La Une de LibertyVox en RSS: 15 derniers articles 30 Tous
Retour à l'accueil
Retour à la Une  

Islam danger ?

Suite aux «pieux» massacres de Bombay, André Dufour dénonce une fois de plus les dangers de l’islam.

C’est pour un dessin dans LibertyVox portant cette légende (Islam Danger), et dont je ne suis pourtant pas l’auteur, qu’à l’âge de 84 ans, j’ai dû subir, voici quelques mois, durant près de trois heures, un harassant interrogatoire policier d’une sorte de «Brigade de répression de la pensée indocile» agissant à la suite d’une plainte d’une association totalitaire que notre bien complaisante justice a estimée recevable. Il en fut de même pour Anne-Marie Delcambre, célèbre islamologue.

Il semblerait en effet que dans notre patrie qui se donne pour devise le triptyque Liberté, Egalité, Fraternité, il soit interdit de présenter l’islam autrement que sous l’image d’une religion d’amour, de tolérance et de paix. Moi je ne demande qu’à faire plaisir à ceux qui le croient réellement.

Qu’importe si la malveillante réalité ne plaide malheureusement pas dans ce sens ? Sachez, bonnes gens que lorsque les faits, trop têtus, infirment une idée imposée, ce sont les faits qui se trompent.

Moyennant quoi, après Manhattan, Madrid ou Londres, les guerriers de Mahomet peuvent sans être excommuniés, ni perturber les bonnes consciences, perpétrer à Bombay leur rituel sacrifice de personnes préalablement désignées comme non humaines. Ces intempérants du coran ont ainsi la même Weltanschauung que leurs maîtres et confrères gorgés de Mein Kampf aux «beaux jours» des camps de la mort.

Et à l’heure même où le bilan de ce pieux carnage n’est pas encore complètement établi, son record est déjà battu à Jos (Nigeria) dans ce que nos médias édulcorants désignent par «flambée de violences interreligieuses». «Interreligieuses» ? : Ce fallacieux euphémisme auquel les médias aux ordres recourent, et qu’on peut décoder par «musulmanes», n’en a pas moins causé la mort de près de 400, voire 500 nigérians.

Petit «détail». Parmi les victimes de Bombay figurent des Juifs, religieux Loubavitch qui ne sont pas «sionistes» et des citoyens israéliens. On me rétorquera qu’ils ne sont pas les seules victimes. J’en conviens mais comme toujours, ces Juifs sont des «privilégiés». Au lieu d’être «simplement» abattus sans autre forme de «procès», ils furent au préalable longuement torturés, comme l’ont constaté avec horreur les médecins légistes qui en ont pourtant vu d’autres, sur les corps ligotés des victimes. Sortez vos mandolines et vos luths et chantez-nous la douceur, l’amour, la tolérance et la paix que l’Islam fait rayonner dans le monde des infidèles.

Pour mettre les choses au point, je ne pense pas a priori qu’un individu se prosternant cul braqué vers le ciel soit plus dangereux qu’un autre individu qui fait le signe de croix ou qui sacrifie à toute autre croyance ou les rejette toutes. Nous avons même été témoins durant le sinistre et meurtrier 20ème siècle des pires abominations commises sans référence à quelque divinité que ce soit, sous la couleur brune du national socialisme ou la couleur rouge du communisme marxiste dans ses versions léniniste, stalinienne, maoïste ou polpotiste. Les religions comme les idéologies ne s’évaluent en fin de compte que par ce que font ceux qui s’en réclament. Or l’actualité toujours tragique nous force de constater que là où il y a l’islam, il y a danger. Pure coïncidence? Pendant que nous faisons le décompte des victimes, d’autres carnages sont en ce moment même en cours de préparation. Où ? N’importe où, là où ceux qui «viennent jusque dans nos bras, égorger nos fils, nos compagnes» trouveront assez de musulmans, paisibles ceux là, pour s’y mouvoir comme un poisson dans l’eau, puiser dans cette population des futurs guerriers de Mahomet. Minoritaires ? Même si la France ne compte, selon la rassurante parole officielle, «que» cinq à six millions de musulmans, ce qui est certainement bien en deçà de la réalité, puisqu’il y en a probablement largement plus du double, un pour mille, ce qui est très minoritaire, ça donne tout de même cinq à six mille combattants. Or dans la guerre du terrorisme, c’est un chiffre énorme. Alors la prochaine cible serait-elle Paris, Londres, Berlin, Bruxelles ou Pékin ? Nous n’en savons rien, ce sont les barbares ivres de coran et de haine qui seuls en décident.

Mais puisqu’on nous rabâche et ressasse que ce terrorisme n’est pas le véritable islam, où sont donc les organisations musulmanes qui se prétendent en désaccord avec cet islam violent dans lequel, disent-ils, ils ne se reconnaissent pas ? Ou bien l’islam ne serait-il qu’une version collective du Dr Jeckyl et Mister Hide ?

Et où sont les «associations antiracistes» ? A Bombay, les guerriers de Mahomet ont tué des êtres humains pour leur seule appartenance à une nationalité ou à une religion désignées. Normalement cela s’appelle «crime raciste», «crime contre l’humanité» et «crime de guerre» puisqu’il s’agit d’une guerre de facto. Normalement, des associations telles que SOS Racisme, LDH ou Mrap qui se sont tellement émues de Guantanamo, dont les prisonniers ne sont pas tous des innocents, feraient descendre le ban et l’arrière ban de leur clientèle dans les rues pour crier leur indignation. Prière de me prévenir si vous entendez parler d’une telle manifestation. Pour ces associations, dès lors que des musulmans ou des blacks en sont les auteurs, il ne saurait s’agir de crimes racistes et cela sort du champ de compétence de ces antiracistes à géométrie variable. Or mettons nous ça dans la tête : le rôle assigné aux musulmans et aux blacks par les metteurs en scène du théâtre antiraciste est celui de «victimes», de «discriminés» «d’humiliés». Pour pouvoir jouer le rôle de justiciers, le Mrap, la LDH et SOS Racisme cherchent par voie de petites annonces des skinheads, de préférence membres du Front National, pour perpétrer le prochain carnage raciste.

J’allais aussi oublier l’UOIF et autres associations musulmanes dont on est en droit d’attendre une gigantesque manifestation pour condamner sans équivoque ceux qui, par leur comportement bestial, nuisent à la belle image que ces associations mahométanes s’ingénient à donner de l’islam.

Le reste n’est que savants échafaudages d’hypothèses et de contre–hypothèses sur les causes, tenants et aboutissants politico-géostratégiques.

On a même pu entendre dans je ne sais plus quelle émission radio ou télé un «expert» soutenir d’une voix grave et accusatrice que la minorité musulmane de l’Inde, forte tout de même de quelque 120 millions d’individus, est «discriminée», ce qui justifierait la "révolte" musulmane. Sans me prétendre expert, je crois me souvenir que les islamistes, voulant un état bien à eux, ont créé le Pakistan au prix d’un bain de sang et d’un nettoyage ethnico-religieux. Alors que le Pakistan est constitutionnellement un état musulman pour les seuls musulmans, l’Inde, multiethnique et pluri-religieuse n’a pas de religion d’Etat. Alors, pour comparer ce qui est comparable, commençons par demander à ces prétendus experts quel est le sort des minorités non musulmanes qui subsistent au Pakistan.

Si un jour vous vous retrouvez, sans trop savoir pourquoi, avec la gorge tranchée, profitez du temps qui vous reste à vivre pour chercher le tort que vous avez fait à votre assassin.


© André Dufour pour LibertyVox

Massacres de Bombay

Massacres de Bombay

Massacres de Bombay

Décapitation d'un infidèle

Décapitation pénale selon la Charia

Décapitation d'une jeune fille en Indonésie coupable d'être... chrétienne

Illustration de l'article "Les Pleutres" http://www.libertyvox.com/article.php?id=218 ayant entrainé la plainte d'une association et ayant justifié la convocation d'André Dufour et Anne-Marie Delcambre par la police française.

Les titres, chapeaux et illustrations sont choisis par la rédaction et ne relèvent pas de la responsabilité des auteurs

Retour à la Une

© André Dufour pour LibertyVox - Article paru le 03/12/2008 Imprimer cet article
URL de cet article = http://www.libertyvox.com/article.php?id=360