La Une de LibertyVox en RSS: 15 derniers articles 30 Tous
Retour à l'accueil
Retour à la Une  

Une défaite pour la démocratie

Les élections municipales d’Hénin-Beaumont ont été le théâtre d’une propagande indigne d’une démocratie.

Au soir des élections municipales à Hénin-Beaumont, un édile quelconque a déclaré que c'était une grande victoire pour la démocratie. Voilà qui est très inquiétant.

Le Front National ne va probablement pas renaître de ses cendres, cela dit, les millions d'électeurs qui lui ont apporté leurs voix ces dernières années, l'ont peut-être fait par conviction, ou plus certainement pas dépit, face à une horde de politiciens qui ont verrouillé la démocratie et se moquent royalement du peuple. Il est bien difficile de croire que toute cette frange de l'électorat ait disparu subitement, et le fait que l'actuel président en ait récupéré une bonne partie par de fallacieuses et intenables promesses, n'enlève en rien à la réalité.  

Ce qui est grave dans cette élection, c'est d'abord le chantage pur et simple : une municipalité FN n'obtiendrait plus rien de la région ! Fort bien : quand on ne vote pas bien en France, on est puni, on va au coin, on est privé de dessert. A vrai dire, quand les français ne votent pas bien, on contourne le vote, et on fait ce que des intérêts supérieurs exigent de faire.

Voilà donc ce qu'est la démocratie en France, celle qui revendique la victoire,  comme était probablement tout autant démocrate le précédent maire, toujours mis en examen, car il semblerait qu'il en ait pris assez à son aise avec les finances communales. Imaginons un instant un maire FN qui se conduise comme tel, le scandale aurait été absolument sur toutes les ondes, en boucle, et des marches silencieuses auraient été organisées à travers tout le pays.

Deuxième constat : le « notable » du coin qui s'en mêle. Sous prétexte qu'un simple « local » ait pu faire un film ayant eu un certain succès, ce qui n'implique pas que ce soit un chef-d'œuvre, le voilà qui se met à donner des leçons aux gens du cru, alors que lui-même ne vit pas dans la ville et ne semble pas y payer d'impôts. Que ce monsieur s'occupe donc de son cinéma et ne le montre que dans des salles payantes, les français sont assez grands pour élire qui bon leur semble sans se soucier de l'avis d'une personne dont rien ne nous dit qu'elle a compétence en la matière. D'une manière générale, les gens du spectacle devraient rester à leurs amusettes et ne pas se mêler des choses sérieuses, c'est en général beaucoup trop compliqué pour eux.

Enfin, et troisième constat, le déferlement médiatique qui a fait en sorte que les gens votent comme il faut. On remarque que nos médias se sont largement employés à enterrer le Front National, mais voilà qu'il ressurgit à leur grand étonnement, aussi, ils n'ont d'autres ressources que de ressortir les vieux démons : diabolisons le FN, il en restera toujours quelque chose.

Nul ne sait la valeur et l'efficacité du FN, il n'a jamais été aux commandes. Maintenant, quand on regarde l'évolution, les résultats, la déchéance de la France (et aussi d'autres pays), après trente ans de socialisme, on se demande vraiment si le FN aurait pu faire pire ! La France est le pays le plus socialiste d'Europe, premier en taxes et impôts, premier en redistribution, premier en accueil d’émigrés. Certains peuvent trouver cela très bien, ils peuvent aussi se demander à qui cela profite. Au point où on en est, il faudrait demander aux français, quand ils s'absentent de leur domicile, de bien vouloir laisser les portes grandes ouvertes et de ne pas oublier de signer une bonne dizaine de chèques en blanc, bien en évidence sur la table, de manière à ce que tout passant bien honnête, mais que la nature a un peu défavorisé, puisse se servir normalement car « il y a droit ».

La démocratie à la française commence à devenir sérieusement pesante, pour ne pas dire insupportable. Elle est d'ailleurs de plus en plus malmenée et n'a du reste plus de démocratique que le nom. Nos élus, non seulement font semblant de ne pas comprendre, mais en plus, enfoncent le clou. On ne peut pas les en blâmer, après tout, puisqu'ils sont régulièrement réélus, pourquoi s'en priveraient-ils ?

Quoi qu'il en soit, cette démocratie, devenue fictive, ne pourra pas durer encore bien longtemps. La « crise », merveilleusement opportune, permet à nombre de dirigeants de donner l'illusion, l'excuse, l'alibi, de leur mauvaise politique. Seulement, il est probable que cette crise, fort bien orchestrée, a tonné plus fort que prévu, et les apprentis sorciers devront assumer la casse, pour ne pas dire le désastre. Bien entendu et comme d'habitude, ils sauront se mettre à l'abri et laisseront au citoyen lambda le soin de reconstruire ce qu'ils auront détruit.

Ainsi va la vie, c'est leur définition de la solidarité : l'innocent qui paie pour le coupable.   

© Martin Roger pour LibertyVox

 

 

Retour à la Une

© Martin Roger pour LibertyVox - Article paru le 06/07/2009 Imprimer cet article
URL de cet article = http://www.libertyvox.com/article.php?id=385