La Une de LibertyVox en RSS: 15 derniers articles 30 Tous
Retour à l'accueil
Retour à la Une  

Poutine de Russie

LibertyVox tient à remercier Vladimir Poutine d’avoir lancé une invitation officielle au Hamas. Grâce à lui, nous avons le plaisir de compter désormais parmi nous l’infatigable Simon Pilczer, que cette invitation a le don d’irriter...

Les Kalachnikovs se ramassent à la pelle.
Les terroristes et les bévues aussi.

Les Américains et les Européens ont faussement crié au scandale après l'élection du Hamas, ils ont gentiment demandé à «Vladimir» de redonner une virginité à l'interlocuteur palestinien, afin d'amorcer les pourparlers qui auront lieu bientôt.

Les Israéliens sont furieux de l’invitation faite par Poutine aux dirigeants du Hamas. Les journaux israéliens, le ministre Méïr Chetrit parlent de «coup de couteau dans le dos».
Avouez que ce coup de couteau, planté «dans le dos par l’homme au couteau entre les dents», prouve la détention de solides mâchoires.

Il est vrai que ce personnage issu du KGB a déjà manifesté dans un passé récent une absence de scrupules qui fait plus songer à un extra-terrestre tombé de Mars, qu’à un camarade bolchevik :
- le sous-marin soviétique en difficulté dans la Baltique laissé sans secours pour éviter les indiscrétions de voisins bienveillants ;
- le traitement des 300 enfants massacrés à Beslan, ajouté au même nombre d’adultes ;
- la tentative d’éradication totale du peuple tchétchène, avec la destruction systématique de leur capitale Grozny, et la politique de la terre brûlée en Tchétchénie.

Comme le fait remarquer le journaliste du journal «Libération» dans le numéro publié hier:

"L'invitation à visiter Moscou lancée par Vladimir Poutine au mouvement islamiste Hamas ne manque pas de sel, ou de paprika. Le maître du Kremlin était connu pour «buter dans les chiottes» des Tchétchènes pratiquant le terrorisme au nom de leur identité nationale et islamique. Il va donner l'accolade à des Palestiniens pratiquant le terrorisme au nom de leur identité nationale et islamique. Vérité en deçà du Caucase, mensonge au-delà ..." (http://www.liberation.fr/imprimer.php?Article=358604)

Cependant, ne jetons pas trop vite la pierre au nouveau Tsar de toutes les Russies:

- D’une part, ses illustres précurseurs Brejnev et Andropov ont longtemps donné asile à divers mouvements terroristes palestiniens, dont le Fatah, avant même sa reconnaissance internationale, et ils ont transmis à leurs chefs les techniques de la «guerre révolutionnaire» et de la propagande communiste.

- La combinaison de l’idéologie communiste, et du totalitarisme islamique a donné naissance à ce monstre hybride qu’est l’islamo-fascisme auquel nous devons faire face.

- Le président Chirac, dès les années 1975, a commencé de donné à Yasser Arafat l’aura du leader révolutionnaire qui devait lui permettre, croyait-il, de voir la France jouer un rôle dans la grande politique du Proche-Orient: le désastre est patent. Chirac est toujours aux commandes, entraînant dans son sillage la politique étrangère de l’UE, du moins jusqu’à l’assassinat de Rafik Hariri: c’est dire si la «vision planétaire» de Chirac en matière de politique étrangère est microcosmique.

- Les Américains ne pas innocents non plus: ils ont adoubé sans retenue l’élection «démocratique» de Mahmoud Abbas, et forcé la main des Israéliens en matière de sécurité, les obligeant à céder sur le contrôle de la frontière à Rafah, entre l’Egypte et la bande de Gaza, permettant une contrebande d’armes et de terroristes à très grande échelle. Au point que l’on peut craindre que Gaza ne devienne non seulement le «Hamastan» prévu de longue date par les stratèges israéliens, mais aussi un «al Qaïdastan» dans la mesure où la lutte anti-terroristes en Irak porte ses fruits.

- Enfin les Israéliens ont aussi une part de responsabilité: Netanyahou avait fait libérer le Cheikh Yassin, fondateur du Hamas à Gaza dans les années 1990 et ce sont les Israéliens qui ont renforcé le Hamas afin de saboter Arafat.

Mais Fatah ou Hamas, c’est désespérément «keffieh blanc et blanc keffieh»:
- Le Hamas tient un discours éradicateur ouvert, appelant à la destruction d’Israël sans détour, et sans délai;
- Le Fatah garde en ligne de mire Un Etat Palestinien du Fleuve Jourdain à la Méditerranée, en jurant ses grands dieux depuis Oslo qu’il accepte de vivre en paix côte à côte avec son voisin Israël: Y penser toujours, n’en parler jamais, comme le Chancelier Kohl avant la réunification de l’Allemagne.

Toutes les milices palestiniennes, celles des brigades des martyrs d’al Aqsa, stipendiées par l’OLP, celles des brigades al Qassam, stipendiées par le Hamas, donc par l’Iran via la Syrie, de même que le jihad islamique, quelles que soit leur dénomination, ont le même objectif final: l’éradication de l’Etat juif d’Israël, et l’expulsion des Juifs de leur patrie légitime, soit par le massacre, un bain de sang purificateur peuple les rêves des enseignants et des enfants palestiniens gavés d’une propagande de haine qui dépasse celle reçue du temps des nazis en Allemagne, soit par la réduction à l’état de dhimmitude de la minorité juive qui sera autorisée à survivre dans cette Palestine enfin ré-islamisée. Les Musulmans du monde entier s’honoreront de l’avoir replongée dans l’obscurité du monde arabo-musulman, enfin lavée de l’offense: le dard de l’Etat juif aura été retiré. Les Musulmans pourront retourner à leur sommeil éternel, en rêvant de conquête du monde.

L’Occident ayant laissé ce crime s’accomplir, ne devra pas s’étonner de disparaître ensuite.

Comme l’écrivait le pasteur antinazi Martin Niemöller avant sa déportation à Dachau:

«Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, Je n’étais pas communiste.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, Je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.
Quand ils sont venus chercher les Juifs, Je n’ai pas protesté, je n’étais pas juif.
Quand ils sont venus chercher les Catholiques, Je n’ai pas protesté, je n’étais pas catholique.
Puis ils sont venus me chercher. Et il ne restait personne pour protester.»

Quand l’Occident disparaîtra dans la «nuit noire de l’oubli» comme l’aurait chanté Montand, il ne restera plus d’esprits libres pour protester: le monde aura été soumis.
L’Islam aura triomphé… Avec la bêtise humaine.

Einstein disait: "Deux choses sont infinies, l'Univers et la bêtise humaine. Mais je ne suis pas sûr de ce que j'affirme au sujet de l'Univers".


Simon Pilczer pour LibertyVox.

Retour à la Une

© Simon Pilczer pour LibertyVox - Article paru le 12/02/2006 Imprimer cet article
URL de cet article = http://www.libertyvox.com/article.php?id=157