, il leur a fallu un an de démarches pour collecter les fonds nécessaires au montage des rushes.
Depuis, elles se battent pour rassembler les 10.000 euros qui leur manquent pour louer une salle et payer les billets d’avion des intervenants à la présentation de leur travail en octobre prochain !!!!
Quand on voit les sommes astronomiques englouties dans les projets financiers et les festivals, on peut se poser des questions !!

Pour ma part, en guise de «modeste» tribut à toutes les lumières dont il nous a gratifiés, j’ai créé à Casablanca «la Fondation M. Arkoun pour la paix entre les cultures» avec en son cœur sa bibliothèque personnelle et par la suite un centre de recherches en sciences sociales. Plus tard des antennes seront créées dans les endroits où pourraient germer et se propager ses idées. Hélas, comme partout ailleurs les formalités administratives sont d’une lenteur décourageante, dès qu’il s’agit de culture !!!

Quant à ses innombrables documents, son ami le Prince Karim Aga Khan, à qui je les
ai confiées, s’est engagé personnellement à en faire des archives à la pointe de ce qui se fait de mieux dans le monde en ce domaine, et à les rendre accessibles aux chercheurs intéressés à travers un site internet ultrasophistiqué. En guise de reconnaissance pour leur longue et fructueuse collaboration, il a également créé, le mois dernier, une « Bourse doctorale Mohammed Arkoun » de 100.000 livres sterling étalées sur 4 années d’études.

Espérons que cette initiative servira d’exemple aux pays arabes, où le besoin est encore plus pressant, de sortir de certaines «clôtures dogmatiques» avant qu’elles ne se «fossilisent» dangereusement, comme mon mari en exprimait la crainte à la fin de ses jours.

En conclusion, je livre à votre réflexion ce qu’il avait écrit au début des années 2000 en préface d’un recueil de poèmes publié au Maroc qui me semble une feuille de route pour nous, maghrébins :

«Je le répète et c’est essentiel : le Maghreb actuel, si longtemps privé de grands acteurs historiques, de grandes voies émancipatrices, a besoin de ces connivences, de ces complicités, de ces communions productives entre intellectuels, artistes, écrivains, entrepreneurs, banquiers, politiciens, journalistes, travailleurs de tous secteurs et tous grades pour créer les conditions nécessaires d’une seconde entrée, cette fois mieux pensée, mieux éclairée, mieux acceptée par une responsabilité collective, dans la grande histoire».


*——————————
Propos de Mme Touria Yacoubi Arkoun, à l’occasion du séminaire « Contre l’ignorance sacrée», organisé à Tunis le 02 juin 2012 par l’Observatoire Arabe des Religions et des Libertés et la Konrad-Adenauer-Stiftung, et dédié à la mémoire du Professeur Mohamed Arkoun.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Anne-Marie Delcambre
MessagePublié: 29 Aoû 2012, 00:25 
Ce n'est pas de la mauvaise volonté de ma part mais SKYPE ne fonctionne plus depuis quelques jours donc je laisse tomber, non pas mes amis mais Skype.

Comme nouvelle il y a le fait que je n'aurai plus à importuner mes amis Belges pour me conduire à l'hôpital flamand. Pour la première fois j'ai fait faire une prise de sang dans un laboratoire à côté de chez moi. Je n'ai plus à me servir de ma carte européenne.

Je voudrais remercier tous ceux qui m'ont énormément aidée et qui se trouvent être des Belges paroissiens du Père Samuel et, of course, le père Samuel lui-même.

Mais maladie, rémission, guérison ou, comme dans le cas de David Littman, rechute, ne sont pas à mettre sur le compte d'une quelconque intervention divine.

Je suis absolument contre cette récupération de la maladie et de la mort par la religion, quelle que soit la religion. C'est un business qui me met hors de moi.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Anne-Marie Delcambre
MessagePublié: 29 Aoû 2012, 08:57 
Je remets ici le rectificatif que j'ai déjà mis sur le fil "Père Samuel" parce que le compte-rendu du discours est ambigu sur un point

http://ripostelaique.com/pere-samuel-jai-dit-quune-mosquee-en-europe-cetait-pire-que-le-nucleaire-et-jai-ete-acquitte.html

S'agissant du discours du père Samuel, j'interviendrai sur un point parce que je suis indirectement concernée.

Bat Ye'or, en juin 2008, devait donner une conférence en Belgique, en Flandre, et David Littman l'accompagnait. Après sa conférence elle devait me rendre visite à l'hôpital flamand. Mais David Littman a eu un AVC, un accident vasculaire cérébral, il ne pouvait ni parler, ni réagir. Un état de mort apparente. Bat Ye'or totalement affolée a alors pensé "l'hôpital d'AMD", et c'est l'hôpital flamand qui a guéri David Littman. Quand Bat Ye'or m'a appelée dans ma chambre, elle m'a dit "Devinez où je suis ? " J'ai répondu "En Belgique" car je savais qu'elle devait venir me voir après sa conférence. Elle m'a dit "Nous sommes, David et moi, dans votre hôpital." Mais David Littman était en pleine forme et c'est un homme guéri que le père Samuel a vu le lendemain, et c'est sur un homme guéri qu'il a posé les mains.

Je dis cela parce que le compte-rendu laisserait croire que c'est le père Samuel qui a guéri David Littman. Après, par courtoisie, quand il est revenu en Belgique, deux ans plus tard, David Littman a dit que le père Samuel l'avait guéri. Il aurait été plus juste de dire qu'il lui avait touché le front. Mais il était déjà guéri.

Après nous avons eu une conversation téléphonique avec Bat Ye'or et je lui ai dit qu'il fallait qu'il fasse attention, et je lui ai parlé du docteur Servan-Schreiber. Et c'est alors qu'elle m'a dit "Mais David mange tout ce qu'il ne faut pas. Il adore le sucre, la viande, le pain etc... Ayant eu un AVC il aurait dû suivre un régime draconien. Je n'ai pas su convaincre Bat Ye'or que c'était vital. Ou plutôt son mari n'a pas accepté.

Mais une fois encore la chance de David Littman et ma chance ce fut de tomber sur cet hôpital flamand universitaire, libre penseur, et à la pointe du progrès.

J'ai un ami qui a eu un AVC. Il est resté paralysé du bras gauche et doit se déplacer en fauteuil roulant. Sa femme n'a pas trop su où s'adresser, elle a trop attendu et il y a des choses que l'on ne peut pas "réparer".

David Littman est tombé sur un des meilleurs hôpitaux d'Europe. Ce fut sa chance comme ce fut la mienne. Merci à Danielle de Belgique de m'avoir parlé de cet hôpital. :resp: et à Renata de Belgique de m'avoir parlé du livre du docteur Servan-Schreiber qui est devenu ma bible.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Anne-Marie Delcambre
MessagePublié: 03 Sep 2012, 10:35 
Je voudrais ici remettre une fantastique explication que j'ai déjà mise sur le fil médical "cancer" mais à part Liliane, tout le monde ne lit pas. Soit dit en passant - by the way- il lui a fallu un certain courage :resp: pour lire le témoignage du monsieur sauvé de l'horrible destin de se voir enlever sa vessie - et ceci tout simplement en jeûnant.

En fait c'est devant la réaction de mon nouveau médecin en train de déchiffrer pour la première fois une prise de sang effectuée sur mon honorable personne - que j'ai compris toute la force de ce que les médecins appellent : l'anti-angiogénèse.
L'explication qui suit est lumineuse.


Delcambre a écrit:
En souvenir du docteur David Servan-Schreiber :rose:

http://help4sara.wordpress.com/2012/01/24/anti-angiogenese-manger-pour-que-le-cancer-meure-de-faim/

Anti-angiogénèse: Manger pour que le cancer meure de faim

Image

William Li, oncologue, présente, lors d’une conférence dans le cadre de Ted Talks, une nouvelle approche du traitement du cancer: l’anti-angiogenèse qui cible les vaisseaux sanguins qui nourrissent les tumeurs. Autre approche (tout à fait liée): manger des aliments qui battront le cancer en le prenant à son propre jeu…

Voir la vidéo (sous-titres en français disponibles): http://www.ted.com/talks/william_li.html

Transcription de la conférence:

Bon après-midi. Autour de nous, une révolution médicale est en train de se produire, une révolution qui va nous aider à vaincre quelques unes des maladies les plus redoutées, y compris le cancer. Cette révolution s’appelle l’angiogenèse, et elle se base sur les processus qu’utilisent notre corps pour développer les vaisseaux sanguins.

Pourquoi donc devrions nous nous soucier des vaisseaux sanguins? Eh bien, le corps humain en est littéralement rempli, environ 100 000 km pour un adulte. Mis bout à bout, cela permettrait de faire deux fois le tour de la terre. Les plus petits vaisseaux sanguins sont les capillaires. Nous en avons 19 milliards dans notre corps. Et ce sont les vaisseaux de la vie, et, comme je vais vous le montrer, ils peuvent aussi être les vaisseaux de la mort. Mais ce qui est remarquable chez ces vaisseaux c’est la capacité qu’ils ont de s’adapter, quelque soit l’environnement dans lequel ils se développent. Par exemple, dans le foie, ils forment des canaux pour détoxifier le sang. Dans les poumons, ils tapissent les poches d’air pour les échanges gazeux. Dans les muscles, ils se tirebouchonnent pour que les muscles puissent se contracter sans arrêter la circulation sanguine. Et ils courent le long des nerfs, comme des lignes électriques, maintenant ces nerfs en vie. Et nous recevons la plupart de ces vaisseaux sanguins alors que nous sommes encore dans l’utérus. Ce que cela signifie, c’est que, à l’âge adulte, normalement, les vaisseaux sanguins ne se développent plus, sauf dans certaines circonstances particulières. Chez la femme, les vaisseaux sanguins se développent tous les mois pour construire la muqueuse de l’utérus. Pendant la grossesse, ils forment le placenta, qui relie la mère et son enfant. Et suite à une blessure, les vaisseaux sanguins doivent en fait se développer sous les croûtes pous soigner les blessures. Et c’est vraiment à ça que ça ressemble. Des centaines de vaisseaux sanguins qui tous se développent vers le centre de la blessure.

Ainsi donc, le corps a la capacité de réguler la quantité de vaissaux sanguins présents à un moment donné. Et ceci se fait grâce à un systéme élaboré et élégant de vérifications et d’équilibrages, de stimulateurs et d’inhibiteurs de l’angiogenése, de telle sorte que, quand nous avons besoin d’un petit apport de vaisseaux sanguins, le corps peut les créer en secrétant des stimulants, des protéines appelées facteurs angiogéniques, qui agissent comme des fertilisants naturels et stimulent les nouveaux vaisseaux sanguins pour qu’ils se développent Et quand ces vaisseaux supplémentaires ne sont plus nécessaires, le corps les raméne à leur état d’origine en utilisant des inhibiteurs naturellement présents de l’angiogenèse. Mais il y a d’autres cas où il est nécessaire de démarrer le processus en deçà de l’état d’origine, on a alors besoin de développer davantage de vaisseaux sanguins simplement pour revenir à un état normal. Par exemple, après une blessure. Et un corps humain est aussi capable de ça, mais seulement jusqu’au niveau, correspond à l’état normal.

Mais ce que nous savons désormais, c’est que pour un certain nombre de maladies, il y a des des défaillances du système, où le corps n’arrive pas à rétracter ces vaisseaux sanguins supplémentaires ou à en développer suffisamment de nouveaux au bon endroit au bon moment. Et dans ces situations, l’angiogenèse n’est plus équilibré. Et quand l’angiogenèse n’est plus à l’équilibre, une myriade de maladies peut s’ensuivre. Par exemple, une angiogenèse insuffisante, pas assez de vaisseaux sanguins, conduit à des blessures qui ne se soignent pas, à des crises cardiaques, aux problèmes de circulation sanguine dans les jambes, aux décès par accident vasculaire cérébral, à des lésions nerveuses. Et à l’autre extrémité, une angiogenèse excessive, trop de vaisseaux sanguins, conduit aussi à la maladie. Et c’est ce qu’on voit dans le cancer, la cécité l’arthrite, l’obésité, la maladie d’Alzheimer. En tout, il y a plus de 70 grandes maladies, qui touchent plus d’un milliard de personnes dans le monde, qui, de prime abord, semblent différentes les unes des autres, mais qui en fait partagent un dérèglement de l’angiogénèse comme dénominateur commun. Et avoir pu comprendre cela nous permet de reconsidérer la façon dont nous abordons effectivement ces maladies en contrôlant l’angiogenèse.

Désormais, je vais me recentrer sur le cancer car l’angiogenèse est la marque de fabrique du cancer, de n’importe quel type de cancer. Allons-y. Voici une tumeur
, masse sombre, grise, menaçante qui se développe à l’intérieur d’un cerveau. Au microscope, on peut voir des centaines de ces vaisseaux sanguins de couleur marron, des capillaires qui nourrissent les cellules cancéreuses, leur apportant de l’oxygène et des éléments nutritifs. Mais les cancers ne se commencent pas ainsi. En fait, quand les cancers démarrent, ils ne sont pas approvisionnés en sang. Au départ, ce sont de petits, microscopiques nid de cellules qui se développent au maximum jusqu’à une taille d’un demi millimètre cube. C’est la pointe d’un stylo à bille. Ils ne peuvent pas se développer davantage car ils n’ont pas d’approvisionnement en sang, donc ils n’ont pas assez d’oxygène ou de nutriments.

Et en fait, il se peut que de tels cancers microscopiques se forment tout le temps dans notre corps. Des autopsies de personnes décédées dans des accidents de la route ont montré qu’environ 40% des femmes entre 40 et 50 ans ont effectivement de microscopiques cancers du sein. Environ 50% des hommes entre 50 et 60 ans ont de microscopiques cancers de la prostate. Et virtuellement, 100% d’entre nous, quand nous atteindrons les 70 ans, auront de microscopiques cancers qui se développeront dans la thyroïde. Cependant, sans approvisionnement sanguin, la plupart de ces cancers ne deviendront jamais dangereux. Le docteur Judah Folkman, qui a été mon mentor, et qui fut le pionnier de la recherche sur l’angiogenèse, les a un jour nommés “cancer sans maladie.”

Donc la capacité du corps humain à réguler l’angiogenèse, quand elle fonctionne correctement, empêche les vaisseaux sanguins de nourrir les cancers. Et cela se révèle être un de nos mécanismes de défense les plus importants face au cancer. En fait, si vous bloquez effectivement l’angiogenèse et empêchez les vaisseaux sanguins d’atteindre les cellules cancéreuses, les tumeurs ne pourront tout simplement pas se développer. Mais une fois que l’angiogenèse a commencé, les cancers peuvent se développer de façon exponentielle. Et c’est vraiment ainsi qu’un cancer passe de d’un état inoffensif à un stade mortel. Les cellules cancéreuses mutent et acquièrent la capacité à libérer beaucoup de ces facteurs angiogéniques, fertilisant naturel, qui font pencher la balance en faveur des vaisseaux sanguins qui envahissent le cancer. Et une fois que ces vaisseaux envahissent le cancer, celui-ci peut s’étendre, envahir les tissus locaux. Et ces mêmes vaisseaux qui nourrissent les tumeurs, permettent aux cellules cancéreuses de sortir dans la circulation en tant que métastases. Et malheureusement, ce dernier stade du cancer est celui auquel il est le plus probable que le cancer soit diagnostiqué, quand l’angiogenèse a déjà débuté, et que les cellules cancéreuses se développent de manière incontrolée.

Donc, si l’angiogenèse est un élément déclencheur qui fait passer un cancer d’inoffensif à nocif, alors une grande partie de la révolution angiogénique est une nouvelle approche dans le traitement du cancer consistant à couper l’approvisionnement sanguin. On appelle ça la thérapie angiogénique, et c’est totalement différent de la chimiothérapie car elle cible spécifiquement les vaisseaux sanguins qui nourrissent les cancers. Et ceci est possible car les vaisseaux sanguins des tumeurs sont différents des vaisseaux sains qu’on trouve ailleurs dans le corps humain. Ils sont anormaux; ils sont pauvrement construits, et, de ce fait, hautement vulnérables aux traitements qui les ciblent. En effet, quand nous prescrivons aux malades du cancer une thérapie antiangiogénique — ici, un médicament expérimental pour un glioma, qui est un type de tumeur cancéreuse — vous pouvez voir que d’importants changements ont lieu lorsque la tumeur est affamée. Voici une femme atteinte d’un cancer du sein traitée avec un médicament antiangiogénique nommé Avastin, approuvé par la FDA (administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments) Et vous pouvez constater que le halo de flux sanguin disparait suite au traitement.
(..........)

Et en tant que médecin, je sais qu’une fois que la maladie a atteint un stade avancé, parvenir à une guérison peut être difficile, si ce n’est impossible. Aussi je me suis à nouveau intéressé à la biologie de l’angiogenèse et j’ai commencé à penser à ceci: La solution au cancer ne pourrait elle pas être d’empêcher l’angiogenèse, en battant le cancer à son propre jeu de telle sorte que les cancers ne puissent jamais devenir dangereux? Cela pourrait aider les personnes en bonne santé aussi bien que celles qui ont déjà vaincu le cancer une fois ou deux et qui cherchent un moyen d’éviter la récidive. Donc pour chercher un moyen d’empêcher l’angiogenèse au niveau du cancer, je me suis de nouveau penché sur les causes du cancer. Et ce qui m’a beaucoup intrigué, c’est quand j’ai vu que le régime alimentaire compte pour 30 à 35 pourcent des cancers dont les causes sont environnementales.

Maintenant, il parait évident qu’il faudrait chercher ce que nous devrions supprimer de notre alimentation Mais j’ai finalement suivi une approche complètement opposée et j’ai commencé à me demander : Que pourrions nous ajouter à notre régime alimentaire qui soit naturellement antiangiogénique, qui pourraient booster notre système de défense et repousser ces vaisseaux sanguins qui nourrissent les cancers ? En d’autres termes, pouvons nous nous nourrir pour affamer le cancer ? Et bien, la réponse est oui. Et je vais vous montrer comment. Et pour cela, nous sommes allés au marché, à la ferme, et dans l’armoire à épices car nous avons découvert que Mère Nature a, dans un grand nombre de nourritures, de boissons et d’herbes, inséré des inhibiteurs naturels de l’angiogenèse.

Voici un système de test que nous avons développé. Au centre se trouve un anneau à partir duquel des centaines de vaisseaux sanguins se développent extrêmement rapidement. Et nous pouvons utiliser ce systéme pour tester l’influence du régime alimentaire dans des concentrations possibles à atteindre en mangeant. Laissez moi maintenant vous montrer ce qui se passe quand nous insérons un extrait de raisins rouges. L’ingrédient actif est le resvératrol. On le trouve aussi dans le vin rouge. Ca inhibe l’angiogenèse anormale de 60 pourcent. Voici ce qui arrive quand on ajoute un extrait de fraises. Ca inhibe puissamment l’angiogenèse. De même pour les extraits de soja. Et voici une liste croissante d’aliments et de boissons antiangiogéniques auxquels nous nous intéressons Pour chaque type d’aliment, nous pensons qu’il y a différentes potentialités au sein des différentes souches et variétés. Et nous souhaitons mesurer cela car, et bien, quand vous mangez une fraise ou buvez du thé, pourquoi ne pas choisir la variété qui a le plus grand potentiel de prévention du cancer.

Voici donc 4 thés différents que nous avons testé. Ce sont tous des thés communs, thé chinois au jasmin, sencha du Japon, Earl Grey et un mélange spécial que nous avons préparé. Et vous pouvez voir clairement que ces thés ont des pouvoirs variés du plus petit au plus grand pouvoir. Mais ce qui est très intéressant, c’est qu’en combinant les deux thés qui ont le moins de potentiel, leur combinaison, leur mélange, est plus puissant que chacun d’entre eux pris seul. Cela siginifie qu’il y a synergie des aliments.

Voici quelques autres résultats de nos tests. En laboratoire, nous avons simulé une tumeur angiogénique représentée ici par une barre noire. Et en utilisant ce système, nous pouvons tester le pouvoir des médicaments contre le cancer. Plus la barre est petite, moins il y a d’angiogenèse, ce qui est bon. Et voici quelques médicaments classiques qui ont été associés à la réduction du risque de cancer chez les gens. Des statines, des médicaments anti-inflammatoires non stéroidaux et quelques autres, ils inhibent aussi l’angiogenèse. Et voici les facteurs alimentaires mis face à face avec ces médicaments. Comme vous le voyez, leurs effets sont comparables et, dans quelques cas, ils sont plus puissants que les médicaments actuels. Le soja, le persil et l’ail, le raisin, les baies, je pourrais rentrer chez moi et préparer un repas savoureux avec ces ingrédients. Alors imaginez si nous pouvions créer le premier classement mondial dans lequel seraient classés les aliments selon leur propriétés antiangiogéniques pour la prévention du cancer. Et c’est ce que nous faisons aujourd’hui.

Je viens juste de vous montrer quelques données de laboratoire, la vraie question est donc : Quelle preuve avons nous que les personnes qui mangent certains aliments arrivent à réduire l’angiogenèse dans les cancers? Et bien, le meilleur exemple que je connaisse est une étude portant sur 79000 hommes, suivis pendant 20 ans, dans laquelle on a trouvé que ceux qui ont consommé des tomates cuites deux à trois fois par semaine avaient jusqu’à 50% de réduction du risque de développer un cancer de la prostate. Nous savons que les tomates sont une bonne source de lycopène, et le lycopène est antiangiogénique. Mais ce qui est encore plus intéressant dans cette étude c’est que parmi ceux qui ont développé un cancer de la prostate, ceux qui ont mangé le plus de portions de sauce tomate avaient en fait moins de vaisseaux sanguins irriguant leur cancer. Ainsi cette étude sur l’homme est un excellent exemple montrant comment les substances antiangiogéniques présentes dans les aliments et consommées en quantités suffisantes ont un impact sur le cancer. Désormais nous étudions le rôle d’une alimentation saine avec Dean Ornish, l’UCSF et la Tufts University sur le role de cette alimentation saine sur les marqueurs de l’angiogenèse qu’on trouve dans le sang.

Maintenant, évidemment, ce que je viens de partager avec vous a quelques implications de grande portée même au-delà de la recherche sur le cancer. Car si nous avons raison, cela pourrait avoir un impact sur l’éducation du consommateur, les services de restauration, la santé publique et même l’industrie de l’assurance. Et, en fait, quelques compagnies d’assurance ont déjà commencé à réfléchir sur ces idées. Regardez cette publicité de la Blue Cross Blue Shield dans le Minnesota. Et pour beaucoup de gens dans le monde entier, la prévention du cancer par l’alimentation pourrait être la seule solution pratique car tout le monde n’a pas les moyens d’assumer le coût des onéreux traitements du cancer en phase terminale, mais tout le monde pourrait bénéficier d’un régime sain basé sur des récoltes locales d’aliments antiangiogéniques(....).



Delcambre a écrit:
Je vais poster quelque chose qui va vous amuser Liliane. Ce que je retiens c'est qu'on dépense beaucoup d'argent pour s'empiffrer et on creuse notre tombe avec nos dents. En un temps où la nourriture coûte cher, cela mérite réflexion de penser que l'on mange pour se rendre malade. Dans ma jeunesse j'avais fait latin/grec et comme texte grec j'avais lu les Ennéades de Plotin. Ce que j'ai retenu c'est que son médecin qui souffrait de déformation des mains avait décidé de manger une fois sur deux et... il avait retrouvé l'agilité de ses mains. Dépenser des fortunes pour manger c'est... prendre un ticket pour l'hôpital dans un temps qui suivra. Mon plus gros budget a toujours été le restaurant. J'adore cette cuisine française si raffinée. Aujourd'hui je pense qu'il est préférable de ne pas manger que de manger des choses qui vous donneront de terrifiantes maladies. En fait cela console d'être pauvre :lol:

http://jeanclaude.gruau.free.fr/Conference_1.htm

J'ai digéré mon cancer et appris à vivre
Pendre confiance dans nos capacités d'auto-guérison


Voici le texte d’une conférence donnée à Tours il y a environ 10 ans : J’ai ajouté en italique quelques remarques faits actuellement (2002)

Le terrain est tout a dit Pasteur sur son lit de mort : effectivement , je pense que des milliards de microbes, virus et autres saletés nous assiègent, mais ils sont impuissants dans un organisme qui sait se défendre.

Comme tout le monde, je confiais autrefois mes maladies au docteur . Je voyais la maladie comme la saleté sur une assiette : il y a moi, assimilé, vous l’avez compris à l’assiette immaculée et d’autre part, la saleté venue de l’extérieur ; cette saleté est traitée par un spécialiste en vaisselle, avec le remède " Paic Citron " à large spectre d’action

Je confiais mon corps à la Médecine comme ma voiture au garagiste, jusqu’au moment où j ‘ai eu la certitude que " LE CORPS SAIT MIEUX QUE QUICONQUE COMMENT SE DEFENDRE "

J’ai eu la chance d’avoir deux maladies officiellement graves qui m’ont acculé à réfléchir.

Le 3 septembre 198O, je consulte un urologue car la surface théoriquement arrosable par un homme debout, qui fonde la supériorité de l’homme sur la femme depuis des millénaires, tend vers zéro. J’apprends alors l’existence dans ma vessie d’un petit polype endormi ; un an plus tard, réveil en fanfare, petit polype avait grandi et un beau jour, sur un sentier de grande randonnée, j’ai une miction rouge : LA REALITE S’IMPOSE, j’urine du sang au sens propre (disons ici au sens exact )

Je me précipite ventre à terre chez mon urologue et là, mon vocabulaire s’enrichit des mots " hématuries " et " reséquer ". Reséquer ne veut pas dire séquer à nouveau, mais abraser une tumeur de la vessie ( d’après Larousse).

Néanmoins, me faire couper en petits morceaux même par un spécialiste confirmé ne me sourit nullement et JE PRENDS LA DECISION DE GARDER MA VESSIE ( du moins le morceau qui reste) quoiqu’il arrive : on doit mourir un jour, c’est en tout cas une rumeur persistante, et tant qu’à faire autant mourir entier.

J’en arrive donc au stade moral du " foutu pour foutu " : c’est un état béni, car ainsi acculé, je me décide à agir pour de bon : sinon, à l’instar de Monsieur tout le Monde, ma tendance naturelle est de reproduire le comportement des moutons de Panurge sans en changer un iota ; vous savez tous ce qu’il advint à ces moutons imitateurs : Un mouton tombe à la mer ; aussitôt chaque mouton se dépêche d’en faire autant, chaque mouton bouscule les autres pour sauter plus vite, chaque mouton est rempli de la terreur qu’il n’y ait pas assez de place pour son saut à lui, l’urgence absolue est de faire comme le voisin, et pour cela un seul remède : la vitesse ; Vite, vite, Msieur-Dame il n’y en aura pas pour tout le monde, proclament tous les publicistes, ouvrez vite, achetez vite dépêchons-nous. Schnell fissa rapido.

Le chirurgien a prévenu mon épouse dés la première opération, mon carcinome se terminera dans une dizaine d’années au maximum par l’ablation de la vessie, vu la tumeur spécialement maligne dont je suis affublé. Il n’est pas du tout, lui, partisan de la vitesse, il parle avec ses 25 ans d’expérience tumorale comme il me dira plus tard, il énonce un jugement précis, scientifique, statistique, que ma femme ne me redira que beaucoup plus tard : De fait si j’ai 10 ans de vessie devant moi pourquoi m’alerter maintenant ?. J’ai eu de la chance d’avoir senti que j’étais engagé dans un processus inéluctable de disparition de ma vessie

Je suis prêt à toute médecine parallèle ou perpendiculaire pour guérir. J’essaie la " macrobiotique ". J’avais assisté à Tours à une conférence de Madame Rivière, grande prêtresse de la chose. Je ne vais pas vous faire tout un cours sur la macrobiotique, des personnes plus qualifiées que moi ont écrit là-dessus. En bref, cette dame me recommande un régime de divers ingrédients, généralement japonais, en quantités assez floues mais très petites (surtout pour moi qui suis gros mangeur), avec de plus la recommandation de boire le minimum.

J’ai tenu ce régime trois jours ! Au bout de ces trois jours je suis " sur les genoux " et j’ai des difficultés même pour monter un escalier… J’arrête donc en me disant que si un régime alimenta ire suffisait à guérir d’un cancer, cela se saurait. Mon beau-frère urologue (sorti mage de sa promotion) n’a jamais entendu parler de cela et surtout de cette façon là dans toute sa carrière ; et je suppose que vous non plus qui êtes ici ce soir. C’est du reste pour ce motif que je fais cette conférence.

Deux mois après je rencontre Monsieur Fujisaki ( qui enseigne alors le yoga à mon fils) ; c’est justement lui qui a fait venir Madame Rivière à Tours donner une conférence sur la macrobiotique. Je lui explique que j’ai suivi trois jours en tout et pour tout, ce régime dit numéro 7 ( pour les gens très malades). Mais s’exclame-t-il des gens se sont guéris ainsi et il me donne un témoignage écrit par un docteur américain Satilaro : "Rappelé à la vie" - livre édité chez Calman Lévy.

Ce livre m’a convaincu et après avoir enterré ma vie de carnivore tourangeau dans un mémorable gueuleton pour les 40 ans d’un collègue, à nous le riz complet, les algues, le millet, l’avoine, le gruau (céréale dont je retiens facilement le nom) ; je dis " nous " car ma femme va tenir le même régime que moi, par solidarité.

Au bout de trois jours je suis encore " sur les genoux ", mais elle, non : c’est déjà un premier résultat significatif, alors que je suis beaucoup plus résistant que mon épouse ( par exemple je peux faire jusqu’à 300 Km de vélo dans la même journée, elle se déclare fatiguée après seulement une centaine de km) ; Pour la macrobiotique, elle tient le coup. Je continue donc le régime numéro 7

Je vais fondre comme neige au soleil : de 78 à 80 kg je vais arriver aux environs de 60 en quelques mois, et la tumeur pendant ce temps ? En octobre 1987, il y en a toujours une mais qui s’est stabilisée, or avant ce régime, il y en avait plusieurs qui repoussaient entre deux résections.

Pendant presque un an, cette tumeur va m’accompagner. Au début, mon urologue m’examine tous les deux mois environ, en octobre, décembre 1987, puis février 1988 : il n’y a toujours qu’une tumeur. A la fin je n’irai plus le voir, car pour un urologue, toute tumeur déclarée doit être réséquée sur-le-champ. Or, je ne veux plus du tout être endormi, électrocoagulé, ni chirurgiqué d’aucune façon. Je veux justement réveiller toutes les facultés de défense de mon corps

Cette année 1987-1988 va être très agréable. Je fais officiellement un régime, mais en fait je m’empiffre copieusement de céréales, céréales que j’ai appris à cuisiner et à apprécier. Je ne mange plus ni beurre, ni lait, ni sucre, ni fruits( ce qui est plus embêtant) et bien entendu pas de viande ni fromages. Cela paraît vu de loin comme une grande performance, alors qu’il n’enest rien : on s’habitue très vite, en tout cas j’ai eu la chance de m’habituer très vite. J’ai ainsi l’auréole d’un " dur du régime " alors que je n’enai aucun des inconvénients puisque je mange à satiété des mets qui me plaisent. Je me souviens d’un sarrasin avec un peu de Tamari que je déguste comme du rôti d’agneau ( pour le plaisir car il n’y a pas de ressemblance..)

Mon premier succès va être tout à fait inattendu. Je vous ai dit que j’avais deux maladies, outre ce carcinome j’avais une recto-colite hémorragique – maladie qui se traduit par des crises où lorsque vous allez à la selle, vous vous videz en même temps de votre sang et de saloperies effroyables d’aspect : seule la cortisone à haute dose, sous forme de betnésol arrête ce genre de poussées. La médecine ne sait actuellement pas d’où vient cette maladie ; en tout cas cela faisait plus de vingt ans que je la traînais : au départ cela se traduit par des saignements inoffensifs mais quotidiens, pour déboucher au bout de quelques années sur des crises de plus en plus fréquentes, une ou deux par an.

J’ai justement eu un début de poussée en commençant la macrobiotique : Je n’ai pris que très peu de betnésol puis plus rien. Depuis 5ans (donc 15 ans maintenant en 2002), je n’ai eu aucune crise : je ne m’y attendais pas du tout. J’avais même eu un entretien avec un professeur gastro-entérologue du CHR de Tours qui m’avait déconseillé ce régime ; en effet je lui avais dit qu’il était hors de question que je prenne 6 comprimés de salazopirine par jour ( remède préventif spécifique de cette maladie), car mon régime recommandait le minimum de boissons et de médicaments : je ne voulais pas passer ma journée à boire des cachets. Cette guérison n’a donc rien à voir avec le jeûne que je ferai plus tard, c’est un succès du entièrement à la macrobiotique.

Je note en passant que ma femme qui avait un eczéma depuis 20 ans, a vu disparaître cet eczéma en trois mois de macrobiotique : là encore, surprise totale. Christine ne faisait ce régime que pour m’accompagner, et pas du tout pour se guérir de quoi que ce soit ! Je précise aussi que ma femme qui était enrhumée chaque hiver que Dieu fait n’a plus jamais de rhumes. Toutes ces petites retombées améliorent quand même la vie..

Je suis donc à l’époque dans l’euphorie totale. En résumé, au bout d’un an de régime, le carcinome est certes toujours là, mais il a le bon goût de ne pas proliférer. ; je n’ai plus aucune crise de rectocolite, ma femme a de nombreuses améliorations de santé totalement imprévues ; la seule privation réelle pour moi est la suppression des desserts ; car pour moi, le droit au dessert devrait être inscrit dans la Charte des droits de l’homme.

Je m’habitue fort bien à cette tumeur, comme les gens qui habitent près de l’Etna, une éventuelle éruption du volcan ne les empêche pas de dormir et heureusement, sinon savoir par exemple que nous sommes condamnés à mort dans les 100 ans qui viennent serait fortement déprimant. Toutefois, en novembre 1988, l’Etna se réveille, ; mes mictions redeviennent rouges et ce n’est qu’un début : ; des caillots de sang énormes vont être expulsés, si énormes que 7 mois plus tard, l’un d’eux restera en travers, obstruant la " plomberie ". Je sens que mon nerf érecteur ne tient plus qu’à un fil ( ce fameux nerf disparaît souvent lorsqu’on enlève la vessie, ce qui n’est pas un mince motif de la conserver cette vessie)

(.......)

Mon beau-frère m’écrit une lettre pathétique pour me conjurer d’obéir : " tu viendras à genoux nous supplier de pratiquer cette ablation" écrit-il.

Je suis là à un tournant :grâce aux livres de Shelton sur le jeûne, de Monique Couderc (qui relate dans un livre comment elle s’est guérie avec un jeûne de 21 jours d’un cancer de l’utérus) de Satilaro qui s’est guéri d’un cancer avancé par la macrobiotique, Je sais que je peux guérir

Grâce à mon urologue et à mon beau-frère je sais que la maladie est au tournant dont j’ai parlé plus haut. Je vais jouer ma dernière carte, le jeûne ; mais je ne sais pas si je vais tenir longtemps car les maladies graves demandent parfois 30 à 45 jours de diète, or mon expérience est assez courte en jeûne. J’ai fait un jeûne d’une semaine, plus un autre que je voulais de 10 jours et qui n’a duré que 3 jours !

Nous partons en Corse dans un couvent à Erbalunga où une sœur de ma femme est religieuse. Je décide donc de commencer à jeûner, cela durera ce que cela durera.

Le secret du jeûne est de se décider pour la journée. Je sais que les trois premiers jours sont souvent les plus durs et cela ne rate pas : mal de tête, on se sent au 36° dessous : cela c’est le droit d’entrée. On est quasi certain que l’on va arrêter le lendemain. Le lendemain, au réveil, cela va beaucoup mieux et on en reprend pour une journée.

L’après-midi du second jour est assez effroyable, mais le 9° jour, je me sentirai mieux qu’au second ! C’est stupéfiant, mais c’est ainsi, après le 3° jour, je suis sur orbite : Je n’ai pas faim.

Beaucoup de personnes pensent qu’il faut une volonté de fer pour jeûner longtemps ; c’est faux ; il faut être très motivé dans les tous premiers jours : j’ai alors tout pour être motivé : la trouille d’une ablation pouvant avoir des conséquences majeures sur la sexualité et la certitude de l’efficacité du jeûne. Certitude ? On n’est jamais certain de rien et surtout en matière médicale. Je crois au témoignage "de bonne foi" au témoignage qui rend un bon son, et j’espère que cette causerie rend un bon son ; Monique Couderc m’a donné un tel témoignage ; Satilaro aussi ; Sheton qui a soigné toute sa vie des maladies diverses uniquement par le jeûne ne dit nulle part expressément que le jeûne guérit le cancer, mais il signale qu’il n’y a que trois cas sur mille de grosseurs suspectes au sein qui résistent à une semaine de jeûne.


Voyons donc les effets du jeûne constatés sur moi : au bout d’une semaine, me sentant assez faiblard, je me fais faire une prise de sang pour savoir combien j’avais de globules rouges ; je rappelle que j’avais à l’époque de gros problèmes de ce côté là ; mon médecin de famille avait même prévenu ma femme que j’avais dans l’immédiat plus à craindre de l’anémie que de tout autre motif. Du coup je dis au docteur X (mon épouse) que si mes globules redescendaient en dessous de trois millions (le chiffre normal est entre 4,5 et 5 millions), j’arrêterai immédiatement ma diète. Stupeur, j’ai 4,16 millions de globules rouges, chiffre jamais atteint depuis des mois en dépit des transfusions ! Ma réaction est de mettre en doute le sérieux des laborantins corses et je me promets de changer de laboratoire pour l’analyse de la semaine suivante. Une semaine suivante, reanalyse : Les globules rouges ont encore augmenté !, ainsi que tous les autres chiffres sauf le glucose, tout cela en buvant de l’eau chaude ! Le taux de cholestérol a augmenté, ce qui arrive aux gros mangeurs de viande, alors qu’avant ce jeûne, vu mon régime quasi végétalien, (la macrobiotique est plus stricte que les végétariens) j’avais un taux de cholestérol inférieur à la normale, ce qui est rare en France dit-on. En somme je continue à manger du Gruau : je m’auto-bouffe. Tout cela est en gros la théorie de Shelton : en cas de disette, l’organisme dévore tout ce qui n’est pas vital pour sa survie. D’ailleurs même chez ceux qui sont morts de faim, le cerveau par exemple ne perd pratiquement pas de poids. J’aurais du lire plus attentivement le livre de Shelton ; je n’aurais pas été étonné de voir mes globules remonter ni de voir les pulsations diminuer de 20, ce qui fait que j’ai un pouls aux environs de 40 car j’ai généralement aux environs de 60.

En somme le corps se repose, mon corps se débrouille pour transformer les cellules cancéreuses en bons globules rouges ! en tout cas tout se passe comme si. Mon corps consomme tout ce qui ne sert à rien, ma vue s’améliore : Shelton dit que certaines impuretés dans le cristallin sont nettoyées ; c’est une sensation assez extraordinaire que j’ai vérifiée au moins trois fois (et beaucoup plus que trois fois depuis que j’ai écrit cette conférence) : après 15 jours de jeûne, la lumière ruisselle de partout : ! On a la même sensation que lorsqu’il a plu l’été après une semaine de canicule poussiéreuse : on reçoit plus de lumière, cette sensation va en croissant et dure une quinzaine de jours après la fin du jeûne.

Naturellement mes forces physiques n’augmentent pas, mais je descends encore les 26 marches du pigeonnier où nous sommes dans ce couvent d'’Erbalunga ; cela au moins une fois par jour, et je me paie même le luxe de désherber une à deux heures par jour la place devant l’église du monastère. C’est aussi moi qui prépare les repas du docteur X et j’ai même, le 14° jour de diète, préparé un repas pour les onze sœurs du couvent, car je voulais qu’elles goûtent à la cuisine macrobiotique.

Je commence à penser que mon jeûne va peut-être durer un mois et je veux entrer sur le continent, car j’ai peur de devenir intransportable ; par ailleurs les bonnes sœurs n’ont pas trop envie non plus de me voir passer l’arme à gauche au sein de leur couvent, car elles aussi pensent (comme quiconque n’a pas pratiqué de jeûne prolongé) que le jeûneur va sans façons s’évanouir de faiblesse à tout moment. Sur les conseils du Docteur corse (celui du couvent), je vais manger deux cuillerées à café de miel pour le voyage. C’est ce docteur qui écrivait les ordonnances pour analyser mon sang. Il avait un peu peur que je tourne de l’œil dans l’avion par hypoglycémie (ce qui signifie en français courant par manque de sucre) Le retour se passe très bien : une ambulance m’amène à l’aéroport de Bastia, une autre m’attend à Orly, et 5 heures 30 après mon départ du monastère d’Erbalunga, j’entre dans ma maison à Tours. Je suis un peu mal à l’aise, parce que je pense que, si cela était nécessaire, je pourrais faire 4 ou 5 km à pied, or on me véhicule en fauteuil roulant à travers les aéroports ! Je me sens hypocrite comme un faux malade ; ainsi va l’administration, j’avais juste besoin d’un taxi pour passer de l’aéroport à la gare, mais cela ne se fait pas, toute la partie du voyage qui ne se fait pas en avion doit se faire en ambulance !

En attendant je passe devant tout le monde, et c’est toujours agréable de passer devant tout le monde : ce serait un des motifs du nombre croissant des candidats à la Présidence de la République.

Chez moi, je m’installe au rez de chaussée, mais avec le recul je vois maintenant que c’est par peur psychologique de la faiblesse plus que par faiblesse véritable. Je me sens profondément en vacances, et j’ai une vie de roi fainéant. Je reste deux à trois heures debout et alternativement couché, la fenêtre ouverte. Souvent un écureuil inspecte soigneusement un gros arbre juste devant ma fenêtre, ce qui crée une ambiance très Walt Disney.

Les jours défilent et la faim ne revient pas (I8° jour). Je ressens une fatigue saine, comme la fatigue ressentie après une longue promenade, puis je me couche et cette fatigue s’en va tout simplement. Parfois il est vrai, j’ai des accès de faiblesse aigus, la quasi-impossibilité de soulever ma jambe et juste assez de force pour parler à voix basse. Je pense parfois à ce mendiant qui apitoyait les gens en disant qu’il n’avait pas mangé depuis 3 jours ! S’il disait " Ma pauvre Dame je n’ai pas mangé depuis 18 jours, on lui rirait au nez. (J’avais aussi un énorme déficit de globules rouges qui explique aussi cette faiblesse)

On vient me faire des prises de sang à domicile pour vérifier où en sont les constates vitales ; plaquettes et globules rouges montent régulièrement.

Les journées passent comme des éclairs ; je suis devenu très frileux ; le Docteur X me donne trois bouillottes en plein mois d’Août. Mon système digestif est soumis à rude épreuve, car j’ai de plus en plus de nausées, comme quelqu’un qui aurait trop mangé ! Ces nausées sont décrites par Shelton, il signale un patient qui a commencé des vomissements le 50éme jour, lors d’un jeûne de 60 jours

Sortie de jeûne

Finalement, vais-je tenir 30 jours ? Non, le 23 août (I989), j’arrête après très exactement 28 jours et demi où je n’ai bu que de l’eau à l’exception de deux cuillerées à café de miel… (une dans l’avion, et l’autre à un moment où je me sentais près de tourner de l’œil, en remontant une poubelle vide)

Il y a plusieurs signes pour arrêter un jeûne : le premier est d’avoir de nouveau faim, mais je n’avais absolument pas faim, quiconque a des nausées me comprendra aisément. J’ai lu depuis chez d’autres auteurs que Shelton que souvent la faim ne revient pas : j’ai fait un 2° jeûne l’année dernière (et beaucoup d’autres jeûnes depuis cette conférence, sans jamais revoir la faim) Le second signe est d’avoir la langue qui redevient rose ma langue est bien redevenue rose après avoir été chargée d’extraordinaire façon, au point que je me la raclais avec une petite cuillère chaque jour et même deux fois par jour. 3° Tout signe d’alarme), exemple baisse des globules rouges : c’est, justement ce qui était en train de m’arriver, les globules n’ayant sans doute plus de cellules cancéreuses à se mettre sous la dent, leur nombre commence à baisser.

On signale aussi (mais je ne l’ai jamais ressenti) la fragilité des yeux : le jeûneur ne peut plus supporter la lumière. Il faut arrêter immédiatement. On cite des cas limites comme Marthe Robin (qui jeûnait, elle, involontairement, elle ne pouvait rien manger !) qui vivait dans le noir total. ; cette personne passe pour ne pas s’être nourrie pendant de grandes périodes de temps.

Le dur, le très dur pour moi du moins, est la sortie du jeûne. Je passe mon temps à dire et redire que pendant le jeûne on n’a pas faim, mais dès que je recommence à manger, je me transforme immédiatement en bête affamée, prête à avaler du plomb et mastiquer des briques. J’ai délégué pour cette première sortie de mon premier jeûne, tout pouvoir alimentaire au docteur X. René Levy, consulté par téléphone, nous conseille 150g de riz cuit toute la nuit dans 7 volumes d’eau et passé ensuite au chinois, avec un peu de tekka et de tamari (assaisonnement que le docteur X refusera). Je ne suis plus que faim et à 5 heures du matin, je veux que me docteur X me fasse un plat sur-le-champ, je suis prêt à tuer le docteur X à coups de marteau

A moins d’être un surhomme, il ne faut pas être seul pour sortir d’un long jeûne (ni du reste être seul pour faire un long jeûne car on peut tomber dans le coma par manque de sucre) : Je pesais à la fin du jeûne, 52Kg 500 et trois jours plus tard, grâce à mon épouse, je pesais toujours le même poids. Le danger signalé par tout le monde est de remanger trop et trop vite. Je sens que mon corps continue à se nettoyer

Voici l’heure cruciale, la confrontation avec mon urologue. Je rappelle que la dernière fois que nous nous étions vus j’avais un tel caillot de sang que je ne pouvais plus avoir de miction, tout étant obstrué. Le Docteur Besancenez me prévient avant l’examen cystoscopique (ce qui veut dire vue de la vessie) : "si vous ne m’obéissez pas, je ne m’occupe plus de vous". Nous sommes en Août et je rappelle qu’il voulait m’enlever la vessie ; il ajoute une phrase du genre de " j’ai plus de 25 ans d’expérience tumorale ". Mon beau-frère m’a dit une fois que le Docteur Besancenez a plus de titres que lui. Je lui fais remarquer qu’il n’a pas du voir beaucoup de ses patients jeûner 28 jours. Il ne dit rien et prend son appareil, regardant très longtemps sans dire un mot ; enfin il déclare "qu’il n’y a pas lieu d’enlever la vessie pour le moment " Sur le coup j’ai une réaction stupide, je dis à ma femme "je savais bien que le Docteur était honnête" Il ne s’agissait pas dans mon esprit d’honnêteté de fric mais d’honnêteté intellectuelle. Il faut être un grand Monsieur pour reconnaître qu’un pronostic est faux. Je suppose qu’il n’en croit pas ses yeux ; il me fera une biopsie (c’est à dire qu’il prélèvera un petit morceau de vessie pour l’envoyer au laboratoire. Le compte rendu du laboratoire est formel "absence de cellule tumorale identifiable"

Cette fois ce sont les yeux du laboratoire qui ont tranché : Adieu la tumeur de grade 2, la tumeur a été tout simplement dégradée comme un officier félon ! et l’examen fait deux ans plus tard, il y a quelques semaines (le 14 avril 1992), confirme que je n’ai rien, rien de rien, rien d’observable, car " Les gens bien portants sont des malades qui s’ignorent" soutenait le Docteur Knock. Je crois qu’il faut dire le contraire : les malades sont des gens bien portants qui s’ignorent. Le malade est un bien portant inobservable.

Cette fois c’est la victoire. (10 ans après cette conférence en 2002, je n’ai toujours rien vu, plus exactement rien d’observable n’a été observé).

puis je suis venu à bout de ma maladie grâce à un jeûne de 28 jours


Il semble austère de ne manger ni beurre, ni viande, ni lait, et encore plus austère de manger beaucoup de céréales. Je viens là pour témoigner que ces céréales sont délicieuses, mais comme en matière de goût rien n’est absolu, disons que ces céréales me paraissent délicieuses. Le goût évolue et lorsque le corps a vraiment besoin d’une nourriture, cette nourriture est trouvée délicieuse ;


Vous connaissez sans doute l’histoire du Sapeur Camembert : l’histoire se passe il y a environ un siècle et démielle brave sapeur est malade et va consulter. Le docteur du régiment lui prescrit " de suivre son ordonnance ". Le Sapeur Camembert totalement illettré ; il ne connaît pas d’ordonnance ordonnance si ce n’est le domestique du docteur, ( à cette époque les officiers et en particulier les docteurs militaires avaient à leur service un domestique ainsi nommé. Comme ce dernier est à cheval, le Sapeur doit courir pour le suivre, ce faisant il eut très chaud, sua abondamment et fut guéri de cette façon..

.

Dans les hôpitaux parisiens ou les cliniques tourangelles, (j’ai effectivement largement fréquenté les deux), c’est l’ambiance feuille morte. Entendez par-là que les patients sont totalement irresponsables. Ils ont abandonné le gouvernail, non seulement au docteur, mais à la clinique : vous avez la responsabilité d’une feuille morte au fil de l’eau : vous êtes " super " infantilisé, on vous fait coucher, lever, marcher, boire et manger, on vous fournit la télévision, et si cela ne suffit pas du tranxène pour dormir. Le patient patiente : il attend le sommet de la journée, le passage du docteur météore, blouse blanche entourée de plusieurs autres blouses se tenant à distance respectueuse, avec une infirmière greffier qui note les paroles de Jupiter. Le patient attend, son seul acte volontaire a été de rentrer à l’hôpital ; il est venu là comme on va porter sa voiture à laver et il attend que les grosses brosses se mettent à tourner et l’eau à gicler pour sortir de là propre et régénéré. Son seul désir est de sortir de là, car le temps qui y est vécu est du temps mis entre parenthèses. Les conversations entre malades hospitalisés portent essentiellement sur " ce qui ne va pas "
(........)
Pour conclure sur le domaine purement médical, je ne veux pas donner l’impression de dénigrer la Médecine et les Médecins. J’ai été bien content de les trouver, et mon urologue me " suit " toujours ne serait-ce que pour savoir si je suis vraiment guéri ! Simplement il faut connaître qu’il existe une possibilité parallèle. Le corps, souvent, connaît mieux que quiconque ce qui ne va pas, l’instinct de vie qui est en nous s’adapte immédiatement sans que nous en ayons conscience. IL transforme en nous-mêmes ce que nous buvons, respirons, mangeons. Cet instinct de vie peut remettre les pendules à l’heure quand tout se dérègle ; Le jeûne est efficace pour réveiller cet instinct de vie, car il déclenche l’état d’esprit nécessaire. La puissance du jeûne accompagne l’état d’esprit, peut-être faut-il dire tout simplement dire la puissance de l’esprit. Y-a-t-il un risque ? Certainement. Il est bien évident que si mon urologue voulait que je lui obéisse, c’est qu’avec son expérience il pensait que les conditions thérapeutiques pour m’enlever la vessie étaient optimum, et que ne pas le faire me conduisait dans le mur. Et je rends d’autant plus hommage à cet homme qu’il a su faire confiance à ses yeux plutôt qu’à son expérience. Vous pouvez toujours penser que vous allez rater une occasion thérapeutique et de cela on peut discuter à l’infini. En attendant, ma vessie, elle est toujours là. Pour vous oui, mais pour un autre ? m’objectait une pharmacienne qui se demandait si elle allait ou non ne afficher une invite à venir à cette conférence. Je serais un charlatan de répondre oui ! Je ne peux que livrer mon expérience

Mais si j’ai entrepris cette démarche de guérison, c’est grâce aux témoignages et de Monique Couderc et de Satilaro ; Rien ne dit que cela fonctionnera aussi pour vous ! Si je vous disais de " faire comme moi " je ferais de la médecine, or je ne suis pas médecin. !Je suis responsable de moi, pas de vous, c’est vous qui êtes responsable de vous ! Si je ne donnais pas mon témoignage je ne me sentirais pas à l’aise, je ne serai vraiment à l’aise que lorsque au moins une personne se sera tirée d’affaire grâce à mon témoignage, puisque c’est grâce à des témoignages que je me suis moi-même tiré d’affaire. ( une personne s’est sortie de son cancer de la vessie depuis, ‘est le sujet de ma 2° conférence) La situation est un peu celle-ci: Supposons qu’au lieu de faire 5 km pour aller quelque part, j’aie trouvé un raccourci qui permette d’aller au même endroit en escaladant un rocher : ce n’est pas criminel peu solidaire de garder ce raccourci secret ! Cela ne veut pas dire que tout le monde peut prendre ce raccourci ! c’est à vous d’en juger, vous ayant exposé au mieux mon escalade, c’est à vous de savoir si cela vous paraît dans vos possibilités.


Dernière édition par Delcambre le 03 Sep 2012, 11:08, édité 1 fois au total.

Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Anne-Marie Delcambre
MessagePublié: 03 Sep 2012, 11:08 
http://video.ted.com/talk/stream/2010/Blank/WilliamLi_2010-320k.mp4



ou pour pouvoir activer des sous-titrages en français :http://www.ted.com/talks/lang/fr/william_li.html

Intéressant, dommage qu'ils ne fournissent pas en détail les aliments à consommer...


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Anne-Marie Delcambre
MessagePublié: 03 Sep 2012, 18:56 

Enregistré le: 31 Aoû 2012, 10:43
Messages: 802
Delcambre a écrit:
Je voudrais ici remettre une fantastique explication que j'ai déjà mise sur le fil médical "cancer" mais à part Liliane, tout le monde ne lit pas. Soit dit en passant - by the way- il lui a fallu un certain courage :resp: pour lire le témoignage du monsieur sauvé de l'horrible destin de se voir enlever sa vessie - et ceci tout simplement en jeûnant.

Rien ne me rebute :hardeux: J'ai même fait une photocopie sans votre permission :oops: pour la passer à mon beau frère que je déteste copieusement et lui de même, qui a un cancer, j'ai hésité quand même quelques secondes : faut-il lui sauver la vie ? Tu n'auras aucun regret me suis-je dit... :rofl:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7521 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 462, 463, 464, 465, 466, 467, 468 ... 502  Suivant

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Majestic-12 [Bot] et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com