La Une de LibertyVox en RSS: 15 derniers articles 30 Tous
Retour à l'accueil
Retour à la Une  

Repentances et impudences

«L’université Al Azhar du Caire, a récemment demandé au Vatican de présenter des excuses officielles pour les croisades » (Le Point, 24/03/05).

Comme il s’agit, paraît-il, de la plus prestigieuse des universités arabes, on est en droit de se demander, non sans inquiétude pour nous et pour les Arabes, qui ne sont pas moins nos frères en humanité, quel est le niveau de leurs universités moins prestigieuses.

Je ne suis pas enclin à me faire l’avocat de la chrétienté. On ne peut en effet oublier que les croisades ont été marquées par leur côté criminel. Les Croisés, en attendant d’arriver à la lointaine Jérusalem, ont commencé par se faire la main sur les Juifs d’Europe en les pillant et les exterminant par communautés entières. Sur leur lancée, ils ont saccagé et pillé l’Orient chrétien orthodoxe qui, affaibli, devint par la suite une proie facile pour les envahisseurs turcs musulmans. Ils ont jalonné leur parcours de tant de cadavres de toutes origines, qu’à Jérusalem, les Juifs s’unissaient aux Musulmans pour défendre ensemble, non seulement la ville, mais tout simplement leurs vies indistinctement menacées par les zélés adeptes du Christ Rédempteur.

Ces doctes musulmans d’Al Azhar paraissent donc exprimer un légitime désir de réparation morale, mais «paraissent» seulement. Une demi-vérité dissimulant toujours un mensonge entier, les croisades ont justement ceci de répugnant, qu’elles relèvent de la même mentalité que l’islamisme djihadiste. Elles ne furent, à l’époque, qu’un retour de balancier. Commençons donc par nous demander si la notion de «réciprocité» est bien assimilée dans les cerveaux des «savants» qui bourrent le crâne des étudiants arabes.

Dans l’affirmative, on pourrait espérer que Al Azhar, au nom de l’Islam, commencera par présenter ses excuses officielles au Vatican et au Patriarcat de Constantinople, pour les djihads qui, jaillissant des terres arides d’Arabie bien avant les croisades, ont ensanglanté et asservi les pays chrétiens du Proche-Orient et du pourtour méditerranéen, d’Afrique et d’Europe, exterminé en Arabie même et déjà du temps du «Prophète», les Chrétiens et les Juifs bien implantés dans ce pays.

Al Azhar pourrait aussi demander des excuses pour l’interdiction d’édifier des églises et même de pratiquer un culte autre que l’Islam en terre «sacrée» d’Arabie où nous chercherions en vain toute trace d’une église à titre de réciprocité pour les mosquées qui s’érigent un peu partout en Europe et même à portée de kalachnikov du Vatican, cette Mecque de la catholicité.

Al Azhar pourrait aussi demander des excuses à l’Afrique noire d’où les Arabes musulmans déportèrent la plus grande partie des esclaves revendus davantage dans les pays musulmans que dans les colonies européennes d’Amérique. 14 millions d’esclaves noirs «exportés» vers les Amériques, 17 millions vendus à des maîtres arabes, à la différence près que ceux d’Amérique ont pu y faire souche, alors que bien moins d’esclaves des Arabes n’ont laissé une descendance.

Ne connaissant pas du tout l’arabe, je ne sais pas si le mot, voire la notion même de «réciprocité» existe dans cette langue, mais le mot «pudeur» doit probablement y exister à en juger par le souci pathologiquement obsessionnel de soustraire les femmes, de pied en cap, au regard des hommes.

Alors, ô doctes docteurs d’Al Azhar, avant de demander des excuses «officielles» à qui que ce soit, commencez donc par en donner humblement et honnêtement l’exemple. Mais cela est-il traduisible dans la langue du coran?
Retour à la Une

© André Dufour pour LibertyVox - Article paru le 01/05/2005 Imprimer cet article
URL de cet article = http://www.libertyvox.com/article.php?id=106