La Une de LibertyVox en RSS: 15 derniers articles 30 Tous
Retour à l'accueil
Retour à la Une  

Une malsaine similitude

Evoquant les récents bouleversements géopolitiques, Charles-Emmanuel Guérin écrit : "Nous ne sommes plus les alliés des USA, c’est fini !"

Archives : «Malgré les concessions du gouvernement tchécoslovaque, le sort de la minorité allemande des Sudètes fournit à Hitler le prétexte pour envahir ce pays. Le 15 septembre à Obersaltzbergh, le 1er ministre britannique Chamberlain approuve le plan de rattachement des Sudètes au Reich. Quatre jours plus tard, la Grande Bretagne et la France font pression sur le gouvernement tchécoslovaque pour qu’il accepte les conditions d’Hitler».

Nicolas Sarkozy se rend par deux fois à Moscou et Tbilissi pour, dit-il, tenter de trouver une issue favorable à la crise Georgienne. Il déclare «comprendre que le gouvernement russe s’inquiète pour les intérêts de la minorité russophone en Géorgie». Peut-être qu’un de ses conseillers lui a glissé cette phrase à l’oreille en pensant (se disait-il) que, comme elle avait eu un certain succès avec Hitler, elle en aurait encore plus 60 ans après, entre Poutine et Chamberlain, pardon, je voulais dire Monsieur le président Nicolas Sarkozy.

La première visite de notre président avait pour but d’obtenir le retrait pur et simple des troupes russes de la Géorgie. Promesse faite par les Russes, mais non réalisée en réalité sur le terrain. En rentrant, il se félicite et la France se gargarise de son rôle en tant que leader de la communauté européenne (masturbation mentale «Aaah, que c’est bon !!!»). La seconde fois, il y a quelques jours, il obtient un calendrier de retrait des mêmes troupes stationnant sur le sol Géorgien. C’est dire tout de même l’importance et l’influence que la France peut avoir sur l’échiquier international (là, j’ironise). Nous nous félicitons !

Nous pourrions penser qu’il s’agit seulement d’une friction diplomatique supplémentaire, mais c’est mal connaître les intentions russes et encore moins ses alliances stratégiques. Pourquoi cette promesse de retrait serait plus valable que la première ? Parce que celle-ci fait que l’opinion publique va focaliser son attention sur la progression du retrait et non sur la chronologie et la légitimité de l’invasion. Selon la presse française, Saakachvili salue "un pas en avant". Il faut comprendre que pour le moment, l’accord lui permet de ne pas perdre la totalité de son territoire. Tactique intéressante du gouvernement Russe, la diversion a réussi. A partir de cet acquis, les Russes ayant pris exemple sur les islamistes, n’auront qu’à attendre la prochaine «provocation» géorgienne pour continuer d’annexer l’intégralité de ce pays avec une apparence de légitimité. Il est évident que les pressions internationales ont fait «réfléchir» le gouvernement russe et qu’il n’a pas eu d’autre choix que de calmer ses ardeurs envers la Géorgie, mais il faudrait être d’une très grande naïveté pour penser qu’il s’agit d’une décision prise en raison d'une réelle influence de la communauté internationale.

Non, le gouvernement Russe vient de s’offrir une pause. Poutine savait qu’il ne pouvait pas envahir la totalité de la Géorgie sans une réaction de la communauté internationale. Il savait qu’il y aurait eu une escalade militaire et qu’avec l’intervention des forces US, un face à face était inévitable, long, contraignant et coûteux pour la Russie. Avec cette parodie de négociation, France en tête, nous offrons l’Abkhazie et l’Ossétie du sud à Moscou et à sa mafia… Donnez vos territoires sans combattre au nom de la paix. Hitler était l’ami et le soutien des islamistes, tout comme Poutine sait soutenir et s’allier avec les pays les plus déstabilisants de la planète à ce jour : Iran et Syrie. A l’Est se prépare un bloc anti occidental. Un front en mouvement progressant vers les côtes atlantiques de l’Europe. Il n’y a qu’à observer les réactions des Français concernant ce conflit. Les médias aidant à maintenir un flou journalistique sur les causes réelles de l’intervention Georgienne dans son propre territoire, les populations européennes et surtout françaises sont persuadées que la réaction des Russes est légitime et même «normale» dans son sens moral et militaire.

L’ex Union Soviétique se reforme. Celle-ci sera soutenue par le Sud : Iran, Syrie, Liban. Le conflit Tchétchène ? Les Russes et les islamistes sauront trouver un terrain d’entente pour se partager des zones d’influences. Le pire est possible. Durant la guerre froide, il y avait l’Est contre l’Ouest. Les Russes contre l’Occident. Cela est en phase de préparation mais avec, cette fois, beaucoup plus d’agressivité du fait de la présence des islamistes, alliés des Russes. Je ne crois pas aux frappes stratégiques nucléaires entres Est et Ouest. Il n’y a aucun intérêt à l’autodestruction puisque celle-ci ne profiterait à aucun gouvernement ni à aucune idéologie même religieuse. Par contre, l’Occident serait très affaibli par des attentats. Notre talon d’Achille reste le commerce, nos intérêts énergétiques et le tourisme. La Russie alliée avec les extrémistes Chiites et Sunnites pour lutter contre l’Occident, nous nous retrouverions face à un choix et nos gouvernants seront obligés de trancher. Accepterons-nous davantage de compromissions et de soumission face à la montée de l’impérialisme Russe et islamiste avec pour conséquences immédiates une recrudescence de l’anti américanisme et une dégradation de notre économie et de notre identité culturelle ou, au contraire, l’Europe réagira-t-elle, se réveillant et faisant bloc avec les USA, seule puissance pouvant encore contenir idéologiquement et militairement la Russie et les islamistes ?

A ce jour, laisser la Russie annexer sans réaction concrète l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud, n’est rien d’autre que le début du partage de l’Europe. Oui, il s’agit d’une annexion. Les Abkhazes n’ont-ils pas, tout comme les sud Ossètes, reçu des passeports russes ? Ce n’est que le début d’un redécoupage territorial avant partage. Le communisme fut une idéologie violente et destructrice comme l'est aujourd'hui l’islam conquérant. Le retour sur la scène internationale de la Russie nostalgique devenue mafieuse, alliée aux islamistes, ferait progresser leurs conquêtes respectives jusqu’aux plages de l’océan atlantique et de la mer du Nord, la méditerranée étant déjà sous influence syrienne et iranienne par les côtes libanaises.

Les USA seraient alors observés par l’Europe toute entière. Il y aurait à ce stade, une ligne de séparation entre Est Ouest et Nord Sud. Pour peu que l’Amérique latine (telle celle de Chavez et de Morales) s’allie avec les fondamentalistes islamistes, l’Amérique du Nord se trouverait encerclée et sans appui. Oh, ce cas de figure n’est pas pour tout de suite et peut-être ne présentera-t-il pas, mais il fait partie de la stratégie d’affaiblissement de l’Occident vue par les islamistes et les Russes. Le grignotage de l’Europe par les changements de perception initiés par l’acceptation forcée de l’islam comme religion et idéologie, et par l’acceptation de la remise en question des droits de l’homme, est en train de préparer nos populations européennes à servir de postes avancés dans la lutte contre le reste de l’Occident.

Les USA nous percevront NOUS EUROPEENS comme une menace. Le traitement des informations concernant les USA relève de la collaboration idéologique avec les islamistes. Concernant les élections US, il est question une fois de plus de placer face à face des extrémistes des deux religions. D’un côté, les fondamentalistes islamistes éparpillés un peu partout sur la planète et de l’autre, des fondamentalistes catholiques … républicains américains ! Les réactions des internautes français sont sans équivoque et représentatives de la mentalité française. Il s’agit désormais de nier le terrorisme islamiste. Seulement 61% de l’opinion publique française reste persuadée de l’implication d’Al Qaeda dans les attentats du 11 Septembre. On rend systématiquement responsable les Etats-Unis des guerres et de la fabrication du terrorisme et des terroristes. Terrorisme en réponse aux «croisades» qu’aurait voulu l’administration US. C’est inouï mais cela fonctionne. Selon les réactions des internautes, quel que soit le site de presse visité, les USA sont des fauteurs de guerre et l’administration US est identique aux fondamentalistes islamistes.

Nous en sommes arrivés en France à respecter le communautarisme musulman avec l’intolérance qui l’accompagne et à faire le parallèle avec les Américains dans leur ensemble et leur foi en la religion catholique, parce que George Bush et Sarah Palin évoquent parfois Dieu dans leurs discours. Mais il n’y a aucune similitude ! Aux USA, on ne lapide pas les femmes, ni ne coupe les mains des voleurs. Aux USA, on n’enferme pas les opposants, on ne déclare pas vouloir effacer un pays de la surface de la planète. Les Américains ne cherchent pas à convertir une population à leur culture ni à la religion la plus pratiquée. Même en Irak, il y a un président et une constitution inspirée de l’Islam. Sur quelle base peut-il y avoir ce parallèle entre deux extrémismes religieux quand il n’y a que le Coran qui est appliqué à la lettre ?

Les revendications des islamistes sont pourtant très claires : chasser les Israéliens et tous les Juifs de Palestine, éliminer les infidèles (Juifs, Chrétiens, athées et apostats) et ceux qui insultent l’islam. Qu’il s’agisse de Nasrallah ou de Ahmadinejad, ils citent des versets du Coran pour soutenir leur thèse du jihad et pour prôner l’éradication d’Israël. Leurs entreprises de guerre le sont au nom d’Allah. C’est Allah qui ordonne de combattre les ennemis des musulmans. Jamais personne n’a entendu le président américain faire une déclaration de même type, du genre : «Nous allons en Irak combattre les ennemis des peuples catholiques !».C’est tout à fait le contraire. Quand George Bush, s’adresse à la nation américaine dans ses allocutions télévisées, celles-ci concernent tout autant les pays d’Europe qui ont été touchés par les attentats islamistes que la Russie qui fut touchée elle aussi par les intégristes musulmans.

Exemple : George Bush déclare à l’occasion de la réunion du conseil de sécurité le 15.09.2005 : «Il est essentiel d'affronter nos ennemis et, en conséquence, les nations civilisées continueront de combattre les terroristes sur leur terrain. Cependant, nous savons que nous ne gagnerons pas cette guerre par la seule force des armes. Nous devons battre les terroristes non seulement sur le champ de bataille, mais aussi sur le terrain des idées. Nous devons changer les conditions qui permettent aux terroristes de s'implanter et de recruter en offrant l'espoir de la liberté à des millions d'individus qui ne l'ont jamais connue. Nous devons aider à sortir de l’ornière les États en difficulté et les sociétés stagnantes qui offrent un terrain fertile aux terroristes. Nous devons défendre et propager les concepts de dignité humaine, de possibilités et de prospérité, concepts beaucoup plus puissants que le sinistre attrait du ressentiment et du meurtre».

Ben Laden lui-même parle au nom d’Allah et de Mahomet son prophète. Il envoie des terroristes pour détourner des avions et les faire s’écraser sur des cibles symboliques américaines, parce que selon lui, sur les terres islamiques (Arabie Saoudite) il se trouve des garnisons de soldats américains. Hallucinant non ? Il faut «négocier» avec Ben Laden «quelque chose» afin que ce sociopathe ne se sente plus humilié... Qu’est-ce qui lui a été volé ? N’est-ce pas le roi d’Arabie Saoudite qui a donné son accord pour qu’il y ait des bases américaines sur son sol ? En quoi l’administration américaine est-elle responsable ? A partir de ce raisonnement, l’Afrique centrale pourrait légitimement envoyer des terroristes se faire exploser dans nos bus et nos restaurants ? Là où je veux en venir est que nous n’avons jamais su nous défendre seuls, et que «la prochaine fois» , nous ne pourrons pas compter sur nos anciens alliés américains. Eux-mêmes se sentiront menacés par l’animosité française et le soutien que nos concitoyens apportent aux déstabilisateurs (Islamistes et Russes).

Si nous, Français, sommes en Afghanistan ou ailleurs dans le monde avec un mandat de l’OTAN c’est, dans l’esprit de mes chers compatriotes, uniquement dans le but d’aider la population locale à retrouver la paix, même s’il le faut par des actions de guerre. Des soldats français tuent lors d’accrochages des fondamentalistes islamistes mais il ne s’agit pas de croisade. Par contre, si des soldats US, tuent des fondamentalistes islamistes dans des circonstances similaires, alors là, il ne peut s’agir que d’une guerre de religion initiée par un extrémiste catholique à la Maison Blanche. Subitement, la population française ne pense plus au mandat de l’OTAN qui est exactement le même pour tous les soldats de la coalition. L’exception culturelle française a encore frappé ! Les dix militaires français ont eu droit à une cérémonie religieuse catholique. En France, aucune réaction indignée du fait de l’association Eglise/militaires, pas plus lorsque que les élèves gendarmes français participent eux aussi une fois leur période de formation achevée à une cérémonie religieuse catholique. Exactement les mêmes cérémonies aux USA et là, il ne s’agit plus de tradition nationale mais d’extrémisme catholique. C’est hallucinant ! Quelle bêtise, quelle pauvreté intellectuelle !

«Les USA ont emmené une coalition faire la guerre en Afghanistan et l’Europe, toutou de l’oncle Sam, a suivi ». Bien sûr, vu comme ça c’est évident. Si les talibans pratiquent la charia, lapident des femmes et des jeunes filles qui ont osé avoir un comportement contraire à la foi islamique ou qui ont été violées par un membre de leur famille, s’ils mutilent des enfants qui ont volé pour manger ou pour du petit profit, et décapitent des athées, des opposants ou des homosexuels, la noble, la pacifiste, la belle et morale pensée unique française dira qu’il faut «négocier» avec les Talibans. Mais négocier quoi ? Négocier quoi ???

En France, nous avons reçu juste après l’élection qui porta au pouvoir Nicolas Sarkozy, le Hezbollah, Kadhafi, Bachar el Assad. Dans le même temps, il y eut l’envoi dans les territoires sous contrôle arabe palestinien d’émissaires français pour discuter avec le Hamas. La France refuse d’inscrire le Hezbollah sur la liste internationale des organisations terroristes. Il était donc logique que d’autres pays nous suivent. Selon notre gouvernement, ne sommes-nous pas un pays qui «rayonne» en Europe ? C’est donc grâce à ce «rayonnement» que nous influençons nos voisins européens et qu’en Suisse, Micheline Calmy, ministre des affaires étrangères, a déclaré il y a quelques jours qu’elle était favorable à l’ouverture d’un dialogue direct avec Oussama Ben Laden.

La vieille Europe ne raisonne plus. Elle s’adapte à la pensée fondamentaliste islamiste qui se réduit justement à détester tout ce qui n’est pas musulman. Avant de basculer vers la conversion musulmane, la France va d’abord, progressivement encore, descendre vers un intégrisme laïc. Cette négation de nos origines judéo-chrétiennes ainsi que l’intégrisme laïc, sont les étapes du processus de conversion. Les Français se mettent à haïr ceux qui leur ressemblent, c'est-à-dire nos anciens alliés d’Amérique !

La Russie s’allie avec la Chine, l’Iran et la Syrie. Ils signent et consolident des partenariats technologiques dans le domaine du nucléaire et pratiquent des échanges commerciaux de matières nucléaires, de matériels militaires divers ainsi que depuis peu, la réfection de bases navales. La Russie s’installe progressivement en Syrie. L’Iran est un «partenaire» stratégique du Venezuela d’Hugo Chavez, qui est lui-même «partenaire» d’Evo Morales, le président bolivien qui viennent tous deux, de reconnaître officiellement l’indépendance de l’Abkhazie et de l’Ossétie du sud. Ces deux pays ont expulsé les ambassadeurs américains en poste en réaction à la simple expression du désaccord de Washington.

En Europe aujourd’hui, l’intervention russe en territoire souverain Georgien est considérée comme légitime. La Géorgie aurait en effet «agressé» l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie, rien que ça ! Il suffit de se rendre dans les forums des JT les plus regardés pour se rendre compte que la chronologie ainsi que le fondement de ce conflit sont totalement floutés par nos médias et que les téléspectateurs sont fascinés par l’intervention Russe. Les USA sont une fois de plus stigmatisés puisque la Géorgie n’a pas le droit moral d’en être l’allié. Par contre, la Russie peut être l’allié d’un extrémiste iranien et d’un dictateur Syrien, cela ne pose aucun problème de conscience à mes chers compatriotes. Allez comprendre…

La Géorgie intervient dans SON territoire pour faire cesser des tirs à partir des régions Abkhaze et Ossète séparatistes, mais «c’est elle qui agresse». Un peu comme si la Belgique qui partage avec la France, notre belle région flamande, intervenait en Flandre Française pour protéger les intérêts de ses « compatriotes flamands ». Grotesque !

Les manœuvres ont commencé… Et si les Français détestaient les USA au point de lutter contre eux et de s’allier avec les islamistes et les Russes ? Voyez les commentaires, voyez l’anti-américanisme ambiant. Voyez la fascination pour les manœuvres des Russes et voyez notre complaisance à la diminution de notre liberté d’expression et de nos cultures et traditions occidentales. Voyez notre respect envers l’islam et ceux qui proposent un moratoire concernant la lapidation des femmes adultères, et voyez le mépris, la haine dès qu’il s’agit du peuple américain de tradition chrétienne. Ce peuple n’a visiblement pas droit à la tolérance française.

Le gouvernement soudanais crée des milices intégristes qui pillent, tuent et violent au Tchad et au Soudan au nom de la conquête et au nom du Coran. Le Hezbollah au Liban, le Hamas, le Jihad islamique dans les territoires sous contrôle arabe palestinien, les milices fondamentalistes Talibanes ou d’Al Qaïda qui tuent et forcent à la conversion au nom du Coran… Tous ces exemples démontrent qu’il s’agit d’initiatives des islamistes, donc issues du Coran. Quand bien même les actions du gouvernement américain s’inscrivent dans les textes officiels des mandats de l’OTAN ou de l’ONU, il est aujourd’hui assimilé dans l’esprit des Français que les actions des USA sont à mettre sur le même pied d’égalité que les actions des islamistes intégristes. Nous pourrions alors expliquer et démontrer qu’il y a en France des personnalités politiques et publiques catholiques, mais ce serait quand même différent (je fais allusion à Ségolène Royal et Nadine Morano, secrétaire d’état chargée de la famille). Il devrait y avoir de ce fait, parmi nos compatriotes français, le même réflexe d’opposition pour démontrer qu’il s’agit alors d’une action nationale initiée par un dirigeant influencé par sa foi en la religion catholique, mais rien n’y ferait, il faut être Américain et surtout Américain et Républicain pour être stigmatisé de cette façon. Plus d’analyse, aucun recul, juste des clichés faciles et grotesques.

Nous ne sommes plus les alliés des USA, c’est fini ! Le gouvernement français a reçu Kadhafi, Bechar el Assad et le Hezbollah. Le gouvernement de Nicolas Sarkozy a négocié avec la Syrie, avec le Hezbollah et à ce jour, le Liban a à sa tête un «dirigeant» qui a accueilli avec les honneurs et salué Samir Kuntar, un assassin d’enfants et terroriste contre Israël. Le Liban est une continuité territoriale de la Syrie. Les archives de presse françaises démontreront grâce à son militantisme pro islamique que nos dirigeants pourtant essentiellement de droite, se sont battus pour obtenir la «normalisation» avec la Syrie et le Hezbollah. Je n’aimerais pas que mes petits enfants se souviennent de moi ainsi.

Si Israël, menacé régulièrement par l’illuminé islamiste Ahmadinejad, lance une attaque préventive contre les installations nucléaires iraniennes, combien de pays et lesquels (!) soutiendront cette action ? Pas la France en tous cas. Ce serait selon notre Président, briser des efforts de normalisation avec la Syrie, pays qui renforcera les positions défensives iraniennes et qui, de facto, marquera sa position d’allié de l’Iran. Le gouvernement français ne se permettra pas ce camouflet et préfèrera s’abstenir d’intervenir contre l’Iran, ami de la Syrie. Ni Monsieur Sarkozy ni Bernard Kouchner ne prendront de mesures punitives à l’encontre de Bachar al Assad qui fut l’invité du défilé militaire français du 14 Juillet. Ce serait reconnaître une erreur… alors qu’il n’y a jamais eu d’erreur ! En effet, aucun analyste stratégique en France et pas même ceux en poste à la DGSE et qui fournissent les analyses prospectives pour l’Elysée, n’ignorent que Bachar al Assad n’a jamais eu l’intention de changer ses relations avec l’Iran ou la Russie. Le gouvernement français était parfaitement informé. C’est en connaissance de cause que notre pays a lâché le Liban et la Géorgie. Les Français préfèrent une illusion de paix plutôt que de lutter activement contre toutes les tentatives de déstabilisation venant de l’extérieur, que ces tentatives soient idéologiques ou religieuses.

La France aime négocier les territoires des autres. Nos dirigeants excellent dans ce domaine, il s’agit même d’une autre tradition qui perdure. Il est donc question de «discuter» du statut des territoires sud Ossètes et Abkhaze… La réalité est toute autre. La Russie vient d’annexer ces deux régions de Géorgie et rien ne fera que les Russes les restituent. De la même façon, rien ne fera que la conquête islamiste s’arrête. Nous leur avons donné le signal de notre non intervention. Nous ne ferons rien.

La conquête a commencé depuis longtemps, maintenant, c’est au tour du partage.


© Charles-Emmanuel Guérin pour LibertyVox

Bush et Poutine

Image à la Une: Neville Chamberlain

Retour à la Une

© Charles-Emmanuel Guérin pour LibertyVox - Article paru le 16/09/2008 Imprimer cet article
URL de cet article = http://www.libertyvox.com/article.php?id=344