LibertyVox • Voir le sujet - Le Père Samuel, un chorévêque oriental persécuté en Belgique
 
 
Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes le 19 Déc 2018, 06:05

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6700 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 271, 272, 273, 274, 275, 276, 277 ... 447  Suivant
Auteur Message
MessagePublié: 24 Fév 2009, 10:42 
Tel-Aviv la France !
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 12 Mai 2007, 14:28
Messages: 4239
Je serai un peu plus réservé sur le contenu concernant la croyance divine, je ne pense pas que cela soit lié.

Je ne pratique pas les commandements (9,5/10) parce que j'ai peur du châtiment divin, mais parce qu'ils sont au contraire d'une logique implacable : ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'ils te fassent, accorde de l'importance à tes ainés et ne fais rien qui puisse déclencher des querelles :roll:

Aucun système totalitaire (communisme, nazisme, islamisme, alter-racisme...) n'est en mesure de devenir une norme face à ça car ceux-ci prônent la supériorité arbitraire d'individus sur les autres (prolétaires, aryens, musulmans, immigrés non-occidental...) via un raisonnement qui ne tient simplement pas debout plus de 10 secondes par quelqu'un se donnant vraiment la peine de réfléchir, et entraine son implosion/explosion presque illico lorsqu'ils le font :roll:

Donnez-moi une seule société (en dehors des crétins sur-embrigadés qui ont gobé que pacifisme=bolchévisme) vivant sous un régime suivant ou s'approchant de ce schéma qui voudrait se révolter contre la garantie de l'État que personne ne viendra attenter délibérément à sa vie ou à ses biens sans risquer très gros (jusqu'à sa propre vie) ?

Personne, bien sûr, pas même justement une grosse majorité de ceux qui attendent "le grand soir révolutionnaire", et qui sont juste les idiots utiles d'une bande de psychopathes rouges, pas même les hordes de muzz, bien heureux qu'on n'applique pas dans leur sens ce que eux appliquent lorsqu'ils sont au pouvoir :roll:

_________________
Ne jamais faire confiance à un type qui tord des cuillères :)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 24 Fév 2009, 17:05 
Delcambre a écrit:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Discuter:P%C3%A8re_Samuel

Wikipédia a écrit:
ATTENTION cet article a subit un dernier acte de vandalisme de la part de 83.202.197.224 juste avant que JY R n'ait l'excellente idée de protéger l'article. Du coup tout un paragraphe a été supprimé par le vandale 83.202.197.224. Quelqu'un peut-il retourner cet article à sa version du 12 février 2009 à 02:25 validée par Moez (et acceptée de tous) avant que 83.202.197.224 le vandalise. Merci 89.156.113.114 (d) 14 février 2009 à 12:42 (CET)



Si on regarde la version anglaise de WIKIPEDIA
http://en.wikipedia.org/wiki/Father_Samuel
on s'aperçoit qu'elle est beaucoup plus objective comme introduction que la version française influencée par le dingue de "Manipulations mentales" qui a inventé une réponse fictive d'un imaginaire vicaire épiscopal "judiciaire" !
J'ai interrogé autour de moi, personne n'a jamais entendu parler d'un tel titre. C'est comme écrire la foi chrétienne avec un "e" :lol: :lol: :lol: C'est vous donner mal au foie (avec un "e").

Citation:
Article Père Samuel

Father Samuel (Père Samuel) est un prêtre catholique belge d’origine turque. Son passeport lui donne comme nom Charles, Clément Boniface. Toutefois, il est né en 1942 à Midyat, Turquie, comme étant Samuel Ozdemir. Ce dernier est un nom de famille que le prêtre déteste parce qu’il ressent qu’il a été imposé à sa famille par les Turcs. Samuel est un chrétien : « A la maison, nous parlions l’araméen, la langue de Jésus ».

DEBUT DE VIE DANS L’EGLISE.

Les Araméens sont une minorité catholique en Syrie et en Turquie. Ils parlent une ancienne langue sémitique que Jésus et les apôtres utilisaient et c’est dans cette langue que Mel Gibson fait parler ses acteurs dans son film « La Passion du Christ ».


Haut
  
Répondre en citant  
MessagePublié: 24 Fév 2009, 17:15 
Et pour connaître la biographie du père Samuel je renvoie à l'excellent post de "Thaminas".

Thaminas a écrit:
Pour connaître la vocation sacerdotale du Père Samuel, voici quelques extraits du livre du journaliste et écrivain franc-maçon Pierre GUELFF intitulé : Père Samuel – Prêtre, guérisseur et exorciste. Le retour à l’Église primitive. Éditions Savoir pour Être, 1993, p.19-27.

Image


De la Mésopotamie (Moyen-Orient) à Gosselies (Charleroi / Belgique)

Je suis né le 1er janvier 1942 de parents profondément chrétiens, rescapés tous deux de persécutions musulmanes, dans une région située non loin du lieu de naissance d’Abraham ; c’est-à-dire près du Tigre et de l’Euphrate, entre Babylone et le Mont Ararat où s’est arrêté l’Arche de Noé, en cette terre où vécurent nos premiers parents Adam et Ève, sol sacré, berceau du christianisme : la Mésopotamie.

Mes parents étaient donc d’origine araméenne – et non turque – ; ils parlaient l’araméen, qui est la langue du Christ, des Apôtres et de la Très Sainte Vierge Marie.

Les Araméens vivaient en Mésopotamie 3000 ans déjà avant Jésus-Christ. C’est le premier peuple à avoir été converti au christianisme par les apôtres eux-mêmes, et plus particulièrement par saint Pierre, saint Paul et saint Thomas.



NÉ DANS UNE ÉTABLE

J’ai vu le jour dans une étable, comme le Christ, au milieu d’animaux, à l’ombre de l’église du Seigneur datant du 4ème siècle, au sein d’une famille de dix enfants. J’ai été baptisé la semaine de ma naissance, en étant entièrement plongé dans l’eau, à l’instar du Christ entièrement plongé dans l’eau du Jourdain lorsqu’Il fut baptisé par saint Jean-Baptiste.

Tout petit enfant, je priais sur une colline pendant de longues heures les bras levés au ciel, ce qui a fait dire aux miens : “Celui-ci sera prêtre”. D’autres disaient : “Il sera prophète comme le prophète Samuel”. Certains ont rétorqué : “Non, il sera prêtre car le prêtre est plus grand que les prophètes ! Les prophètes ne peuvent pas dire la Sainte Messe.”


Les gens qui avaient entendu parler de ma spiritualité et de ma sagesse m’invitèrent dans les maisons et dans les églises afin de m’écouter prêcher la Parole de Dieu. Aujourd’hui on parlerait d’enfant prodige, d’enfant surdoué.

À l’âge de 6 ans, j’ai reçu mystérieusement de l’Ange Raphaël la révélation de ma vocation religieuse. L’Ange me dit : “Prends ton bâton et sois berger des animaux et des hommes.” C’est ce que je fis.

Pendant une courte période, j’ai gardé les brebis tout en suivant une formation religieuse auprès du curé du village. Je suis devenu enfant de chœur et je connaissais déjà toute la liturgie de la messe, puis j’ai fréquenté l’école primaire où j’ai été un brillant élève.


Lorsque j’ai terminé l’enseignement primaire, j’ai quitté le village à dos d’âne et, de ma propre initiative, je me suis adressé à l’évêque du diocèse. Celui-ci m’hébergea, m’initia à la science religieuse et me permit d’approfondir ma spiritualité. À maintes reprises mes parents ont fait le voyage pour tenter de me faire retourner auprès d’eux, mais rien n’y faisait. Ma résolution était prise : je voulais suivre mon appel religieux !

Infatigablement, durant des jours et des nuits, j’ai étudié et étudié encore afin de parfaire mes connaissances.


ÉVÊQUE MYSTIQUE

Quelques années plus tard, lorsque l’évêque m’eut communiqué tout son savoir, je suis reparti plus loin encore : cette fois ce fut auprès de l’évêque de Mardin, près d’Antioche, “là où les disciples de Jésus reçurent pour la première fois le nom de “chrétiens”. (Actes des Apôtres 11, 26)

Avec cet évêque très mystique, j’ai jeûné et prié pendant des journées entières et j’ai passé le reste du temps à dévorer les livres anciens de la riche bibliothèque de mon bienfaiteur. Ce fut une période sans sommeil, faite d’études, de méditations et de prières. Durant ce temps, je ne perdais pas le contact avec l’Ange Raphaël, à qui je voue une immense piété.

Après avoir épuisé la bibliothèque de l’évêque et sur l’incitation de l’Ange Raphaël, j’ai quitté la ville pour vivre la merveilleuse aventure des vrais mystiques antiques : les Pères du désert.


Je suis entré dans un couvent-collège très retiré et à peine accessible. Pendant la journée, je me retirais dans une grotte où je consacrais mon temps à l’étude de la Bible, que j’avais décidé de connaître par cœur ; la nuit, je regagnais le couvent afin de me protéger des bandits et des loups. Je me nourrissais d’un peu de pain durci que j’écrasais, et je buvais de l’eau.

J’ai achevé l’équivalent du cycle des humanités supérieures dans ce couvent-collège qui datait du IVème siècle, et je suis alors devenu, quoique tout jeune, le supérieur et le directeur du séminaire.


Jusque là, j’avais reçu une formation orthodoxe, et je voulais encore acquérir une formation catholique. C’est la raison pour laquelle j’ai quitté le monastère pour le Liban.

Là, j’ai fait la connaissance du cardinal Gabriel Tappouni – premier cardinal nommé en Orient – qui me prit sous sa protection, ce qui me permit de poursuivre des études théologiques et philosophiques au séminaire et à l’université.


Image
- Le Cardinal Gabriel Tappouni de l’Église syro-catholique. Il accueillit le Père Samuel lors de ses études au Liban.


Le 29 juin 1967 à 15h30, le jour de la fête des saints Pierre et Paul, je fus ordonné prêtre dans le séminaire de Charfet, en présence du nonce apostolique et de plusieurs évêques, prêtres et missionnaires, par son Excellence Monseigneur l’archevêque catholique Grégoire Ephrem Jarjour, délégué du cardinal Gabriel Tappouni.

Image
- De gauche à droite, sur la photo : le directeur du Séminaire des Maronites ; un prêtre irakien ; Monseigneur l’archevêque Grégoire Éphrem Jarjour, auxiliaire du Patriarche syro-catholique d’Antioche, le Cardinal Gabriel Tappouni († 1968) ; le nonce apostolique (du pape Paul VI) au Liban, Monseigneur Gaetano Alibrandi († 2003) ; le Père Samuel (au centre, en blanc), le jour de son ordination (29 juin 1967) ; l’évêque de Jérusalem, Monseigneur Paulus ; Monseigneur Thomas Jean, directeur du Séminaire de Charfeh au Liban.


CURÉ DANS UNE DIZAINE DE VILLES

J’ai exercé mon sacerdoce quelque temps au Liban avant d’être nommé curé à Constantinople, actuel Istanbul, par le patriarche catholique Antoine II Hayek. Trois ans plus tard, le patriarche m’a envoyé en Mésopotamie en tant que curé responsable d’une dizaine de villes où se trouvent encore à l’heure actuelle des minorités chrétiennes opprimées par la population musulmane.

Image
- À droite sur la première photo, le Père Samuel se tenant aux côtés du Cardinal belge Maximilien de Furstenberg, au Liban (en 1968).


Image
- Visite du Cardinal belge de Furstenberg au séminaire syro-catholique du Liban. Le Père Samuel se trouve à gauche sur la photo.


Image
- Première Communion (Mésopotamie, 1971). Le Père Samuel se trouve à gauche sur la photo.


Image
- Le Père Samuel enseigne le catéchisme en langue arabe, par l’intermédiaire de dias, à de jeunes enfants et à leur mère (Mésopotamie, 1972).


C’est à cette époque, lors d’un voyage en Europe, que j’ai décrit sur les ondes et dans la presse européennes la situation très difficile des chrétiens de Mésopotamie. Aussi, dès mon retour, je fus arrêté par la police locale, expédié dans une ville lointaine près de l’Arménie où je fus emprisonné, placé dans un cachot souterrain si exigu qu’il m’était impossible de m’asseoir. Il n’y avait ni hygiène, ni lumière, j’étais là sans manger ni boire, avant d’être traduit devant un tribunal militaire composé de quatre juges qui m’interrogèrent sur mes déclarations en Europe.

Ils me relâchèrent avec l’interdiction formelle d’encore parler aux Européens de la situation des chrétiens d’Orient. Dès lors, j’ai vécu sous surveillance constante.

La situation se dégrada et devint de plus en plus précaire. Je me suis senti menacé et j’ai préféré quitter le pays pour le Liban, où je devins curé à Tripoli.


ACCUEILLI EN BELGIQUE

Mais, comme la guerre sévissait dans ce pays, je ne pus obtenir de visa et je fus obligé de partir encore. C’est muni d’une lettre de recommandation de l’archevêque Grégoire Jarjour que je me suis présenté à l’évêché de Tournai chez Monseigneur Charles Himmer, accompagné de Monseigneur Samain. Je fus accueilli en Belgique comme réfugié politique.

Je fus tout d’abord nommé aumônier à l’hôpital de Jolimont (La Louvière) auprès d’un autre aumônier, celui-ci très moderne. Le dialogue fut pénible car nous avions des avis très divergents sur la foi, la religion, la morale ; nous avions même une conception totalement différente de notre mission sacerdotale.

L’aumônier moderne finit par prendre femme et quitta l’hôpital, tandis que j’étais nommé vicaire à Gosselies.

Lorsque je suis arrivé dans la paroisse de saint Jean-Baptiste à Gosselies, je fus accueilli par un doyen très humain avec qui je me suis très bien entendu. Il y avait aussi un vicaire un peu original qui ne s’occupait que de son chien et ne songeait qu’à boire !

Malheureusement, le doyen tomba malade et fut remplacé par un curé athée aux idées marxistes. Le curé et le vicaire étaient de fervents défenseurs de l’avortement, du divorce et de la liberté sexuelle, tandis que je restais attaché aux valeurs traditionnelles. J’étais pour eux un reproche vivant !

Lors d’une de ses visites en Belgique, et avec l’assentiment de l’évêque de Tournai, l’archevêque Grégoire Jarjour me conféra, le 23 octobre 1988, l’ordre de chorévêque en remerciement de mon œuvre caritative pour les chrétiens et les orphelins du Liban, en la chapelle du couvent des sœurs de la Providence à Gosselies. La cérémonie à laquelle assistèrent de hautes personnalités, notamment le ministre Califice, fut même relatée par la presse.


Mais qu’est-ce qu’un chorévêque ?

Selon la définition donnée par le Larousse en 6 volumes (volume 2, page 240, col.2), ce mot d’origine grecque (khôrepiskopos - de khôra campagne, et episkopos évêque) est le nom qu’on donna jusqu’à la fin du XIème siècle à certains personnages qui remplissaient les fonctions épiscopales dans les campagnes.

Selon l’Encyclopédie, les chorévêques étaient de véritables évêques, mais qui ne résidaient pas dans une cité. Au début du IVème siècle ils étaient particulièrement nombreux dans certaines parties de l’Orient. Ils disparurent peu à peu. Le titre de chorévêque existe encore dans la hiérarchie orientale.


QUE DE CALOMNIES !

À Gosselies, quand le curé prêchait, l’église ne comptait qu’une poignée de fidèles ; quand je montais en chaire de Vérité, l’église était bondée.
Ainsi, la jalousie gagna peu à peu le curé et le vicaire. Ils s’en prirent souvent à moi, me ridiculisant, me battant froid, m’humiliant.


Un jour, ils ont même coupé le micro durant l’une de mes homélies. Une autre fois, lors de sa visite dans la paroisse, l’évêque Huart distribua la communion à la nombreuse assemblée venue à cette occasion. Est-ce par mépris et par racisme qu’il ignora ostensiblement mes vieux parents, âgés de plus de 80 ans, qui à genoux attendaient humblement de recevoir l’hostie ? Quand tout le monde avait regagné sa place, ils étaient toujours là à attendre….

Plus tard, le curé lança un ultimatum à l’évêque Huart : “Ou c’est le Père qui part, ou c’est moi”. L’évêque moderniste a choisi le curé moderniste.

De plus ce curé me calomniait. Il a prétendu que je célébrais des mariages et des baptêmes sans autorisation. C’est faux ! Je n’ai jamais célébré de mariage ni de baptême à Gosselies, hormis ceux de ma famille. Avec l’approbation de l’évêque et du curé, je partis dire la messe pour les Sœurs de la Providence, Faubourg de Charleroi à Gosselies. Les calomnies continuèrent cependant…


JUGE ET ACCUSATEUR

Alors, sans que j’aie la possibilité de me faire entendre, sur simples calomnies donc, l’évêque Huart se posa en juge et accusateur : en plein hiver il me coupa les vivres [janvier 1991], tout en avertissant les Sœurs de la Providence de ne plus me recevoir pour dire la messe chez elles.

Ensuite, l’évêché de Tournai avertit mensongèrement le ministre des cultes que j’avais démissionné et qu’il n’y avait donc plus lieu de verser mon salaire. Je n’avais pourtant jamais démissionné ! D’ailleurs, l’évêché de Tournai est incapable de produire une quelconque lettre de démission de ma part.

Depuis lors, je célèbre la sainte messe en latin dans un hangar vétuste de Gosselies devant des milliers de personnes, je reçois tous les jours chez moi jusqu’à 150 familles et je leur apporte réconfort, aide morale et spirituelle, guérison de l’âme et du corps. Je suis un serviteur pour tous, et cela gratuitement, conformément à la parole du Christ : “Guérissez les malades…, expulsez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.” (Évangile selon saint Matthieu, chap.10, versets 1-8)


DES MALADIES INCURABLES

J’ai voulu dévoiler la dictature camouflée de l’évêque Huart, sa partialité, son racisme envers mon origine orientale et sémite-araméenne, en faisant valoir mes droits devant un tribunal démocratique et non devant le tribunal inquisitorial de l’Église.

Le tribunal de Mons a condamné l’Évêque de Tournai en date du 7 janvier 1993. J’ai été rétabli par le ministère de la Justice et réintégré vicaire à Gosselies. Des arriérés de salaire m’ont été versés, soit presque un million de francs.

Afin de compléter cette biographie, je crois encore pouvoir dire que j’ai un grand charisme ainsi que des dons de prophétie, de voyance, de guérison. Je sonde les âmes et les cœurs. C’est vrai que j’ai encore beaucoup d’autres dons mais je reste très discret à ce sujet et je ne désire pas les révéler.

Une foule nombreuse se presse chez moi, qui pour être exaucé, qui pour être guéri, même de maladies incurables. Tous les jours, je reçois environ 200 lettres de remerciement, soit pour avoir expulsé le démon, soit pour la guérison de cancers ou d’autres maladies.

J’ai choisi le chemin difficile, celui de la fidélité au Christ ; j’ai décidé de rester vierge toute ma vie et d’être un modèle, afin de modeler les autres.
Je le répète souvent dans mes homélies : “Le facile est vulgaire, le difficile a de la qualité” ou “Être esclave de soi est le pire des esclavages”. Ce sont des paroles de Sénèque qui me sont chères.


J’ai séjourné ou vécu dans plus de 40 pays. Je suis polyglotte puisque je parle une dizaine de langues. À présent je suis belge et fier de l’être. Je donne ma vie pour la Belgique et ses citoyens. Je suis dans ce pays depuis trente-cinq ans (1974), dont 17 ou 18 au service du diocèse de Tournai.

À l’heure actuelle, l’Ange Raphaël me protège et me guide toujours…


Haut
  
Répondre en citant  
MessagePublié: 24 Fév 2009, 20:26 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 05 Fév 2009, 13:40
Messages: 102
Delcambre a écrit:
Et pour connaître la biographie du père Samuel je renvoie à l'excellent post de "Thaminas".


Je vous remercie Madame Delcambre et je vous félicite pour votre COURAGE et pour votre FORCE DE CARACTÈRE !


:oops: Il y a aussi le complément de la biographie du Père Samuel:

Thaminas a écrit:
Toujours concernant la vocation sacerdotale du Père Samuel, voici ce que l’on trouve dans le faire-part de ses 40 ans de sacerdoce :


Contrairement à une hiérarchie ecclésiastique belge qui assiste, impuissante, à la déchristianisation de la population, le Père Samuel poursuit, à temps et à contretemps, sa mission sacerdotale et, tel un véritable apôtre du Christ, rassemble et convertit les foules en Belgique et au-delà.

Le 9 décembre 2001, après avoir célébré, des années durant, la sainte Messe catholique en latin dans un hangar (à Gosselies, de 1991 à 1994), puis dans une salle de danse (à Viesville, de 1994 à 2001), le Père Samuel s’installe avec ses fidèles à Montignies-sur-Sambre (Charleroi), en décembre 2001, dans l’église Saint-Antoine de Padoue et ouvre le couvent de l’ordre de Saint-Jérôme qu’il a fondé. Il célèbre aussi la sainte Messe dans un atelier aménagé en chapelle (à Molenbeek-Saint-Jean / Bruxelles), tous les jeudis depuis 1993.

29 JUIN 2007 : 40 ans de sacerdoce du Révérend Père Samuel

Après 40 années d’un dévouement sans faille à l’Église catholique et à toute l’humanité, le Père Samuel continue à exercer inlassablement son sacerdoce, au service de tous, croyants ou non, et gratuitement.

En effet, le Père Samuel est fidèle au Pape :
Où est le pape, là est l’Église. Je suis entièrement avec Sa Sainteté et la papauté. Le premier pape saint Pierre était oriental. Il est venu de l’Orient et a fondé la papauté à Rome. Tous les Apôtres, la Très Sainte Vierge Marie et Notre Seigneur Jésus-Christ étaient orientaux. Conformément à la parole du Christ à saint Pierre : « Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église. »”


Pour terminer, voici un extrait du livre du journaliste et écrivain franc-maçon Pierre GUELFF, La vérité selon le Père Samuel. Réponses et commentaires à quelque 260 questions du journaliste franc-maçon Pierre Guelff. Interview-vérité ; 2006, p.82-83 :


74. P.Gf. [Pierre Guelff] – Quels ont été vos bons moments de prêtrise jusqu’à présent ?
P.S. [Père Samuel] – Tous les moments de mon sacerdoce ont été heureux, plus particulièrement depuis que je ne suis plus sous la domination des évêques et des cardinaux qui ressemblent aux directeurs de supermarchés. C’est pourquoi je dis souvent que je préfère un franc-maçon humain à un évêque inhumain.

76. P.Gf. [Pierre Guelff] – Êtes-vous heureux dans votre fonction ?
P.S. [Père Samuel] – Je suis heureux en tant que prêtre mais le mot « fonction » ne me convient pas car je ne me considère pas comme un fonctionnaire. Je suis prêtre de Jésus-Christ pour l’éternité, au service de tous les hommes pour prêcher la parole de l’Évangile à temps et à contretemps comme le dit l’apôtre saint Paul dans sa deuxième épître à Timothée (chap.4, v.2).

77. P.Gf. [Pierre Guelff] – En tant qu’homme, êtes-vous heureux ?
P.S. [Père Samuel] – En tant qu’homme aussi parce que je suis prêtre.

78. P.Gf. [Pierre Guelff] – Si c’était à refaire, utiliseriez-vous le même parcours dans votre existence ?
P.S. [Père Samuel] – Pour mon sacerdoce, je ne regrette rien. Mais si c’était à refaire, je chercherais à occuper la plus haute fonction dirigeante possible dans l’Église – pape, pourquoi pas – pour pouvoir modeler un grand nombre d’hommes et de femmes et les (r)amener au bon chemin.

79. P.Gf. [Pierre Guelff] – Des regrets ? Celui de ne pas être père de famille, par exemple ? Ou grand-père, une fonction tellement belle au crépuscule de sa vie ?
P.S. [Père Samuel] – Je n’ai aucun regret. La famille du prêtre, c’est le monde entier et plus particulièrement ceux qui font la volonté de Dieu, comme le disait Notre Seigneur Jésus-Christ (Évangile selon saint Matthieu, 12, 50). Le prêtre, qui représente le Christ, ne peut pas fonder de famille personnelle car le Christ n’a pas fondé de famille. À l’instar de Jésus-Christ, le prêtre doit rester pur et vierge et donner sa vie pour tous les hommes.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 24 Fév 2009, 20:45 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 24 Mar 2006, 22:37
Messages: 699
Localisation: Europe en danger
Il est vrai que ce livre "La Vérité selon le Père Samuel" permet de cerner la personnalité de ce prêtre hors du commun.

Qu'on soit ou non d'accord avec lui, on pourra constater, au terme des 260 questions posées par le journaliste, que le Père Samuel est un homme vraiment sincère et dont le courage et la force de caractère pourraient servir d'exemple notamment à nos dirigeants ramollis et sans idéal.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 25 Fév 2009, 08:05 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 24 Mar 2006, 00:30
Messages: 711
Localisation: Belgique
Image

:shock: :shock: :shock:

http://manipulations.fr/GourouXploitMisere.htm

_________________
"Qui n'empêche pas le mal le favorise" (Cicéron). "Avec la répétition, même l'âne accède à l'instruction"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 25 Fév 2009, 08:16 
Il ne faut pas chercher loin Natol

manupulation.fr
IP Address: 213.186.33.87
Location: Lille (50.694N, 3.178E)
Network: This is the RIPE Whois query server 1.
Registrant information not available.

Il se peut que ce site soit une incitation à la haine et bien plus, qu'en dite-vous?


Haut
  
Répondre en citant  
MessagePublié: 25 Fév 2009, 12:27 
Tel-Aviv la France !
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 12 Mai 2007, 14:28
Messages: 4239
Et après ça hurle contre les caricature du "prophète"...

Un cadeau pour "ma nipple à Sion . fr"

Image

_________________
Ne jamais faire confiance à un type qui tord des cuillères :)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 25 Fév 2009, 12:35 
Voyons Uri Geller, il existe des sites ôllé-ôllé.......................

http://www.prophetmohammed.co.uk/

:wink:


Haut
  
Répondre en citant  
MessagePublié: 25 Fév 2009, 13:21 
Coran Tanplan
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 07 Avr 2006, 16:08
Messages: 9599
Localisation: Belgique
zwickar a écrit:
Il ne faut pas chercher loin Natol

manupulation.fr
IP Address: 213.186.33.87
Location: Lille (50.694N, 3.178E)
Network: This is the RIPE Whois query server 1.
Registrant information not available.

Il se peut que ce site soit une incitation à la haine et bien plus, qu'en dite-vous?


Ce crétin ne relève pas de la justice, mais de la psychiatrie, Zwick' :wink:

Laisse-le pondre ses délires, il nous fait une pub d'enfer :lol: :lol: :lol: :mrgreen:

_________________
Fasciste nauséabond


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 25 Fév 2009, 19:46 
http://users.contactonline.net/canogcf/actualite.html


Haut
  
Répondre en citant  
MessagePublié: 26 Fév 2009, 16:57 
Léon IV a écrit:
Il est vrai que ce livre "La Vérité selon le Père Samuel" permet de cerner la personnalité de ce prêtre hors du commun.

Qu'on soit ou non d'accord avec lui, on pourra constater, au terme des 260 questions posées par le journaliste, que le Père Samuel est un homme vraiment sincère et dont le courage et la force de caractère pourraient servir d'exemple notamment à nos dirigeants ramollis et sans idéal.

A dire vrai, cher "Léon IV", si le curé d'Ars revenait sur terre, il aurait les mêmes ennuis que le père Samuel. Cet acharnement contre lui est proprement incroyable et je le comprends d'autant mieux que de même que l'on ne croit pas à sa sincérité, on ne croit pas à la mienne. Quoi que je dise et quoi que je fasse mes adversaires s'imaginent que je poursuis je ne sais quel but.
Même le fait de n'intervenir que sur Liberty Vox est suspect. Pourquoi est-ce que je ne vais pas sur d'autres fora ? :x
Bref le virus du communisme n'est pas mort, en France comme en Belgique, et je pense que nous sommes, le père Samuel et moi, trop indépendants. Lorsqu'on voit la violence des attaques, on se demande quels intérêts nous menaçons.


Haut
  
Répondre en citant  
MessagePublié: 26 Fév 2009, 21:34 
http://www.andre-frederic.be/documents/questions_ecrites/qo-peresamuel.htm

Citation:
Bruxelles, le 13 novembre 2008

Question orale de Monsieur André Frédéric, Député fédéral, à Monsieur Patrick DEWAEL, Vice-premier Ministre et Ministre de l’Intérieur, concernant « la mise sous protection du Père Samuel ».

Monsieur le Ministre,

Depuis plusieurs années, je m’intéresse de très près aux activités à caractères sectaires dans notre pays et j’ai d’ailleurs eu l’occasion sous la précédente législature de présider un Groupe de Travail sur ce thème.

Parmi les groupes étudiés, l’association du Père Samuel, déjà citée d’ailleurs dans le rapport d’enquête parlementaire de 1997, fait à nouveau parler d’elle aujourd’hui dans l’actualité.

En effet, l’église de l’intéressé, Charles-Clément Boniface (Eglise Saint-Antoine de Padoue à Montignies-sur-Sambre) a été perquisitionnée ce mercredi 12 novembre ainsi que le siège de son ASBL Eglise Saint-André et Sainte-Rita à Molenbeek. Le père Samuel a été inculpé pour blanchiment de sommes importantes et pour des faits de mœurs.

Vos compétences ne sont évidemment en rien concernées par ces faits si ce n’est que cinq jours avant cette inculpation, la presse faisait largement écho d’une mise sous protection rapprochée du Père Samuel décidée par votre Ministère de l’Intérieur.

* Qu’est-ce qui a justifié cette mise sous protection rapprochée à charge des finances publiques ?

* Comment peut-on imaginer aussi peu de communication interne puisqu’une enquête était manifestement en cours au moment où cette mise sous protection a été décidée ?

André Frédéric

Député fédéral


Haut
  
Répondre en citant  
MessagePublié: 26 Fév 2009, 21:51 
Masqué d'Al Aqsa
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 29 Oct 2005, 12:07
Messages: 2976
http://www.andre-frederic.be/
Une bonne tête de maquignon. Un socialo, le parti socialiste belge étant le plus corrompu d'Europe, faut-il le préciser...

Il respecte son quota

http://www.andre-frederic.be/collaborateurs.php

Il sait quoi visiter en voyages

http://www.andre-frederic.be/photos/gal/pages/75.htm

_________________
Le bon la brute le truand
http://www.euro-reconquista.com/site/


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 26 Fév 2009, 22:03 
Coran Tanplan
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 07 Avr 2006, 16:08
Messages: 9599
Localisation: Belgique
En effet, mettre un prêtre catholique sous protection policière, suite à des menaces de mort de la part des sbires de la RATP, c'est évidemment hautement scandaleux :evil: :evil: :evil:

Il n'y aurait pas un petit peu d'islamophobie, là-dessous ???

ORDURE !!!

_________________
Fasciste nauséabond


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6700 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 271, 272, 273, 274, 275, 276, 277 ... 447  Suivant

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com