LibertyVox • Voir le sujet - Histoire, paléontologie, archéologie: théories incroyables
 
 
Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes le 21 Aoû 2019, 04:04

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 383 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 26  Suivant
Auteur Message
MessagePublié: 14 Jan 2010, 10:32 
Yes. Idem pour les trépanations Uncle et même il y a 12000 ans quand Muhammad était bien jeune encore...

http://loic.hibon.free.fr/

Mais ce n'est qu'un cas parmi des dizaines d'autres évidemment. Oui, on veut nous faire croire qu'on a pas d'ancêtres mais le sol parle encore.


Haut
  
Répondre en citant  
MessagePublié: 14 Jan 2010, 11:03 
Si ma tante
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 01 Mai 2005, 13:46
Messages: 16595
Oui, j'en avais entendu parler. Mai dites moi, c'est quoi ce crane trouvé sur le lien que vous indiquez ? Un alien ? :lol:

Image

Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 26 Mar 2010, 00:29 
Acerbe
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 20 Juin 2006, 04:20
Messages: 4763
Fantastique découverte en Russie. Une quatrième race d'hominidés, c'est tout simplement incroyable. Les scientifiques ont dû être excités comme des puces lors de la découverte. En tout cas, cela prouve une chose, nous en savons très peu sur notre histoire

Découverte, en Sibérie, d'un type d'hominidé jusque là inconnu

Source ici http://www.rfi.fr/contenu/20100325-decouverte-siberie-type-hominide-jusque-inconnu
Par Dominique Raizon . Article publié le : jeudi 25 mars 2010

Selon une étude publiée le 24 mars 2010 dans la revue scientifique Nature, un hominidé ayant vécu voici quelque 40 000 ans en Sibérie a été identifié grâce à un peu d'ADN retrouvé dans un fragment d'os, qui a révélé l'existence d'une lignée disparue et jusqu’alors totalement inconnue d'ancêtres du genre humain. Une découverte qui pourrait remettre en question l’histoire du genre humain.

Jusqu'à récemment, on supposait que les seuls représentants du genre humain, vivant sur terre il y a quelque 40 000 ans, étaient les hommes de Néanderthal et les Homo sapiens. Cette thèse pourrait bien être remise en question par les nouvelles techniques de séquençage de l’ADN dont a fait l'objet la phalange d'auriculaire de L’étranger de Sibérie !

"Etranger" -ainsi désigné par la revue Nature- ... parce que c'est la première rencontre des scientifiques avec ce specimen qui ne semblerait pas descendre du premier groupe hominidé ayant appartenu à l'espèce Homo erectus (*).

Contemporain, voisin et différent de Sapiens ?...

Quelle serait alors l’origine de cet hominidé eurasien qui vivait en Sibérie à la même époque que Sapiens et Néanderthal ? Et, si l'hominidé de Denisova est différent de Sapiens et Néanderthal, alors d’où venait-il ? Venait-il lui aussi d’Afrique d’où il serait parti quelque 20 000 ans plus tôt que les deux autres ou appartiendrait-il à une lignée totalement différente ?

Se déclarant « extrêmement surpris » par la découverte, Svante Paabo -le directeur du département de génétique de l'Institut Max Planck pour l'anthropologie évolutionniste, à Leipzig (Allemagne)- a estimé qu'il fallait poursuivre les investigations et attendre les résultats d'analyse ADN du principal génome issu du noyau des cellules, avant de déterminer si l'hominidé de Denisova appartenait à une nouvelle espèce ou simplement à un lignage différent.

Les chercheurs pourraient alors être conduits à « revoir l'histoire de la récente occupation humaine en Eurasie », souligne Terence Brown, un expert britannique, dans un commentaire publié dans Nature.

Sapiens ? Néanderthal ? l’homme de Florès et celui de Denisova ?...

Pour l’heure, les scientifiques pensent que L’étranger de Sibérie serait issu d'une migration de représentants du genre Homo hors du continent africain mais différente de celle effectuée par les ancêtres de Néanderthal, il y a 300 000 à 500 000 ans, et les hommes modernes, il y a 50 000 ans. Il aurait pu néanmoins, selon les chercheurs, côtoyer des hommes de Néanderthal qui, à la même époque, étaient « présents à moins de 100 kilomètres de la grotte Denisova dans les Monts Altaï ».

La découverte en 2003 en Indonésie du petit homme de Flores (*), dont le plus récent fossile date de 13 000 ans, a fait supposer l'existence d'une troisième espèce humaine. L'hominidé de Denisova pourrait alors représenter une quatrième espèce éteinte … ayant vécu voici 30 000 ans à 48 000 ans, d'après la datation d'échantillons du sol de la grotte où des fragments de son squelette ont été trouvés.

Homo erectus (*) a quitté l'Afrique voici 1,9 million d'années, c’est-à-dire quelque 900 000 ans avant l'apparition supposée de l'ancêtre commun avec l'homme moderne."

A-t-on découvert une nouvelle espèce humaine ?
Par Jean-Luc Goudet, 25 mars 2010

Source ici http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/paleontologie/d/a-t-on-decouvert-une-nouvelle-espece-humaine_23154/

"Il y a environ 30.000 ans, aux côtés de l'homme moderne et de l'homme de Néandertal, vivait peut-être, entre Sibérie et Mongolie, une autre espèce humaine, fabriquant elle aussi des outils et des objets artistiques. C'est que ce suggère l'analyse génétique d'un os de doigt. Après la découverte de l'homme de Florès, l'histoire récente des hominidés se complique.

Le petit doigt a parlé... Ce modeste ossement a été découvert en 2008 par une équipe russe dans la région montagneuse de l'Altaï, au sud de la Sibérie, aux frontières de la Mongolie. Les paléontologues poursuivaient l'étude de la grotte Desinova, connue depuis longtemps et qui a livré des restes d'une longue occupation humaine. Jusque-là, seuls des outils avaient été trouvés et correspondaient à l'industrie dite du Moustérien, attribuée à l'homme de Néandertal.

Un fragment de phalange de petit doigt a alors été trouvé au même niveau que différents objets datés entre -48.000 et -30.000 ans, dont des pierres taillées et un bracelet de pierres vertes. Cet os était bien trop petit pour permettre une identification. Il semble avoir appartenu à un enfant, mais impossible de savoir s'il s'agissait d'un Homo sapiens (nous) ou d'un Homo neanderthalensis. Sauf si la minuscule quantité d'ADN enfermée dans l'os pouvait parler...

Or, en Allemagne, à l'Institut Max Planck de Leipzig, l'équipe de Svante Pääbo (département d'anthropologie évolutionnaire ) s'est lancée depuis plusieurs années, et avec de grands succès, dans le projet Génome de Néandertal, qui vise à séquencer l'ADN de nos cousins disparus. Le fragment de phalange leur a été confié pour en extraire une éventuelle information génétique si jamais il s'en trouvait.

Peut-être un cousin plus éloigné que Néandertal

La bonne surprise était au rendez-vous. D'après les résultats, qui viennent d'être publiés dans la revue Nature, le propriétaire de cette phalange n'était ni un homme moderne ni un Néandertalien ! L'équipe allemande, dirigée par Johannes Krause, a analysé l'ADN des mitochondries (ADN mt, abondant et qui se conserve bien) pour le comparer à ceux de 54 hommes actuels, à ceux d'un Homo sapiens vieux de 30.000 ans et enfin à ceux de 6 Néandertaliens.

Entre l'ADN mt d'un homme de Néandertal et celui d'un homme moderne, on observe en moyenne 202 sites différents. L'ADN mt de l'enfant de Desinova, lui, diffère de ceux des hommes actuels sur, en moyenne, 385 sites !

Pour les auteurs, une telle différence plaide pour l'appartenance à une nouvelle espèce. Ils vont même plus loin et estiment que ce nouvel hominidé a dû se séparer de la lignée qui a conduit jusqu'à nous et à l'homme de Néandertal il y a trois millions d'années. Si l'hypothèse est juste, cet humain a dû quitter l'Afrique après l'Homo erectus (parti il y a 1,9 million d'années) et avant les ancêtres de Néandertal (Homo heidelbergensis, entre -500.000 et -300.000 ans).

Cette analyse génétique est cependant trop fragmentaire pour des conclusions définitives et il faudrait découvrir de l'ADN du noyau pour préciser la position de cet homme de Sibérie dans la famille humaine.
Si l'hypothèse se confirme, la découverte porte à quatre le nombre d'espèces humaines qui cohabitaient sur Terre il y a 30 ou 40.000 ans. L'homme de Néandertal, en effet, a depuis longtemps quitté son statut d'ancêtre de l'homme moderne pour devenir un cousin avec lequel nous avons cohabité durant des milliers d'années. Depuis 2003, on connaît l'homme de Florès, Homo floresiensis, qui semble bien appartenir à une espèce différente, de très petite taille. Mais lui restait semble-t-il cantonné à l'Indonésie et se trouvait sans doute isolé.

Dans les montagnes de l'Altaï, l'homme de Sibérie, en revanche, a pu croiser l'homme de Cro-Magnon, c'est-à-dire Homo sapiens, et des Néandertaliens. De ces trois humains, une seule espèce a – pour l'instant – survécu."

_________________
Roma Æterna / Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice. George Orwell.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 29 Mar 2010, 20:12 
Grand Pope
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Fév 2006, 00:47
Messages: 14749
Citation:
"Etranger" -ainsi désigné par la revue Nature- ... parce que c'est la première rencontre des scientifiques avec ce specimen qui ne semblerait pas descendre du premier groupe hominidé ayant appartenu à l'espèce Homo erectus


:shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock:

Stupéfiant. :shock:

_________________
Plus Ultra


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 30 Mar 2010, 00:28 
Acerbe
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 20 Juin 2006, 04:20
Messages: 4763
Il y a vingt-ans, en Oural, des scientifiques ont découvert des artefacts datant de plus de 500 000 ans, les artefacts en question sont assimilables à de la nanotechnologie. Maintenant est-ce un canular, je n'en sais rien, mais cela est vraiment troublant. Et c'est comme cela, partout sur la planète.

Source ici http://www.ldi5.com/archeo/nano.php

Image

Image Image

Image

Image

_________________
Roma Æterna / Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice. George Orwell.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 30 Mar 2010, 21:37 

Enregistré le: 23 Juin 2009, 20:46
Messages: 10
Tesla a écrit:
Il y a vingt-ans, en Oural, des scientifiques ont découvert des artefacts datant de plus de 500 000 ans, les artefacts en question sont assimilables à de la nanotechnologie. Maintenant est-ce un canular, je n'en sais rien, mais cela est vraiment troublant. Et c'est comme cela, partout sur la planète.

Les photos optiques c'est pas vraiment convaincant pour des nanotechnologies...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 02 Avr 2010, 16:04 
Quand je suis au volant de ma voiture et que devant il y a un autre véhicule, je constate qu'à la vision du crâne du conducteur, qu'il est noir, jaune, blanc, suivant les termes du dictionnaire sur les 3 races.

De ce fait, je sais qui me coupe quasiment toujours la priorité. Celui qui me coupera la priorité en fonction de l'année du tigre ou de la carpette, enfin celui qui me coupera la priorité, si sa femme lui a renversé son bol de café au lait bouillant sur la trilogie du stupre !


Haut
  
Répondre en citant  
MessagePublié: 06 Mai 2010, 22:32 
Acerbe
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 20 Juin 2006, 04:20
Messages: 4763
Le séquençage du génome néandertalien révèle des croisements avec l'homme
AFP, Mise a jour : 06/05/2010 21:27

Source ici http://news.fr.msn.com/m6-actualite/article.aspx?cp-documentid=153300573

Le séquençage du génome du Néandertalien, annoncé jeudi par une équipe internationale de recherche, révèle des croisements avec l'humain moderne et lève le voile sur des traits génétiques uniques à l'homme dans l'évolution.

Reproduction d'une peinture réalisée par le peintre tchèque Zdenek Burian en 1950, représentant un homme de Néandertal.

De un à quatre pour cent du génome de l'homme --2% de ses gènes-- proviennent des Néandertaliens, nos plus proches cousins, dont l'apparition remonte à environ 400.000 ans et qui se sont éteints il y a 30.000 ans, précisent ces chercheurs dont l'étude paraît dans la revue américaine Science du 7 mai.

"Nous pouvons désormais dire que selon toute vraisemblance il s'est produit un transfert de gènes entre les Néandertaliens et les humains", souligne Richard Green, professeur d'ingénierie bio-moléculaire à l'Université de Californie à Santa Cruz, principal auteur de ces travaux entamés quatre ans auparavant et dont une ébauche avait été rendue publique en 2008.

Selon ces chercheurs, ce transfert génétique a dû se produire il y a entre 50.000 et 80.000, probablement quand les premiers homo-sapiens ont quitté l'Afrique --berceau de l'humanité-- et rencontré les hommes de Néandertal au Proche-Orient, avant de se dispercer en Eurasie.

Le fait que les gènes néandertaliens apparaissent dans le génome d'individus d'origine européenne et asiatique mais pas chez les Africains conforte cette hypothèse.

En outre, aucun gène d'homo-sapiens n'a été trouvé dans le génome du Néandertalien séquencé à partir d'ADN extrait de trois ossements fossilisés provenant de la caverne de Vindiglia en Croatie, qui datent de 38.000 et 44.000 ans. Ces os appartenaient à trois femelles.

Ces chercheurs ont comparé le génome néandertalien avec celui de cinq humains modernes venant d'Afrique australe et occidentale ainsi que de France, de Chine et de Papouasie Nouvelle-Guinée.

Ils ont aussi fait la comparaison avec le génome du chimpanzé dont 98,8% des gènes sont identiques à ceux de l'homme. En comparaison, le Néandertalien était à 99,7% identique génétiquement à l'humain moderne et, lui aussi, à 98,8% au chimpanzé. L'ancêtre commun entre l'homme, le Néandertalien et le chimpanzé remonte à cinq ou six millions d'années.

L'homme de Néandertal et l'humain ont divergé dans l'arbre de l'évolution à une période remontant entre 270.000 et 440.000 ans, concluent ces chercheurs, soulignant que les deux espèces étaient très semblables.

Mais ce sont surtout les différences qui sont intéressantes.

"Le séquençage du génome du Néandertalien nous permet de commencer à définir tous ces traits dans le génome humain qui diffèrent des autres organismes vivants, y compris de celui du plus proche parent de l'homme dans l'évolution", observe Svante Pääbo, directeur du département de génétique de l'Institut Max Planck en Allemagne, qui dirige ce projet de séquençage.

Pour Richard Green, "le décodage du génome de l'homme de Néandertal est une mine d'informations sur l'évolution humaine récente et sera exploitée durant les années à venir".

Parmi les vingt endroits du génome de l'homme montrant les plus fortes indications de sélection positive dans l'évolution, ces chercheurs ont isolé trois gènes dont les mutations affectent le développement mental et cognitif. Ces mêmes gènes, lorsqu'ils présentent des mutations, sont aussi impliqués dans la schizophrénie, l'autisme et la trisomie 21.

D'autres de ces vingt régions du génome humain qui diffèrent de celui du Néandertalien contiennent un gène jouant un rôle dans le métabolisme énergétique et un autre affecte le développement de la boîte cranienne, de la clavicule et de la cage thoracique.

Ces chercheurs ont enfin établi la première édition d'un catalogue de traits génétiques propres à tous les humains mais pas au Néandertalien ni au singe.

_________________
Roma Æterna / Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice. George Orwell.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 07 Aoû 2010, 01:41 
Acerbe
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 20 Juin 2006, 04:20
Messages: 4763
L’Histoire cachée du genre humain

Source ici http://www.ovnis-usa.com/2010/07/08/klaus-dona/

Bill Ryan présente ainsi les travaux de Klaus Dona : "J'ai rencontré pour la première fois ce chercheur autrichien d'artefacts, en juillet 2009. Son interview pour Project Camelot a été extrêmement bien reçue, et beaucoup de gens ont écrit pour demander une suite. Je suis donc enchanté de pouvoir vous en donner plus.

Cette vidéo est un diaporama de 45 minutes, commenté par Klaus Dona en personne. C'est riche de données, détaillé, intense, captivant et il se peut qu'il y ait là une concentration plus importante d'informations surprenantes sur l'histoire récente de la race humaine que dans aucune des vidéos que vous ayez jamais vues.

Le voyage dans lequel nous nous embarquons couvre l'Atlantide, des humanoïdes reptiliens, les Annunaki, le symbolisme ancien, la science ancienne, une ancienne langue mondiale, et beaucoup d'autres choses encore. Il s'agit d'un matériau très étonnant, que je vous recommande vivement. Savourez."



_________________
Roma Æterna / Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice. George Orwell.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 07 Aoû 2010, 03:38 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 14 Oct 2006, 20:50
Messages: 698
Fascinant !

_________________
- On n'a pas besoin de beaucoup de monde, mais il y a beaucoup de monde dont on n'a pas besoin. - Lacan -
- Culpabilisez-les, vous en ferez ce que vous voulez. - Lénine ? -


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 07 Aoû 2010, 13:45 
Acerbe
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 20 Juin 2006, 04:20
Messages: 4763
Exactement.

_________________
Roma Æterna / Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice. George Orwell.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 09 Aoû 2010, 08:59 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 14 Oct 2006, 20:50
Messages: 698
En fait, j'avais entendu parler de cela il y a une trentaine d'années. La présence de géants sur Terre expliquerait la confection de constructions faites de pierres énormes comme Stonehenge ou d'autres encore à Malte.

C'est drôle quand même que l'on parle si peu de ces squelettes gigantesques.

On pourrait croire que ces "personnes" ont été larguées sur Terre depuis des ovnis venus d'Orion, mais pour ma part, je pense plutôt à une autre espèces d'hommes dont on n'a pas (encore) trouvé de traces en Afrique. Ou ailleurs ! (Et ce n'est pas parce que l'on n'a pas cherché !).

Ils sont peut-être originaires d'Amérique après tout. Ou d'ailleurs ! D'un continent perdu par exempl e: "Absence de preuve, n'est pas synonyme de preuve d'absence". C'est plus plausible que de penser qu'ils proviennent de l'espace, hein ?

_________________
- On n'a pas besoin de beaucoup de monde, mais il y a beaucoup de monde dont on n'a pas besoin. - Lacan -
- Culpabilisez-les, vous en ferez ce que vous voulez. - Lénine ? -


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 10 Aoû 2010, 20:10 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 22 Aoû 2008, 13:51
Messages: 1094
Le monde tel qu'il était avant le déluge, personne ne sait vraiment comment il était et où en était la civilisation. La Bible en tout cas rapporte certains faits remontant à la nuit des temps, notamment la longévité de ces gens, 5 à 10 fois supérieure à la nôtre, la taille de certains spécimens, des géants appelés Nephilim... sûrement les dinosaures, ces espèces hybrides bizarres etc... et des humanoïdes divers.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nephilim

Allez voir. Des fois les récits antiques expriment avec leurs mots à eux des réalités disparues il y a bien fort longtemps. En tout cas le récit biblique parle d'un monde complètement différent avant le déluge (que nos scientifiques appellent glaciation ou autre cataclysme planétaire qui aurait éteint toute trace de vie, notamment ces fameux dinosaures...), et la Bible parle clairement du "monde avant qu'il ne fut divisé"... La fameuse pyramide de Babel, ce fameux langage unique qui dut être brouillé..etc etc.. intriguant non?

_________________
POST TENEBRAS LUX
Quand la droite et la gauche ne servent plus à rien.. il reste le coup de boule.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 10 Aoû 2010, 21:04 
La Bible, c'est qui ? Qui parle en son nom ? Je croyais que la Bible c'était une histoire, mais pas un exposé scientifique. Bientôt on va prendre le coran, certes postérieur à la Bible, pour un manuel de raffinement sadique... ce qui est vrai d'ailleurs !


Haut
  
Répondre en citant  
MessagePublié: 10 Aoû 2010, 22:38 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 08 Mai 2006, 13:05
Messages: 640
La bible n'est pas un livre historique.

Petit histoire : Un franciscain défendait son doctorat sur l'historicité de la bible. Le président de la thèse, un autre franciscain, lui a refusé son doctorat. L'élève a fait appel auprès de la congrégation pour la doctrine de la foi où il a obtenu gain de cause. Alors de colère, le moine président de thèse n'a pas hésité à s'écrier : "Ou vous n'avez pas lu la thèse, ou vous êtes des imbéciles. Scandale au Vatican. Mais un secrétaire chargé de lire la thèse a finalement convenu qu'il n'avait rien lu, et le doctorat a été refusé.

Mais. Mais. Mais...... Il y a une archéologie indéniable de la bible à faire. Un exemple ? Eh bien Jacob, pour dérober la bénédiction de son père Isaac, complètement aveugle, met une peau de biche sur ses jambes afin de se faire passer pour Esaü le fils ainé. Connaissez-vous un seul être humain vivant à l'heure actuelle dont la peau est semblable à celui d'une biche ?

Cela fait remonter l'histoire à plus de dix mille ans et sans doute beaucoup plus, A l'ère du Néandertal. Essaü était sans doute un hybride Sapiens-Néandertal, et l'on sait maintenant que les deux pouvaient se croiser. On voit donc comment Sapiens a traité Néandertal. lol.

Merci la Bible. Mais il y a d'autres exemples de ce genre.

J'ai ma thèse sur les géants :

1- Fabrication directe de l'homme à partir d'un mammifère primitif en quelques millions d'années : Polygénisme plus évident que le monogénisme. Et l'on n'explique pas l'évolution extrêmement rapide de l'homme. Impossible. Comme si un enfant faisant des pâtés sur la plage arrivait à construire l'Empire state building pendant la sieste de sa mère. Donc l'intervention de.... J'exagère ? Mais alors expliquez moi l'extrême rapidité de l'évolution de l'homme ?

2- Et les géants ? La fabrication a laissé des branches animales, et l'homme s'est croisé avec des singes. A une certaine époque, l'espèce humaine n'était peut-être pas encore stabilisée génétiquement, permettant ce genre de croisement.

Mais tout ceci est dur à prouver. Pourrait-on écrire l'histoire en retrouvant la trace archéologique du nez de Cléopâtre ? Dans l'histoire, il y a le détail qui tue et qui change tout. Idem pour l'archéologie.

_________________
"Ô musulmans, cela suffit, vos glaives ne m’importent point, ni votre méchanceté ni votre déshonneur, vos menaces ne me troublent pas et nous n’avons pas peur". Sarah Al-Mutairi. Chrétienne. Martyre en Arabie Saoudite le 26 Juillet 2008.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 383 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 26  Suivant

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 12 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com