LibertyVox
http://www.libertyvox.com/phpBB/

Enseignement du fait religieux à l'école
http://www.libertyvox.com/phpBB/viewtopic.php?f=5&t=2280
Page 1 sur 1

Auteur:  ppleputois [ 18 Avr 2007, 13:10 ]
Sujet du message:  Enseignement du fait religieux à l'école

Outre un sondage interne, il serait intéressant d'organiser un débat sur ce thème apparemment absent du FORUM:

L'ENSEIGNEMENT DU FAIT RELIGIEUX A L'ECOLE

:arrow: En gros, les deux positions opposés sont incarnées en France par deux philosophes, qui peuvent, me semble-t-il tout deux pouvoir être classés à gauche

MICHEL ONFRAY ET REGIS DEBRAY

(Peut être serait-il plus juste de parler pour Debray, d'oscillation entre le centre gauche et centre droit démocrate-chrétien même s'il n'est pas de confession chrétienne...)

Onfray dit en gros qu'enseigner le fait religieux à l'Ecole reviendrait à réintroduire le loup dans la bergerie (Cf Traité d'Athéologie). A bannir totalement.

Debray est quand à lui favorable à cela, justifiant notamment son option par la nécessaire formation d'un esprit critique qui ferait, a posteriori, barrage aux tentatives d'endoctrinements régressifs de sectes en tout genres ou de mouvements radicaux de chacun des trois monothéismes...

Auteur:  OptimusPrime [ 18 Avr 2007, 13:14 ]
Sujet du message: 

Il n'y a pas à réintroduire quoi que ce soit: les différentes religions sont abordées sur un plan historique dans le cursus scolaire.
Dans les faits, ça tourne déjà en faveur de l'Islam: j'ai vu des gamins de 5eme rester des mois sur "mahomet", "la civilisation islamique" etc etc....

Onfray a raison. Debray....bah que voulez vous, de la part d'un gauchiste de ce genre rien ne m'étonne plus.

Auteur:  ppleputois [ 18 Avr 2007, 13:19 ]
Sujet du message: 

Pour l'instant, la question se pose sur l'enseignement dans les IUFM...

Un article de Stéphanie Le Bars* fait le point dans Le Monde

*Aviez-vous remarqués que celle-ci à remplacé Xavier Ternisien sur le traitement de l'islam de France? Ternisien semble être en charge, maintenant, de la décentralisation...




Citation:
L'enseignement des religions à l'école doit être amélioré

LE MONDE | 17.04.07 | 15h21 • Mis à jour le 17.04.07 | 15h21

Que répondre à un élève qui assène en classe que "le cochon, c'est du poison" :lol: ou qu'"une église est un lieu impur" :roll: ? Sur quel mode dialoguer avec des parents qui contestent aux enseignants le droit d'affirmer en classe que "Jésus était juif" :evil: ? Les enseignants reconnaissent volontiers leur inculture religieuse et leur besoin de formation en la matière.


Cinq ans après la publication du rapport de Régis Debray sur "L'enseignement du fait religieux dans l'école laïque", qui soulignait cette nécessité, des formations proposées dans les instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM) ne touchent pas tous les étudiants. "Les enseignants d'aujourd'hui sortent du désert religieux des années 1970 et 1980, que l'on a pris pour une victoire de la laïcité, mais qui les a privés d'un fonds de connaissances religieuses", souligne Jean-Louis Auduc, directeur adjoint de l'IUFM de Créteil (Val-de-Marne).

Les programmes scolaires balayent assez efficacement l'histoire des religions, notamment celle des trois grands monothéismes. Mais des lacunes persistent et les enseignements restent cantonnés aux cours d'histoire, de géographie et de français, complétés au lycée par des apports en philosophie. Les spécialistes souhaiteraient une présence du fait religieux dans les autres disciplines, et dès l'école primaire.

"Comment peut-on parler du communautarisme aux Etats-Unis en cours d'anglais sans aborder la question des religions ?", s'interroge Dominique Borne, président de l'Institut européen en sciences des religions. "En travaillant sur le thème de l'eau avec les plus petits, on peut parler du Jourdain, des ablutions des musulmans ou de l'eau de Lourdes", énumère M. Auduc. L'enseignement catholique, lui, propose déjà des séquences pédagogiques liant les religions aux mathématiques ou au sport.

"Les religions asiatiques sont quasiment absentes des programmes, alors que le nombre d'élèves originaires d'Asie s'accroît, relève par ailleurs M. Borne. La manière d'aborder l'islam et le judaïsme pose aussi problème. On passe directement des Hébreux, peuple de la Bible, à la Shoah ; et sur l'islam, on s'en tient à l'islam des origines ; une approche qui, au passage, fait le jeu des fondamentalistes."

Consulté sur ces questions, Azzedine Gaci, président du conseil régional du culte musulman de Rhône-Alpes, est aussi critique. "Ce que les jeunes retiennent de l'islam, c'est que "l'homme a le droit de battre sa femme", déplore-t-il. Améliorer l'enseignement du fait religieux à l'école est une nécessité absolue."

"Sur le Coran, par exemple, insiste M. Borne, il faut pouvoir expliquer aux élèves que "pour les croyants" le livre a été révélé au prophète, mais que "d'un point de vue historique", c'est un ouvrage écrit sur un siècle. Il faut aussi éviter de tomber dans l'explication rationnelle du religieux en suggérant que c'est un tsunami qui a ouvert la mer Rouge devant les Hébreux."

La même distinction est indispensable face aux objections des tenants du créationnisme (qui nient la théorie de l'évolution), de plus en plus présents. "Les professeurs de sciences et vie de la Terre (SVT) doivent à la fois tenir sur les certitudes scientifiques, expliquer qu'il existe des zones de recherche et distinguer ce qui relève de la croyance de l'élève", assure M. Auduc.

Enfin, une réflexion sur l'évolution des pratiques religieuses serait nécessaire, notamment face aux revendications liées aux interdits alimentaires et au jeûne. "En expliquant d'où vient l'expression "face de Carême" ou en rappelant pourquoi les cantines servent du poisson le vendredi, on montre que les pratiques actuelles de l'islam n'ont rien d'exotique", souligne M. Auduc. Plusieurs ouvrages destinés à aider les enseignants confrontés à ces questions doivent paraître à la rentrée.

Stéphanie Le Bars

Auteur:  ppleputois [ 18 Avr 2007, 13:25 ]
Sujet du message: 

OptimusPrime a écrit:
Dans les faits, ça tourne déjà en faveur de l'Islam: j'ai vu des gamins de 5eme rester des mois sur "mahomet" :shock: , "la civilisation islamique" etc etc....


Euh là quand même je crois que vous poussez un peu le bouchon Optimus... Ce genre de choses se seraient su... Les profs ne sont quand même pas dhimmisés à ce point. On compte même parmi eux des résistants qui ont conscience du danger de l'incursion du religieux au sein de leur école. Passer des mois sur Mahomet en 5eme... même dans les modules de "civilisation islamique" des départements d'Arabe des Universités françaises ça n'existe pas.

Auteur:  MAXIMUS [ 18 Avr 2007, 13:36 ]
Sujet du message:  NON

Quand on voit ce qui est arrivé à Monsieur Louis Chagnon , c'est non, et pourtant je suis chrétien , mais j'entends plutôt que la séparation soit aussi étanche que possible, malheureusement avec nos chers amis musulmans c'est très mal barré : quel enfant non musulman mais un peu typé ne c'est pas fait importuner par des mini-jihadistes en puissance c'est arrivé à un de mes amis lyonnais, marié à une réunionaise (et le nom pourtant à particule n'y a pas fait grand chose), parce que son fils ne faisait pas ramadan, quel gamine ne s'est pas vu importunée pour sa tenue vestimentaire etc...

Enseignement religieux, pourquoi pas , mais pour les parents , et à condition que les ouvrages- collyre décrasseurs d'yeux et de cerveaux d'une AMD, d'un Vélocias , d'un Chagnon des époux Urvoy ou d'un Vélocias leur soient remis.
Après ils pourront aviser.

Auteur:  OptimusPrime [ 18 Avr 2007, 14:07 ]
Sujet du message: 

ppleputois a écrit:
OptimusPrime a écrit:
Dans les faits, ça tourne déjà en faveur de l'Islam: j'ai vu des gamins de 5eme rester des mois sur "mahomet" :shock: , "la civilisation islamique" etc etc....


Euh là quand même je crois que vous poussez un peu le bouchon Optimus... Ce genre de choses se seraient su... Les profs ne sont quand même pas dhimmisés à ce point. On compte même parmi eux des résistants qui ont conscience du danger de l'incursion du religieux au sein de leur école. Passer des mois sur Mahomet en 5eme... même dans les modules de "civilisation islamique" des départements d'Arabe des Universités françaises ça n'existe pas.

Traite moi de menteur aussi, ça ira plus vite: je l'ai vu personnellement étant donné que j'ai bossé pour l'éducation nationale.
Je n'ai pas dit que les gamins restaient des mois sur MAHOMET en particulier, mais que leur programme d'histoire et la volonté de leur prof les faisaient stagner sur le monde musulman. Je répete, je l'ai vu: c'est moi qui faisait réciter les leçons de ces gosses!
Tant qu'aux choses qui ne sont pas su, je vais pas m'amuser à sortir mon pedigree et tout le toutim, mais j'ai constaté pas mal de choses à faire se retourner un gardien de goulag dans sa tombe.

Auteur:  FFL [ 18 Avr 2007, 14:10 ]
Sujet du message: 

Dans l'absolu, je suis d'accord avec Debray. Mais dans le contexte d'une ecole laïque où on enseigne la réalité.

C'est à dire avec Mahomet assassin pédophile, et que ses crimes et son idéologie soient examinés d'un point de vue historique au même titre que ceux de Staline ou Hitler.

Dans la pratique, évidemment, avec les ordures susceptibles de détenir le pouvoir politique pendant les prochaines années, nous ne pouvons pas faire confiance à l'éducation (anti)nationale.

Auteur:  hocine_ben [ 18 Avr 2007, 14:55 ]
Sujet du message: 

OptimusPrime a écrit:
(...)Traite moi de menteur aussi, ça ira plus vite(...)

OP je sais que le sujet est important mais... :lol: :lol: :lol:

Auteur:  pegasus [ 18 Avr 2007, 15:22 ]
Sujet du message: 

Pour si l'enseignement en question s'il est honnête, mais comme je n'ai pas confiance en l'objectivité de l'éducation nationale, ce "oui" bascule en un "non" .

Auteur:  ppleputois [ 18 Avr 2007, 16:03 ]
Sujet du message: 

OptimusPrime a écrit:
Traite moi de menteur aussi, ça ira plus vite: je l'ai vu personnellement étant donné que j'ai bossé pour l'éducation nationale.


Nul besoin de convoquer ton "armure d'or du scorpion" contre moi Optimus :wink:.

Je n'ai pas parlé de mensonge, je parlerai plutôt de ce qui m'apparaît être un peu exagéré car je supposais, peut être naïvement, que ce genre de procédé (1 prof d'Histoire de collège qui passe plusieurs mois sur Mahomet et l'islam) susciterait quand même une lever de bouclier de la part des parents d'élèves et pourquoi pas du personnel enseignant...

Auteur:  Twinsal [ 18 Avr 2007, 16:23 ]
Sujet du message: 

D'abord 1-Optimus possède l'armure d'or des Gémeaux :mrgreen:
2-Levée de boucliers? euh je crois que ça dépend vraiment où est-ce que vous vous trouvez.

Auteur:  Delcambre [ 18 Avr 2007, 16:46 ]
Sujet du message: 

Je suis entièrement d'accord avec Michel Onfray. L'enseignement du fait religieux ne peut pas se faire dans la sérénité.

Auteur:  OptimusPrime [ 18 Avr 2007, 16:48 ]
Sujet du message: 

hocine_ben a écrit:
OptimusPrime a écrit:
(...)Traite moi de menteur aussi, ça ira plus vite(...)

OP je sais que le sujet est important mais... :lol: :lol: :lol:

Désolé, n'en prend pas ombrage Ppleputois, je suis un peu chaud bouillant en ce moment. :lol:
Pour la levée de bouclier........il n'y en avait déjà pas pour des raisons de sécurité élémentaire (locaux insalubres et dangereux, plusieurs incendies dans la cage d'ascenseur, personnel non qualifié forcé à pratiquer des actes médicaux, etc etc etc).
Pourquoi? Parce que les parents, issus de milieux sociaux ruraux EXTREMEMENT défavorisés étaient déjà affligés par le handicap de leur gamin.......on leur faisait bien comprendre en haut lieu que "c'était déjà bien" qu'on s'occupe de leurs gosses....
J'ai des tas d'anecdotes plus sordides les unes que les autres sur ses 3 ans passées dans ce bordel.
AH oui, important: les gamins handicapés étaient scolarisés dans une zep remplie de racailles.....

Page 1 sur 1 Heures au format UTC [ Heure d’été ]
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
https://www.phpbb.com/