La Une de LibertyVox en RSS: 15 derniers articles 30 Tous
Retour à l'accueil
Retour à la Une  

Euro-Reconquista n'est plus. Entretien exclusif

Ils furent parmi les pionniers du web dissident. Des membres d'Euro-Reconquista nous ont reçu pour un entretien exclusif.

LibertyVox : Bonjour ER, merci de nous recevoir aujourd’hui et d’accepter de répondre à nos questions. Beaucoup de libertynautes ne comprennent pas pourquoi Euro-Reconquista s’est soudainement sabordé. Quelles sont les raisons de cette fermeture ?

ER : D’abord merci de faire cette interview, jusqu’ici nous étions de l’autre côté. Nous avions réalisé celle de LibertyVox pour vos 5 ans, là ce sera pour notre "RIP". Précision, il y aura des réponses à plusieurs mains, l’ex staff étant diversifié… Pourquoi une fin aussi inattendue et brutale ?… Avouons-le, une semaine avant, nous n’envisagions pas de fermer. Tous ceux qui ont lu nos articles savent qu’il y a eu un souci avec les gestionnaires de notre « sister-site » Euro-Jihad. Ceci n’a pas influencé la décision finale, nous étions d’ailleurs en train de mettre au point l’amélioration du site Euro-Reconquista, la nouvelle version était quasi prête. Sauf qu’est intervenu l’imprévu, qui en plus concernait un texte d’un des gestionnaires d’Euro-Jihad. Attention, il n’est pour rien dans l’histoire. En résumé et c’est une leçon pour tous, l’hébergeur canadien nous a plantés… Nous nous sommes retrouvés devant une situation d’urgence à régler. La réflexion fut simple, soit migrer vers un hébergeur plus sûr, avec les contraintes techniques qui vont avec... dans l’absolu c’était faisable… sauf que les USA et le Canada ne sont plus des garanties, soit devant les divers problèmes qui s’imposaient, techniques, financiers, juridiques (de surcroit  nous ressentions surtout une grande lassitude) mettre un terme… Ce fut la décision prise ! Pas facile à prendre mais dans la vie, il faut trancher dans le vif.

LV : Vous aviez dit un jour que la durée de vie du site devait être limitée dans le temps…

ER : Pour tout dire nous avions pour objectif de finir l’aventure en 2017, en gros 10 ans de présence. En plus, nous avions envisagé de fermer déjà il y a un peu plus d’un an environ, pour diverses raisons sur lesquelles nous ne nous étendrons pas, mais nous avons continué… Là ce fut la goutte d’eau… Bon, le pari d’aller jusqu’en 2017 est raté, honnêtement la décision fut rapidement prise et sans regrets. Les risques devenaient trop grands pour la sécurité de tous… Deux mois après, on peut le dire : arrêter de se battre contre des moulins à vent nous restitue beaucoup de temps libre et de paix de l’esprit. Comme a dit une bonne amie à nous, « vous avez assez donné, vous méritez de vous reposer. »

Administrateur historique : il reste que le fait de ne plus ouvrir quotidiennement son navigateur internet sur la page d’accueil d’Euro-Reconquista est une grande frustration, et encore plus le fait de n’avoir plus de media pour diffuser nos réactions et nos opinions sur les faits relatés quotidiennement dans la presse « main stream ».

LV : Quel est votre parcours historique depuis le premier de vos sites ? Je rappelle que vous avez été des pionniers, que vous avez ouvert la voie à toute la mouvance du web dissident.

ER : Parcours historique ? Nous avons tous un parcours différent, personnellement j’ai connu l’aventure SOS -Racaille, comme simple contributeur, attention, je le précise car beaucoup ont cru que j’étais l’administrateur de SOS Racaille qui est LE SITE fondateur de tout, son audience ne sera plus jamais égalée, ce site avait la qualité de rassembler des gens d'horizons idéologiques divers. SOS-Racaille a été le défricheur. Quand SOS a fermé, des sites ont repris le flambeau dont SOS France, France Echos, Seulement Blanc et d’autres, Euro-Reconquista était le dernier avatar en activité. Dans notre dernier article, « SOS R » himself a dit que nous étions ses dignes héritiers, ça nous a vraiment fait plaisir. Bref on va dire que nous avons plus de 15 ans de militantisme sur le net. Depuis, le contexte a évolué, il y a les blogs, les comptes « farce de bouc », les tweets, tout a explosé, l’audience s’est diluée, les visiteurs sont devenus moins fidèles et plus volatiles.

Administrateur historique : la référence à SOS Racaille est très valorisante. Personnellement je suis entré dans le web dissident après cette aventure en regrettant beaucoup de ne pas avoir eu de connexion internet plus tôt. Entré dans cette mouvance par la petite porte, je me suis retrouvé, au hasard des désistements et des persécutions, à la tête des sites Euro-Reconquista avec comme seul objectif la fierté d’être français et le désir de réinformer mes concitoyens pour restaurer la grandeur et la prospérité de mon pays.

LV : Quel est le bilan de toutes ces années d'activisme ?

ER : Le bilan, tout le monde ne va pas être d’accord, quasiment nul… nous nous sommes fait plaisir avec des emmerdes. On ne va pas noircir le tableau, nous avons quand même, quand même été beaucoup copiés par certaines pseudo-vedettes de la réacosphère, sans remerciements…  Soyons réalistes, le virtuel n'a pas modifié le réel.

Administrateur historique : globalement d’accord avec mon camarade ER, j’ajouterais que nous avions tout de même plusieurs milliers de lecteurs quotidiens que nous avons pu conforter dans leurs opinions et à qui nous avons pu fournir des arguments et des informations, et si nous avons ouvert les yeux à quelques contradicteurs ou opposants, disons que nous n’avons rien à regretter.

LV : Quels sont les scoops que vous avez eus, les choses positives et négatives ?

ER : Globalement, nous avons produit environ 2.000 articles et brèves originaux, ce sont tous nos enfants, donc aucun n’est renié. Nous avons eu comme contributeurs des gens de super haut niveau scientifique comme Fredelas, Rachel Marsden qui a bossé à la maison blanche et sur Fox News, LCP, Canal ER qui est fou mais génial, FCDC, Lochaberaxe et Euro-Jihad qui alimentaient le blog, Libre Expression super pointu en finances et aussi SOS-R. Bref, nous avions du haut niveau intellectuel et rédactionnel. Les scoops, difficile à dire… Nous avons eu l’interview d’un représentant d’un service étranger qui, avec le recul, était en plein dans le mille. Nous avons donné des infos sur la situation en Ukraine. Je crois que nos interviews sont toutes super bonnes et c’est un exercice difficile, la preuve, dans ce domaine on va en faire ressortir deux, celle de SOS-R et la dernière, celle des Brigandes (désolé pour les autres), j'ai beaucoup aimé le professionnalisme et la simplicité de ces dernières.

Pour les infos ou scoops, disons que nous ne fumes pas mauvais sur les dessous islamo-racailleux de l’équipe dite de France de foot en 2010. Ensuite nous avons eu la confidence, par un agent de la DCRI, sur les vols de drones. On peut se demander si nous n’en avons pas trop dit à ce sujet puisque la CIA a voulu connaître nos sources… Sérieux, ce n’est pas de la déconne, j’avoue que nous nous sommes dit « putain, si on a la CIA sur le dos, nous sommes mal barrés ». Nous avons donné à 0.1 point (dans le forum) le résultat de la présidentielle de 2012, nettement mieux que les instituts de sondage… Et curieusement, même dans le staff, certains doutaient. C’est l’article sur l’assassinat de JFK, qui était illustré avec les directs des chaines de télé américaines de l’époque, qui a fait un tabac. Il ne s’agissait pas d’actualité mais de remise en perspective historique d’événements passés. De temps en temps nous avons fait œuvre culturelle. Beaucoup ont pris nos informations à la rigolade, mais les faits nous ont donné raison. Nous avons toujours fait en sorte de faire les choses sérieusement sans nous prendre au sérieux. Le mauvais côté, il faut l’avouer, c’était gérer les timbrés, soit sur le forum, soit dans les commentaires. Je pense que vous connaissez le problème.

Administrateur historique : nous avons ouvert nos colonnes à des opposants, je me rappelle par exemple cet enseignant que nous avions éreinté dans un article et à qui nous avons permis d’expliquer sa position et ses motivations dans une tribune mémorable. Nous avons eu aussi des relations privilégiées avec des personnages remarquables, comme Jacques Vassieux qui s’est révélé d’une grande rectitude et avec qui nous étions en relation jusqu’à ses derniers moments. En ce qui concerne les mauvais côtés, rappelons les piratages, les migrations précipitées, les menaces judiciaires et administratives.

LV : Quels étaient les projets du site ?

ER : A la base le site a été créé en urgence, c'était de l'imprévu, comme quoi son destin était d'être dans ce « trip ». Ca va vous surprendre peut-être mais il faut remercier Ismaël Trépanier qui nous a sauvé la mise à ce moment critique en nous hébergeant en urgence. Heureusement qu'il était là, à ce moment là. Les projets étaient de se développer en audio et vidéo, ouvrir des synergies, à commencer avec Rockik, avoir des collaborations avec des sites de la réacosphère, à ce niveau nous avons vite compris que c'était peine perdue, il y en a un paquet qui se prennent pour le centre du monde. Notre erreur est de ne pas avoir fait comme les autres en faisant la manche, c'est notre honneur aussi, nous n'avons dépendu de personne, la liberté a un prix.

LV : Puisque vous l’évoquez, vous avez, tout comme nous, participé à l'aventure de la webradio canadienne Rockik.com. Vous pouvez nous en parler ?

ER : Oui, nous avons contribué à cette épopée mémorable. Nous avions pris contact avec eux à la suite d'une émission avec Maurice Dantec. Ismaël Trepanier a été sympa et a répondu, chose impensable en France. Donc nous avons sympathisé et participé parfois à ses émissions. On va révéler un grand secret, les interviews de Belvisi, Bruno Gollnish, Marine Le Pen, Jean-Marie Le Pen, c'est grâce à nous et l'aide de Jacques Vassieux (pour les trois derniers). Ce fut une belle période, il y avait un vrai potentiel, c'était du brut de décoffrage mais hélas, l'aventure, là-aussi, a eu une fin brutale. Même au Canada, c'est très difficile de faire dans le politiquement incorrect, à moins d'être blindé financièrement. Nous avions d'ailleurs des projets de faire une webradio et jusqu'à une webtv avec lui, tout ça est resté à l'état de projet pour diverses raisons, on ne va pas s'étendre là-dessus, dommage ça aurait été une tuerie en comparaison de TV Liberté. L'idée est restée quand même de faire des vidéos du style des Suisses, de 120 secondes, sauf que ça impliquait trop de contraintes techniques. Mais on ne dit pas que si l'occasion se présente...

LV : Que pensez-vous de la situation actuelle, quels sont vos constats, perspectives etc. ?

ER : La situation actuelle n’est pas réjouissante, nous ne croyons pas en une solution démocratique… La finance dirige le monde et les merdias sont toujours idéologiquement entre les mains de cette bien-pensance mondialiste, les politicards étant les laquais du système. Certains font un parallèle avec la situation des résistants en 40, sauf qu’à l’époque ils avaient quand même une perspective de libération du pays grâce aux alliés. Aujourd’hui rien de tel, il n’y a pas de pays allié, mis à part la Russie qui ne risque pas de s’embarquer dans cette galère. Bref, les « résistants » n’ont aucun secours étatique à attendre de l’extérieur. Pour revenir à nos problèmes, le Canada vient d’élire un gouvernement islamophile, ils ont mis en œuvre les mêmes lois qu’en France pour combattre les « idées nauséabondes » et les USA sont sur la même pente. L’avenir est vraiment bouché de ce côté. Avec les clandos qui affluent il y a bien des réactions en Europe mais globalement ça reste limité (Pediga en Allemagne par exemple)... Beaucoup prédisent un gros clash, ça fait 10 ans que j'entends ça et ne vois rien venir. Le seul conseil que l'on peut donner, c'est armez vous et faites des réserves en or ou argent.

Administrateur historique : comme je l’ai dit dans l’article ultime du site, je suis très pessimiste sur l’avenir de notre pays et de notre nation. Un règlement démocratique, c’est-à-dire par la voix des urnes, me paraît très hypothétique malgré la position avantageuse du FN dans les sondages sur les régionales. Nous devons nous préparer à une situation de guerre qui n’épargnera personne.

ER : pour rebondir, il y a eu ces derniers mois des mouvements de protestations, Manif pour tous, bonnets rouges, Air France, les médecins, les flics, les avocats, à l'arrivée tous sont rentrés dans le rang...

LV: Une guerre sous forme de terrorisme islamique ?

ER : De toute évidence, il va y avoir de nouveaux attentats, quelle sera la réaction du peuple français ? Pour l’instant, mis à part quelques centaines de manifestants, elle est très passive, comme elle l’est à propos de l’envahissement par les clandos. Maintenant, si tu veux deux scoops pour le prix d’un (c'est une affaire), d’après une de nos sources super-fiable, suite aux attentats de janvier, l’armée a failli prendre le pouvoir en France. Je sais, ça paraît dingue, mais ça a été chaud pour les socialauds. Le second, guère réjouissant : les services sont totalement largués face à la menace terroriste musulmane, ils n’ont plus aucun repère, plus aucune visibilité sur toute cette mouvance, c'est le brouillard absolu. Voilà pour les perspectives optimismes sur l’avenir de notre pays et en Europe d’une manière plus générale.

LV : Le second scoop est un peu frelaté car on se doute que les services sont débordés… mais le premier nous intéresse (surtout à ce prix dérisoire)… C’est quoi cette histoire de prise de pouvoir par l’armée ? Vous pouvez nous en dire plus ?

ER : ce ne n'est la question d'être débordés, jusqu'ici ils avaient une bonne connaissance des réseaux, de qui fait quoi, ils avaient leurs indics (à commencer par certains imams), là ils sont aveugles, totalement largués, ce qui n’est guère réjouissant. La situation est simple : sur les 6 millions (officiels) de Musulmans, il suffit que 0.1%, soit 6.000, passent à l'action et c'est le chaos. Là on se retrouve avec le gentil employé modèle, dont l'épouse confectionnait du couscous pour ses collègues, qui se lève un matin pour « rafaler » ou poser une bombe dans un lieu public. Pour combattre cette configuration nouvelle, les services n'ont par l'organisation adéquate...  Sur la tentative de coup d'état, moi aussi j'étais sceptique mais la source n'est pas un plaisantin. Il y a eu, en effet, suite aux attentats de janvier, un certain nombre de militaires (officiers, et sous-off) qui ont plus qu'envisagé de virer Hollande et sa clique. Comme ils étaient sous surveillance, l'opération a été tuée dans l'oeuf, les protagonistes ont tous été limogés, personne n'ayant intérêt à trop ébruiter l'affaire. Maintenant le malaise reste persistant et, suite à de nouveaux attentats, il n'est pas dit que ça ne pète, d'autant que dans un tel cas figure, toujours selon l'honorable correspondant, 30% des forces de l'ordre basculeraient. Personnellement je ne crois pas trop à ce scénario, foutre en l'air le pouvoir c'est possible, ensuite il faut vraiment avoir les moyens et la volonté de tout verrouiller, avec une loi martiale implacable, sinon ça termine en un remake d'Alger 61.

LV : Comme je me doute que la fin d'Euro-Reconquista n'est pas la fin de votre activisme, un point sur l'avenir ?

ER : nous sommes en pré-retraite, à d’autres de bosser un peu quand même ! Que d'autres prennent le relai. Nous avions dit aussi qu'en fonction de circonstances exceptionnelles nous pourrions réactiver. Actuellement ce n'est pas à l'ordre du jour.

Administrateur historique : des amis à nous ont récupéré nos noms de domaines et certains de nos contributeurs vont continuer notre mission de réinformation sur le site EuroCalifat.com auquel nous souhaitons tous nos vœux de succès et de réussite.

LV : Merci à vous pour cette interview et longue vie donc à vous et à Eurocalifat.com !

ER : Oui, EuroCalifat commence sa carrière tranquillement, et puis, avec les socialos, il y a toujours matière, avec eux c'est un festival permanent !

http://www.eurocalifat.com/

© LibertyVox.com

 


 

Retour à la Une

© La Rédaction pour LibertyVox - Article paru le 06/11/2015 Imprimer cet article
URL de cet article = http://www.libertyvox.com/article.php?id=517