LibertyVox • Voir le sujet - Les Flamands en Belgique, ces Belges trop peu connus !
 
 
Retour à l'accueil
Index du forum

LibertyVox

La voix est libre !
Nous sommes le 12 Déc 2019, 06:31

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 85 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePublié: 23 Oct 2007, 07:16 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 26 Sep 2006, 15:54
Messages: 834
Image
Image
Image

Quelque 80 manifestants flamands étaient rassemblés lundi soir près de la maison communale de Wezembeek-Oppem, une des six communes à facilités de la périphérie bruxelloise, pour protester contre la tenue d'un conseil communal extraordinaire. Celui-ci a adopté, majorité francophone contre opposition flamande, trois motions dont l'une réclame l'élargissement de la région bruxelloise aux six communes à facilités de la périphérie. Ces motions ont été approuvées par 17 voix contre 4.

Les manifestants, notamment des membres du groupuscule Voorpost, étaient emmenés par le député fédéral Frank Van Hecke (Vlaams Belang). Ils scandaient les slogans "België barst" et"Franskillons buiten", et portaient des calicots réclamant la fin des facilités de la scission de Bruxelles-Hal-Vilvorde. Le bourgmestre de la commune, François Van Hoobroeuck, avait fait appel à une cinquantaine de policiers. (belga)
http://www.7sur7.be/hlns/cache/det/art_ ... n=homeArt1


(Ils sont nettement moins sympathiques ceux-là, vous ne trouvez pas ? :? )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 23 Oct 2007, 07:57 
Aaricia, il y a des wallons magnifiques et sympathiques mais ce ne sont pas eux qui sont visés.
Il y a un discours gauchiste de certains qui est énervant à la fin.
Mais au moins vous avez une opposition. Nous on n'a rien. Un faux homme de droite qui nous a présenté sa belle famille recomposée : mensonges, la belle se barre ..après les résultats.
Un hommage à Guy Moquet ....qui est QUAND MEME un communiste et tout est comme cela et personne ne dit rien et personne ne voit rien, et personne n'ose rien dire et tout le monde a la trouille de passer pour raciste et tout le monde a la trouille de passer pour antisémite et tout le monde a la trouille de passer pour islamophobe et tout le monde a la trouille de passer pour un pro-esclavagisme
On est totalement étouffé, muselé , asphyxié à droite comme à gauche puisque la droite c'est la gauche et la gauche va devenir la droite
Au secours Ubu, la situation est ubuesque, digne de Kafka.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 23 Oct 2007, 08:33 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 26 Sep 2006, 15:54
Messages: 834
Il n'existe pas qu'un seul combat en Belgique, il y en a plusieurs et les dénoncer ne diminue en rien l'importance de chacun.
Les flamands ont leurs flamingants et les wallons ont leur gauche-caviar, on se doit de les combattre tous en plus du danger islamiste. Ca fait beaucoup pour un si petit pays :?
Vous en tant que français, il ne vous tient pas autant à coeur de défendre la Belgique et son unité, pour vous les flamingants sont ceux qui voient juste mais malheureusement même s'ils sont plus clairvoyants, ils sont contre les wallons également .
Ne vous trompez pas non plus, la gauche recule en Wallonie, les gens deviennent de plus en plus lucides, il suffit pour s'en rendre compte de parler avec les gens en rue, la population est de moins en moins dupe de toutes leurs magouilles .


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 23 Oct 2007, 11:43 
De Poulet
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 04 Mar 2006, 02:15
Messages: 6833
Delcambre a écrit:
Un hommage à Guy Moquet ....qui est QUAND MEME un communiste et tout est comme cela et personne ne dit rien et personne ne voit rien...


Alors là, je sais que ça ne vous plaira peut-être pas, mais concernant Guy Moquet, qui reste une victime du nazisme, un enfant victime à 17 ans et digne du plus profond respect, il y a quelqu'un qui dit la vérité.

Il s'est exprimé sur Radio Courtoisie et il a mis les points sur les i: Guy Moquet n'était pas un résistant, quand il a été tué le PC français était l'allié des nazis. Télécommandé pr Staline, il avait négocié avec les nazis la réouverture du journal L'Humanité en échange d'un contenu nazistiquement correct.

Il a écrit un livre qui sort ces jours-ci, qui s'appelle:

Trahison sur commande
L'histoire du parti communiste français


Il s'est exprimé sur Radio Courtoisie et a dit à tous ceux qui douteraient de ses informations de lui écrire, et qu'il enverrait des photocopies de toutes ses sources.

L'auteur c'est Roger Holeindre, président du CNC, Cercle National des Combattants.

Et vice-président du FN, c'est ça qui ne vous plaira pas!

Quoi qu'il en soit, l'émission de Radio Courtoisie est en ce moment disponible sur le site http://www.frontnational.com (colonne de gauche, eh oui le site FN a une colonne de gauche :lol: ), et Roger Holeindre est en vidéo, présentant son livre, dans "L'Émission" numéro 46 (smême adresse).

Extrait de biographie de ce "facho d'extrême droite" :lol: :lol: :lol: :

Citation:
Il passe son enfance dans les Vosges puis en Seine-Saint-Denis. En août 1944, il enlève deux mitrailleuses jumelées aux Allemands et devient ainsi un des plus jeunes résistants de France. Ouvrier métallurgiste, il est ensuite volontaire pour la guerre d'Indochine, puis la guerre d'Algérie.

Engagé dans l'OAS, il effectue une peine de prison avant d'être gracié. Roger Holeindre mène ensuite une carrière d'écrivain et de journaliste, devenant grand reporter à Paris-Match. Il continue parallèlement son engagement à l'extrême-droite, conseillant les jeunes militants du mouvement Occident. Pour l'élection présidentielle française de 1965, il fait partie du service d'ordre de Jean-Louis Tixier-Vignancour.

Personnalité haute en couleur, Roger Holeindre est connu pour son caractère de "baroudeur". Roger Holeindre devient par la suite membre du bureau politique du Front national, aux côtés de Jean-Marie Le Pen, ainsi que député de la Seine Saint Denis (1986-1988). Il sera par la suite l'un des vice-présidents du parti. Il préside le "Cercle national des combattants", regroupant d'anciens combattants favorables au Front national.

Il joua un rôle considérable lors de la crise mégretiste en mobilisant les foules autour de Le Pen notamment en regroupant le plus possible de cadres du FN autour de son président. Par ailleurs, il est l'un des artisans de la percée de Jean-Marie Le Pen dans l'électorat ouvrier. Au sein du FN il vise à poursuivre l'œuvre de Jean-Pierre Stirbois en incarnant le courant nationaliste et solidariste du FN.

Ami de Jean-Marie Le Pen, il se prononce en faveur du non lors de la campagne référendaire de 2005 qui vise à instaurer le traité constitutionnel pour l'Europe. Il est actuellement membre du Bureau politique du FN en occupant le poste de premier vice-président du Front national.


NB: J'ai mis en rouge ses actes de résistance au totalitarisme. :wink:

_________________
François Eiffel (F. Eiffel / FFL).

""Un homme est grand dans la mesure où, placé entre l’illusion et la douleur, il choisit la douleur." Thibon


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 23 Oct 2007, 12:25 
http://rtlinfo.alinfini.be/index.php?op ... &mmo=12269

Une vingtaine de personnes arrêtée lors du conseil communal
POLITIQUE mar 23 oct

Image

Le conseil communal de Wezembeek-Oppem a adopté lundi soir, en moins d'une heure, majorité francophone contre opposition flamande, la motion en trois points dont l'un réclame l'élargissement de la Région bruxelloise aux six communes à facilités de la périphérie.

Ces points également relatifs à la nomination du bourgmestre, actuellement en suspens et au droit des conseillers communaux de s'exprimer en français, ont été approuvées par 17 voix contre quatre lors d'un conseil communal extraordinaire. Celui-ci s'est déroulé dans une ambiance tendue, en présence d'une bonne centaine de manifestants extrémistes flamands à l'extérieur et d'une vingtaine à l'intérieur de la salle. La plupart d'entre eux, dont le député fédéral Frank Vanhecke (Vlaams Belang), ont été expulsés au fur et à mesure des débats, lorsqu'ils ont bruyamment protesté contre l'usage du français par certains conseillers communaux francophones, malgré les mises en garde du bourgmestre, François Van Hoobrouck d'Aspre (MR), aux éventuels perturbateurs.

A chaque intervention d'un conseiller communal en français, des manifestants se levaient pour crier "Nederlands, Nederlands", ce qui a provoqué leur expulsion immédiate par le bourgmestre. M. Vanhecke a été emmené manu militari hors de la salle du conseil, huit minutes après les débuts des travaux.

Au total, une vingtaine de personnes ont fait l'objet d'une brève arrestation administrative, selon le chef de la zone de police Wokra (Wezembeek-Oppem/Crainhem).

Les élus francophones de cette commune estiment qu'ils peuvent utiliser le français lors des débats - à l'exception du président de la séance -, en vertu d'une décision de la Commission permanente de contrôle linguistique (CPCL). Ce que contestent les hommes politiques flamands, dont le ministre des Affaires intérieures, Mario Keulen, en s'appuyant sur des arrêts du Conseil d'Etat exigeant que seul le néerlandais soit employé.

Le premier texte adopté réclame la nomination des bourgmestres (francophones) de quatre communes à facilités de la périphérie, qui font l'objet d'une enquête du gouverneur de la province du Brabant flamand, Lode De Witte, pour avoir envoyé les convocations pour les élections communales d'octobre 2006 dans la langue de leurs administrés, ce qui est contraire à une circulaire du gouvernement flamand.

Le second demande l'élargissement de la Région Bruxelles-Capitale aux six communes à facilités de la périphérie, l'un des élus de la liste UF (Union des Francophones), Philippe Sala, réclamant au passage la ratification par la Belgique de la Convention-cadre du Conseil de l'Europe sur la protection des minorités.

Enfin, un troisième volet de motion réclamait le "droit élémentaire de parler le français au conseil communal, au conseil de police, au Conseil de CPAS, etc" pour les élus de ces communes où les francophones sont souvent majoritaires.

M. Van Hoobrouck, qui ne s'est en revanche exprimé en séance qu'en néerlandais, a qualifié les trois votes de "victoire de la démocratie" devant la presse après avoir clôturé les débats.

Les élus flamands ont annoncé leur intention de déposer plainte contre ces motions auprès du gouverneur, en raison de l'usage fait du français par certains conseillers. Un représentant de M. De Witte était présent dans la salle. Le gouverneur dispose dans ce cas du pouvoir de suspendre les décisions du conseil communal, et M. Keulen peut les annuler.

A l'extérieur, des manifestants se réclamant du mouvement extrémiste Voorpost et emmenés par le chef de file du Vlaams Belang, Frank Vanhecke (Vlaams Belang) n'ont cessé de scander des slogans tels que "België barst" (que la Belgique crève) et "Franskillons buiten", en portant des calicots réclamant la fin des facilités et la scission de Bruxelles-Hal-Vilvorde. Le bourgmestre de la commune, François Van Hoobrouck, qui avait fait appel à une cinquantaine de policiers pour maintenir les manifestants à l'extérieur, à l'exception d'une petite délégation d'une vingtaine de personnes, a fait son entrée dans la salle vers 20h00 après avoir été visé par un œuf. A leur sortie, peu après 21h00, plusieurs élus francophones ont subi le même sort.

http://www.rtlinfo.be/news/article/4846 ... l+communal

:twisted:


Haut
  
Répondre en citant  
MessagePublié: 22 Fév 2011, 12:29 
F. Vandenberghe: "L’évolution qui se marque en Flandre se voit partout en Europe"
Mis en ligne le 21/02/2011 Vincent Rocour

Image

"Le sociologue" Frédéric Vandenberghe constate la montée des nationalismes.

Frédéric Vandenberghe se définit comme un citoyen du monde. Né à Courtrai, il a décroché un diplôme de sciences sociales et de politique à Gand et, ensuite, une maîtrise en sociologie à Paris. Un peu méconnu en Belgique, il s’est forgé un nom dans le milieu de la recherche sociologique au niveau international. Il a travaillé dans différentes universités du monde entier, en Angleterre, aux Etats-Unis, en Italie et aux Pays-Bas qu’il quitte en 2003 écœuré par la montée de l’islamophobie. Il enseigne aujourd’hui au Brésil. Frédéric Vandenberghe était de passage en Belgique, notamment à l’invitation de l’UCL. Le sociologue jette un regard particulier sur la situation politique belge.

Que pensez-vous de ce qui se passe ici ?

Je vois les choses de loin. Mais lors des dernières élections, j’étais en Flandre, dans ma famille. J’ai vu combien les micro-nationalismes prenaient le pas sur les enjeux liés à la crise économique pourtant beaucoup plus importants. La question véritable, c’est quand même la mondialisation économique, la redistribution de la richesse entre le Nord et le Sud. Mais le débat s’est déplacé soudainement sur des questions ethniques, identitaires et nationalistes occultant des questions plus fondamentales.

C’est particulier à la Flandre ?

Non. On voit cela dans l’Europe entière. Il y a une peur diffuse, qui se généralise. Et qui se manifeste dans une sorte de populisme ambiant. Dans certains cas, cette peur peut déboucher sur du nationalisme et dans d’autres, sur une xénophobie exacerbée. Parfois, il y a les deux.

Le nationalisme flamand est-il xénophobe pour vous ?

C’est un nationalisme de droite. Mais la N-VA n’est quand même pas le Vlaams Belang. C’est un nationalisme distingué. Quelque chose a changé. Jusqu’il y a quelques années, les crispations identitaires et nationalistes en Flandre étaient liées à une forme de xénophobie, un rejet de l’altérité. C’était l’extrême-droite. Un peu comme aux Pays-Bas que j’ai quittés en 2003 parce que je ne supportais plus ces oppositions entre le "nous" et le "eux". La N-VA n’a pas ce discours xénophobe. Elle ne s’appuie pas sur l’islamophobie comme l’extrême-droite européenne. Mais, à la N-VA, il y a toujours une opposition entre un "nous" et un "eux". Le "eux" maintenant, c’est ceux de l’autre communauté linguistique.

Qu’est-ce qui explique le changement ?

Je ne peux pas le dire. Je ne suis pas l’actualité belge d’assez près. Peut-être grâce à un homme, Bart De Wever, qui est arrivé au bon moment au bon endroit, qui a pu répondre à certaines attentes. Aujourd’hui, à côté du clivage gauche/droite et du clivage conservateur/progressiste, il y a un nouveau clivage qui émerge, un clivage médiatique entre classiques et populistes, voire entre modernes et post-modernes. Prenez le cas des Pays-Bas ou de l’Italie. A chaque fois, on voit une influence des médias, qui deviennent l’écran de projection d’une âme collective. Bart De Wever doit quand même une partie de sa popularité à une émission de télévision.

Cela vous rend triste, cette évolution en Flandre ?

Je l’ai dit. Ce n’est pas une évolution propre à la Flandre. C’est général en Europe. Et c’est assez effrayant, oui. L’Europe se replie sur l’identitaire. Le Vieux Continent n’est plus à l’avant-garde de l’histoire. Elle a cessé d’être une force globalisante. Elle devient globalisée. Globalisée par les étoiles montantes que sont la Chine, l’Inde, le Brésil. Les Européens se replient sur eux-mêmes. Il y a un individualisme ontologique qui se développe. Tout le monde mène sa petite vie. Cela se traduit notamment par l’épuisement des microcivilités. Dans les transports en commun, tout le monde lit son journal et ne dit plus bonjour aux autres. C’est quelque chose qui me marque terriblement quand je reviens ici en Europe.

Vous ne voyez pas cela au Brésil ?

Non. C’est précisément ce qui m’a transformé. Il y a ici une grande cordialité dans les rapports sociaux. L’unité, ce n’est pas l’individu. Mais la relation à l’autre. Chaque fois que je viens en Europe, je suis étonné de voir combien les gens sont fermés. On a perdu la joie du vivre ensemble. Au niveau micro. Et en Belgique, si j’en juge par la crise politique, au niveau macro aussi.

Le nationaliste estime que l’on peut retrouver de la joie d’être ensemble au sein d’une communauté plus homogène…

Mais cela passe par des divisions, et donc par la distinction entre un "nous" et un "eux". Mais qu’est-ce qu’on veut faire de ceux qui ont plusieurs identités ? Qu’est-ce qu’on fait des Bruxellois bilingues ? Qu’est-ce que l’on fait des personnes issues de l’immigration ? Où les met-on ? Va-t-on inventer une citoyenneté à géométrie variable ?

Quand vous revenez en Flandre, on vous dit que vous débarquez d’une autre planète ?

Non. C’est moi qui ai l’impression de débarquer sur une autre planète. Je suis quand même surpris de voir cette opulence, cette richesse, et en même temps des gens qui se plaignent tout le temps, qui essayent de rompre la solidarité, qui se perdent dans des luttes du passé, finalement.

Voyez le site pour ses nombreux liens, ça vaut la peine de lire:
http://www.lalibre.be/actu/elections-2010/article/644181/f-vandenberghe-l-evolution-qui-se-marque-en-flandre-se-voit-partout-en-europe.html


Haut
  
Répondre en citant  
MessagePublié: 22 Fév 2011, 13:31 
De couette
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 31 Déc 2008, 17:57
Messages: 1190
Putain de Bobo, si vous me passez l'expression...


M.

_________________
THYBRIM MULTO SPUMANTEM SANGUINE CERNO

ENOCH WAS RIGHT...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 22 Fév 2011, 13:48 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 14 Oct 2006, 20:50
Messages: 698
Un véritable enculé.

Mais comment peut-ton devenir docteur machin quand on est si con ?

_________________
- On n'a pas besoin de beaucoup de monde, mais il y a beaucoup de monde dont on n'a pas besoin. - Lacan -
- Culpabilisez-les, vous en ferez ce que vous voulez. - Lénine ? -


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 22 Fév 2011, 15:38 
Euh, où as-tu vu qu'il était docteur en quoi que ce soit Esnaxos ?

Je vois un vague diplôme en sciences sociales et une maîtrise en sociologie et quand on connaît la vraie valeur de certains diplômes obtenus dans certaines écoles privées confessionnelles belges on peut émettre des doutes sur la réelle expertise de ce mec, en quoi que ce soit.
Ce qu'il dit dans cette interview, ce sont juste des opinions. Il n'y a rien de scientifique dans ces propos-là.

Je connais également un "agrégé de philosophie" belge qui plastronne sur plusieurs sites sceptiques. Je ne dirai pas ce que je pense de ses qualifications et du niveau de sa réflexion.

Bobo ? dit Matheus... Mais en quoi ce type est-il ou ressemblerait-il à un bourgeois bohême ?

Si bobo est venu pour remplacer "yuppie", je ne trouve pas le moindre trait yuppie à ce gus car c'était les jeunes-loups aux dents longues ambitieux, cyniques et matérialistes, les faire valoir du capitalisme et des affaires qui étaient appelés "yuppies". (Youg Urban Professionnal), pas très loin des golden boys en fait !

Quand aux bobos, tels qu'ils ont été dépeints ici ou là, ça ne correspond pas du tout à la posture générale de ce "sociologue" autoproclamé !

Citation:
Parole de Les Bobos: Renaud

On les appelle bourgeois bohêmes
Ou bien bobos pour les intimes
Dans les chanson d'Vincent Delerm
On les retrouve à chaque rime
Ils sont une nouvelle classe
Après les bourges et les prolos
Pas loin des beaufs, quoique plus classe
Je vais vous en dresser le tableau
Sont un peu artistes c’est déjà ça
Mais leur passion c'est leur boulot
Dans l’informatique, les médias
Sont fier d'payer beaucoup d'impôts

Les bobos, les bobos
Les bobos, les bobos

Ils vivent dans les beaux quartiers
ou en banlieue mais dans un loft
Ateliers d’artistes branchés,
Bien plus tendance que l'avenue Foch
ont des enfants bien élevés,
qui ont lu le Petit Prince à 6 ans
Qui vont dans des écoles privées
Privées de racaille, je me comprends

ils fument un joint de temps en temps,
font leurs courses dans les marchés bios
Roulent en 4x4, mais l’plus souvent,
préfèrent s’déplacer à vélo

Les bobos, les bobos
Les bobos, les bobos

Ils lisent Houellebecq ou philippe Djian,les Inrocks et Télérama,
Leur livre de chevet c’est surand
Près du catalogue Ikea.
Ils aiment les restos japonais et le cinéma coréen
passent leurs vacances au cap Ferret
La côte d'azur, franchement ça craint
Ils regardent surtout ARTE
Canal plus, c’est pour les blaireaux
Sauf pour les matchs du PSG
et d’temps en temps un p'tit porno

Les bobos, les bobos
Les bobos, les bobos

Ils écoutent sur leur chaîne hi fi
France-info toute la journée
Alain Bashung Françoise Hardy
Et forcement Gérard Manset
Ils aiment Desproges sans même savoir
que Desproges les détestait
Bedos et Jean Marie Bigard,
même s’ils ont honte de l’avouer
Ils aiment Jack Lang et Sarkozy
Mais votent toujours Ecolo
Ils adorent le Maire de Paris,
Ardisson et son pote Marco

Les bobos, les bobos
Les bobos, les bobos

La femme se fringue chez Diesel
Et l'homme a des prix chez Kenzo
Pour leur cachemire toujours nickel
Zadig & Voltaire je dis bravo
Ils fréquentent beaucoup les musées,
les galeries d'art, les vieux bistrots
boivent de la manzana glacée en écoutant Manu chao
Ma plume est un peu assassine
Pour ces gens que je n'aime pas trop
par certains côtés, j'imagine…
Que j'fais aussi partie du lot

Les bobos, les bobos
Les bobos, les bobos

http://www.parolesmania.com/paroles_ren ... 30507.html



Non, Frédéric Vandenberghe n'est pas un bourgeois bohême. C'est un idéologue du multiculturalisme, des mixages ou melting pots divers qui n'est juste pas capable de comprendre ce qui se passe dans son pays et en Europe. Quand on n'est pas capable d'analyser le fait que tout empiètement, tout grignotement de l'identité d'un peuple par un autre, exogène, entraîne ipso facto une réaction de défense identitaire proportionnée à la force de l'envahissement constatée. Tout cela correspond à de vagues idées de l'époque new age, des hippies et des soixante huitards qui n'avaient pas bien compris l'évolution de la fin des années 60, ni même que "les droits de l'homme" comportent également des devoirs. Normalement ça met 30 ans à s'évacuer. Chez ce type et ceux qui pensent comme lui, il faudra plutôt des gros coups de tabac et des émeutes comme dans le Maghreb et le Moyen Orient en ce moment pour qu'ils comprennent enfin. Mais là, ce sera chez nous et les bobos, ce sera pour sa gueule, en premier.


Haut
  
Répondre en citant  
MessagePublié: 22 Fév 2011, 16:34 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 14 Oct 2006, 20:50
Messages: 698
Ah ! Ok, cela explique tout. Écoles privées confessionnelles, bien-pensance, diplômes bidons. Gutt.

Mais, ici au Danemark, je crois des docteurs machins, professeurs++, bac+23, cons, cons, mais cons à s'en taper la tête contre les murs.

Mais je pense qu'il s'agit plutôt d'une malhonnêteté intellectuelle extrême.

_________________
- On n'a pas besoin de beaucoup de monde, mais il y a beaucoup de monde dont on n'a pas besoin. - Lacan -
- Culpabilisez-les, vous en ferez ce que vous voulez. - Lénine ? -


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 85 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 10 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher pour:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com