La Une de LibertyVox en RSS: 15 derniers articles 30 Tous
Retour à l'accueil
Retour à la Une  

Le futur selon George Walker Bush

À la faveur de la sortie de son dernier livre, “Le futur selon George Walker Bush”, Guy Millière explicite pour Libertyvox les enjeux de la “recomposition du monde” à laquelle nous assistons et les raisons de la diabolisation du Président américain...

Nous qui vivons en France, sommes sujets à une intoxication mentale qui nous empêche de comprendre quoi que ce soit au monde dans lequel nous vivons.

On ne cesse de nous parler d'Europe, malgré l'échec des référendums concernant la «Constitution Giscard» au printemps: comme si l'Europe constituait une puissance importante sur la planète aujourd'hui, et comme si les questions essentielles en ces temps de mondialisation étaient celles de la (désormais très hypothétique) «construction européenne».

On nous parle de la Chine en soulignant sans cesse que ce sera «la superpuissance de demain» et en oblitérant qu'il s'agit d'un pays que gouverne toujours sans partage un parti communiste qui utilise l'argent gagné par le recours au capitalisme pour renforcer une armée dont strictement rien n'indique pour le moment qu'elle puisse être au service de la moindre démocratisation.

Les caricatures et les propos malveillants, voire xénophobes, sont réservés à deux pays qu'il importe, semble-t-il, de diaboliser: Israël et les États-Unis. J'ai consacré de nombreux articles et un livre, qui paraîtra dans quelques mois, au rétablissement de la vérité concernant Israël. J'ai consacré des articles et plusieurs livres au rétablissement de la vérité concernant les États-Unis.

Mon nouveau livre, «Le futur selon Bush», constitue une pièce supplémentaire apportée à cet édifice. J'ose penser qu'il apporte, comme Ivan Rioufol l'a gentiment souligné dans son bloc-notes du Figaro (et je l'en remercie), un «autre son de cloche qu'il importe d'écouter». J'ose penser que c'est un livre tout particulièrement utile aujourd'hui. Pourquoi?

1- Nous sommes dans une recomposition du monde d'une ampleur qui a peu de précédents. Je donne les clés qui permettent de comprendre cette recomposition du monde, en tous ses tenants et aboutissants. Je montre, ce qui ne se fait jamais ou presque, hélas, dans la presse française, ce qui s'est déjà accompli et j'énonce ce qui va, selon toute vraisemblance, s'accomplir dans les années à venir.

2- Nous sommes dans un monde au sein duquel le poids et l'impact des décisions américaines n'ont vraisemblablement jamais été aussi importants et aussi cruciaux. J'explicite, ce qui là encore ne se fait jamais ou presque (ou sous la forme de caricatures grotesques), la logique et la cohérence de la stratégie américaine placée au service de ce poids et de cet impact, et, plus largement au service de la société ouverte.

3- En un temps où, par une sorte de réflexe pavlovien et par un complexe de supériorité, qu'absolument rien ne justifie, on n'évoque plus le nom de George Walker Bush que pour sous-entendre que c'est un criminel, un crétin et une aberration dans l'histoire de l'Amérique, j'explique qui est Bush, quel est le courant de pensée qu'il incarne et qui imprègne une part essentielle d'un pays que nous comprenons de moins en moins: précisément sans doute parce que ce pays renoue avec une fidélité profonde, avec l'esprit des pères fondateurs et avec l'éthique judéo-chrétienne, alors que l'Europe, et en particulier la France, glissent vers le relativisme et l'absence de mémoire.

4- J'explique aussi que, dans l'ère où nous sommes et que définit la «doctrine Bush», seule une pensée économique, stratégique et géopolitique située au niveau planétaire peut garder sa pertinence. Nous sommes dans une guerre mondiale d'un nouveau type qu'il faut se donner les moyens de penser avec de nouveaux concepts. Au cour de cette guerre, on retrouve l'affrontement entre la liberté et l'oppression, mais les frontières qui séparent l'une de l'autre ne sont pas des frontières matérielles, elles sont du domaine du virtuel, des idées, des individus. Nous ne sommes pas dans un «choc des civilisations», mais dans un choc multiforme et complexe entre la civilisation et la barbarie. Ce choc passe au sein des sociétés occidentales. Il y a une Amérique civilisée, et une autre Amérique prête à se faire l'alliée de la barbarie: celle qu'on rencontre sur les campus universitaires de la côte Ouest et du Nord-Est. Il y a une Europe civilisée, et une autre Europe, myope, rance, prête à flirter à nouveau avec l'antisémitisme, à tolérer les dictateurs et à casser indistinctement du musulman, comme certains voulaient casser du « bougnoule » au temps de la guerre d'Algérie. Il y a en Israël même une grande majorité d'hommes et de femmes porteurs de ce qu'il y a de meilleur et de plus fécond dans l'humanité, mais il y a aussi des gens qui pratiquent la haine de soi et qui succombent au mythe délétère du bon terroriste. Il y a, parmi les musulmans, et pour reprendre l'expression de Daniel Pipes, une «bataille pour le cour de l'islam» qui peut et doit être gagnée. Le djihadisme est, dans ce choc multiforme, l'expression prééminente de la barbarie, mais le djihadisme n'est pas seul, ses compagnons ne sont pas seulement l'extrême-droite et l'extrême-gauche en France, en Europe et en Amérique, ce sont aussi la Corée du Nord, les dirigeants communistes chinois, les néo-communistes qui entourent Poutine en Russie et qui contribuent à accélérer le programme nucléaire iranien, les nouveaux caudillos d'Amérique du Sud, tout particulièrement Hugo Chavez.

Si, dans les think tanks américains, on comprend très bien le choc multiforme dans lequel nous sommes, par une sorte de provincialisme fort dommageable, nous comprenons beaucoup plus mal de ce côté ci de l'Atlantique, et je ne cesse avec consternation de voir autour de moi les traces de cette non compréhension. C'est, au fond, surtout, pour remédier autant que faire se peut à cette triste situation que j'ai écrit ce nouveau livre.

Guy Millière pour Libertyvox.

Guy Millière, Le futur selon George W. Bush, Page après page, 271 pages, 15€.

Retour à la Une

© Guy Millière pour LibertyVox - Article paru le 23/10/2005 Imprimer cet article
URL de cet article = http://www.libertyvox.com/article.php?id=138